Fermer le menu

Google Shopping en Europe : vers une amende de plus d'un milliard d'euros

Mickaël Bazoge | | 12:30 |  38

Les fortunes de Google vis-à-vis des régulateurs nationaux et européen sont diverses. En France, la filiale hexagonale du moteur de recherche pourrait bien être finalement exemptée d’arriérés d’impôts (la décision finale sera connue mi-juillet). Au niveau européen, les services à la concurrence de la Commission a trois fers au feu concernant les pratiques de Google : les publicités contextuelles AdSense, la position dominante d’Android, et le service Google Shopping.

Dans ce dernier dossier, les services de Margrethe Vestager, la commissaire à la Concurrence, seraient à deux doigts d’infliger une amende à l’entreprise américaine. Le Financial Times écrit que la douloureuse pourrait dépasser le milliard d’euros. En Europe, le record pour une amende est de 1,086 milliard d’euros, payée par Intel en 2009.

Google est donc en bonne voie, si on ose dire, pour établir une nouvelle marque, même si Bruxelles ne devrait pas aller jusqu’à infliger une amende correspondant à 10% du chiffre d’affaires mondial du groupe (ce qui représenterait la bagatelle de 9 milliards d’euros). Mais comme on l’a vu, d’autres enquêtes sont en cours et Google pourrait devoir signer plusieurs gros chèques à la Commission.

Le comparateur de prix du moteur de recherche est dans l’œil du cyclone européen depuis quatre ans. Les enquêteurs de la Commission ont établi que depuis 2008, Google aurait bien abusé de sa position dominante en favorisant « systématiquement » son propre service de comparaison des prix dans les résultats de recherche.

En avril 2015, la Commission faisait parvenir à Google une notification de griefs concernant Google Shopping. Quelques mois plus tard, Kent Walker, vice-président et directeur juridique de l’entreprise, répondait à l’exécutif européen, expliquant que Google améliorait le « choix des consommateurs » tout en offrant des « opportunités de grande valeur pour les entreprises de toutes tailles » (lire : Google réplique à la Commission européenne).

Source : Les Echos

Catégories: 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


38 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar madaniso 19/06/2017 - 23:28

@C1rc3@0rc

Comme si les règles étaient les mêmes pour tous. Dans le milieu politique, tout est question de relation à défaut d'avoir les compétences.

avatar Spinnozza 19/06/2017 - 23:52 via iGeneration pour iOS

@madaniso

Les américains sont les premiers à déguiser derrières des apparences de décisions de justice, des mesures protectionnistes.
#BNP#Perrier#Volkswagen...
Et nous (européens) première zone économique mondiale nous réagissons mollement. Un peu de réciprocité serait le bienvenue surtout avec l'autre à la mèche jaunâtre au gouvernail.

avatar debione 19/06/2017 - 14:37

Quoi? Ils ont rien de mieux à faire pour se remplir les poches la commission? Déjà que l'Europe sert strictement à rien...

Euh, c'est d'Apple dont on parle non? Oups, sorry, je retire ce que j'ai dit!



avatar vince29 19/06/2017 - 16:12 (edité)

Ca fait un peu 2 poids 2 mesures avec MS et son Windows...

avatar debione 19/06/2017 - 16:47

Le problème n'est pas la position dominante, mais l'abus de celle-ci. Et en l'occurrence M$ s'est déjà repris quelques grosses amendes à cause de cela et ont du changer certaines pratiques...

Le 2 poids 2 mesures, c'est plutôt Google qui y échappe pour le moment.

avatar C1rc3@0rc 19/06/2017 - 22:52 (edité)

@debione

Changer certaines pratiques,... tu veux dire comme donner les choix du navigateur lors de l'installation de Windows?

Ou donner le choix de l'antivirus a installer lors de l'instalation de Windows

Ah au fait quand on cherche une tablette, avec Bing ou Yahoo, le fait que les Surface soient dans les propositions c'est aussi un probleme pour l'UE ou pas

avatar debione 19/06/2017 - 23:44

Bing ou Yahoo sont-ils en position dominante? Non! Donc il ne peut y avoir par essence abus de position dominante...

C'est dans l'énoncé même.

avatar vince29 20/06/2017 - 01:48

Mouais.
MS s'est fait taper sur les doigts pour IE (et aussi pour les docs payantes d'Office). Autant dire des broutilles. D'ailleurs le ballot screen est bien loin. Désormais IE+Bing écrasent tes préférences lors de l'upgrade.Tu peux les remettre avec W10 mais pas avec W10S qui impose edge comme navigateur par défaut.
Pour ce qui est d'Android je ne vois pas trop ou ils veulent en venir. Si Android capte une bonne part du marché en termes de PDM, la différence est beaucoup moins flagrante en termes de valeur. Ensuite l'écosystème d'Android est beaucoup plus ouvert que celui d'Apple donc je ne vois pas trop en quoi Android se différencierait de Apple et pourquoi on le condamnerait. Parce que l'installation du store nécessite une redevance et l'installation de gmails et maps ? Le constructeur peut très bien installer un store alternatif.
Ca fait des années qu'on accepte la vente liée (Windows imposé lors de la vente de PC) au prétexte qu'elle bénéficie(rai) à l'utilisateur pourquoi en serait-il différemment pour Android : on n'a qu'à tolérer la vente liée du store+map+gmail puisque cela entraîne pour l'utilisateur l'avantage de ne pas multiplier les stores.

Sinon Google a déjà été condamné pour abus de position dominante (Bottin Cartographes vs Google maps)

avatar debione 20/06/2017 - 14:32

Ah mais ce n'est pas Android qui est en cause, mais la position dominante de Google search... comme tu le dis, Android ne peut pas être accusé d'abus de position dominante, à cause des magasins alternatifs, mais si Android était sur le modèle d'Apple ils se seraient déjà repris des procès dans les dents...

Et ce que tu décris comme des broutilles concernant ce qui a été infliger à Microsoft, cela a juste permis à Apple de survivre... pour devenir ce qu'il est devenu... on pourrait même dire que si ces procès pour abus de position dominante n'existait pas, ben l'iPhone n'aurais jamais existé... cela va bien au delà que ce que l'on peut penser....

avatar Alex Giannelli 19/06/2017 - 17:01 via iGeneration pour iOS

Quelqu'un sait ce que deviennent ces amendes ? Est-ce qu'elles sont considérées comment des remboursements chez les pays concernés ou ça revient à la caisse de l'UE ?

avatar josselinrsa 24/06/2017 - 15:42 via iGeneration pour iOS

@AlexG

Bonne question, à laquelle aucun commentaire n'a encore répondu...
MacG, une idée?

avatar Aimstar95C 19/06/2017 - 23:23 via iGeneration pour iOS

Je crois qu'il faudrait expliquer à la commissaire européenne et à certains de nos amis lecteurs le principe d'un moteur de recherche comme Google.

Google a pour but de référencer un maximum de pages et de services puis de les afficher dans l'ordre qu'il lui plaira lorsqu'un utilisateur en fera la requête.

C'est pourquoi existe aujourd'hui le référencement naturel, le référencement de contenu...etc

Il est donc, de mon point de vue, totalement absurde de reprocher à Google l'ordre d'affichage des pages, des services ou des produits qu'il affiche. Des entreprises payent même Google pour apparaître les premiers dans un résultat de recherche, et Google ne pourrait pas afficher ses propres produits en tête de liste ?

Encore un coup d'épée dans l'eau de notre commission européenne...

avatar r e m y 20/06/2017 - 08:44 via iGeneration pour iOS

@Aimstar95C

Google, comme les autres moteurs de recherche, a obligation de signaler les résultats apparaissant en tête de liste car "sponsorisés" et non en raison de leur pertinence.

Pages