iPhone OS 3.0 : un standard pour l'avenir

Arnaud de la Grandière |
Une fois la frénésie du moment retombée, il est temps de regarder les annonces d'iPhone OS 3.0 sous un autre angle et d'analyser ce qu'elles impliquent.

Au delà des détails, presque anecdotiques, tels que le copier-coller, il est un élément fondamental qui ressort : avec 30 millions d'appareils, le système d'exploitation dispose d'un vivier conséquent et permet de nouvelles approches. iPhone OS 3.0 s'assume en tant que plate-forme d'avenir, sur plusieurs axes, qui vont révolutionner la façon même de s'en servir et l'approche que ses utilisateurs en ont.

iPhone, la révolution sociale?

Avec la connexion de point à point, Apple renoue avec une fonctionnalité qu'elle avait initiée avec le Newton MessagePad : en effet, celui-ci en son temps permettait déjà d'échanger des données à l'aide de son port infrarouge. Hélas, eu égard à la rareté de l'appareil, cette fonctionnalité n'a guère pu être mise à profit par ses utilisateurs (Palm avait déjà à l'époque suivi Apple sur ce point avec le Pilot et a connu une meilleure fortune). Il en va tout autrement de l'iPhone, et on imagine sans mal le nombre d'applications qu'une telle fonctionnalité apportera. Certes, il était déjà possible d'envoyer un email pour transmettre des données, mais il est autrement plus simple, rapide, et ludique de sélectionner le ou les appareils à portée de Bluetooth, détectés via Bonjour, pour envoyer des données qui seront directement rangées à leur place. Les enfants, pour les plus gâtés d'entre eux, pourront s'échanger des tamagotchis dans la cour de l'école, les businessmen s'échangeront leurs cartes de visite, les membres d'une famille s'échangeront leurs photos, etc. La chose donne d'autant plus de valeur au contenu de l'iPhone qu'il en devient un bien échangeable et partageable, l'objet d'un troc en devenant par nature une marchandise. Au delà de l'échange de données, il devient possible de mettre en commun plusieurs appareils pour une même tâche : jouer à plusieurs, collaborer à un document, et bien d'autres choses. Mais ce nouveau moyen d'interagir pourra également faire un effet boule de neige, puisque pour participer à ce partage, faut-il encore faire partie du club des utilisateurs d'iPhone. Peut-être l'effet d'exclusion poussera-t-il des utilisateurs potentiels à y remédier, ajoutant ainsi à l'attraction de la plate-forme iPhone jusqu'à ce qu'elle atteigne sa masse critique.

iPhone, symbiote technologique

Mais plus encore que cet aspect social, Apple réalise un véritable coup de maître avec la mise à disposition de l'iPhone comme interface technologique pour tous types d'appareils : si jusqu'ici l'iPhone pouvait prendre le contrôle d'autres appareils via le wifi, il devient désormais possible d'en faire autant par le port dock et le Bluetooth. Apple donne ainsi à tous les industriels qui le souhaitent un moyen bon marché de piloter leurs appareils, de quelque nature qu'ils soient, comme on l'a vu lors de la démonstration de Johnsson & Johnsson. Demain, l'iPhone se transformera, à mesure des machines auxquelles il se connectera, en écran de contrôle d'appareils hifi, élécro-ménagers, médicaux, et bien d'autres. Mieux encore,les capteurs de proximité et de lumière, l'accéléromètre, le micro, le haut-parleur, la connexion wifi/bluetooth/3G, le disque dur et la caméra vidéo pourront être mis à profit par ces périphériques d'un nouveau genre. Ainsi, Apple fait coup double en proposant cette solution : les industriels font de substantielles économies sur le coût de développement et de fabrication de leurs appareils, bénéficiant d'un vivier potentiel de 30 millions d'utilisateurs, et la multiplications des appareils compatibles avec l'iPhone n'en rendront l'acquisition que d'autant plus attrayante pour le consommateur. En effet, cette symbiose mutualisera le coût des appareils en question : ainsi amputés de leur interface, puisqu'elle sera assumée par l'iPhone, ils verront leur prix d'achat baisser d'autant, et tout le monde y trouvera son compte, Apple, comme les fabricants, ainsi que les utilisateurs finaux. Avec ces seules deux nouveautés dans la mise à jour d'iPhone OS, pourtant d'apparence anodine, Apple est en mesure de propulser sa plate-forme en standard universel. Si hier l'iPhone était un terminal de poche révolutionnaire, demain, il sera potentiellement la clé donnant l'accès à tout un pan de la technologie.

Un déploiement progressif

En jettant un coup d'œil dans le rétroviseur, on constate qu'Apple mesurait dès le départ le formidable potentiel de l'iPhone, et qu'elle n'a surtout pas voulu le galvauder en s'enfermant dans des schémas trop restreint. Malgré sa réputation d'exigence et la défense farouche de ses valeurs dont elle est coutumière, Apple a su faire preuve d'une certaine humilité vis-à-vis d'un marché sur lequel elle partait de zéro. Il lui a fallu inventer de nouvelles stratégies, et surtout s'adapter au marché en devenir qu'elle créait. Ainsi n'est-elle pas restée campée sur des positions dogmatiques quant à la possibilité de créer des logiciels pour iPhone, et comme l'histoire le lui a démontré, bien lui en a pris. Cependant, cette progression pourrait malgré tout se faire à un certain prix : ainsi, alors qu'elle ajoute des fonctionnalités à l'iPhone, Apple doit composer avec ses choix précédents. En matière d'interface utilisateur, si l'écran multi-touch brille par sa simplicité d'accès, il est aussi limitatif quant aux façons d'interagir avec lui. Ici, pas de clic droit possible, pas de "rollover" de la souris, toute action doit être directe et prêter le moins possible à confusion. Apple est bien placée pour savoir que la frustration est l'ennemi juré de toute interface digne de ce nom. Or, en ajoutant certaines fonctionnalités essentielles au fur et à mesure tel que le copier-coller, il devient difficile de les intégrer harmonieusement avec les précédents acquis. Comment par exemple copier l'URL d'un lien hypertexte dans une page HTML? Comment copier une image si celle-ci débouche sur un lien après un clic? Autant de questions épineuses auxquelles il reste encore à voir quelles réponses Apple leur a données.

Un éco-système qui se développe

Et puisqu'on parlait à l'instant de son business-model, Apple enfonce un peu plus le clou alors que toute l'industrie se jette avec gourmandise sur le concept de l'App Store. Ainsi, il devient possible aux développeurs de proposer du contenu additionnel contre de la monnaie sonnante et trébuchante, ce que la licence de l'App Store leur interdisait de faire par eux-mêmes jusqu'ici. Les utilisateurs pourront donc, à l'aide de leur compte iTunes, acheter qui un arsenal pour tel jeu, qui une carte routière pour tel logiciel de navigation, qui des niveaux supplémentaires pour tel autre jeu, etc. La chose n'est cependant pas sans risque, car les utilisateurs risquent de se sentir quelque peu traits comme des vaches à lait, devant bourse délier pour espérer affronter leurs adversaires à armes égales dans leur jeu favori. Certains contenus pourraient également faire des mécontents, s'estimant lésés par la promesse d'un tarif plus élevé que la valeur qu'ils attribuent au contenu une fois acheté. De même, les micro-achats pourraient bien s'amonceler pour qui ne fait guère attention, à moins de proposer un récapitulatif des derniers achats. Il faudra qu'Apple soit prudente si elle veut éviter la polémique et les cris d'orfraie. L'expérience devrait lui servir : certaines tentatives comme "I am rich" n'ont pas manqué de défrayer la chronique (voir notre article 8 acheteurs pour l'application iPhone à 800 €). Apple a toutefois mis comme garde-fou que les applications gratuites ne pourront proposer des contenus payants. En revanche, si les choses se déroulent sans trop de heurts, l'initiative promet d'attirer encore plus de développeurs et de générer encore plus d'argent, pour ceux-ci comme pour Apple.

OS 3.0, Matériel 2,1

En annonçant les nouveautés d'iPhone OS 3.0, Apple n'a cependant fait que lever un coin du voile sur ce qui nous attend dans une poignée de mois. Il semble acquis que la firme à la pomme nous gratifiera d'un nouvel iPhone prochainement, probablement à l'occasion de la WWDC, la dernière grand-messe à laquelle elle consent encore à sacrifier, et durant laquelle elle avait dévoilé l'iPhone Edge et l'iPhone 3G précédemment. A noter un autre point fort de la plate-forme, hormis la stéréo sur bluetooth et les MMS sur le premier modèle, toutes les autres nouveautés seront disponibles pour les anciens iPhones, preuve que le logiciel prend le pas sur le matériel. Un "iPhone 2,1" a déjà été repéré récemment (voir notre article un iPhone 2,1 en vadrouille sur le net ?"). Difficile de tirer des conclusions sur le matériel avec ce qu'Apple a révélé d'iPhone OS 3.0, mais il semble probable que de nouvelles applications en standard verront le jour. La possibilité d'envoyer un flux vidéo à partir de l'iPhone , nouveauté du dernier système, semble par exemple trop belle pour qu'Apple ne la mette pas à profit pour ses propres besoins. Reste à voir de quelle façon Apple entend renouveler son offre avec cette nouvelle version, qu'on annonce majeure.

Toujours est-il qu'Apple démontre, avec cette nouvelle mouture de son OS, qu'elle continue de s'offrir les moyens de ses ambitions. Si les nouvelles fonctions ne payent pas nécessairement de mine, c'est plus sur leur portée à moyen terme qu'Apple mise, afin d'asseoir son avance et rendre ses appareils incontournables. Il est clair qu'Apple compte bien tout faire pour imposer l'iPhone comme un véritable standard, et de poursuivre son déploiement pour distancer la concurrence.
Tags
avatar FredX | 
Ah ça fait du bien de lire des articles bien écrits, bien pensés... Reste plus qu'à éviter les commentaires à la noix, trolls et macfanatiques de service et tout sera parfait !!!
avatar Amdjad | 
Surtout quand on sait que les nouveaux iPhones auront peut être plusieurs coeurs, équipés de nouvelles puces 3D on ne peut que resté bouche bé devant de telle perspective.
avatar geneosis | 
allé pour la WWDC, un nouvel iPhone, présenté par un Steve Jobs rondouillard avec une grosse barbe!
avatar Anonyme (non vérifié) | 
[mode rêve ON]Ahhhh quand mon iPhone pourra piloter mon ampli Home-Cinéma Yamaha (enfin son successeur avec Bluetooth intégré) avec une interface digne de ce nom !!! Parce que quand on voit les appareils électroniques grand public (TV, lecteurs DVD...) et leurs télécommandes imbitables, on se prend à rêver que Apple sorte ses propres appareils...[mode rêve OFF]
avatar jojoleretour | 
[quote]Apple a su faire preuve d'une certaine humilité vis-à-vis d'un marché sur lequel elle partait de zéro.[/quote]. Tellement humble qu'elle a exiger 30% de la facture de l'abo tout les mois, et tellement humble que les MMS c'était de la merde et vive l'email... ( tellement de la merde qu'elle le met maintenant sur son OS v3!!! parce qu'elle ne savait pas faire un MMS ? on peut se le demander...). On doit pas avoir la même définition de humilité....
avatar FabriceG | 
Très bon article ! J'avais bien compris l'iPhone OS 3 comme ça. Vivement cet été ! (juin ?) @HervéJ: +1
avatar Halx | 
Reste à voir si les grands fabricants de matériel électrodomestique accepteront de se «(p)lier» à Apple. N'est-ce pas équivalent à laisser entrer le loup dans la bergerie ? On peut rêver mais je doute que ces grands industriels soient «trop bons» (trop cons ?) pour offrir une part de leur gateau sur un plateau à Apple. Apple ne fait pas de cadeaux avec ses licenses «Made for iPod/iPhone». Eux non plus n'en feront pas. Voyez par exemple ElGato qui vend une télécommande maison pour piloter EyeTV. J'espère me tromper mais ils ne développeront probablement pas de télécommande iPhone pour leur logiciel EyeTV estimant probablement que cela cannibalisera les ventes de leur propre télécommande.
avatar Iteck | 
Merci pour cet article de fond... Ça fait du bien en effet de lire de temps à autre une bonne analyse (encore que je suis pas complètement d'accord avec tout, mais c'est ça qui est bien, sinon ce serait un peu ch... à lire ! :-) )
avatar CharlesX | 
Bravo pour cet article. Ok super : mms, mode paysage, etc C'est sympa pour le confort quotidien et cela devient très complet. Mais les vraies avancées de OS3 sont bien plus importantes et très bien synthétisées ici. Merci.
avatar Slawyer | 
Je trouve tout cela très intéressant mais un gros bémol: qui peut au quotidien accepter de piloter toute son électronique sur un iPhone? Si son possesseur sort de la maison ou téléphone on ne peut plus rien faire? Quid de la perte de son téléphone (déjà pénalisant)... Je n'y crois pas. Le iPhone est génial mais il ne faut pas tout lui laisser faire.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@Slawyer : c'est pour ça qu'il y a l'iPod Touch ;-)
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@Slawyer : ...et à mon avis un futur iTablet ou iBidule qui se mariera probablement très bien avec la prochaine version de l'Apple TV...
avatar Poutchi | 
Bon article et bonne réflexion. Une petite remarque tout de même: l'iPhone Edge a été présenté à la MacWorld en janvier 2007 même si il n'est sortit des cartons que en juin un peu avant la WWDC ;)
avatar Switcher | 
Petit à petit, Apple pose les bases pour transformer son téléphone en terminal intelligent. C'est très fort d'être passé par la téléphonie pour ça - espérons seulement que ça profite aussi aux nouveaux iPod. [i]S'ils[/i] réussissent leur coup (notez le conditionnel, rien n'est fait), ça pourrait être [i]encore[/i] plus énorme que le [i]"hold-up sur le MP3"[/i] réalisé au milieu des 2000's. Reste pour eux à garder la tête froide (duuuur pour Apple) et ne pas se montrer trop arrogants (ok, c'est dans l'ADN d'Apple l'arrogance - mais quand même).
avatar lecirederf | 
Je reste béat, non devant les possibilités du téléphone/pda d'apple, mais devant un article aussi bien rédigé, instructif, documenté et intelligent. Si vous continuez, comme c'est le cas avec cet article, à placer la barre de plus en plus haut, les magazines papier vont fermer boutique les uns après les autres. Toutes mes félicitations Signé : un lecteur sous le charme, de plus en plus fidèle à votre nouvelle ligne éditoriale.
avatar Patrick75 | 
@HervéJ Peut être Logitech devrait s'intéresser à l'iPhone avec ses télécommandes universelles en ne portant que le logiciel, mais il faudrait que l'iPhone contienne une liaison infra-rouge....utilisé par la plupart des télécommandes hélas..
avatar shenmue | 
Chapeau l'artiste ....heu, je voulais dire chapeau l'article !!! ;) Je rejoins les propos de l'auteur à 100%
avatar Iteck | 
La possibilité / éventualité de commander des périphériques via le iPhone en particulier agrandit la voie très étroite actuelle de la domotique... A part certains systèmes hyper-pro et donc forcement très cher, cette utilisation est le parent pauvre de la grande famille de l'électronique/informatique... Il est totalement aberrant aujourd'hui d'avoir dans autant de foyer un où des ordis, des liaisons internet, wifi, etc et de ne pas avoir un système "grand public" de domotique, qui est une des grandes voies en vue pour une réelle optimisation et baisse des énergies. Je rêve d'une app iPhone, qui couplée à un boîtier hardware type Box pour Internet branché au tableau électrique, permette de piloter volets roulants, chauffage, éclairage, et autres systèmes de la maison... Il existe des solutions actuelles, mais tellement rares, alors qu'on est vraiment dans l'électronique "de base", en tout cas largement au niveau d'une solution iPhone/InternetBox... Les maisons basse énergie voire automone ont tout à y gagner, sans parler des autres bâtiments ! Ce serait par exemple un débouché de plus très intéressant.
avatar fatoute | 
Navré de gacher la fête, mais moi cette os 3 me fait peur. Donner une memoire a Safari ou encore pouvoir copier coller, trés bien ! Mais ce nouveau systeme de contenu payant in-apps me gêne, devoir acheter l'app ! ok quitte a payer le prix fort. Mais devoir chaque minute mettre la main au portefeuille ! Nan ! Voyez par vous meme dans la presentation que toutes les apps presentee l'ont adopte. Jeu de chien : devoir payer pour avoir un collier ! En plus davoir payé le jeu! Je crains pour l'avenir que ce genre de pratiques se democratise et que les prix grimpent. De plus la solution du push me renvoi a la question suivante : quand vais je pouvoir quitter mon monopoly le temps de passer un coup de fil sans qu'il redemarre ? Pas pour tout de suite ! De la poudre aux yeux ce push ? Je pense ! En 20 ans voici que je me pose la question : vais switcher pour un palm qui me parait prometteur ? Comprenaient que chacuns attends des choses differents. Pour moi le multitache est primordiale ! Ce qui me fait dire que l'iphone est un ipod avec option telephone et non a mon grand regret un smartphone avec un ipod ! Peace, ce ne fut que mon avis, respectez le comme je respecte le votre.
avatar fif | 
Le décryptage par la presse informatique, imprécisions et incompréhensions sont de mise : http://www.journaldunet.com/hightech/mobile/actualite/l-iphone-os-3-0-arrive.shtml
avatar weiki | 
Attention de ne pas mélanger la prospective du iPhone OS avec les modèles existants du iPhone ! L'OS a un avenir plus vaste et plus diversifié que l'appareil que nous connaissons today et qui sera certainement rapidement "secondé" par d'autres iBidules tous plus performants les uns que les autres ! Ce buzz prospectif passionnant et incessant devient fatigant pour le coeur mais c'est tellement bon pour le sourire... :) @ jojoleretour : le mot "humilité" ne peut pas être équivalent pour un simple individu et pour une des sociétés les plus importantes du secteur technologique, surtout avec la réussite incroyable qu'on lui connait, même en pleine crise économique internationale ! Alors effectivement on peut sans se tromper dire que La Pomme a abordé le secteur téléphonie avec une certaine humilité... :)
avatar weiki | 
@ fif : c'est vrai que journaldunet donne dans l'imprécision... particulièrement le dernier paragraphe... je les pensais plus pro, bizarre ! :) et puis bon c'est très au ras des pâquerettes... aucune prospective... rien que du "présent qui manquait"... comme on dit : "il en faut !" et ça fait doucement sourire... encore des qui se laisseront surprendre ! :)
avatar jld73 | 
Juste pour dire qu'on ne dit pas utilisateurs finaux mais finals OK je sors
avatar divoli | 
Je vois que jld73 veut jouer le finaud. :p On écrit aussi bien "finals" que "finaux". ;)
avatar fantomx6 | 
Charité bien ordonnée commence par soi même, n'est-il pas ? Avant de vouloir piloter des dispositifs "aliens" et vu que Apple ne livre plus la petite télécommande "Apple remote" blanche avec ses ordis, ne serait-il pas judicieux de fournir de quoi la remplacer pour les possesseurs de iPod touch et/ou de iPhone ??? Et étendre son usage à tous les logiciels Apple pouvant être pilotés : iPhoto, Keynote, Front row, Lecteur DVD, Final Cut, Logic, Garageband , Aperture, etc...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR