Microsoft teste un nuage sous les eaux

Florian Innocente |

Microsoft teste depuis un an l'idée de plonger des data centers au fond des mers et océans pour y trouver les basses températures dont ils ont besoin. L'un des problèmes auxquels font face ces installations, lorsqu'elles sont installées sur la terre ferme, réside dans la chaleur que dégagent leurs centaines sinon milliers de serveurs.

« Lorsque vous sortez votre smartphone vous croyez utiliser ce miraculeux petit ordinateur, alors qu'en fait vous utilisez plus de 100 ordinateurs dans ce que l'on appelle le nuage » rappelle Peter Lee, un responsable de Microsoft Research interrogé par le New York Times, « Et vous multipliez cela par des milliards de gens, et c'est une somme énorme de calculs à réaliser ».

L'équipe Natick et son premier data center remonté des profondeurs — Cliquer pour agrandir

Un effort qui se traduit par des serveurs qui fonctionnent non stop, avec des besoins en refroidissement massifs, permanents et coûteux. Microsoft, en ce qui le concerne, a plus de 100 data centers à travers le monde pour un coût total d'investissement qui a dépassé les 15 milliards de dollars.

Son projet Natick consiste à placer ces serveurs à l'intérieur de caissons immergés. Sous l'eau, les températures sont plus clémentes et réduisent considérablement la facture énergétique pour le refroidissement de l'air. Il y a lieu ensuite de produire de l'énergie nécessaire à leur fonctionnement en les faisant flotter à basse profondeur, leurs turbines profiteront des mouvements de la houle.

Ce ne sont pas les seuls avantages mis en avant. Il y a la possibilité de rapprocher des utilisateurs ces data centers qui gèrent données et services et de réduire ainsi les temps de latence entre demandes et réponses. 50% des populations vivent près des côtes, estime l'équipe de Microsoft, alors qu'aujourd'hui les propriétaires de data centers ont tendance à les placer loin des villes pour trouver de grands espaces.

Ensuite ces nouvelles fermes de serveurs seraient plus rapidement déployées, de l'ordre de trois mois au lieu de deux ans pour une installation équivalente sur la terre ferme.

Cliquer pour agrandir

Enfin, en imaginant de nouveaux types de data centers, il y aura peut-être matière à faire évoluer les serveurs tels qu'ils existent. Actuellement ils sont conçus et installés de manière à être manipulés facilement par des techniciens. Dans ces capsules, il n'y aura pas de présence humaine, ce qui donne davantage de liberté pour l'agencement des serveurs (plus besoin de raisonner en termes d'armoires sagement alignées). Ce qui implique aussi de les rendre plus fiables, pour qu'ils puissent fonctionner pendant au moins 5 ans sans maintenance physique directe. Au bout de cette période, le container serait remonté en vue d'être replongé après avoir été révisé.

Microsoft a testé concrètement son idée l'été dernier, en plongeant au large des côtes californiennes une capsule de 2,5 mètres de diamètre à 10 mètres de profondeur. Elle y est restée trois mois, armée d'environ 100 capteurs pour mesurer les conditions de son environnement. Les choses se sont bien déroulées, au point que les ingénieurs ont fait quelques tests grandeur nature en reliant leur capsule au nuage de services Azure de l'éditeur.

Face aux inévitables questions environnementales, Microsoft a mené quelques tests. Acoustiques d'abord, qui ont montré que les bruits des disques durs et des ventilateurs à l'intérieur de la capsules étaient effacés par celui du déplacement de bancs de crevettes qui nageaient autour de la capsule. Sur le dégagement de chaleur ensuite, qui s'est révélé « extrêmement faible » s'agissant d'une capsule qui produit sa propre énergie.

Ce ne sont là que des observations préliminaires avec une petite capsule de test. Ce projet n'en est qu'à ses débuts et il est trop tôt pour savoir s'il se concrétisera un jour à plus grande échelle.


avatar Glop | 

Non, il ne fait pas froid dans l'espace. Ça c'est un fantasme d'auteur de SF. Il n'y a aucune température dans l'espace, c'est vide. C'est d'ailleurs très problématique pour les satellites et les engins spatiaux. La seule technique de refroidissement fonctionnant sans atmosphére c'est la dissipation thermique par rayonnement infrarouge, d'où la forme parfois étrange des bidules spatiaux pour augmenter la surface de rayonnement.

T'as jamais vu un accident de lancement à la tv, avec les débris partant dans tous les sens ? Je ne voudrais pas que cela arrive avec des déchets nucléaires. Réservons ça aux racistes et aux terroristes.

avatar r e m y | 

Quitte à immerger les datacenters pour chauffer de l'eau en les plaçant près des populations, ils feraient mieux de chauffer des piscines ou des centres nautiques!

Au moins, là, la chaleur se substitueraient à des combustibles (gaz, fuel...) et réduirait effectivement les rejets de CO2!

avatar papalou | 

La solution est pourtant simple : un gouvernement mondial totalitaire, interdiction du cloud, des data-centers et des smartphones. En passant, on supprime aussi le téléphone portable et tous les réseau Egde, 3G, 4G, 5G, wifi et tutti quanti. C'est chiant d'être tout le temps joignable, aussi.
Voilà, problème réglé ! ;-)

avatar Glop | 

T'es fou, toi. Comment il ferait ce gouvernement totalitaire pour traquer les gens, sans les puces GPS des smartphones ?

avatar 421 | 

Niveau sécurité, le sabotages de ces data-center sera intéressant...

avatar narugi | 

Je n'ai jamais vu autant de personnes avec des œillères. Cela aurait été Apple on aurait crié au génie. Troll on : il faudrait que Apple ai déjà des serveurs. <>.

Sinon pour revenir à du sérieux. Je vois que dans ce forum on a des Einstaein... Vous pensez que Microsoft est assez bête pour ne pas penser au réchauffement que cela peut induire dans les océans. L'article est bien écrit puisqu'il explique les avantages liés au fait d'enfermer les serveurs dans des caissons étanches et que pour le moment jusqu'à preuve du contraire cela n'avait aucun impact sur l'environnement. Si ils se rendent compte du contraire de l'impact à grande échelle et bien il ne procéderont donc pas ainsi.

Rassurez-vous les grands ingénieurs de Microsoft sortent des très grandes écoles comme Hardvard.

avatar Glop | 

Je n'ai jamais vu autant de personnes avec des œillères
Je trouve leurs réactions saines dans l'ensemble. Tous le monde n'a pas le bagage scientifique pour comprendre le pourquoi du comment, mais ils ont le droit de se poser des questions. Surtout à une époque où de nombreuses technologies ont montré après coup qu'elles étaient dangereuses pour l'environnement.

Rassurez-vous les grands ingénieurs de Microsoft sortent des très grandes écoles comme Harvard.
Quand j'ai fait mon stage d'assistant-ingénieur à Matra Missiles, on m'a parlé de cet ingénieur sortant de Polytechnique qui avais installé une climatisation ultra-perfectionnée sur le toit d'un atelier, sans tenir compte du poids maximal qu'il pouvais supporter. Et paf .. un joli effondrement, sans victimes, heureusement ! Il y a des incompétents, même dans les plus grandes écoles.

avatar patrick86 | 

" Vous pensez que Microsoft est assez bête pour ne pas penser au réchauffement que cela peut induire dans les océans."

L'histoire nous montre que moult entreprises ont été "assez bêtes" pour ne pas réfléchir aux conséquences de leurs activités.

avatar DG33 | 

DataCenter iCool, ou iCoule.
D'ailleurs dans un cloud il y a plein de particules d'eau en suspension / formation, non ?

avatar Glop | 

Plutôt vaporeuse ta question ..

avatar tbr | 

Faisaient déjà ch*** les humains*, maintenant, c'est les poissons* ? :-)

Et le nuage "dans le ciel", histoire d'em***der les zoziaux* ?

Pour quand un partenariat avec SpaceX/Musk pour orbiter un stockage "far far away..." ?

* et autres.

avatar Glop | 

Pour quand un partenariat avec SpaceX/Musk pour orbiter un stockage "far far away..." ?
C'est en cours.. beaucoup de boîtes travaillent sur le sujet. Il est même question d'un canon spatial pour envoyer dans l'espace des milliers de minis-satellites à un coût ridicule, sans utiliser de fusée.

avatar popeye1 | 

Je suis d'accord avec Macinoe : avant de parler dans ce domaine il faudrait faire un peu de thermodynamique. C'est une science subtile, complexe et pas facile à utiliser. Elles obéit à quelques grands principes fondamentaux : sens d'écoulement des calories, réversiblité, nécessité de deux sources de chaleur pour récupérer un travail ( machines à vapeur et moteurs thermiques, par exemple). Une grandeur fondamentale gagnerait à être connue, c'est l'entropie. Un français s'est distingué dans ce domaine vers 1820. Il s'agit de Sadi Carnot.
Il y a trois modes de transfert de la chaleur : la conduction, la convection et le rayonnement.
Le site Futura-sciences peut être consulté et bien d'autres aussi

avatar crispr | 

@popeye1 :
Il faudrait connaître aussi un peu la mécanique statistique ;)
Et quelques notions de math :
All you wanted to know about mathematics but were afraid to ask Lyons L, Cambridge University Press

avatar Glop | 

C'est bien technique pour un forum grand-public.
Il me parait plus simple de dire que la chaleur dégagée par une présence massive de datas-serveurs marins par rapport à la chaleur marine est l'équivalent d'une allumette a coté d'un gigantesque incendie de forêt.

Le bouleversement climatique n'est pas du à une action directe des activités industrielles humaines. C'est un effet indirect. La terre reçoit de l'énergie du soleil et en renvoie une partie dans l'espace. Les gaz comme le CO^2 et le méthane augmentant le taux d'absorption de l'énergie solaire, l'atmosphère retourne moins d'énergie dans l'espace, ce qui augmente la température (je simplifie un peu, mais le principe est là). C'est pourquoi il est important de diminuer la production de CO^2 (industrie, transports, etc).

avatar SIMOMAX1512 | 

Dans l'espace aussi il fait très froid. Et la pollution de l'espace on s'en cogne un peu.

avatar Glop | 

Sauf quand les toilettes de Mir tombent du ciel.

avatar macinoe | 

La température mesure l'agitation des molécules.

Si tu mets un thermomètre dans l'espace, il va mesurer sa propre température, c'est à dire celle qu'il avait quand on l'a mis là parce qu'il ne peut échanger son énergie avec pratiquement rien.

Elle va tout de même descendre, mais très très lentement..
il perdra de l'énergie par son propre rayonnement et aussi à chaque rencontre d'une molécule qui erre dans l'espace.

Et si le thermomètre se trouve éclairé par un soleil, alors là sa température va grimper en flèche.

Dire qu'il fait froid dans l'espace, c'est un peu court, ça ne correspond pas vraiment aux phénomènes auxquels on s'attend sur terre.

C'est pour ça que par exemple le module lunaire apollo a des parois très fines et n'a pratiquement pas d'isolation.
En revanche ils sont couvert de feuilles d'or pour essayer de refléter le plus de rayonnement possible. En fait la surchauffe est plus un problème que le refroidissement.

Encore une chose qui peut être trompeuse : Si dans les films de SF on voit tout geler quand un vaisseau se dépressurise, c'est vrai, mais la cause n'est pas "le froid de l'espace", la cause c'est justement la dépressurisation.

C'est le principe même du réfrigérateur.

avatar SIMOMAX1512 | 

Bon c'est vrai qu'il y a plus de place sous l'eau que sur terre .

avatar pfx | 

Et allez! On déplace encore le problème!
Après on s'étonnera de là disparitions d'espèces...
La seul espèce qui à encore une chance de perdurer, c'est celles des imbéciles! ;)

avatar JLG01 | 

En tournant sous Windows?
Parlent ils vraiment de fiabilité ?

avatar macinoe | 

Sais-tu que le service Azure dont on parle est celui qui est utilisé par Pixar depuis des années ?
Il faut croire que Steve Jobs l'avait trouvé assez fiable à son goût..
Comme quoi il y a la com d'un côté et la vérité de l'autre.
Dommage que certains s'en tiennent seulement à la première option.

avatar LittleSushi | 

J'aime bien ce forum, le matin, pendant le petit caca ... Ça fait du bien de lire pas mal de conneries, et surtout je me dis que pas tout le monde apprend les mêmes théories au lycée je me demande comment il peut y avoir autant de réussite au bac!

avatar ovea | 

Entropie anthropique

avatar ovea | 

Ergotons sur l' ergodicité

Pages

CONNEXION UTILISATEUR