Fermer le menu
 

Google peut synchroniser les NAS et exclure les métadonnées de Photos

| 06/02/2018 14:30 | 18

L’application « Sauvegarde et synchronisation » de Google, qui remplace Google Drive, prend désormais en charge les NAS. Vous pouvez synchroniser vos photos et vidéos présentes sur votre NAS en sélectionnant les dossiers correspondants dans la section « Mon ordinateur ». Les dossiers réseau se synchronisent uniquement quand ils sont connectés à l’ordinateur.

La mise à jour sortie récemment (version 3.39) permet aussi d’exclure de la synchronisation les métadonnées de la bibliothèque de Photos. Pourquoi vouloir exclure les métadonnées, cela nous échappe à vrai dire, enfin l’option est présente si vous en avez besoin.

Par ailleurs, plusieurs bugs ont été corrigés et des améliorations ont été apportées pour éviter les corruptions de bases de données. Google peut sauvegarder en ligne l’intégralité de vos photos gratuitement si vous acceptez qu’elles soient compressées, autrement la sauvegarde en qualité originale se fait sur votre quota de stockage (15 Go gratuits, 100 Go à 1,99 €/mois et 1 To à 9,99 €/mois).

> Accéder aux commentaires

Free a trouvé la parade si TF1 veut couper son flux

| 06/02/2018 11:30 | 97

Un bras de fer s’est engagé entre TF1 et les fournisseurs d’accès à internet. Depuis le début du mois, les abonnés Orange ne peuvent plus accéder aux services de VOD de la première chaîne française, et Free est désormais dans le collimateur. Dans les deux cas, il s’agit d’une question financière : le groupe TF1 demande aux FAI de grosses sommes — on parle de plus de 20 millions d’euros par an pour Free — en échange du droit à diffuser ses chaînes et services associés.

TF1 a déjà interrompu les services associés à sa chaîne chez Orange.

Pour le moment, SFR et Bouygues Telecom ont trouvé un accord, mais pas Orange ni Free. Et si l’on en juge à la dernière mise à jour de la Freebox Revolution, le FAI de Xavier Niel n’a pas du tout l’intention de céder et de payer TF1. En apparence, il ne s’agit que de corrections anodines de bugs, dont l’un concerne AirMedia, le serveur AirPlay intégré au boîtier. Mais l’un des éléments sur la liste ressemble fort à une réponse à TF1 : si la box détecte qu’un flux vidéo est coupé, elle proposera automatiquement de scanner la TNT pour le remplacer.

Toutes les Freebox sont équipés d’un tuner pour la TNT, et cette solution pourrait permettre à Free de maintenir l’accès à TF1 en toute transparence pour l’utilisateur. Si la chaîne veut couper le flux vidéo dédié aux FAI, la box récupérera le flux de la TNT qui ne peut légalement pas être bridé. Naturellement, cela implique que les abonnés connectent leur Freebox à une antenne TNT, mais c’est certainement un moyen de pression que Free compte utiliser dans les négociations.

> Accéder aux commentaires

Chris Lattner critique le retard croissant de Tesla

| 06/02/2018 10:30 | 36

Chris Lattner, l’inventeur du langage Swift chez Apple, est passé quelques mois chez Tesla avant d’atterrir du côté de Google. Près de sept mois après son départ du constructeur exclusivement électrique, il a tweeté ses premières impressions sur la Model 3, le dernier modèle de Tesla. Et s’il complimente la partie matérielle, l’ingénieur regrette aussi un logiciel « inachevé et buggué ».

Parmi les premières critiques formulées contre la Model 3, les bugs du logiciel et les fonctions manquantes étaient en effet en bonne place (lire : Tesla Model 3 : premiers retours de volant). Les mises à jour sortent régulièrement pour les corriger, mais Chris Lattner souligne un autre point : dans l’ensemble, Tesla est en retard sur ses promesses.

Ce n’est pas seulement la Model 3 qui devrait être produite en masse actuellement et qui sort toujours au compte-goutte de l’usine californienne. C’est aussi la fonction de conduite autonome qui accumule les retards et qui fait du surplace depuis plusieurs mois. Pour rappel, Elon Musk avait promis une démonstration en situation réelle avec un trajet totalement autonome entre San Francisco et New York pour la fin de l’année… 2017. C’est aussi en 2017 que la conduite vraiment autonome devait arriver, avait-il prédit en 2015.

On en est encore loin et même si les fonctions de l’autopilote s’améliorent effectivement à chaque nouvelle version du logiciel interne, les Tesla ne sont toujours pas autonomes. Et sur certains points, les modèles actuels, qui ont hérité d’un tout nouveau matériel courant 2016, ne font à peine mieux que les précédents, déjà en vente en 2015. Même si Elon Musk promet des améliorations très prochainement, il se garde bien de s’engager sur une nouvelle date. Faudra-t-il attendre six mois, un an, six ans ? C’est peut-être une bonne nouvelle, au fond : le CEO s’est souvent engagé par le passé sur des dates que son entreprise ne pouvait pas tenir, avec comme conséquence ce sentiment d’un retard perma...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Un roi du spam trahi par ses connexions iCloud

| 06/02/2018 09:45 | 10

C'est notamment en remontant la trace de l'utilisation d'un compte iCloud que le FBI a pu identifier et arrêter l'un des principaux spammeurs dans le monde, le russe Peter Levashov.

En avril 2016, le FBI a voulu obtenir un mandat de perquisition pour récupérer auprès d'Apple les informations associées au compte iCloud de son suspect.

Peter Levashov, connu aussi sous le pseudonyme de "Severa" était décrit comme le 7e plus important spammeur au monde, à la tête d'un réseau de PC qu'il mettait à la disposition de créateurs de malwares — quand il ne les développait pas lui-même — ou de toute personne désireuse d'inonder des boites aux lettres.

Les enquêteurs ont découvert qu'un compte iCloud, enregistré au nom du suspect était souvent interrogé depuis une adresse IP provenant de deux serveurs installés au Luxembourg. Des machines qui faisaient parti du réseau de PC de Peter Levashov.

Le mandat a pu être délivré et Apple a fourni les informations demandées, comme elle le fait dans de nombreuses autres affaires criminelles. Ce n'est qu'un an plus tard que le spammeur a été arrêté alors qu'il était en vacances en Espagne. Le FBI devait attendre qu'il sorte du territoire russe pour l'interpeller.

Le mois dernier, un responsable du FBI en Californie avait détaillé la nature de la collaboration entre Apple et l'agence fédérale, qui passe entre autre par des formations techniques sur les produits de la Pomme (lire Finalement, le FBI apprécie Apple).

> Accéder aux commentaires

Test de Shadow, le PC gamer qui vous cloud le bec

| 05/02/2018 20:45 | 58

En switchant sur Mac il y a 11 ans, je n’ai pas seulement bazardé mon PC au profit d’un magnifique MacBook Pro, je me suis aussi un peu éloigné du jeu vidéo à mes dépens. Oh, bien sûr, on peut jouer sur Mac, mais avouez que ce n’est pas la meilleure des plateformes pour tout un tas de raisons (coût, puissance, catalogue…).

J’ai continué d’enquiller les heures sur console, mais toujours en regardant avec envie le PC, cette plateforme où les jeux sont en « superior version », moins chers et nombreux, très nombreux. Alors quand une boîte, française de surcroit, annonce qu’il est possible d’avoir un PC à la pointe sans matériel supplémentaire grâce au cloud, ça fait tilt. Voici Shadow.

Here comes a new challenger

Jouer en streaming, puisque c’est de ça qu’il s’agit, n’a rien de nouveau, y compris sur Mac. Au début de cette décennie, OnLive et Gaikai ont tenté de percer avant d’être acquis tous les deux par Sony pour lancer plus tard le PS Now.

Ce qui est nouveau, c’est la liberté et les performances offertes par Shadow. Vous ne louez pas des jeux aux prix fixes sur un catalogue réduit, vous louez un PC haut de gamme complet sur lequel vous installez vos jeux. Blade, la start-up derrière le service, promet en plus que ses composants seront mis à jour au fil du temps pour toujours bénéficier des meilleurs graphismes.

Ce PC, qui coûte à partir de 29,95 €/mois et qui est hébergé dans un centre de données en France, vous pouvez y accéder de n’importe où et avec n’importe quel terminal… ou presque. C’est le principe même de Shadow, pour pouvoir profiter du service, eh bien il faut une connexion internet, et une très bonne connexion de préférence (15 Mbit/s minimum, j’y reviendrai plus tard). Sans ça, pas de Shadow.

Quant aux appareils permettant d’accéder à son PC dans le nuage, ils sont déjà nombreux (clients Windows, Mac, Android et boîtier optionnel pour qui n’aurait pas d’ordinateur), mais il manque encore une application iOS qui ne devrait heureusement plus trop tarder.

I’m a PC

Voici déjà ce que donne Shadow sur Mac. Après l’inscription, on installe le client sur son ordinateur (tous les Mac depuis 2008...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Lee Jae-yong, l'héritier de Samsung, sort de prison plus tôt que prévu

| 05/02/2018 18:30 | 21

Lee Jae-yong, « l'héritier » de Samsung, est sorti de prison ce lundi 5 février. Il purgeait depuis l'été dernier une peine de prison pour son rôle dans les affaires de corruption, de détournement de fonds, de fuite de capitaux et de parjure qui ont touché la présidence coréenne. Les cinq ans qu'il devait passer derrière les barreaux n'auront finalement duré que quelques mois : la Haute Cour de Séoul a commué la peine en deux ans et demi de prison avec sursis.

Cette décision a étonné plusieurs avocats et experts judiciaires, rapporte le WSJ, alors que la cour a conservé quatre des cinq condamnations qui accablent l'ex-dirigeant. Les avocats de Lee Jae-yong entendent d'ailleurs faire appel de ce jugement pour effacer de l'ardoise judiciaire de leur client toutes les charges qui pèsent sur lui.

Lee Jae-yong, le petit fils du fondateur du groupe, pourrait donc tout à fait se rendre dès demain au bureau pour reprendre son activité de vice-président de Samsung. Le chaebol n'a toutefois donné aucune précision sur le sujet. Durant l'absence forcée du dirigeant, les trois têtes de l'hydre Samsung ont été remplacées, l'activité "semi-conducteurs" connait un succès monstre qui compense la petite forme relative des smartphones. Le Galaxy S9 est d'ailleurs attendu le 25 février.

> Accéder aux commentaires

Les premiers iMac Pro 14 cœurs sont en livraison

| 05/02/2018 15:24 | 12

Les premières commandes d'iMac Pro 14 cœurs sont en cours de livraison, selon AppleInsider (certains modèles sont même déjà arrivés). Et cela concerne aussi bien les clients américains qu'ailleurs dans le monde ; si c'est votre cas, passez le mot dans les commentaires ! Ce modèle est vendu à partir de 7 419 € avec un Xeon W 14 cœurs à 2,5 GHz, 32 Go de RAM DDR4, un SSD de 1 To. La facture augmente assez rapidement si on ajoute des options, bien sûr.

La configuration de base de ce modèle est actuellement livrable entre le 20 février et le 6 mars, tout comme la mouture 18 cœurs. La fenêtre de tir est plus resserrée pour l'iMac Pro 10 cœurs (entre le 20 et le 27 février). Quant à l'entrée de gamme, elle est livrée à partir du 6 février. La semaine dernière, on apprenait que les commandes pour le 18 cœurs avaient débuté, benchmarks à l'appui.

> Accéder aux commentaires

Apple, Cisco et Aon vendent des assurances Allianz contre les cyberattaques

| 05/02/2018 14:30 | 6

Apple investit dans la lutte contre les malwares en entreprises. Le constructeur s'est entendu avec les services d'évaluation d'Aon, avec Cisco pour la technologie de sécurisation, et l'assureur Allianz pour couvrir les risques liés à la cybersécurité. Cette solution clé-en-main veut aider les organisations et les entreprises à mieux gérer les risques associés aux rançongiciels et autres menaces en ligne.

Aeon proposera son expertise pour améliorer les défenses en ligne des entreprises ; après évaluation, Allianz est prêt à assurer les organisations qui utiliseront la solution de défense contre les ransomwares de Cisco et/ou les produits d'Apple. Le tout passe par Cisco avec son programme sur la cybersécurité.

« Le choix d'un fournisseur de technologie joue un rôle capital dans la défense d'une entreprise contre les cyberattaques », explique Tim Cook. « C'est pourquoi, dès le départ, Apple construit des produits avec la sécurité à l'esprit, c'est une des nombreuses raisons pour lesquelles les entreprises partout dans le monde choisissent nos produits pour renforcer leur activité ».

Le patron d'Apple se dit ravi de voir des assureurs estimer que ses appareils sont sécurisés. « L'iPhone, l'iPad et le Mac sont les meilleurs outils pour le travail, ils offrent la meilleure expérience utilisateur et la meilleure sécurité ». Sauf en cas de failles béantes, bien sûr.

Apple et Cisco travaillent ensemble depuis 2015. Les deux entreprises sont particulièrement attentives aux problématiques de sécurité (lire : Apple et Cisco resserrent leur partenariat autour de la sécurité).

> Accéder aux commentaires

Broadcom prêt à signer un chèque de 121 milliards de dollars pour Qualcomm

| 05/02/2018 13:57 | 4

Broadcom a bien l'intention de s'offrir Qualcomm, quitte à vider son bas de laine. Le géant américain des semi-conducteurs est maintenant prêt à signer un chèque de plus de 121 milliards de dollars pour acheter son concurrent, de quoi donner sérieusement envie aux actionnaires de Qualcomm d'apporter leurs parts à l'opération. Ce serait rien moins que l'acquisition la plus importante du genre dans le secteur des technologies, qui a pourtant l'habitude des gros chiffres.

Cette proposition — dernière et ultime, assure Broadcom — valorise l'action Qualcomm à hauteur de 82 $ (dans un mix de cash et d'actions Broacomm), soit 12 $ de plus que la précédente offre (70 $ en novembre). Cette somme représente 50% de mieux par rapport à la cotation de Qualcomm le 2 novembre, jour de la première proposition. Mais ce dernier n'est pas très chaud pour cette aventure, et a fait miroiter à ses actionnaires des lendemains qui chantent, sans Broadcom.

Qualcomm est l'objet de plusieurs poursuites, dont celle d'Apple bien sûr, et d'amendes également. Dernière en date, une belle prune de près d'un milliard d'euros infligée par la Commission européenne pour abus de position dominante.

Ce mariage rapprocherait Broadcom, leader sur le marché des puces sans fil (Wi-Fi, Bluetooth), avec Qualcomm qui produit en particulier des processeurs et des puces réseau pour les smartphones. La nouvelle entité, si elle devait exister, se placerait au troisième rang des constructeurs de puces, derrière Samsung et Intel, le premier ayant dépassé le second l'an dernier.

> Accéder aux commentaires

Forums : les AirPods et le HomePod ont leur section

| 05/02/2018 12:30 | 0

Puisque les « accessoires » ne le sont plus, ils ont maintenant le droit à leur propre section dans nos forums. Cette section regroupe les anciennes sous-sections dédiées aux accessoires :

Elle accueille deux nouvelles sous-sections consacrées aux accessoires audio :

Enfin, elle comporte aussi les sections dédiées aux appareils HomeKit et à l’iPod.

> Accéder aux commentaires

Des patchs pour autoriser les périphériques Thunderbolt 3 bloqués par macOS

| 05/02/2018 10:08 | 12

Pour une raison obscure, macOS bloque certains périphériques Thunderbolt 3. Apple exige un certain type de contrôleur Thunderbolt qui n’est pas utilisé par tous les produits, dont l’eGPU Razer Core.

Razer Core

Il existe toutefois une bidouille permettant de rendre compatible un périphérique qui n’est pas censé l’être. Il s’agit d’installer un « patch », en fait une extension du noyau (kext), qui va débrider le système.

Plusieurs patchs sont disponibles. Le plus récent est Thunderbolt 3 Unblocker. Il est plus pratique que TB3 enabler dont nous avions parlé précédemment car il ne nécessite pas d’être réappliqué à chaque mise à jour de macOS. Sinon, l’un des plus utilisés est Lilu, qui dispose de plus d’options.

Dans tous les cas, on vous conseille d’installer un de ces patchs uniquement si vous avez un périphérique Thunderbolt 3 incompatible et si vous êtes sûr de vous. Bidouiller les kext peut entraîner des problèmes de stabilité.

> Accéder aux commentaires

Findings 2 en fait davantage pour les labos scientifiques

| 05/02/2018 08:45 | 7

Findings est une app conçue pour aider les scientifiques à tenir un cahier de laboratoire électronique. Comme ses concepteurs nous l’ont confié, ce n’est pas parce que les scientifiques travaillent avec des équipements de pointe en matière de technologie qu’ils prennent des notes avec un équipement tout aussi avancé. Une partie des laboratoires scientifiques repose en fait sur des notes gribouillées sur un coin de cahier papier, ou même parfois sur une pile de post-its. Ces notes sont pourtant parfois cruciales, notamment pour espérer obtenir un brevet ou un financement.

L’interface principale de Findings 2.

Depuis la sortie de la première version en 2014, Findings offre l’équivalent du cahier papier, mais sous un format numérique avec une app macOS, rapidement rejointe par une version mobile. Cette app optimisée pour les iPhone et iPad peut servir à prendre des notes là où un Mac n’aurait pas sa place, mais l’interface complète proposée sur macOS reste la priorité et c’est elle qui a reçu une mise à jour majeure.

La version 2.0 devient plus utile avec des outils en plus pour les scientifiques. Quelques ressources ont été ajoutées dans le menu du même nom, par exemple une table périodique des éléments, quelques antisèches (sur les acides aminés ou le code génétique) et aussi des outils, comme un calculateur de mélange. Ces ressources intégrées par défaut sont toutefois une base, que chaque utilisateur peut modifier et compléter. Le menu est généré par l’application en fonction du contenu d’un dossier spécifique et il est possible d’ajouter ses propres ressources, soit statiques (une image, un PDF), soit dynamiques, en utilisant alors du HTML et du JavaScript.

L’une des ressources intégrées par défaut à Findings 2 : la célèbre table périodique des éléments.

La plus grosse nouveauté, c’est la fonction journal qui, comme son nom l’indique bien, enregistre toutes les évolutions apportées...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Refurb : iPad Pro 10,5" à 629 €, Mac mini à 459 € et MacBook Pro 2017 à 1 269 €

| 05/02/2018 07:18 | 10

Pas de nouveaux venus sur le refurb ce matin — on attend toujours les iPad Pro 12,9" 2017 et l'Apple TV 4K apparus sur la version américaine de la boutique — mais quelques occasions tout de même :

Dans les tablettes, pas de retour pour le moment du modèle 9,7" d'entrée de gamme sorti au printemps mais il y a 6 versions avec ou sans connexion cellulaire de l'iPad Pro 10,5", et ce à partir de 629 € (Wi-Fi 64 Go) et jusqu'à 959 € (Wi-Fi 512 Go), soit 110 € à 170 € de réductions.

> Accéder aux commentaires

Essayez macOS 100 % 64 bits dès aujourd'hui

| 04/02/2018 10:00 | 68

Apple a prévenu : les futures versions de macOS ne prendront pas en charge les applications 32 bits, du moins pas « sans compromis ». Toutes les applications nouvellement proposées au Mac App Store doivent désormais être compatibles 64 bits, et toutes les mises à jour devront l’être à partir du mois de juin. Disponible en bêta depuis quelques jours, macOS 10.13.4 intègre des outils destinés à faciliter cette transition, notamment un mode de démarrage sans exécution des applications 32 bits.

Scott Forstall présente Mac OS X Snow Leopard, première version de macOS entièrement 64 bits.
Bertrand Serlet présente Mac OS X Snow Leopard, première version de macOS entièrement 64 bits.

Pour activer ce mode 64 bits, redémarrez votre machine en maintenant les touches et R pour accéder à la partition de restauration. Utilisez le menu Utilitaires > Terminal pour lancer le Terminal, puis exécutez la commande :

nvram boot-args="-no32exec"

Redémarrez, et macOS ne lancera plus que les applications et processus 64 bits. La transition du 32 au 64 bits a commencé avec de premières applications dans Mac OS X Tiger, s’est poursuivie avec la plupart des librairies et des frameworks dans Mac OS X Leopard, et le noyau lui-même dans Mac OS X Snow Leopard. Autrement dit : elle a commencé il y a douze ans.

De très nombreuses applications sont aujourd’hui 64 bits, mais quelques applications sont encore à la traîne, et ne pourront pas être lancées dans ce mode 64 bits. C’est par exemple le cas d’Android File Transfer, de BBEdit ou encore de Steam. Un message Impossible d’ouvrir l’application, précurseur du message d’erreur d’une future version de macOS incompatible avec les applications 32 bits, présente les choses clairement.

De manière plus subtile, le fonctionnement de certaines applications 64 bits peut être limité par des applications connexes encore 32 bits. C’est par exemple le cas de Dropbox (à cause de son service d’authentification), des applications d’Adobe (à cause d’Adobe Creative Cloud et d’autres petites applications), ou même des Préférences système et de Safari (à cause de certains panneaux de préférence et plug-ins tiers).

Ce mode de démarrage 64 bits permet donc aux développeurs (et aux administrateurs système) d’identifier clairement les points qui posent problème. « Clairement », mais pas forcément rapidement : les développeurs devront vérifier toutes les fonctions, toutes les librairies, tous les outils en ligne de commande, des applications 64 bits pouvant dépendre de composants...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Windows 10 S va mourir pour mieux renaître

| 03/02/2018 18:54 | 30

Windows 10 S a de l'avenir, mais peut-être pas sous la forme qu'on connait actuellement. Cette mouture bridée de Windows 10 — on ne peut y utiliser que des applications provenant du Microsoft Store — a été lancée l'année dernière avec le Surface Laptop. Destiné au secteur de l'éducation dans l'idée de contrer Chrome OS, ce système d'exploitation va se transformer en simple mode pour Windows 10 "standard", selon Paul Thurrott.

Ce changement devrait être effectif avec Redstone 4, la prochaine mise à jour printanière de Windows 10. Le mode S permettra à bien plus de PC de fonctionner avec cette version plus limitée en termes d'accès aux apps, mais aussi plus sécurisée — un bonus dans les écoles, par exemple. En revanche et si on comprend bien (ce qui est toujours un peu délicat chez Microsoft avec ses différentes versions de Windows), les appareils sous Windows 10 S en standard ne seront plus d'actualité.

L'éditeur devrait permettre l'activation gratuite des PC bloqués dans le mode S vers Windows 10 Home et Education ; en revanche, et pour une raison qui nous échappe, les utilisateurs Pro devront payer 49 $ pour basculer de "Pro S" vers Windows 10 Pro.

Le Surface Laptop.

Selon Microsoft, en dehors du Surface Laptop, 60% des utilisateurs restent sous Windows 10 S sur leurs PC. Ces derniers voient donc bien un intérêt à cette version. 60% des utilisateurs qui switchent de Windows 10 S vers 10 Pro le font dans les 24 heures suivant la réception de l'appareil. S'ils ne passent pas sur 10 Pro dans les sept jours, 83% se contentent de Windows 10 S.

> Accéder aux commentaires

Flux TV : après Orange, TF1 s'attaque à Free et Canal+

| 03/02/2018 09:00 | 92

Le groupe TF1 joue-t-il avec le feu ? Le fiasco des négociations avec Orange pour imposer à l'opérateur les services « TF1 Premium » — en échange d'une hausse substantielle de la facture pour ce bouquet — pourrait bien être suivi d'autres échecs. Free et Canal+ n'ont pas l'air très chauds pour répondre positivement aux demandes du groupe audiovisuel.

Free tout d'abord. Maxime Lombardini, le PDG du fournisseur d'accès à internet, a joué la carte de la franchise au Figaro : « Les demandes de TF1 sont extravagantes! Les discussions sont au point mort. Je suis pessimiste sur la suite ».

TF1 demanderait à Free 20 millions d'euros par an pour diffuser via sa box les programmes des chaînes du groupe (TF1, TFX, LCI, etc.), assortis de services comme le replay enrichi et la reprise de la lecture en début de programme.

Pour Canal+, qui diffuse aussi les chaînes de TF1 (via myCANAL par exemple), c'est aussi l'hallali. Maxime Saada, le directeur général du groupe, assure au Journal du Dimanche n'avoir « aucunement l’intention de céder au chantage » de TF1. Il envisage « assez vite » de couper le signal des chaînes de son rival sur ses différents supports s'il y était contraint.

TF1 a donc bien l'intention de camper sur ses positions. Une attitude qui pourrait lui coûter assez cher. Les box d'Orange et de Free sont présentes dans 12 millions de foyers, et ce sont autant de canaux de diffusion pour les programmes (et les publicités) de TF1. Difficile dans ces conditions de se passer de ces tuyaux, même si les chaînes du groupe sont visibles sur la TNT et en passant par internet (site web et application mobile). Canal et Free ont encore quelques semaines devant eux pour tenter de trouver un terrain d'entente.

Si le groupe audiovisuel a finalement trouvé un accord avec Altice et SFR en fin d'année dernière, puis avec Bouygues Telecom il y a quelques jours (après tout, ces deux entreprises sont de la même maison…), Orange, Free et Canal+ vont être des noix bien plus dures à casser. TF...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Nouvel incident de batterie dans un Apple Store, cette fois en Chine

| 02/02/2018 19:11 | 26

Les remplacements de batterie vont bon train dans les Apple Store, mais malgré le savoir-faire des équipes, l'opération reste délicate. Et elle provoque parfois des incidents. On l'a vu récemment en Suisse et en Espagne, où des Apple Store ont été évacués en raison de la propagation de fumée. En Chine, ce sont deux employés qui ont fini à l'hôpital après l'inhalation d'une fumée provenant de la batterie d'un iPhone en réparation.

L'incident s'est déroulé à l'Apple Store situé dans le centre commercial du centre des finances internationales de Hong Kong. Plus de peur que de mal heureusement : le début d'incendie a été maîtrisé par les autres employés, tandis que les deux victimes étaient toujours conscientes lors de leur évacuation aux urgences. La boutique n'a pas été évacuée.

Selon un porte-parole d'Apple, cela a été « un incident mineur. La boutique est rapidement retournée à ses activités habituelles et aucun client n'a été affecté ». Le constructeur va poursuivre son enquête, notamment pour déterminer si la batterie en question devait être remplacée dans le cadre du programme actuel lié au bridage des performances.

> Accéder aux commentaires

Moins de ventes pour le Mac mais beaucoup de nouveaux clients

| 02/02/2018 16:45 | 93

Les ventes de Mac ont faibli sur le dernier trimestre mais Apple peut trouver satisfaction dans l'arrivée d'un nombre important de nouveaux clients pour ses ordinateurs de bureau.

5,1 millions de Mac ont été vendus dans le monde pendant le trimestre de Noël, cela donne un chiffre d'affaires de 6,89 milliards de dollars (5,5 milliards d'euros).

Comparé à Noël 2016 c'est une baisse de 5 %, autant en volume de machines sorties des boutiques qu'en valeur, puisqu'à l'époque Apple en avait écoulé 5,37 millions (pour 7,24 milliards de CA). Baisse aussi par rapport à l'automne (-5 % en volume et -4 % en chiffre d'affaires). En résumé, contrairement aux AirPod, aux Apple Watch Series 3 et à l'iPhone, le Mac n'a pas été une star de Noël.

Apple prend soin de rappeler que ce trimestre a été moins long d'une semaine que celui de 2016. 7 jours de ventes sucrées sur le calendrier, cela peut faire un volume coquet pour une telle entreprise. Luca Maestri, le directeur financier, a donc relativisé ces 5 % perdus en les transformant en une hausse de 2 % du nombre de Mac vendus en moyenne par semaine.

Autre élément plus positif mis en avant : beaucoup de ces Mac ont été achetés par des gens qui arrivent pour la première fois sur macOS. Soit parce qu'ils s'équipent de leur premier ordinateur soit parce qu'ils ont franchi la frontière en abandonnant un système concurrent. Au niveau mondial, ces "bleus" du Mac ont pesé pour 60 % des ventes et, dans le cas de la Chine (deuxième marché d'Apple), ils ont pesé pour rien de moins que 90 % des ventes.

À en croire Apple, le Mac a surtout bien pris dans certains marchés émergeants, ceux où ses tarifs donnent à penser qu'ils sont d'insurmontables obstacles :

En nombre d'unités, les ventes ont progressé de 13 % d'une année sur l'autre, avec des records en Amérique latine, en Inde, en Turquie et en Europe de l'Est et centrale.

Cette introduction de sang neuf a une autre vertu, celle de contribuer à agrandir l'écosystème de clients Apple : « Au niveau mondial, la base installée et active de Mac a progressé d'une année sur l'autre avec un taux à deux chiffres, qui établit un nouveau record ».

C'est tout particulièrement intéressant pour Apple chez qui la vente d'un ordinateur ou d'un téléphone n'est que le début d'une grande aventure commerciale, riche en dépenses et achats spontanés… Ces clients, qui viennent d'allumer leur premier Mac, vont continuer de dépenser pour d'autres appareils, accessoires, logiciels, services ou contenus. Le cercle vertueux peut s...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Apple a acheté 19 entreprises en 2017

| 02/02/2018 16:00 | 12

« Nous avons acheté 19 entreprises en 2017 », a révélé Luca Maestri, le directeur financier d’Apple. Puisque dix acquisitions ont été confirmées au fil de l’année, neuf autres sont passées sous le radar. La firme de Cupertino ne compte pas revoir sa politique d’acquisition, qui « a toujours été la même », en 2018.

« Apple achète de petites entreprises de temps à autre », disait la formule consacrée, remisée aux oubliettes avec l’acquisition de sociétés pesant plusieurs centaines de millions de dollars en 2017. Apple a ainsi acheté Lattice Data pour un montant estimé à 200 millions de dollars au mois de mai, et surtout Shazam pour un montant estimé à 400 millions de dollars au mois de décembre.

« Nous avons toujours cherché à acquérir des entreprises nous permettant d’accélérer notre feuille de route, boucher un trou dans notre offre, ou fournir de nouvelles expériences à nos utilisateurs », explique Luca Maestri. Les acquisitions de l’année passée touchent les principaux domaines d’intérêt de la société :

  • Lattice Data, Shazam ou encore TupleJump sont des spécialistes du traitement de grands jeux de données ;
  • SensoMotoric travaillait au suivi du regard, une technologie indispensable au fonctionnement de Face ID ;
  • les ingénieurs de PowerbyProxi ont contribué au futur système de recharge par induction AirPower ;
  • les algorithmes de suivi du sommeil de Beddit trouveront sans doute place dans une future Apple Watch ;
  • les t...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Pages