Montebourg s'attaque au monopole de Google sur la recherche

Stéphane Moussie |

Le ministre de l'Économie a annoncé qu'il allait prendre des mesures pour réguler la place de Google sur le secteur de la recherche. Dans une interview accordée au collectif David contre Goliath qui défend les petites sociétés, Arnaud Montebourg s'est montré comme à son habitude offensif.

Photo Adam Tinworth CC BY-ND

Interrogé sur l'hégémonie de Google sur les moteurs de recherche (sa part de marché est supérieure à 90 % en France), le ministre a déclaré qu'il « [n'entendait] pas admettre que l’Europe et la France deviennent les colonies numériques des États-Unis ». On se souvient d'ailleurs de son intervention qui avait fait capoter la vente de Dailymotion à Yahoo il y a un an.

À propos du « monopole de fait de Google sur les moteurs de recherche », Arnaud Montebourg estime qu'il « soulève des enjeux de souveraineté et de concurrence importants. » Et d'annoncer qu'il faut « mettre en place une régulation ad hoc de son monopole » afin d'empêcher tout abus de pouvoir. Les mesures en question seront présentées dans les semaines qui viennent.


avatar heret | 

Ah ben, si Nono pouvait dire aux admins du proxy de ma boîte de ne pas bloquer ixquick, hein...

avatar Alexl27120 | 

C'est un cinglé !! Si google est à 90% c'est qu'il y une raison, quand je vais sur bing - orange - yahoo etc... les résultats des recherches sont désastreuse !! alors que sur google ils sont très performants et je trouve ce que je veux.

Ce ministre est une calamité, il veut être omniprésent mais il est plus néfaste que positive...
Comme tout le gouvernement en réalité

avatar Claude Pelletier | 

On ne devrait pas pouvoir dire, ici, de commentaires outranciers. Dire de quelqu'un quel qu'il soit qu'il est cinglé, est une attaque ad hominem, avec le risque de poursuites judiciaires.

Pour le reste de votre message, argumenter seulement sur vos impressions est un peu léger …… Il existe une tendance inquiétante avec les très grandes sociétés, celle de vouloir tordre le bras des pays dans lesquels ils règnent. De faire la loi, or la loi appartient à nos députés et à notre gouvernement. Il est bon que la force publique conserve un peu de force et en tant que citoyen, je préfère que ce soit l'État de mon pays qui fasse les règles.

Et puisque vous avancez un point de vue subjectif, j'en fais autant en déclarant (ça vaut ce que ça vaut) que je ne suis pas très satisfait de mes recherches avec Gogol ; et j'en fais une demi-dizaine par jour.

avatar Akerloof | 

@Claude Pelletier

Sa remarque n'a rien d'excessif car un cinglé désigne une personne folle càd peu sensé, bizarre, imprévisible...
Bon il/elle aurait pu dire que Montebourg agit de "façon" cinglé pour ménager les subtilités de certains.

Quand au sujet Il apporte des faits. Avant Google il y avait d'autres moteurs de recherches, tout comme avant l'iPhone il y avait des téléphones. Il y aura un après Google quand un moteur plus puissant et plus innovant sortira, en attendant on va pas obliger les gens à prendre tel téléphone ou à utiliser tel outil. Et celui qui pense ça est en quelque sorte cinglé. Peut-être que Montebourg voudrait que Google soit Français, mais pour ça il doit créer les conditions pour que les jeunes talents puissent créer des entreprises et être accompagné dans leur aventure, et pas marqués au fer rouge quand ils échouent.

Quand au grandes sociétés qui "tordre le bras des pays dans lesquels ils règnent" (sic), je veut bien des explications de textes et les sources de ce que vous affirmez.

avatar prommix | 

N'importe quoi, tête de nœud. Vous allez me poursuivre parce que je vous ai désigné comme une tête de nœud?

avatar Claude Pelletier | 

On est courageux, hein ? quand on se cache derrière un pseudo !

Tête de vous-même !

avatar C1rc3@0rc | 

Ce n'est pas outrancier et de plus il n'insulte pas la personne nommément, donc nul risque.

De plus les propos de Montebourg relèvent comme d'habitude de la fanfaronnerie la plus inutile, car d'une part Google n'est pas en position de monopole (plusieurs plaintes préalables ont été classées sans suite car irrecevables), les pratiques de Google ne sont pas non plus monopolistiques (pas d'inquiétude pour Google face aux lois antitrust américaines) et de plus le service de Google n'est pas commercial directement, c'est un service libre.

De plus la marge de manoeuvre d'un état est faible pour justement ne pas compromettre la "neutralité" du Net. Si la France mettait en place une loi pour réduire la couverture de Google, il faudrait que ce soit dans le cadre de neutralité et n'entraine pas de biais de concurrence, et ça ressemble a la quadrature du cercle.

De plus en terme de neutralité, la France doit déjà balayer devant sa porte, car nombre de pratiques nationales (visant la plupart du temps a maintenir les privilèges et rentes de l'industrie du divertissement) sont en délicatesse avec les règles européennes et internationales…

En fait ce personnage serait plus efficace au ministère des énergies renouvelables vu la quantité d'air qu'il brasse…

Finalement, si l'utilisation du moteur de recherche de Google est l'objet de plus de 90% de la masse d'internautes, c'est la conséquence de son efficacité par rapport a d'autres moteurs de recherches, et notamment Bing (qui lui est finance a perte pas Microsoft, ce qui reprensente bien une caractéristique prise en compte dans les procédure antitrust, et avant dans ce cadre de concurrence déloyale, pratique multicondamnee de Microsoft).
De plus Google permet simplement des recherches qui sont soient impossibles soit extrêmement lourdes sur des domaines spécifiques:

recherches bibliothécaires dans Google Books: http://books.google.fr
recherches universitaires dans Google Scholar: http://scholar.google.fr
recherche photo sur Google images: https://images.google.com
recherche de video sur Google video: http://www.google.fr/videohp
Recherche personnalisées sur http://www.google.fr/advanced_search
recherches géographiques sur Google map

avatar Bobu77 | 

@Alexl27120 :
Totalement d'accord...

avatar BenUp | 

@Alexi27120

Nous tairons ton commentaire. Simplement notre Ministre à le mérite de ne pas laisser des actionnaires jouer avec des emplois, de l'humain. Je ne l'apprécie pas comme personne, mais je salue son action. Car il aura toujours le mauvais rôle, pourtant il défend notre patrimoine industriel.

avatar FreddyF | 

C'est un clown ce Montebourg. Son seul intérêt c'est 2017.

avatar Wolf | 

Comme d'hab Montebourg aboie très fort pour rien. Si Google est number one c'est a cause du résultat de ses recherches. C'est vrai que ça peut être sur pour la concurrence de de rapprocher ou de bouffer des PDM à Google, mais c'est la seule solution viable pour ça. Problème c'est pas demain la veille qu'on aura un concurrent à Google ...

avatar mbpmbpmbp | 

je comprends pas trop son intervention sur ce coup, google est numero 1 car son produit est le meilleur du marché… ce n'est pas une question de lobby ou autre, Google s'est imposé par la qualité de son moteur de recherche principalement.
Il a ensuite trucidé tout le monde en proposant tous ses outils (plutôt très bien fait) gratuitement. Les utilisateurs ont accepté le deal de leurs infos contre du profilage pour la pub.

je vois pas ce qu'il vient faire là...

avatar Claude Pelletier | 

C'est vrai que sur ce coup-là, on peut se poser des questions, et j'hésite un peu. Dans une société de marché, il n'est pas bon qu'un acteur ait autant de poids. C'est devenu un aspirateur à ressources, et à cash. Il nous offre apparemment des recherches marquées du sceau de la gratuité mais il assure ses recettes grâce à la publicité. De fait, il a imposé un modèle, un business plan dont j'aimerais bien qu'on puisse sortir. Qu'on ait au moins un choix.

Aujourd'hui, on entend beaucoup parler de lui pour une autre raison, un décret qui donne à l'État le pouvoir de contrôler une liste précise de secteurs stratégiques. Et à l'audition de cette liste, je me demandais pourquoi diable, ces secteurs n'étaient pas protégés, contrôlés. Pourquoi n'était-ce pas déjà fait ? D'autant que ce n'est pas la première fois qu'une boîte comme celle d'Alsthom risque d'être rachetée par une boîte comme G.E.

J'entends que cela ferait fuir des investisseurs. Peut-être, peut-être pas. Mais avec ce décret, on ne fait que se mettre au diapason d'un pays comme les USA àù le Président américain peut très bien bloquer ce genre de transaction ! Au fond, un " Bravo, l'artiste ! "je dis …

avatar rikki finefleur | 

Il faudrait savoir pourquoi maintenant autant de jeunes diplomés souhaitent quitter la France au lieu de faire du moulin à vent pendant ces 30 dernières années.
Mais bon on a les hommes politiques que l'on a , des carriéristes issus tous de la même école et que l'on voit depuis 30 ans. Et d'ailleurs pratiquement aucun n'a travaillé en entreprise.
Maintenant pour monter une boite en france, faut vraiment être très très courageux ou fou.

avatar Malcolmm | 

J'aurai simplement dit " n'a travaillé " tout court, en fait on a droit à des "apparatchik".Evidemment il vaut mieux maîtriser la découpe de la poularde rôtie farcie et le cirage en grande pompe que de créer un concurrent de Google voire d'Apple en France, si l'on veut entreprendre avec de tels lascars ( de telles fourchettes) au gouvernement ou l'assemblée. Mais restons fiers, de toute façon nous avons "Plus Belle la Vie" pour contrer "Game of Thrones" ... allez patron un pastaga histoire de croire que l'industrie de cinéma en France est mise à mal à cause de Pirate Bay.

avatar C1rc3@0rc | 

Tellement vrai, merci.
Sous Mitterand et sous Chirac, il y a eu plusieurs projets de constitution de multiples centres mêlant recherche universitaire, secteur industriel et institut d'ingénieur, le tout saupoudré de pépinière d'entreprises de de toutes les facilites qui vont avec, système typique du modèle de la fameuse "silicon valley".
L'idee était que justement en Californie il y a fait une platee de chercheurs et d'ingénieurs français qui avaient émigrés se plaignant de l'immobilisme institutionnel qui bloquait la recherche et le développement en France.
Des solutions avaient été trouvé, les financements aussi, des lieux avaient aussi été attribués. Mais à chaque fois soit un baron politique, soit un directeur d'une grande école (notamment celle qui sort une promotion d'ANE chaque année qui alimentera les rangs politique) a fait capoter le projet, pour une histoire de territorialité, de pouvoir vaguement feodalisant et autre imbécillité du genre.

avatar C1rc3@0rc | 

@Claude Pelletier
Dans une économie de marché, s'il en existe vraiment une réelle appliquées dans le monde, cela signifie que la régulation ce fait par le pouvoir de consommation de l'acheteur. Si un géant résulte, c'est le choix du consommateur. Cela s'oppose a l'économie dirigée ou c'est une idéologie, ou un pouvoir (politique ou financier) qui régule le marche indépendamment de la consommation…

Le principe exploite par Google pour se financer est antédiluvien et a été formalise et surexploite aux USA des les années 50. Ce principe d'ailleurs est a la base de la plupart des industries et surtout de la distribution.
Le modele de la société qui fait la majorité de ses bénéfices avec la ventes de sa production est de plus en plus marginal: c'est le cas d'Apple.

De plus un état interventionniste est un état faible et dont la structure légale est incohérente.
Le rôle d'un état est d'assurer la sécurité des citoyens( alimentaire, sanitaire, physique), d'assurer la libre circulation et communication sur le territoire de manière égalitaire, d'assurer l'éducation et les principes d'égalités et d'équité. Pour ce faire l'état dispose d'institutions, de la fonction publique et a comme moyen de finance l'impôt et les taxes (et de temps a autre la souscription d'emprunt public). Le rôle de l'état est donc de faire appliquer le droit sous la conduite de la Justice et dispose pour cela de pans entiers de la fonction publique (fonction administrative).
Si l'Etat doit intervenir dans le secteur prive, c'est que soit il n'a pas assuré ses devoirs, soit qu'il n'a pas assumé ses responsabilités.
C'est le cas clairement d'Alsthom, qui en tant qu'entreprise stratégique a plusieurs niveau devait être une entreprise publique. Maintenant l'Etat tente d;intervenir pour éviter la catastrophe en se mettant en contravention avec les lois sur le commerce international.

Finalement aux USA il faut savoir que le président a considérablement moins de pouvoir que ne l'a le président en France. Pour que le président intervienne, il lui faut l'accord des chambre. Il ne peut comme en France passer outre, comme le peut aussi le gouvernement avec l'anomalie qu'est le 49.3, les circulaires ou encore les decrets...

avatar Claude Pelletier | 

La frontière entre le "secteur privé" et le secteur publique n'est pas une évidence ; cela reste une question idéologique. Et de fait l'idéologie irrigue tout autant l'un que l'autre.

Une critique fondée de l'idéologie qui imprègne la Commission Européenne (ou plutôt son équipe actuelle) est de dire qu'elle est " l'idiot du village global " car très, trop, respectueuse de credo libéraux.

De facto, beaucoup de grands pays ont tendance à préserver leurs bijoux de famille, et d'énumérer après les USA, le Japon, le Canada, etc…

avatar Lucas | 

quelles que soient les qualités, ou les avantages de Google,
on nous force la main : en dehors de Google, Bing et Yahoo il est très difficile de configurer des navigateurs alternatifs,
il faut parfois installer des extensions, les mettre en page d'accueil et se retrouver sur google si on tape dans la barre...

je pense que tout ce que veut Montebourg, et il a raison, c'est que l'utilisateur ait le choix entre de nombreux navigateurs différents, qu'il puisse en ajouter un autre facilement,
et pourquoi pas que google ne soit pas installé par défaut partout !

avatar Xav852 | 

"le ministre a déclaré qu'il « [n'entendait] pas admettre que l’Europe et la France deviennent les colonies numériques des États-Unis »"

Je ne l'aime pas, mais je dois quand même avouer qu'il a raison.

Cependant, google n'a pas forcé les utilisateurs à l'utiliser, ni même à utiliser son navigateur (Hein microsoft avec IE et bing!)
Comme le dit Alexl27120, c'est un très bon moteur de recherche qui surpasse ses concurrents ...

Je ne vois pas trop ce qu'il peut faire par rapport à cette domination du marché.

avatar trollol0l | 

"Cependant, google n'a pas forcé les utilisateurs à l'utiliser, ni même à utiliser son navigateur"

Le fait de retrouver chrome packager avec plein de softs et qu'il s'installe en même temps car précocher me faire dire le contraire... Me fait douter encore plus quand il décide de se foutre en tant que nav' par défaut sans demander à l'user si c'est ce qu'il veut vraiment...

avatar Xav852 | 

@trollol0I

De quel système d'exploitation parles tu?
J'ai chrome sur le mac et il ne s'est jamais imposé comme navigateur par défaut!

avatar C1rc3@0rc | 

@Xav852
"le ministre a déclaré qu'il « [n'entendait] pas admettre que l’Europe et la France deviennent les colonies numériques des États-Unis »"

Eh bien c'est très simple a mettre en oeuvre, s'il est honnête, il fait en sorte que la France sorte de l'OTAN (comme ça plus de raison d'appliquer les directives de la NSA) a l'instar de ce qu'avait fait De Gaulle pour justement préserver la sécurité de la Nation et de l'OMC.
Ensuite, qu'il mette en place la licence globale, parce que niveau indépendance numérique et préservation de la culture nationale c'est mieux que d'être inféodé à l'industrie du divertissement anglo-saxonne, qui détient tous les media et donc contrôle l'information et l'éducation…
Et qu'il mette en place un consortium public assurant les télécommunications sur le territoire nationale, consortium réellement et totalement public, donc qui n'ait comme mission que d'assurer le service public sur tout le territoire de manière équitable et égalitaire...

avatar iRobot 5S | 

@C1rc3@0rc :
Le pire c'est que de Gaulle nous a sorti de l'OTAN (qui n'as plus aucune utilité ceci dit, la guerre froide est finie) et c'est un autre homme de droite Sarkozy qui nous a remis dedans !

avatar Xav852 | 

Je ne connais pas du tout la question mais pourquoi parler de l'OTAN, organisation militaire, pour une question numérique?!

Pages

CONNEXION UTILISATEUR