Fermer le menu

Ian Murdock, le fondateur de Debian, est mort

Christophe Laporte | | 09:45 |  48

On a appris hier le décès de Ian Murdock dans des conditions encore assez mystérieuses. Vous ne connaissez peut-être pas son nom, mais vous connaissez certainement l’une de ses grandes oeuvres. Il est l’initiateur du projet Debian, dont le nom vient de la contraction du prénom de sa femme (Debra) et du sien.

Ian Murdock a créé Debian en 1993 alors qu’il était encore étudiant à l’université de Purdue. Debian est l’une des premières distributions Linux à connaitre le succès et à fédérer une communauté. L’un des hauts faits d’armes de Debian, c’est d’avoir été retenu par la ville de Munich qui en 2005 l’a installé sur ses 14 000 PC. Dix ans plus tard, les ordinateurs de la ville allemande tournent toujours sur cet OS.

Mais plus que le projet lui-même, là où l’apport de Ian Murdock a été considérable, c’est dans sa philosophie du libre. Le projet Debian a été conçu autour de trois piliers comme l’explique Wikipedia :

  • un contrat social passé avec la communauté du logiciel libre définit de grands principes auxquels les développeurs adhèrent
  • les principes du logiciel libre selon Debian (ou DFSG) définissent précisément le sens du mot « libre » pour les développeurs de Debian
  • une constitution décrit le fonctionnement interne du projet, les méthodes de prise de décisions et les rôles des différents acteurs : le chef du projet, le secrétaire, les développeurs, etc.

C’est cette philosophie qui a permis à Debian d’exister encore 20 ans plus tard et qui a influencé bien des projets.

À la fin des années 2000, Ian Murdock a travaillé pour Sun, puis pour Salesforce. Récemment, il avait rejoint une start-up nommée Docker.

Catégories: 
Tags : 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


48 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar harisson 31/12/2015 - 15:11

@joneskind :

Tu oublies un détail : il est allemand ou de double culture americano-germanique à la base. Son interpellation, si elle a été telle que c'est écrit sur ces tweets (fouille corporelle "poussée" par une policière us), a porté, de son point de vue, atteinte à son intégrité physique et intellectuelle.

avatar joneskind 31/12/2015 - 17:52 (edité)

@harisson

Je n'en doute pas non plus.

Mais quand il dit des trucs comme ça :

"Maybe my suicide at this, you now, a successful business man, not a NIGGER, will finally bring some attention to this very serious issue."

Ou encore ça:

"This was right after the female officer ripped off my underwear.. I guess that's not considered rape if you're not a woman being raped."

"The rest of my life will be devoted to fighting against police abuse.. I'm white, I made $1.4 million last year,"

Y a clairement un problème. On ne se défend pas d'une agression policière en disant que c'est inadmissible pour un homme blanc et riche (sous-entendu c'est Ok si c'est une femme noire et pauvre).

C'est super grave comme propos, et clairement très inhabituel pour le bonhomme. Et c'est ce qui me fait dire que ce n'est pas lui qui a écrit ces tweets.

avatar lmouillart 31/12/2015 - 18:19

"Y a clairement un problème. On ne se défend pas d'une agression policière en disant que c'est inadmissible pour un homme blanc et riche".

Ce que je comprends plutôt c'est que dans une Amérique du nord profondément raciste et réact (cf les sondages sur Trump). Même un type bien sous tout rapport se fait agresser par la police lors d'une interpellation.
Nombre de personnes se sont fait abattre car uniquement noir (et donc potentiellement plus suspect que d'autres - au vu des jugements ou relaxes actuel).
Ce qui est écrit est donc une objection forte justement puisque les mêmes injustices et travers de la police sont subits. Et que visiblement la police se croit au dessus des lois et bien à l’abri.

"sous-entendu c'est Ok si c'est une femme noire et pauvre". Non, justement, sous-entendu si vous pensez que c'est Ok pour un/une noir, je ne le suit pas. Donc ce n'est ni ok pour l'un ni pour l'autre.

---
Ceci dit, on peut faire des développements de logiciels libres tout en étant raciste, ou un sale con (ce qui n'est pas le cas ici).



avatar joneskind 31/12/2015 - 19:37 (edité)

@lmouillart

Quand il explique qu'il vient de se faire malmener par une policière, mais qu'il n'y aura probablement pas de qualification en viol parce que lui est un homme, il attaque directement les femmes en prétendant qu'elles ne le défendraient pas contre ce viol parce que ce n'est pas une femme. Il n'a pourtant aucune raison de le faire. Les lois sont parfaitement claires à ce sujet. C'est pas le viol des femmes qui est interdit, mais le viol tout court.

avatar Mikokola 31/12/2015 - 20:08 (edité)

C'est un peu rapide de dire les USA sont profondément racistes non? Trump il est conservateur mais il n'arrive pas la cheville des membres de la dynastie "LeStylo" (dans le sens il est moins pire).

En fait le centre des USA est majoritairement conservateur alors que le east and west coast sont plus ouverts, liberals... Ca se sent clairement quand on y a vécu.

Dans tous les cas il s'est senti victime d'une injustice. Et plus il réagissait, plus ils l'écrasaient.
Le suicide ca peut aussi être l'arme de ceux qui veulent avoir le dernier mot...

avatar harisson 31/12/2015 - 19:39

"C'est super grave comme propos, et clairement très inhabituel pour le bonhomme."

Tu comprends que se suicider n'est pas un acte anodin ?
Son système de valeurs personnelles a du s'effondré.

Quiconque ayant eu affaire au "système policier américain IRL" sait de quoi il en retourne : ils n'ont strictement aucune complaisance pour ceux qu'ils considèrent être des "fauteurs de trouble" et ce quelque soit la couleur de peau ou l'argent qu'ils gagnent. Ils ont des procédures strictes à appliquer sur le terrain (et il ne peut en être autrement, les américains sont très majoritairement armés). Tu peux être riche noir et français, il peut t'arriver la même chose la-bas.

(sous-entendu c'est Ok si c'est une femme noire et pauvre)
De mon point de vue, il n'y a pas de sous-entendu, il est blanc, riche et a des origines allemandes et en plus il a porté des valeurs et des actions fortes du libre : il ne pensait pas qu'une situation, qu'il a jugé humiliante (et si ça s'est exactement passé comme décrit dans le tweet, c'est humiliant), pourrait lui arriver IRL.

Bon, bonne année à toi, je vais noyer le bourdon dans le champagne.



avatar buluhab 31/12/2015 - 13:06 via iGeneration pour iOS

Ubuntu, Mint et bien d'autres descendent de Debian. RIP

avatar lmouillart 31/12/2015 - 13:59

Triste départ brutal et précoce pour ce jeune homme, brillant et sympathique.
Mes pensées sont dirigées vers lui qui était visiblement en grande souffrance, ainsi qu'envers sa famille et ses proches.
---
Debian aura été mon système principal durant des années. La qualité technique et éthique de ce projet a été un excellent guide durant mes études.

J'ai avec plaisir utilisé Progeny (un de ses projets) lors de sa courte existence.

Chez Sun Microsystem et sous l'impulsion de Jonathan Schwartz il a apporté de grands changements bénéfiques à Solaris via Indiana/OpenSolaris, en terme à la fois d'ouverture, de simplicité et d'alignement technique face à la concurrence notamment en ce qui concerne l'interface utilisateur.

avatar Mantinum 31/12/2015 - 14:41 via iGeneration pour iOS

Un génie et un brave est mort !

avatar Mikokola 31/12/2015 - 15:44 via iGeneration pour iOS

Le mot de passe de son compte Twitter était 12345?
Je ne crois pas vraiment au piratage de son compte.
Par ailleurs ses tweet ne sont pas raciste.
Faut lire entre les lignes.
Ils essayaient de trouver du soutien.
Typiquement une réaction normale lorsque que quelqu'un censé est victime d'une injustice.

avatar joneskind 31/12/2015 - 18:00 (edité)

@Mikokola

Quand on emploie le mot nègre en majuscule, qu'on oppose ça au fait d'être un blanc qui a du fric, bah désolé mais c'est clairement un discours super raciste.

Ou alors le lien d'Occam est faux.

[edit]: En fait non, c'est le même que le tien.

avatar Mikokola 31/12/2015 - 19:52 (edité)

Tu peux pas sortir le mot de son contexte et le prendre comme tel.

Exemple typique que j'utilise:
"Salut, espèce de batard !"

Hors de son contexte ca peut être insultant, mais je l'utilise comme une marque affectueuse avec un ami proche.

Dans son cas, le sens de sa phrase c'est qu'il defend les libertés. Il est prêt a mourir pour attirer l'attention sur ce problème ou justement de nombreux noirs sont tombés sans consequences.

Le traiter de raciste parce qu'il utilise un mot avec sarcasme pour attirer l'attention c'est comprendre l'inverse de la réalité.
Le mec a bosser dur pour Debian. Il a offert ca a la communauté.
Le gars propose de suicider pour attirer l'attention sur les abus policier et défendre les libertés des blancs et des noirs.
Je pense que le traiter de raciste c'est l'inverse de l'interpretation a donner.

avatar Serge 001 31/12/2015 - 21:27 (edité)

@Joneskind
« Quand on emploie le mot nègre en majuscule, qu'on oppose ça au fait d'être un blanc qui a du fric, bah désolé mais c'est clairement un discours super raciste. »

J’imagine que tu n’as pas dû suivre avec attention tout ce qui s’est passé aux États-Unis en 2015 au sujet des nombreuses personnes de race noire tombées sous les balles des policiers. Que ces propos soient de lui ou non, le message est clair : il y a abus de l’autorité policière. Ce sont presque toujours les Afro-Américains qui écopent. Les policiers impliqués sont presque, sans jeu de mots, toujours blanchis.

Autrement dit : peut-être que le suicide d’un homme blanc qui a réussi en affaires et non celui d’une personne de race noire, pauvre, vivant dans les ghettos et présumée criminelle (d’où l’emploi du mot nigger en majuscules pour bien décrire la perception qu’ont les policiers de ces gens) pourra enfin éveiller l’attention de la population sur la brutalité policière dans ce pays.

avatar joneskind 31/12/2015 - 19:30

@Serge 001

Si si, j'ai suivi, avec effarement, l'ensemble des affaires policières de l'année (sur Ars Technica il me semble) et je sais bien que l'année a été particulièrement meurtrière.

Et j'ai bien compris qu'il cherchait à montrer que les violences policières dépassaient le cadre des minorités noires. Il en est la preuve. Comme le fait qu'il n'y a pas que les femmes qui se font violer. Le fait est que je ne comprends pas à quoi ça sert. Quand on est contre les violences policières et contre les viols ou encore contre le racisme, on l'est sous toutes ses formes. La violence, le viol, le racisme concernent absolument tout le monde, les hommes, les femmes, les blancs, les noirs, les jaunes, les verts... Peu importe, c'est un principe universel.

Alors peut-être qu'il a voulu prévenir les blancs racistes que y avait pas que les noirs qui pouvaient se faire allumer par les flics, et que du coup ils devaient aussi se sentir concernés... Mais je crois que de toute façon les blancs racistes seraient ravis d'une bonne ratonnade contre les gauchistes et les homos et les hippies et les végétariens et puis les juifs tiens, même blancs... De toute façon, ces gens-là sont persuadés de n'avoir rien à se reprocher, et sont d'une servilité sans bornes à l'égard de l'autorité policière et militaire.

Donc là encore, je vois pas trop le point.

avatar fredr90s 01/01/2016 - 17:33 (edité)

Merci Joneskind ! Enfin quelqu'un qui comprend l'anglais.

avatar umrk 01/01/2016 - 13:23 (edité)

La police aux USA a tué 1134 personnes en 2015 (je vous laisse deviner leur profil ....). Source : Le Monde / Guardian

avatar Average Joe 02/01/2016 - 16:34

Au sujet de la violence policière contre le Blacks, je pense à trois affaires dont on a peu parlé, la première implique le conducteur d'une voiture, pour un motif véniel, se fait allumer de 200 cartouches. Les flics, qui montrent à peu près autant de considération pour l'argent du contribuable qu'ils en ont pour leurs concitoyens de couleur, se sont crus obligés de gaspiller 200 cartouches pour dézinguer un seul type qui ne méritait cela en rien. La deuxième concerne un flic qui s'est cru là aussi obligé de défourailler sur un type qui tenait un couteau… en fait il ne faisait que traverser la rue en gravant un objet en bois tout en marchant. La troisième était la mort d'un jeune type étouffé et écrasé sous la masse de 10 flics dans une cellule au motif qu'il portait un pantalon descendant trop bas sur ses fesses. Les States c'est l'un des derniers endroits sur Terre où je me verrais vivre.

avatar Glop 03/01/2016 - 09:02

----
@RyDroid
Il est clair qu'il n'aura pas droit aux mêmes honneurs dans les médias non-geeks que Steve Jobs. Je pense que Ian en mérite plus, néanmoins les honneurs pour Steve Jobs étaient pour moi exagérés et trop élogieuses, alors que c'était une bonne occasion de faire un bilan plus critique de son œuvre.
----
Steve Jobs a changé le monde avec l'idée que la technologie peut être SIMPLE à utiliser. Que n'importe qui peut utiliser un ordinateur sans avoir Bac+15 en informatique. C'est quelque chose que des milliards de gens comprennent et apprécient.

Murdock a fait un excellent travail dans un domaine connu seulement des adeptes de linux, avec l'idée d'un système d'exploitation unique pour tous les ordinateurs de l'univers. Un concept pour geeks, dont le grand public se fiche éperdument.

Je comprend très bien l'agacement du monde Linux par rapport à Jobs. Ça fait 20 ans que je croise des techno-militants, persuadés que Windows c'est le Mal et que Linux est le futur de l'humanité. Et paf .. la révolution culturelle a été gagnée par Steve Jobs avec un nouveau système d'exploitation (iOS) et des idées saugrenues mettant l'utilisateur au centre du monde. Horrible, horrible .. J'imagine le traumatisme des révolutionnaires frustrés de la juste victoire et leurs amertumes. Heureusement qu'il y a les forums Apple pour se venger et rappeler les saintes valeurs.

Je ne suis pas étonné de te voir citer comme référence un lien sur Stallman dont la déclaration à l'annonce de la mort de Steve Jobs a été d'insulter les gens ne pensant pas comme lui.

"Steve Jobs, le pionnier à créer l'ordinateur comme une prison cool, conçu pour priver les imbéciles de leurs libertés est mort".

Pour conclure, un homme est mort et en profiter pour venir pleurer que "Steve Jobs .. bouh .." ce n'est pas bien. D'autant plus que Murdock est mort pour défendre une idée, qui n'a rien à voir avec la techno-idéologie.

avatar harisson 03/01/2016 - 10:37

@Glop :

Franchement, ça ne sert à rien de comparer Steve Jobs et Ian Murdock, ils avaient des profils très différents : l'un était un visionnaire techno-hippie ego individualiste et l'autre un techno-architecte du libre oeuvrant pour une certaine idée du bien commun.

Quand à Stallman, il est dans son rôle : libre vs proprio & business vs philosophie du libre.
Même si, je te l'accorde, il aurait pu être un peu plus mesuré dans son propos concernant Jobs. Mais bon c'est RMS, il ne fera aucune entorse à ses principes et son système de valeurs.

avatar Glop 03/01/2016 - 12:36 (edité)

La liberté c'est de pouvoir utiliser un ordinateur sans avoir de notion d'informatique. Liberté que Stallman et d'autres tenants du "libre" (pas tous, heureusement) dénient aux gens "ordinaires", les imbéciles selon ses propres propos.

Si le bien commun ce n'est pas mettre l'informatique entre les mains de tous, je ne vois pas ce que c'est.

C'est Droid qui a fixé un cadre de comparaison entre les deux hommes, celui du traitement médiatique que les journalistes devraient apporter à leurs décès. Et ma réponse est que cela dépend de la notoriété et de l'impact sur la société, deux domaines où Steve Jobs était largement en tête, ce qui n'implique rien sur la valeur personnelle des individus. Humainement parlant Jobs était un narcissique méprisant, totalement imbus de sa personne, mais il a changé la face du monde.

avatar harisson 03/01/2016 - 16:56

@Glop :

Merci pour ta réponse. Pour ma part, le traitement médiatique d'untel ou untel n'est pas fondamentalement important, ça engendre des débats sans fin et parfois sans queue ni tête (par exemple, le traitement de la mort de Dennis Ritchie est encore moins médiatique que celle de Steve Jobs ou de Ian Murdock).

Ceux qui ont démocratisé l'ordinateur et qui ont eu le plus fort impact dans le monde via leur société, ce sont, pour ma part, Paul Allen et Bill Gates.

On ne peut pas résumer RMS à sa réaction maladroite vis à vis de S. Jobs. Son combat se situe essentiellement sur logiciel propriétaire (au code fermé, à la licence restrictive avec une logique business forte) vs logiciel libre (au code ouvert et à la licence GPL "restrictive").

Je n'ai jamais rencontré S. Jobs IRL (contrairement à RMS) donc je ne pourrais pas faire de jugement définitif sur sa personne (la direction d'une entreprise nécessite ce genre de comportement à mon sens), par contre j'aime bien son approche technologie + arts libéraux ainsi que Mac OS X, le hardware Apple et les nouvelles approches de l'informatique mobile introduite par iOs, j'ai un peu de mal avec l'intransigeance de RMS (mais je pense qu'elle est nécessaire), ni avec l'intransigeance, à l'époque, de Bill Gates et Steve Ballmer ("Linux is a cancer …").

avatar aldomoco 04/01/2016 - 11:14 via iGeneration pour iOS

@SugarWater :
'Toujours les meilleurs qui partent en premier... Rip'

.... t'inquiète on partira tous tôt ou tard, moi je ne suis pas pressé il parait que là haut les premiers seront les derniers !

Pages