SFR en « sureffectif » : Drahi fait planer une menace sur l'emploi

Stéphane Moussie |

Alors que Numericable s'était engagé à ne pas effectuer de licenciements durant trois ans à la suite de l'acquisition de SFR, Patrick Drahi juge maintenant que cette promesse est « inopportune ».

Patrick Drahi lors d'un discours en 2015. Crédits : Ecole polytechnique (CC BY-SA)

« On a donné une garantie sur l'emploi de trois ans donc il reste encore un an. [...] C'est un peu comme chez Darty quand vous avez une garantie de trois ans. Au bout de trois ans la machine à laver tombe en panne on fait comment ? On paie », a déclaré l'homme d'affaires devant des journalistes à New York, rapporte Les Échos.

Il juge que SFR est en « sureffectif » et que la « garantie sur l'emploi a rendu les choses compliquées et crée des tensions ». Favorable pour « organiser quelque chose maintenant plutôt que d'attendre encore un an sans savoir comment les choses vont s'organiser », le magnat des médias et des télécoms exagère la situation pour faire valoir son point de vue :

On est quand même dans une situation en France où tous nos concurrents ont licencié à tour de bras et nous on a pris une garantie sur trois ans à un moment où on vend à 1 euro par mois des abonnements.

D'une part, si Bouygues Telecom a effectivement supprimé environ 2 000 postes ces dernières années, Free Mobile n'a pas licencié et Orange ne prévoit pas non plus de le faire, même si une large réduction d'effectif est prévue en ne remplaçant pas la majorité des départs en retraite, notamment.

D'autre part, SFR ne vend pas ses abonnements à 1 € par mois — ce qui serait toujours plus que l'abonnement Free Mobile à 0 €. Mais Patrick Drahi veut sans doute dire par là que la guerre des prix à laquelle SFR participe fait que les abonnés rapportent moins. Au premier trimestre 2016, le revenu moyen par abonné (ARPU) mobile de l'opérateur était de 21,8 € par mois, contre 22,2 € fin 2015.

Dans le même temps, Patrick Drahi vient de laisser le poste de président d'Altice, maison-mère de SFR, à Dexter Goei, son bras droit. Michel Combes, jusqu'à maintenant PDG de SFR, devient pour sa part le nouveau directeur général d'Altice.

Patrick Drahi, actionnaire principal du conglomérat, reste cependant « le vrai patron », selon Les Échos, qui note que ne pas apparaître dans l'organigramme exécutif est une de ses marques de fabrique.

avatar R1x_Fr1x | 

Cet homme représente à lui seul ce qu'il y a de plus répugnant dans le monde de l'entreprise et de la finance.

avatar cjc | 

@R1x_Fr1x :
Peut-être pas, mais il est en bonne place !

avatar frankm | 

Qu'on l'envoie à Anatole Deibler... A la une, à la deux, à la

avatar madaniso | 

@R1x_Fr1x :
Tu ne le connais qu'à travers ce que tu en lis. A moins que tu es son 06.

avatar R1x_Fr1x | 

@madaniso

Non, je ne suis pas son 06. (probablement chez SFR, il ne devrait pas très bien capter).

Et non, je ne suis pas son père (non plus, même s'il en connait un rayon sur le côté obscur de la force).

avatar SonyTEL | 

.
Et il as renié sa nationalité française, pour être sur de ne payer aucun impôts personnel en France...
.

avatar Gladjessca | 

@R1x_Fr1x :
Tout à fait d'accord, il se moque de tout et tout le monde. J'élargirai même au monde en général... En résumé : une ordure !

avatar ziggyspider | 

Quelle surprise !

avatar françois bayrou | 

"C'est un peu comme chez Darty quand vous avez une garantie de trois ans. Au bout de trois ans la machine à laver tombe en panne on fait comment ? On paie »"

Une entreprise c'est un peu comme une montgolfière. Pour monter, faut lâcher du lest !

avatar huit8 | 

@françois bayrou :
Très bonne réplique ! Quel film les 3 frères !

avatar heret | 

SFR n'est pas une entreprise mais une société commerciale.

avatar AirForceTwo | 

En même temps, une société commerciale est une entreprise.

avatar lll | 

Le but d'une société commerciale est-il de dégraisser au maximum pour enrichir les actionnaires autant que possible ?

avatar jazz678 | 

@heret :
Qu'ell différence vous faite et qu'est-ce que ça change?
SFR fournit des services à des clients dans le cadre d'une stratégie commerciale.
Pile poil dans la définition d'une entreprise

avatar Kriskool | 

Et il dit ca depuis les USA où il n'a aucun mal à dépenser des milliards dans le rachat d'une cablo opérateur...
Cherchez l'erreur !..

avatar docdav | 

Ce mec est un mensonge à lui tout seul

avatar Gandalf | 

Patrick Drahi vient d'inventer l'obsolescence programmée appliquée à l'emploi. Au bout de 3 ans on te vire et on reprend un nouvel employé payé moins cher!

avatar frankm | 

On vire, on casse tout et on reprend une nouvelle boîte à piller !

avatar Ultranova | 

Il fait parti des précurseurs et donne un bon aperçu du monde du travail après le passage de la loi El CONNERIE !!!

avatar macnewbie007 | 

Le monsieur a repris SFR en connaissance de cause. L'autorité de la concurrence avait fait de la garantie d'emploi sur 3 ans une condition au rachat.
Pourquoi se plaint-il ??

avatar 421 | 

"Abonnement à 1€" on ne doit pas avoir le même forfait, le mien coûte 3,99€

avatar Milouze | 

Sympa de comparer son personnel à des machines à laver. :D

avatar lll | 

Mépris de classe habituel, hélas.

avatar garoprod | 

"Mais Patrick Drahi veut sans doute dire par là que la guerre des prix à laquelle SFR participe fait que les abonnés rapportent moins."

Et les abonnés vont de moins en moins rapporter vu les services devenus minablement confus et souvent inopérant...

avatar fessebook | 

Quel E**** ce mec !

Pages

CONNEXION UTILISATEUR