Skeuomorphisme contre flat design : un débat qui n’a pas lieu d’être

Anthony Nelzin-Santos |

Alors que l’on discute beaucoup de l’influence que pourrait avoir Jon Ive sur iOS 7, on oppose souvent « skeuomorphisme » et « flat design ». Cette opposition a pourtant peu de sens : le skeuomorphisme n’est pas qu’un élément de design et peut tout à fait être utilisé dans le cadre du flat design.






Question piège : parmi ces trois exemples, quelle calculatrice est skeuomorphique ?




La réutilisation d’un élément essentiel à un ancien objet par un nouvel objet peut être purement ornementale, mais elle ne devient un skeuomorphe qu’en ayant une utilité. Pour George Basalla, spécialiste d’histoire culturelle et d’histoire des sciences, un skeuomorphe répond à un besoin de continuité et de familiarité : la plupart des premiers appareils électriques reprenaient la forme de leurs équivalents traditionnels. Pour Donald Norman, spécialiste des sciences cognitives, un skeuomorphe doit aussi répondre à un problème d'affordance et doit donc aider à suggérer l’utilisation du produit qu’il intègre.



Le « problème » d’Apple n’est pas l’utilisation de skeuomorphes, mais au contraire son éloignement progressif de ce qui constitue un skeuomorphe selon ces définitions. Les fonctions « calendrier », « carnet d’adresses » et « bloc-notes » du Mac n’ont gagné ni en familiarité ni en affordance en mimant leurs équivalents tangibles. Elles reprenaient déjà suffisamment d’éléments indispensables et ne suggèrent pas plus leur utilisation aujourd’hui qu’hier.






Le remplacement de l’aluminium brossé par une couverture ne modifie en rien le fonctionnement général du carnet d’adresses d’OS X : ces changements cosmétiques ne relèvent pas du skeuomorphisme.




L’interface graphique et la métaphore du bureau popularisées par Apple sont des triomphes du skeuomorphisme qui ont précédé et consacré la transformation des espaces de travail, GarageBand reprend des éléments d’instruments de musique pour faciliter la création musicale. Mais on n’a jamais vu d’objet en cuir servant à localiser des amis, la bibliothèque d’iBooks est trop peu dense en informations et souvent trop peu ergonomique, la bande magnétique de Podcasts ne fonctionnait pas comme une bande magnétique mais était purement décorative : le photoréalisme n’est pas le skeuomorphisme.






L’emploi de cuir dans Localiser mes amis sert uniquement à former une famille d’apps Apple visuellement similaires, mais n’apporte absolument rien sur le plan fonctionnel. On peut néanmoins le considérer comme du skeuomorphisme si on le considère sur le plan psychologique, une réflexion rare : chaud et accueillant, il peut permettre de repousser l’angoisse que peut générer la géolocalisation permanente.







L’application Kindle n’emploie pas de bois, mais n’est pas moins facile à comprendre que l’application iBooks : les textures sont ornementales, mais n’ont pas forcément de fonction réelle — contrairement à l’animation de page tournée, un parangon de skeuomorphisme seulement gâché par le fait que l'épaisseur du livre ne varie pas selon sa longueur et l'avancement de la lecture.




Le désir d’ornementation prend parfois le pas sur l’impératif fonctionnel. On retrouve le problème de la dissociation des éléments constitutifs du design que sont l’art et l’application, aujourd’hui réglé par leur unification sous l’égide de Jon Ive. Les principes de son maître à penser Dieter Rams forment même une excellente définition du skeuomorphisme : il rend un produit utile et compréhensible et doit être « honnête ». Sa tâche sera donc d’éliminer les incohérences introduites par la déviation de la signification du mot « skeuomorphisme » et de retrouver l’excellence d’Apple dans le domaine.






La très grande richesse, pour ne pas dire complexité, de GarageBand est résolue par l’emploi systématique de skeuomorphes.




Et il ne le fera pas forcément en écrasant toutes les petites fioritures d’iOS à grands coups de rouleau compresseur : puisque le skeuomorphisme n’est pas une esthétique mais un mode de conception des interfaces, il est parfaitement compatible avec la tendance actuelle d’un design plus plat. Windows 8 regorge de skeuomorphes suggérant la fonction ici d’un bouton (une corbeille pour la suppression par exemple), là d’une icône (un reflex pour l’appareil photo). Letterpress vous fait comprendre qu’il est un jeu de lettres en évoquant les tuiles du Scrabble et qu’une partie a été supprimée en évoquant les confettis de la même manière que Passbook rappelle les déchiqueteuses.






Letterpress est un parfait exemple de flat design, mais il comporte tout de même quelques exemples de skeuomorphes. L’animation de la tuile est à ce titre superbe : l’ombre donne du volume et l’impression que l’on saisit la lettre, les animations traduisent le mouvement.




Sans aller jusqu’au flat design, il est possible et même probable qu’Apple adoucisse les textures, aplatisse les gradients et lisse les ombres de ses interfaces : elles ne seront pas forcément moins chaleureuses, mais seront sans doute moins lourdes. Mais il est parfaitement exclu qu’elle tourne le dos au skeuomorphisme — elle pourrait même concevoir des interfaces empruntant encore plus de skeuomorphes parce qu’elles sont plus plates et donc moins familières et accessibles !






Podcasts offre peut-être un aperçu de la direction prise par Ive : la suppression du réalisme qui n’a pas d’utilité (le lecteur de bandes), l’adoucissement des textures (barres et contrôles), mais la conservation de certains repères skeuomorphiques (contrôles, curseurs, jaquette).




Réponse à la première question : la calculette d’OS X est bien skeuomorphique, mais celle de Google aussi. Soulver ne fait pas référence à la grille classique de boutons et à l’afficheur sur une ligne : même avec une interface en métal brossé, en cuir ou en moquette orange, elle ne serait pas skeuomorphique.

avatar 6ix | 
@sunjohn: Tweet de... Matt Gemmell (que je suis sur Twitter, étant dev moi-même)
avatar nayals | 
Bravo Anthony ! :) Article très pertinent, qui répond justement à mes questions. Effectivement, ce serait terrible qu'Apple abandonne le skeuomorphisme au sens propre. C'est juste les textures qu'il faut changer je trouve...
avatar Manu | 
Au fait, sous NeXT la corbeille était représentée par un trou noir recycler. Est-ce du skeuomorphisme?
avatar Bruno de Malaisie | 
Encore un article dont on sort plus intelligents;) Merci MacG!!!!!!! MacG, pour ceux qui ont quelque chose entre leurs 2 oreilles;)
avatar Almux | 
La fonctionnalité est essentielle, bien sûr. Mais, l'esthétique change tout au plaisir que l'on peut ressentir dans son utilisation journalière. C'est ce qui a rendu le Mac si différent des PCs en DOS. Il est évident qu'en adoptant la froideur (frigidité?) du "design trend" actuel, et en éliminant l'aspect visuel "anecdotique" et/ou "photoréaliste" des écrans, c'est un retour en arrière vers l'âge "préhistorique" de l'informatique.
avatar pecos | 
Très bon article, macG, sur la forme. Mais sur le fond du débat c'est pas loin d'être passablement hors sujet. En effet, ce qui nous occupe en ce moment, c'est de savoir si Apple va abandonner le design texturé pour un design plat. Et, évidemment, lors de ce débat, un shadock de service (pourquoi parler simplement quand on peut compliquer son discours...) a déterré le terme "skeuomorphique" dont on se contrefoutait royalement, pour se la péter. (désolé, c'est tout l'effet que ça me fait) Donc, en effet, vous avez raison, le débat "skeuomorphe contre flat" n'a pas lieu d'être, mais franchement, ça, on s'en doutait. Le choix entre texturé ou plat, par contre, est autrement plus intéressant. Et il ne faudrait surtout pas occulter celui là sous prétexte que quelques rédacteurs pédants s'amusent à utiliser des termes à tort et à travers. Parlez français simplement, sans fioritures, sans termes complexes, sans anglicismes, et vous verrez que vous n'aurez pas besoin de ce genre d'article. Sur le fond : personnellement, je me méfie comme de la peste de ceux qui veulent toujours plus de sobriété. La zénitude et l'attrait pour un design le plus plat et austère sont en général le signe manifeste d'un vide sidéral de la pensée. Je veux dire qu'à choisir, je préfère le mauvais goût à l'absence de goût.
avatar r e m y | 
Et pour ceux qui veulent localiser leurs amis porteurs de cuir? ils peuvent considérer plan comme skeuomorphe affordable?
avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@pecos : « Donc, en effet, vous avez raison, le débat "skeuomorphe contre flat" n'a pas lieu d'être, mais franchement, ça, on s'en doutait. » : justement, je n'ai pas l'impression que tout le monde s'en doutait, y compris parmi des gens très écoutés. D'où le fait que je sorte de mes gonds et ponde cet article depuis longtemps en gestation. Mais sur le fond, nous sommes complètement d'accord.
avatar pecos | 
Tu as raison, Anthony, je rouspétais juste contre le fait que tu sois obligé d'écrire un article pour remettre les pendules à l'heure. Et j'ai l'impression de ne pas être le seul a en avoir marre des termes à la mode... :-) Sérieusement : qui diable a sorti la première fois ce terme "skeuomorphique" ? Ça ne vient pas d'Apple, quand même ?
avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@pecos : c'est un vieux terme. Dans son acception « évolutionniste », il est parfois utilisé par les historiens et les archéologues : je me souviens d'en avoir entendu parler pendant mes études pour la question de la datation de certains artefacts grecs (la reprise par une poterie de traits caractéristiques d'un autre style permet d'établir une « filiation »). D'après mes recherches, son sens glisse à partir de la mi-2009 via certains designers et il devient très commun sur les blogs à partir de la mi-2010 — avant la présentation de l'interface de Windows 8, ce qui exclut la piste microsoftienne.
avatar Laurent S from Nancy | 
Tiens plus haut on parlait des sauvegardes avec la disquette et le nuage. Si le choix d'une disquette pour représenter traditionnellement une icône de sauvegarde coule de source, pourquoi la plupart des solutions en ligne ont justement choisies un nuage ? Car j'ai beau réfléchir je ne vois finalement pas le rapport...
avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@Laurent S from Nancy : parce que ce sont des solutions… dans le nuage (un mot qui ne désigne rien de nouveau, mais qui a été établi par de grosses campagnes de marketing comme pseudo-synonyme d'« en ligne »).
avatar fusion | 
le design plat de Windows phone est aussi intéressant, c'est un choix esthétique, peut etre un peu trop excessif à la longue. mais ce qui m'a interpellé dans cet article c'est le côté supposé plus léger des apps grâce à ce flat design. ça permettra peut etre de gagner un peu en mémoire, en fluidité, en réactivité...etc?
avatar pecos | 
@fusion... Pour te répondre au sujet de la lourdeur supposée des apps, voici mon avis de développeur : Ça fait des années qu'on a des CPU et des puces graphiques outrageusement puissantes qui sont aussi à l'aise avec des textures qu'avec des aplats. Ceci d'autant plus que les fameux éléments d'interface "plats" seront dans la plupart des cas des images, comme les éléments "texturés". Il n'y a donc strictement aucune différence (ou presque) de rapidité ou d'occupation en RAM à attendre d'un changement de design pour quelque chose de plus "plat". Il faut se rappeler qu'une app, ce n'est pas un site web : tout est en local et ça va très très vite à charger. Même mes propres apps qui sont "lourdes" mettent quelques dizièmes de secondes à charger toute l'interface. Et elles n'iraient pas plus vite avec des éléments graphiques plus plats.
avatar Lio70 | 
Pour ajouter au réalisme: un moustique écrasé entre deux fiches du carnet d'adresses. Oui je sais, je sors.
avatar jeanba3000 | 
Moof ! À bas le kitsch, vive le System 7 ! 8)
avatar colossus928 | 
Vos articles sont vraiment kewl.
avatar rikki finefleur | 
@Laurent S. Parce que le réseau externe et souvent le reseau internet a souvent voir toujours été représenté par un nuage dans les graphiques techniques. Cette iconographie a ensuite été reprise par les vendeurs de solution en ligne.
avatar r e m y | 
Avec tout ce qu'on stocke désormais dans le nuage, ça va finir par poser problème à la navigation aérienne! (oui je sais... je suis déjà dehors)
avatar Sic transit | 
Il aurait été intéressant de se pencher un peu plus sur l'origine du terme (qui existe depuis le XIXe siècle, selon Wikipédia) et qui – si mes souvenirs sont bons – était notamment utilisé en archéologie. Cela étant, l'article a le mérite de mettre en lumière le fait que la plupart des gens confondent "interface photoréaliste" avec "interface skeuomorphe"…
avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@Sic transit : regarde donc mon commentaire quelques lignes au-dessus du tien…
avatar stéphane83 | 
Évidemment qui dit refonte esthétique d'iOS entérine celle d' OSX : vivement le mois de juin pour le meilleur ou pour le pire :)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR