Free enterre la hache de guerre avec Netflix

Stéphane Moussie |

Free a abandonné au début du mois sa poursuite judiciaire contre Netflix, rapporte Next INpact. L’opérateur avait attaqué Netflix en avril 2017 concernant son indice de performances qui montre le débit moyen sur son service des différents acteurs du marché. Un classement dans lequel Free était à la plus mauvaise place.

Graphique Netflix

Free, qui estimait que ce classement était assimilable à des « pratiques commerciales trompeuses [et] déloyales », réclamait devant le tribunal de commerce de Paris d’en être retiré et qu’une publication judiciaire soit affiché sur le site pendant trois mois.

Finalement, il n’en sera rien, l’opérateur ayant préféré mettre un terme à cette affaire de lui-même. Aucune justification n’a été donnée, mais il suffit de jeter un œil au graphique pour constater que celui-ci n’est plus aussi défavorable à Free, son débit s’étant nettement amélioré ces derniers mois, même s’il reste inférieur aux autres opérateurs.

Ce désistement s’inscrit dans un réchauffement des relations avec Netflix. « On a des discussions viriles, les relations s’arrangent et donc la qualité s’améliore », avait déclaré en juin le directeur général d’Iliad, maison mère de Free. D’après des rumeurs, Netflix pourrait d’ailleurs faire son arrivée dans la Freebox v7. Une nouvelle Freebox qui était annoncée pour ce mois, mais qui pourrait finalement avoir un petit peu de retard.

Lire les commentaires →

Evernote licencie 54 personnes et revoit ses priorités

Florian Innocente |

Evernote licencie et remet de l'ordre dans son organigramme ainsi que dans son fonctionnement avec un accent mis sur le développement des prochains produits. Dans un message interne, obtenu par TechCrunch, Chris O’Neill le patron d'Evernote annonce que 54 employés vont être licenciés ce qui équivaut à environ 15% des salariés de l'entreprise. Il s'en est ouvert aussi dans un billet de blog.

Chris O’Neill

Evernote n'est pas dans une mauvaise situation financière assure-t-il mais des dépenses importantes ont été faites trop rapidement ces derniers mois, sans que la croissance des ventes ne permette de les absorber. Des investissements qui n'ont pas porté les fruits espérés.

De nouveaux cadres dirigeants ont été nommés (lire Evernote serait pris dans une « spirale mortelle »), la division commerciale va être remise sur les rails et des efforts particuliers vont être faits pour que le développement de nouveaux produits et fonctions accélère. O’Neill cite par exemple l'arrivée prochaine d'une gestion des modèles de documents et des tâches.

Lire les commentaires →

Un nouveau moniteur station d'accueil Philips 4K USB-C

Stéphane Moussie |

MMD, l’entreprise qui possède une licence pour commercialiser des écrans sous la marque Philips, va lancer un nouveau moniteur qui intéressera en premier lieu les possesseurs de MacBook 12" et MacBook Pro Thunderbolt 3.

Le Philips Brilliance 328P6VUBREB exploite l’USB-C 3.1 Gen 1 pour la vidéo, l’alimentation de l’ordinateur branché (jusqu’à 60 W) et son aspect dock. Il dispose en effet d’un port Ethernet Gigabit et de quatre ports USB 3.0. Il a aussi une entrée DisplayPort 1.4 et deux HDMI 2.0 pour la vidéo.

Sa dalle, de technologie VA, a une diagonale de 31,5" et une définition 4K (3840 x 2160 pixels). Elle est certifiée HDR600 (pic de luminosité de 600 cd/m2) et a un temps de réponse de 4 ms gris à gris. Elle couvre 98 % de l’espace colorimétrique DCI-P3.

La hauteur, la rotation et l’inclinaison de l’écran sont réglables. Le produit sera en vente à partir de novembre à 639 €.

Lire les commentaires →

OVH s’apprête à lancer des offres en fibre optique

Nicolas Furno |

OVH va bientôt proposer des offres de connexion à internet en fibre optique. La fibre n’est pas encore disponible, mais une page sur le site de l’hébergeur présente les trois offres, permet de tester votre éligibilité et de laisser un mail en contact si vous êtes intéressé. Les tarifs ne sont pas encore connus, mais ils seront certainement supérieurs aux offres de base des offres historiques.

Même si elles sont ouvertes au grand public, ces offres sont avant tout dédiées aux entreprises, ce qui explique la distinction des trois offres sur la grille. Tout le monde bénéficie d’une connexion internet en fibre optique, avec un débit en téléchargement de 1 Gbit/s et un débit en envoi de 250 Mbit/s. Le modem fibre est inclus et… c’est tout dans l’offre de base. Si vous voulez une ligne téléphonique, vous devrez payer plus cher, mais à ce stade, vous aurez sans doute intérêt de rester chez un fournisseur d’accès traditionnel.

OVH sera peut-être intéressant pour ceux qui veulent uniquement de la fibre, et ni du téléphone ou de la télévision. Par ailleurs, ce nouveau-venu devrait offrir quelques fonctions bien utiles pour certains usages, comme une IP fixe et on peut s’attendre à d’excellentes connexions avec Netflix, YouTube et tous les autres sites et services en ligne. Sur le plan technique, OVH ne va pas déployer sa propre fibre, l’entreprise va utiliser le réseau de KOSC. Ce dernier a signé un accord avec Orange, ce qui fait que cette offre sera proposée sur de millions d’adresses dès le lancement.

Reste maintenant à connaître le tarif exact, sans compter qu’il devrait varier avec la période d’engagement d’après le tableau. Sachant que l’on peut s’engager trois ans, c’est probablement avec ce biais que l’on aura les meilleurs prix. On en saura sans doute plus lors de l’OVH Summit qui aura lieu le 18 octobre à Paris.

Lire les commentaires →

Blackmagic lance son propre codec vidéo RAW

Stéphane Moussie |

Cinq mois après l’introduction du ProRes RAW d’Apple, le fabricant de caméras et éditeur de logiciels Blackmagic Design lance son propre format RAW pour la vidéo. Le Blackmagic RAW est censé être un codec qui offre les avantages du RAW tout en gardant la facilité d’utilisation des formats compressés.

Pour alléger le traitement des fichiers, une partie du processus de dématriçage est effectuée dans la caméra (avec accélération matérielle). Le décodage des fichiers est ainsi réduit dans les logiciels.

Le traitement du Blackmagic RAW est accéléré par le GPU, que ce soit avec l’API Metal, CUDA ou OpenCL. L’éditeur insiste aussi sur la prise en charge des métadonnées intégrées et .sidecar.

Le codec est ouvert, multiplateforme et gratuit. Il est d’ores et déjà disponible en bêta publique en téléchargeant la mise à jour Blackmagic Camera 6.0 Beta pour la caméra URSA Mini Pro et l’application vidéo DaVinci Resolve 15.1 (qui dispose d’une version gratuite). La version finale est attendue dans les prochaines semaines. Un SDK est mis à disposition des développeurs pour qu’ils prennent en charge le Blackmagic RAW dans leurs applications.

Lire les commentaires →

Tim Cook : l’iPhone XS coûte 1 $ par jour

Mickaël Bazoge |

Tim Cook a aujourd’hui assuré le service après vente des nouveaux iPhone, en apparaissant dans l’émission Good Morning America sur ABC. Interrogé sur le prix des nouveaux appareils, le patron d’Apple a une fois de plus assuré qu’il voulait faire un iPhone « pour tout le monde » en rappelant qu’il existe des modèles moins onéreux que les XS et XS Max (la fourchette tarifaire s’étend de 529 € avec l’iPhone 7, jusqu’à 1 659 € pour le XS Max de 512 Go).

Il n’empêche : le prix frontal des smartphones peut faire peur au porte-monnaie. « La manière dont les gens achètent ces produits, c’est qu’ils passent un contrat avec l’opérateur et ils paient tant par mois », rappelle Tim Cook. « Donc, même sur un téléphone qui coûte plus d’un millier de dollars, les gens paient environ 30 $ par mois, donc un dollar par jour ». À ce rythme, on paie l’intégralité de l’iPhone XS au bout de trois ans.

L’an dernier, Tim Cook avait utilisé un argument plus ou moins semblable, expliquant que l’iPhone X ne coûtait finalement pas plus cher qu’un café par jour… Le CEO a aussi repris un argument déjà entendu par le passé : certes, l’iPhone est cher mais il remplace tout un tas d’autres appareils comme une caméra, un appareil photo, un baladeur… « Il ne s’agit pas de vendre beaucoup, et nous n’avons jamais voulu faire ça, il s’agit de vendre le meilleur », a-t-il indiqué.

Tim Cook a fait l’article sur les nouvelles fonctions santé de l’Apple Watch Series 4, l’électrocardiogramme (qui sera disponible plus tard cette année) et la détection de chute. Il n’a pas non plus échappé à la démo Memoji, car il est bon de rire parfois.

Le patron d’Apple a aussi été interrogé sur la guerre commerciale qui gronde entre les États-Unis et la Chine. Jusqu’à présent, la Pomme a su passer entre les gouttes, mais qu’en sera-t-il quand Donald Trump voudra taxer toutes les importations chinoises ?

Tim Cook a dit une fois encore son « optimisme » concernant une résolution du conflit commercial. Il conserve bon espoir de voir les deux pays finir par s’arranger. Apple a jusqu’à présent évité que l’iPhone ne soit pris dans le filet des tarifs douaniers. Tim Cook a soutenu que le smartphone n’était pas qu’un produit chinois, loin de là.

« L’iPhone est assemblé en Chine », a-t-il convenu. « Mais les composants proviennent de partout dans le monde, y compris des États-Unis, et bien sûr la recherche et le développement sont faits ici aux États-Unis ». Tim Cook ne veut pas parler pour l’administration Trump, mais « je pense qu’ils ont bien regardé tout ça et ils se sont dit que ce ne serait pas génial pour les États-Unis de taxer ce type de produit ».

Histoire de rester dans les petits papiers du président américain, le CEO a également réitéré le fait qu’Apple était une entreprise qui n’aurait pu être créée qu’aux États-Unis. « Nous sommes une entreprise profondément américaine. Nous ressentons une grande responsabilité pour aider notre pays ». Et cela passe par l’emploi, la construction de points de vente et de data centers, les efforts dans l’éducation.

Lire les commentaires →

L'Irlande récupère 15 milliards d'euros d'Apple à reculons

Florian Innocente |

Avec un retard certain, l'Irlande a finalement reçu d'Apple un remboursement de 14,3 milliards d'euros, agrémentés de 1,2 milliard supplémentaires au titre des intérêts, indique Reuters. Il s'agit du montant calculé par Bruxelles et correspondant aux aides d'État perçues de manière indue par Apple depuis plusieurs années.

Crédit : Commission européenne

Une collecte faite presque à son corps défendant par le gouvernement irlandais, puisque le ministre des finances, Paschal Donohoe, explique que son pays est « fondamentalement » en désaccord avec la Commission européenne qui a infligé cette amende à l'été 2016.

L'Irlande est toujours alignée sur les intérêts d'Apple et reste « décidée à faire annuler cette décision devant les cours européennes ». Dans le même temps, en tant que membre de l'Union, il lui était difficile de ne pas s'exécuter et ne pas récupérer cette somme.

Ce transfert entre Apple et l'Irlande aurait dû être effectué dans un délai de quatre mois après la décision de Bruxelles, mais Apple n'a commencé à payer qu'au printemps dernier. Paschal Donohoe a justifié ce sérieux écart à la règle par le côté exceptionnel de ce montant et de l'organisation nécessaire. Il va être utilisé pour des investissements à faible risques.

Cette dizaine de milliards d'euros est déposée dans un compte fiduciaire, le temps que tous les recours soient épuisés — ce qui peut prendre des années — Apple ayant fait appel de cette décision.

Lire les commentaires →

Pages