Xavier Niel exporte l'école 42 aux États-Unis

Nicolas Furno |

Xavier Niel vient d’annoncer l’ouverture d’une nouvelle école 42. Et trois ans après la France, c’est aux États-Unis et plus précisément au cœur de la Silicon Valley que le créateur de Free va apporter son modèle innovant. Sur les deux continents, l’objectif reste le même : former gratuitement des développeurs.

Outre-Atlantique, l’école 42 ambitionne de former 10 000 étudiants sur les cinq prochaines années. Elle ouvrira ses portes à Fremont, Californie, dès la rentrée prochaine, avec le même processus de sélection qu’en France. Les candidats doivent d’abord s’inscrire sur internet et, dès aujourd’hui, ils devront effectuer un premier test en ligne. L’étape suivante, ce sera la fameuse « Piscine » importée de France : pendant quatre semaines cet été, les candidats sélectionnés feront un stage intensif pour les départager. La rentrée aura lieu en novembre.

Un énorme open-space à l’intérieur du bâtiment de près de 20 000 mètres carrés.
Un énorme open-space à l’intérieur du bâtiment de près de 20 000 mètres carrés.

Comme en France, 42 sera une formation totalement gratuite, ce qui est encore plus fort aux États-Unis. En moyenne, un étudiant américain contracte un prêt de 30 000 $ uniquement pour financer ses études. Autant dire qu’avec une formation informatique gratuite, Xavier Niel devrait balancer un pavé dans la mare, à condition bien sûr que l’école soit reconnue par les entreprises. Si l’on en croit la vidéo qui accompagne l’annonce, c’est bien parti : les patrons de start-ups et de grandes entreprises semblent d’ores et déjà convaincus, après une petite visite à Paris.

42 aux États-Unis est ouvert à tout le monde, à la seule condition d’être majeur et d’avoir moins de 30 ans. Il n’est pas nécessaire d’avoir la nationalité américaine, pas plus qu’il ne faut avoir le moindre diplôme pour tenter sa chance. La formation dure au minimum trois ans, mais chaque élève avance à son rythme et peut rester jusqu’à deux ans de plus.

Tags
avatar fredseg | 

C'est quoi le modèle économique ? L'école est financée par des entreprises informatiques ?

avatar patrick86 | 

"C'est quoi le modèle économique ?"

42 France est financée par Xavier Niel (sur sa fortune personnelle) dans un premier temps, à hauteur de 50 millions d'euros.

avatar kubernan | 

Va falloir enquêter : chaque fois que Niel fait une grosse annonce, le réseaux Free (box) tombe en rade chez moi (tout le département là on dirait d'ailleurs : 15h30 : Incident important dans le sud-est parisien jusqu'à la Côte-d'Or)...

avatar françois bayrou | 

Ce sont les freebox qui lâchent prise pour pouvoir applaudir… Tu attends 5mn et ca revient :)

avatar yoda2003 | 

Ils ouvrent les portes a deux pas de chez moi :-)

avatar waldezign | 

Il est fort ce Niel: il forme aujourd'hui les futurs développeurs enfin compétents de chez Free... Une bonne façon de résoudre les bugs de demain! (Dommage pour ceux d'aujourd'hui...) -je plaisante sur la compétence des gens de free qui font, j'imagine, ce qu'ils peuvent-

avatar vince29 | 

Lui au moins il met l'argent dans les techs et pas les commerciaux :)

avatar Bruno de Malaisie | 

Chapeau bas Monsieur Niel!!!!

avatar Insorior | 

En France, ça a fait beaucoup de bruit pour pas grand chose puis plus rien, d'autant qu'on en sort sans diplôme reconnu.
Peut-être que ça marchera mieux la bas où le succès est plus question de mérite mais j'ai des réserves à ce sujet...

avatar reborn | 

@Insorior :
Certains de ceux qui sortent de cette ecole taff à la NASA maintenant

avatar Eurylaime | 

@Insorior : Raisonnement typiquement français... la diplômite.

avatar EBLIS | 

Et pourtant tellement vrai. Il n'y a que le diplôme qui compte dans 95% des cas même si les compétences sont off ou pas encore acquises. J'ai vu la même chose ou bien pire en Suisse alors qu'on m'a dit :"nous les suisses on regarde pas les diplômes.". Tu parles.

avatar BabyAzerty | 

Et probablement le raisonnement le plus réaliste du marché.
Tu as beau être la plus grosse merde de l'école des Mines, tu gagneras quand même plus qu'un surdoué beaucoup trop intelligent et efficace qui a fait une école moins prestigieuse.
En France on s'en fout du niveau, c'est juste le papier qui compte. Mais c'est une mentalité qui change avec la montée des startups ;)

avatar madaniso | 

@Insorior Le diplome est devenu l'une des raisons du chômage aujourd'hui. Ce qui était au départ une garantie pour l'employeur d'avoir des gens bien formés est devenu un piège pour tout les jeunes.

Il faut des gens qui sortent des sentiers battus, des personnes innovantes et disruptives. Tout cela ne passera certainement pas par l'école d'aujourd'hui mais par l'entrepreneuriat.

avatar byte_order | 

@madaniso
> Le diplome est devenu l'une des raisons du chômage aujourd'hui

Ah cool, donc en fait, mettons tous nos jeunes sans diplôme sur le marché de l'emploi et eux ils vont trouver du boulot ?

La principale raison du chômage, c'est qu'il n'y a peu d'offres d'emplois et beaucoup plus de demandeurs d'emplois.

Du coup l'employeur va de préférence choisir le candidat qui va le rassurer et, oui, et c'est malheureux car c'est une illusion mais, oui, il va privilégier les candidats sortant d'une filière qui va le rassurer sur son choix, et en France ce qui rassure l'employeur c'est le type de diplôme. (C'est pas autant le cas aux USA mais rêver pas trop quand même, un developeur qui sortira du MIT aura nettement plus de chance de trouver un emploi rapidement qu'un autodidacte.)

Et ce qui fait qu'il y a peu d'offres d'emplois, c'est pas le sureffectif des diplômés ou pas mais une activité économique insuffisante pour avoir besoin d'augmenter les effectifs de l'entreprise. La tendance est donc au contraire de la réduire au strict minimum, et par strict j'entends surcharger de boulot ceux qu'on garde, trop heureux de ne pas perdre leur emploi qu'ils accepteront de parcourir le chemin vers le burn-out, jusqu'à ce qu'un autre prenne sa place à son tour...

avatar desertea | 

Il n'est pas question de mettre des jeunes sans diplôme sur le marché de l'emploi. Mais de proposer des jeunes formés et compétents.
Il suffit de regarder les filières pro qui étaient tant décriées il y a quelques années, pour s'apercevoir que les jeunes qui en sortent, trouvent rapidement du travail.

avatar byte_order | 

Et vous croyez vraiment que les diplômés qui ne trouvent pas rapidement d'emploi c'est forcément parce que leur formation n'est pas bonne ?

Que cela n'a rien à voir avec le volume d'emplois proposés inférieur à la demande, ou à la baisse d'activité qui fait qu'on recrute pas vraiment dans bon nombre de secteurs, quand bien même les jeunes diplômés seraient excellents ou au contraire lamentables ?

Y'a des secteurs qui étaient désertés y'a 10-20 ans non pas faute d'activité mais parce qu'ils n'étaient pas franchement attractifs (mal payé, horaires de dingues, répétitifs, etc).
Entre temps, ces secteurs se sont transformés avec des outillages plus modernes, les métiers se sont enrichis avec des multicompétences, et dans le même temps la crise structurelle permet de rendre à nouveaux ces métiers attractifs, soit parce qu'ils le sont devenus plus, soit parce c'est devenu finalement pire dans d'autres secteurs.

Par ailleurs, trouver rapidement un travail n'a jamais été difficile.

Trouver un _bon_ travail, c.a.d intéressant, correctement payé et apte à vous nourrir, vous projetez dans le futur et vous permettant de construire une vie si possible meilleure ou a défaut pas de plus en plus précaire, là, c'est nettement moins facile.

Le diplôme ne garantit rien sur ce point, désormais, effectivement.
Mais trouver _rapidement_ un emploi, pas plus.

avatar madaniso | 

@byte_order

@desertea a bien répondu. La plupart des formations sont merdiques, et les formations payants pour adultes pour la reconversion, c'est carrément du racket organisé entre FONGECIF ETAT et organismes de formations.

Vivement que les MOOC se démocratisent, que les gens acquièrent des compétences qui leurs plaisent ou que des initiatives privées soutenues par les entreprises comme avec 42 se multiplient et permettent à de nombreux talents de se dévoiler.

Et je vois parle pas de l'entrepreneuriat qui est encore une pépite sous exploité. On a fait un statut en France, mais rien autour pour expliquer un minimum au gens comment monter sa boite. Moi j'ai appris en allant à des conférences, chez des incubateurs, chez d'autres entrepreneurs. Bref tout mon savoir du secteur vient d'initiatives privées.

Il y a aussi l'idéologie proposé par Noam Chomsky quand il parle d'anarcho socialisme. Des entreprises créer par différents salariés qui sont à la fois salariés, patrons et actionnaires de leurs boites.

Je ne partage pas toutes ces idées, mais elles ont le mérite d'être innovante et de cours circuiter un peu le monopole de l'Etat dans la gestion de nos vies.

avatar MooMarama | 

@madaniso

En l'occurence, non @deserta n'a pas bien répondu.
La formation universitaire ou des grandes écoles est bonne, voir excellente. Suffi de voir le succès des ingénieurs Français à l'étranger (pour se restreindre au monde informatique).
Et puis c'est surement pas 42 qui va résoudre le pb du chômage en France.

Comme le dit @byte_order, si il y a du chômage c'est parce qu'il y a pas de boulot, pas parce que les gens sont mal formés.

Après on peut ergoté sur le fait que les Français ne sont pas assez entrepreneur...

Et concernant votre remarque sur la création d'entreprise en France, les écoles/universités intègrent maintenant des cours sur la création d'entreprise, et secondo, c'est vraiment facile de créer une entreprise et de la gérer en France. Le problème ne vient vraiment pas de là.

avatar SIMOMAX1512 | 

@byte_order :
Il y a quand même des centaines de milliers d'emplois non pourvu en France . Alors bon....

avatar MooMarama | 

@SIMOMAX1512

Et ? Quelle en est la raison ?
C'est parce que:
- les formations sont mauvaises ?
- les élèves ont été mal aiguillés ?
- ces boulots non pourvus ne sont pas attractifs ?
???

En l'occurence ce que points byte_order et vrai. Le problème ne vient pas vraiment de la formation.

avatar Moonwalker | 

Je n'ai pas d'opinion sur monsieur Niel, si ce n'est que je préfèrerai toujours quelqu'un qui fonde une école à ceux qui construisent des prisons.

avatar EBLIS | 

Ah oui? Et ceux qui sont censés être en prison tu les relâches dans la nature?

avatar madaniso | 

@EBLIS Je pense que c'était une métaphore du système éducatif français. Enfin je l'interprète comme ça ;)

avatar EBLIS | 

:-D du coup ce que j'ai dit tiens toujours !

Pages

CONNEXION UTILISATEUR