Californian way of life : à fond la forme

Guillaume Dubeaux |

Depuis son installation en Californie il y a un an, Guillaume Dubeaux vit son rêve américain. Ce passionné de high-tech partage son quotidien technologique dans une série de chroniques estivales.

Outre Hollywood, la Californie du Sud est connue pour le culte du corps qui y règne. Je ne vous cache pas que je croyais au début que c’était un mythe. Mais un an plus tard, force est de reconnaître que le sport est prépondérant en « SoCal », comme on dit ici pour Southern California. Le sport fait même partie intégrante du lifestyle, et Apple a réussi à se faire une place de choix dans ce domaine.

Le nombre d’utilisateurs d’Apple Watch est impressionnant ici, notamment chez les jeunes. Sur tous les jeunes que je croise quotidiennement, au moins un sur trois porte une Apple Watch.

Apple Heart Study

Dernièrement, la Pomme a plus clairement orienté sa montre sur le segment du sport et de la santé. Elle a noué un partenariat avec l’école de médecine de l’université Stanford autour d’une étude sur l’état du cœur des Américains. Je n’ai malheureusement pas pu participer à l’Apple Heart Study (les inscriptions sont fermées depuis le mois dernier), mais je suis certain que ce genre d’étude permettra d’en apprendre plus sur des maladies parfois silencieuses comme la fibrillation atriale qui peuvent causer de sacrés dégâts.

Pour cette chronique, je mets ma casquette de post-doctorant à l’Université de Californie, San Diego (UCSD pour les intimes). Je ne travaille pas directement sur la santé humaine, mais je baigne dans le scientifique.

Petite parenthèse pour les Géo Trouvetou en herbe. Je recommande chaudement les applications Papers et Findings. La première est un gestionnaire de bibliographie et la seconde est un cahier de laboratoire numérique avec plein d’outils intégrés. Les deux sont multi-plateformes. Fin de la parenthèse.

Findings

En tant que scientifique, je trouve extrêmement intéressantes les démarches des GAFA sur la santé. Google veut « soigner » la vieillesse avec Calico — cela mériterait un article à part entière tant il y a matière à débattre. Amazon pourrait devenir livreur de produits pharmaceutiques sous ordonnance. Facebook a démarché des hôpitaux pour obtenir des données médicales anonymisées qu’il ferait ensuite correspondre avec ses membres dans le but de les conseiller médicalement. Et Apple dans tout ça ?

C’est certainement celle qui fait les choses les plus concrètes à l’heure actuelle. L’excellente application Santé permet d’enregistrer toutes ses activités ainsi que ses changements physiques mesurés par des apps tierces et des accessoires connectés.

Ce n’est pas tout. L’app Santé fonctionne avec ResearchKit, un framework open source permettant de créer des études cliniques. Par exemple, l’app mPower doit aider à mieux comprendre la maladie de Parkinson. Pour résumer, le patient peut suivre l’évolution de la maladie et en parallèle les chercheurs ont accès à une quantité énorme de data, ce qui n’aurait même pas pu être envisagé il y a quelques années.

mPower

En tant que chercheur, je peux vous dire que plus nous avons de data en notre possession et meilleures (robustes) seront nos conclusions. Cela permet donc aux recherches cliniques d’avancer bien plus rapidement que par le passé… Et de mieux comprendre certaines maladies car en ayant beaucoup de data, on évite aussi d’être biaisé !

En plus de ResearchKit, il y a CareKit, qui est orienté patient. L’idée derrière cet autre projet open source est de permettre la création d’applications aidant les gens à mieux comprendre leur maladie et mieux vivre avec.

Je trouve cette approche primordiale. Apple ne cherche pas uniquement à faire avancer la recherche, elle veut aussi améliorer le quotidien des malades sans tarder. Une des premières apps à avoir exploité CareKit est One Drop, qui sert à suivre le diabète moins péniblement.

Pour boucler la boucle, l’application Santé est sur le point de devenir une interface médecin-patient moderne, si tant est que vous vous fassiez soigner dans un établissement partenaire. Le nouveau service, actuellement en bêta aux États-Unis, s’appelle Health Records et pourrait bien simplifier considérablement le suivi médical.

Health Records

Qu’on se le dise, je ne souhaite pour rien au monde tomber malade, mais la possibilité d’avoir une meilleure transmission des diagnostics et des traitements via ce nouveau service me semble particulièrement bienvenue. Health Records est un dossier médical connecté qui est constamment à jour et toujours disponible dans votre poche ou à votre poignet.

Ces informations médicales accessibles et complètes sont importantes, en particulier aux États-Unis où le système de santé pousse vraiment à prévenir plutôt qu’à guérir. Si je ne suis personnellement pas à plaindre en matière de couverture santé, ce n’est malheureusement pas le cas de beaucoup de résidents américains.

Sans chercher à faire de la politique sur ce site, l’Obamacare essayait de donner un minimum à tout le monde mais le nouveau président est en train de le déconstruire. Certains États comme la Californie couvrent leurs fonctionnaires avec une assurance santé, mais ça ne représente qu’une très petite partie des Américains.

Il existe tout de même un service équivalent à la Couverture Maladie Universelle française appelé Medicaid. Cette protection ne concerne cependant que les très (très) faibles revenus et ne change rien pour les classes inférieures ou moyennes non couvertes.

Sans couverture santé, aller chez votre médecin généraliste vous coûtera 160 $ (environ 140 €). Autant vous dire qu’il ne faut pas se plaindre de la France. Car même avec une bonne couverture, nous sommes parfois amenés à avancer des frais assez importants, notamment pour les traitements dentaires.

Après un an aux USA, je sais que je reste pour bien d’autres raisons, mais j’en viens quand même à regretter le système de santé français. Ce contexte peut expliquer pourquoi les entreprises technologiques s’investissent dans le domaine de la santé, en plus de perspectives commerciales évidentes.

Mais même si Apple et d’autres accomplissent des progrès, je pense que la technologie n’y changera rien : c’est une affaire d’égalité entre les individus, un principe fondamental inscrit dans Déclaration universelle des droits de l’homme. Et de mon point de vue, cette égalité n’existe pas aux USA…

Les précédentes chroniques
avatar Paquito06 | 

Il ne faut pas faire tout un flan du systeme de sante US, il est en adequation avec le systeme economique et la vie locale. Ca choque pour un Francais car les tarifs sont eleves, mais ca va avec les salaires. En France quand on ne travaille pas, est-ce qu’on a une assurance (secu+mutuelle) qui couvre tout pour pas un rond? C’est la meme aux US. A partir du moment ou tu travailles aux US t’es couvert. Les entreprises s’alignent, et les perks des start up font bien plus. Sauf si t’as un job pourri, on est d’accord.

avatar PierreBondurant | 

@l’auteur

Tu mentionnes deux apps intéressantes pour le travail scientifique, dont Findings qui a l’air super.
Je montre ça à ma femme qui est chercheuse en neuroscience dans un labo à Londres et elle me répond qu’elle ne peut pas utiliser une app de ce type pour deux raisons:
-son cahier de labo doit être manuscrit et signé tous les jours
-le contenu du cahier de labo ne doit pas être mis en ligne sur un serveur (même crypté et sécurisé)

Est ce que ces contraintes ne s’appliquent pas aux US?

Merci

avatar thenewthing | 

@PierreBondurant

Hello, ça dépend de la politique d’assurance qualité de chaque labo. Je suis chercheur aussi. J’ai travaillé dans des labos où on pouvait utiliser des cahiers de labos en ligne du moment que le serveur était sécurisé, et dans d’autres labos où on préférait une version manuscrite...

avatar PierreBondurant | 

@thenewthing

Merci. C’était des labos en France ou à l’étranger ?
Pour info, vous utilisez quels apps/logiciels?

avatar Guillaume Dubeaux | 

@PierreBondurant

Ta femme a parfaitement raison. C’est valable aussi à UCSD. Pour une raison : propriété intellectuelle. Si tu veux breveter quelque chose il faut signer ton cahier de labo « physique » tous les jours...

Il y a une différence cependant : nous avons le droit d’imprimer, de coller et de signer ces impressions dans notre cahier physique... c’est le serpent qui se mord la queue mais je peux utiliser Findings tant que j’imprime tous les jours et que j’émarge ?

avatar PierreBondurant | 

@gdubeaux

Merci. C’est pas mal du tout ton système, tu as les avantages de la numérisation tout en respectant les contraintes légales!

avatar bta_bloquant | 

L’article est moyen comparé au niveau de cette chronique, que j’adore au passage . Et le déchaînement des passions populistes en commentaires n’en relève pas le niveau.
Comme beaucoup, j’attendais l’intégration de l’Apple Watch dans la vie de tous les jours aux States, pas une réflexion personnelle sur le système de santé des USA. De nombreux articles plus profonds / objectifs / analytiques sont disponibles sur ce sujet dans les médias traditionnels, et devraient satisfaire les débateurs en herbe qui croisent le fer ci dessus.

avatar justlikeheaven | 

+1

avatar Guillaume Dubeaux | 

@bta_bloquant

Désolé si l’article ne t’a pas plu... J’ai essayé d’amener un peu de profondeur et d’expliquer une des différences majeures entre la France et les USA. Je comprends que je n’aurais pas dû vu les commentaires politiques trop nombreux.

Et je répète que mon but n’était pas de présenter les fonctions sport de l’Apple Watch : MacG a écrit un très bon bouquin dessus. Mes chroniques doivent décrire les différences qu’il peut y avoir entre les USA et la France. L’Apple Watch n’est pas différente entre les deux pays...

Après j’utilise mon Apple Watch tous les jours et j’hésitais à décrire comment je l’utilise pour remplir mon objectif sportif ultime : terminer un Iron Man d’ici 5 ans... Mais j’ai réalisé que MacG n’était pas l’endroit pour ça ?

avatar bta_bloquant | 

@gdubeaux

Pas de souci, j’ai encore en tête l’excellent article sur la Tesla qui donne envie d’aller aux States rien que pour la tester ?

avatar bta_bloquant | 

Pour ceux qui cherchent un logiciel de biblio au top, c’est bien entendu Zotero avec son Pluggin Firefox et Word. Testé et approuvé avec succès pour 3 mémoires et une thèse. Par contre je n’ai testé que sur Windows.

avatar mbalille | 

@bta_bloquant

Papers 3 sur Mac est excellent et parfaitement compatible avec Manuscript

avatar Guillaume Dubeaux | 

@mbalille

Parfaitement d’accord! Manuscript est top!

avatar Guillaume Dubeaux | 

@bta_bloquant

Zotero est franchement pas mal mais j’ai une préférence pour Papers... Après l’un est gratuit et l’autre payant ?

avatar Mike Mac | 

@Eltigrou corroborant les propos de Steve Molle

"Notre système tout entier est en train de se privatiser, énergie, communications, armée, santé etc..."

Vous remarquerez qu'on brade toujours les bons morceaux au privé et qu'on laisse au service public celles les plus deficitaires. Ce qui permet ensuite d'encore plus les matraquer pour dire qu'elles ne sont pas rentables, et accélérer la chute en soldant le reste. La vente à la découpe de la SNCF en est un exemple frappant.

Un exemple scandaleux qui me vient à l'esprit : la privatisation de nos barrages, un bien commun.

Excellent article à lire ici sur le sujet :

https://blogs.mediapart.fr/bertrand-rouzies/blog/160618/privatisation-de...

avatar Cockring | 

sans dec vous nous faites chier avec votre politique de comptoire.
vous avez tue l enfillade ..

avatar themasck | 

ici on parle d'iPhone et pas de politique .
l'auteur doit regretter son article.

avatar Guillaume Dubeaux | 

@themasck

Un peu ?

J’aurais mieux fait de parler de tout ce que tout le monde sait déjà sur l’Apple Watch...

J’ai essayé d’amener un peu de profondeur mais je ne re-tenterai pas ?

avatar Mike Mac | 

@cockring

Avec un nom pareil, tu as raison de parler d'enfilade qui ne s'écrit pas "l enfillade" !

Quant à comptoir, c'est sans "e" tant qu'à vouloir tancer les autres avec des "faites chier".

Tu t'es regardé avec ta face d'Anneau pénien ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR