Après une blague stupide, un vice-président d'Apple prend la porte

Mickaël Bazoge |

Voilà une blague qui tourne au vinaigre pour Tony Blevins, désormais ex-vice-président des achats chez Apple. Le mois dernier, ce cadre très haut placé s'est rendu à une rencontre d'amateurs de voitures de luxe organisée à Pebble Beach, en Californie. C'est alors que le Tiktokeur Daniel Mac l'interpelle et lui demande ce qu'il fait dans la vie, dans le cadre d'une série sur les occupations des gens riches qui conduisent de belles voitures.

@itsdanielmac Quite the occupation this man has ✍️ #mercedesbenz #supercarstiktok #slr #car ♬ original sound - DANIEL MAC

La réponse de Tony Blevins fait un peu tâche : « J'ai des voitures de luxe, je joue au golf et je caresse des femmes aux gros seins, mais je prends les week-ends et des vacances ». C'était une réponse stupide, mais elle ne sort pas de nulle part : il s'agit d'une réplique du film Arthur sorti en 1981 avec Liza Minelli.

L'affaire a fait grand bruit en interne chez Apple depuis la diffusion de la vidéo début septembre, plusieurs employés ayant remonté l'affaire aux ressources humaines. Bloomberg nous apprend ce soir que le dirigeant a quitté Apple après y avoir passé 22 ans, a priori d'un commun accord.

Le principal intéressé a confirmé l'histoire à Bloomberg, ajoutant : « Je voudrais profiter de cette occasion pour m'excuser sincèrement auprès de tous ceux qui ont été offensés par ma malheureuse tentative d'humour ».

Blevins faisait partie de la trentaine de cadres qui travaillent en direct avec Tim Cook ou Jeff Williams, le grand patron des opérations. Récemment, il a scellé l'accord avec Globalstar pour les appels d'urgence par satellite, il a aussi à son actif les négociations avec Qualcomm et Intel pour des puces réseaux. C'est Williams qui va va superviser l'équipe jusqu'alors dirigée par Tony Blevins.

Tony Blevins, l

Tony Blevins, l'homme qui chasse les coûts chez les fournisseurs d'Apple

Lire les commentaires →

Apple aurait refusé l'augmentation de prix demandée par TSMC

Mickaël Bazoge |

Avec une inflation qui galope et un dollar qui caracole, Apple a eu la main lourde pour augmenter les prix de ses produits, surtout en Europe d'ailleurs. En revanche, le constructeur a l'air de faire la fine bouche quand des fournisseurs soumis aux mêmes conditions économiques veulent relever leurs tarifs…

Une usine de TSMC à Taïwan

TSMC avait ainsi dans l'idée d'augmenter ses tarifs l'année prochaine de 6 à 9 %, d'après l'Economic Daily News. Mais Apple aurait rejeté la proposition. Le fondeur de Taïwan et le constructeur de Cupertino ont une relation tissée serrée : plus de 25 % du chiffre d'affaires de TSMC proviendrait des commandes de processeurs d'Apple.

La publication ne dit pas comment les négociations se sont terminées, si un arrangement a été trouvé, ou si les discussions se poursuivent (on peut penser que c'est probablement le cas). Afin de répondre à la demande, TSMC a annoncé en avril 2021 un investissement maousse de 100 milliards de dollars sur les trois années suivantes pour développer ses outils de production et financer la R&D.

Comment les pénuries mondiales limitent la production de l’iPhone

Comment les pénuries mondiales limitent la production de l’iPhone

Lire les commentaires →

Google ferme les portes de Stadia et rembourse tous les achats

Mickaël Bazoge |

Le cimetière des apps et des services de Google va accueillir un petit nouveau. Le moteur de recherche vient en effet de confirmer la mort de Stadia, son service de jeu en streaming ! L'odeur de sapin flottait autour de Stadia depuis de longs mois mais à chaque fois, l'entreprise assurait que tout allait bien. Peut-être pas tant que ça, finalement.

La manette Stadia, un nouveau déchet électronique bon pour la poubelle.

Le service lancé fin 2019 permet (encore) de jouer depuis un simple navigateur web à des jeux achetés sur la boutique Stadia. La plateforme n'ayant pas connu le succès escompté, « nous avons pris la décision difficile de fermer Stadia », explique Phil Harrison le directeur général. La fermeture des portes aura lieu le 18 janvier 2023.

Google s'engage à rembourser tous les joueurs ayant acheté un jeu, un DLC ou un pack (manette et Chromecast Ultra) ces trois dernières années. Le gros des remboursements sera versé d'ici la mi-janvier (lire la FAQ). Les abonnés Stadia Pro ne seront pas éligibles, en revanche tous ceux qui avaient un abonnement actif jusqu'au 29 septembre ne seront plus facturés jusqu'à la fermeture du service. Des détails seront fournis dans les prochaines semaines, les clients seront contactés par e-mail.

Pour certains jeux multi-plateforme, la progression sera sauvegardée pour pouvoir poursuivre le jeu ailleurs, mais « pour la majorité des jeux, ce ne sera pas possible ». Même si Stadia est désormais en état de mort clinique, la technologie va continuer à servir ailleurs, chez YouTube, Google Play, pour la réalité augmentée ainsi que pour des partenariats.

Stadia avait fait son apparition sur iOS en décembre 2020, et techniquement c'était effectivement au point. C'était aussi un moyen d'accéder à de gros jeux AAA sur Mac. Il reste GeForce Now, le Xbox Cloud Gaming, Shadow…

Google veut encore croire en Stadia en facilitant son accès pour tous

Google veut encore croire en Stadia en facilitant son accès pour tous

Lire les commentaires →

Photoshop et Premiere Elements 2023 rempilent une année de plus sur Mac et PC

Stéphane Moussie |

Qu'est-ce qui revient chaque automne et qui ne vaut pas toujours le coup ? Le Beaujolais nouveau, oui, mais aussi de nouvelles versions de Photoshop Elements et Premiere Elements, les logiciels créatifs très grand public et sans abonnement d'Adobe.

Photoshop Elements 2023 se dote de nouvelles fonctionnalités pour égayer les photos de famille en quelques clics seulement. On peut désormais animer certains éléments des clichés, comme de l'eau ou des vêtements qui flottent au vent. La création animée s'exporte au format vidéo MP4. L'application donne aussi la possibilité d'incruster divers éléments au premier plan, comme des fleurs ou des feuilles, pour habiller les photo et donner de la profondeur au sujet. Des outils existants ont été améliorés, comme le remplacement de l'arrière-plan et les motifs à peindre.

Animation d'un élément d'une photo dans Photoshop Elements 2023

Pour trouver facilement comment réaliser toutes sortes de modifications, on peut utiliser le moteur de recherche en tapant des termes familiers ou des mots-clés. Les performances de l'application ont été optimisées, avec une ouverture jusqu'à 70 % plus rapide sur Mac Apple Silicon.

Du côté de Premiere Elements 2023, l'application permet maintenant d'appliquer un style artistique célèbre à ses vidéos. Les pistes audio et les diaporamas animés sont plus nombreux, et les performances ont fait un bond en avant avec cette version.

Chaque logiciel est vendu 99,60 € en achat unique et il est possible d'acheter les deux en même temps pour 150 €. La mise à niveau depuis une version précédente coûte 81,60 € pour l'un ou 123,60 € pour les deux. Vous pouvez comparer les différences avec les précédentes éditions sur le site d'Adobe. Une version d'essai gratuite valable 30 jours est disponible.

Si un versant mobile est enfin annoncé pour ces deux applications, il ne faut pas en attendre grand-chose dans l'immédiat. L'application mobile est présentée comme une version complémentaire et elle est disponible uniquement en bêta fermée pour des clients anglophones à l'heure actuelle.

Lire les commentaires →

Promo : la souris ergonomique Lift de Logitech à 60 € (- 20 €)

Félix Cattafesta |

Amazon offre aujourd'hui une bonne ristourne sur la souris ergonomique Lift de Logitech : elle tombe à 60 € au lieu de 80 € en temps normal, soit 20 € de remise. Seule la version pour droitier est proposée à ce prix là, et uniquement en coloris noir. La déclinaison pour gaucher est à 72,34 €, ce qui fait toujours - 10 % sur son tarif habituel.

Cette souris ergonomique est ultra silencieuse et adaptée aux petites et moyennes mains. Elle fonctionne en Bluetooth (un dongle USB-A est inclus) et offre une bonne prise en main. Sa forme est sympathique et le design passe-partout : on la recommande sans hésiter, surtout à ce prix là.

Attention cependant, elle ne sera pas adaptée aux trop grandes mains. Si c'est votre cas, préférez lui une MX Vertical (87 €) ou pourquoi pas la toute nouvelle MX Master 3S, qui perd en ce moment 20 % de son prix chez Amazon Allemagne (95 €).

Lire les commentaires →

Chrome : Google repousse la fin de Manifest V2 à 2024

Félix Cattafesta |

Les extensions Chrome utilisant Manifest V2 vont avoir droit à un peu de répit : Google a annoncé une prolongation de la date limite avant le passage obligatoire vers Manifest V3, son nouveau système pour les extensions vivement critiqué. Celui-ci est en cours de mise en place et va complètement remplacer la V2 d'ici 2024.

Le bloqueur de pubs AdGuard dispose d'une version optimisée pour Manifest V3.

Le passage obligé vers Manifest V3 a fait du bruit : cette version apporte des changements importants dans la gestion des extensions du navigateur mettant à mal les bloqueurs de pub. Selon les développeurs de ce type d'apps, cette nouvelle version empêche ou dégrade fortement le bon fonctionnement des adblockers.

Google continue de forcer la transition, et le Chrome Web Store n'accepte plus d'extension sous Manifest V2 depuis le premier janvier. La firme de Mountain View avait initialement prévu d'arrêter la prise en charge des extensions sous Manifest V2 dès juin 2023. Dans un billet de blog, l'entreprise annonce laisser un peu de temps pour cette transition avec un nouveau planning.

Dès janvier 2023, une extension devra utiliser Manifest V3 pour avoir le droit à un badge de recommandation sur la boutique de Chrome. Au mois de juin, les applications sous l'ancienne version vont automatiquement être déréférencées. Janvier 2024 marquera le dernier clou dans le cercueil de Manifest V2 : toutes les apps l'utilisant seront supprimées du Chrome Web Store.

Les choses vont donc s'accélérer à partir de cet été. De plus, Google explique que les versions de Chrome paraissant à cette période pourront « expérimenter la désactivation de la prise en charge des extensions Manifest V2 dans tous les canaux, y compris le canal stable ». Pour les entreprises, la prise en charge de Manifest V2 a été repoussée jusqu'à janvier 2024.

Ce sursis sera sans doute apprécié des développeurs, qui vont pouvoir plancher sur la transition vers cette nouvelle API qui ne semble pas complètement optimisée. L'éditeur d'AdGuard déclarait cet été que le travail d'adaptation avait été « une tâche difficile » et que « « la nouvelle API était encore brute, certains aspects n'étaient pas finalisés et ne fonctionnaient pas comme prévu ».

Malgré « l

Malgré « l'apocalypse Manifest V3 », AdGuard est le premier bloqueur compatible avec les nouvelles règles de Google

Lire les commentaires →

IA : le générateur d'images DALL-E 2 est désormais accessible à tous

Félix Cattafesta |

DALLE-2 est désormais disponible pour tous. Cette puissante IA permettant de générer une image à partir de quelques mots n'était jusqu'à présent accessible que sur liste d'attente. Les curieux peuvent dès maintenant commencer à créer des images en s'inscrivant sur le site officiel d'OpenAI. DALLE-2 compte déjà 1,5 million d'utilisateurs et a servi à concevoir plus de 2 millions d'images.

Deux images générées par DALL-E 2.

L'entreprise explique avoir gardé son algorithme derrière une barrière pendant une certaine période afin de peaufiner ses différents filtres contre les abus. La très puissante IA peut en effet générer des photos réalistes, et les dérives possibles sont nombreuses (fausses informations, harcèlement…). DALL-E 2 pose également des questions éthiques : elle a été nourrie avec d'énormes paquets d'images non triées qui peuvent refléter des stéréotypes sociaux ou des points de vue oppressifs.

L'entreprise semble confiante et affirme que l'affinage de ses algorithmes pendant la bêta lui permet désormais de proposer DALL-E 2 à tous. « Au cours des derniers mois, nous avons rendu nos filtres plus robustes pour rejeter les tentatives de génération de contenus sexuels, violents et autres qui violent notre politique de contenu. Nous avons mis au point de nouvelles techniques de détection et de réponse pour mettre fin aux abus », précise le communiqué.

Rappelons que cette API fonctionne sur un système de crédits. Vous pourrez générer 50 images gratuitement en vous inscrivant, et 15 crédits seront ensuite ajoutés chaque mois à votre compte. Si vous tombez à sec mais que vous voulez continuer de vous amuser, il est possible de passer à la caisse : les 115 crédits sont facturés 15 $.

Une fois votre compte fait, le fonctionnement est assez simple et il vous suffit d'entrer ce qui vous passe par la tête pour créer une image. Il est possible d'utiliser ses crédits pour d'autres fonctions, par exemple pour générer ce qui se passe en dehors d'une image. Notons que l'IA ne comprend que l'anglais.

Notre développeur iOS Benjamin Pisano a créé un petit jeu basé sur DALL-E 2 : le but est de deviner quel texte a été utilisé pour générer une image via l'IA. Vous pouvez l'essayer à ce lien.

Lire les commentaires →

Pages