La France veut bannir les ventes de voitures à essence en 2040

Nicolas Furno |

Les voitures électriques sont aujourd'hui encore handicapées par un prix plus élevé et surtout une autonomie plus faible que les voitures alimentées par des énergies fossiles. Néanmoins, les progrès technologiques n’arrêtent pas et elles s’améliorent un petit peu plus tous les ans. Alors que Volvo annonce vouloir glisser de l’électrique dans tous ses nouveaux modèles dès 2019, le gouvernement français a annoncé hier une mesure plus ambitieuse.

Nicolas Hulot pendant la présentation de son plan climat. Cliquer pour agrandir

Parmi toutes les mesures du « plan climat » présenté par le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot, on retrouve notamment la fin de la vente de voitures à essence ou diesel d’ici 2040. Dans 23 ans, toutes les ventes de véhicules neufs se feront en électrique, ce qui ne veut pas dire naturellement que l’énorme parc actuel disparaîtra du jour au lendemain.

Par ailleurs, la France n’est ni pionnière en la matière, ni la plus ambitieuse. L’Inde a déjà fait une promesse similaire, mais dès 2030, dix ans avant le calendrier mis en avant hier. Les Pays-Bas envisagent de le faire encore avant, dès 2025. La date choisie par le gouvernement semble convenir aux constructeurs français, ce qui explique certainement son choix : la date limite est suffisamment lointaine pour suivre l’évolution en cours sur ce marché.

La Renault Zoé, le véhicule électrique le plus vendu en France.Cliquer pour agrandir

Quoi qu’il en soit, c’est un symbole fort et le gouvernement devrait annoncer de nouvelles aides financières en cas d’abandon d’un véhicule ancien et polluant et l’achat d’un véhicule plus propre. Son montant reste à déterminer, mais elle concernerait les véhicules à essence d’avant 1997 et les diesels sortis avant 2001.

Parmi les autres mesures, on peut noter aussi l’abandon total du charbon dès 2022 et le maintien de la baisse de 50 % de l’énergie nucléaire en France pour 2025, sans plus de précision. Un investissement de quatre milliards d’euros sera aussi mis en place pour améliorer l’isolation de bâtiments mal isolés ou sur-consommateurs.


avatar cv21 | 

Les intentions sont louables, la mise en oeuvre me paraît floue.

En fait, c'est typiquement le genre de sujet où tout me parait un peu flou. EDF serait dans une situation financière délicate suite à des investissements ratés. Pour l'éthanol, les mesures de protection à partir de betteraves vont être levées, les brésiliens qui produisent à partir de canne à sucre s'en frottent les mains. La fabrication des panneaux solaires en France me semble avoir été tuée par les tergiversations sur la réglementation. Si les gouvernements passent, les administrations restent et son lot de procès et embuches pour installer des centrales hydroélectriques, méthaniseurs, éoliennes (parfois à juste titre et même si cela semble aller un peu mieux). Les agrocarburants de 2ème génération, pas à base du grain mais du reste des plantes, je n'en entends plus parler. Les pollutions engendrées par le numérique, cela ressemble à la ruée vers le pétrole. Il manque déjà des métaux ou des matériaux pour les batteries de voitures je ne vois pas comment...Les taxes sur le carburant, par quoi vont-elles être remplacées vu le manque à gagner ? D'un autre côté il est possible de saluer des avancées : des pistes cyclables qui n'existaient pas, l'arrêt des ampoules à incandescence, des filières de recyclage (même si...), des initiatives multiples, des technos qui consomment moins (processeurs), des molécules à base de végétal et non plus je ne sais quoi pour l'agriculture, moins de labour et des intercultures pour capter les surplus d'azote, etc... Tout cela c'est un peu vu de loin, sur le fond, il faut bien se lancer sur un cap. Fonds d'amélioration de l'isolation des bâtiments, nouvelles normes de construction, pour le tout électrique je reste un peu dubitatif, surtout quand je vois l'image choisie pour l'illustrer. Cela ne ressemble pas à chez moi ! J'ai l'impression qu'il s'agit de la préhistoire de l'écologie, le délia de 2040 me paraît malheureusement lointain et réaliste. Le cap, le cap, celui-ci me convient.

avatar alfatech | 

@cv21

".Les taxes sur le carburant, par quoi vont-elles être remplacées vu le manque à gagner ?"

Le prix du kw/h va littéralement exploser.......Pour certains allumer sa lampe le soir deviendra un luxe quand on y sera alors qu'au jour d'aujourd'hui il suffit juste de rouler avec une voiture qui ne consomme pas trop pour s'en sortir. La voiture on peut ne l'utiliser que quelques fois par semaine, l'électricité on en consomme non stop.

avatar r e m y | 

le cout de production du kWh électrique, c'est une chose, mais les taxes à ajouter (pour compenser celles qui ne seront plus collectées sur l'essence et le gasoil), s'en est une autre!

avatar alfatech | 

@r e m y

"le cout de production du kWh électrique, c'est une chose, mais les taxes à ajouter (pour compenser celles qui ne seront plus collectées sur l'essence et le gasoil), s'en est une autre!"

Je pensai m'avoir fait comprendre pourtant......Les taxes vont se retrouver sur le prix du kw/h justement.

avatar r e m y | 

@alfatech

Je pensais que tu parlais du coût de production, qui lui aussi va exploser...mais bon, on a encore de la marge, rouler à l'électricité aujourd'hui coûte environ 2,5 fois moins cher qu'à l'essence.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR