Tim Sweeney, le patron d'Epic, aurait volontiers accepté un accord spécial avec Apple

Mickaël Bazoge |
Tim Sweeney

Tim Sweeney, le fondateur et patron d'Epic, a ouvert le bal des témoins juste après la présentation des arguments d'Epic Games et d'Apple hier. Sa déposition est désormais terminée et elle a révélé quelques unes des contradictions de l'éditeur de Fortnite.

L'avocat d'Apple a fait passer le message selon lequel le constructeur avait tout fait pour faciliter la vie d'Epic. Notamment en permettant aux joueurs de dépenser des V-Bucks achetés sur d'autres plateformes dans la version iOS de Fortnite. Ces achats ne rapportent rien à Apple. La Pomme a autorisé le jeu cross-play (inter-plateformes) et les transactions cross-wallet, ce qui n'est pas le cas de toutes.

Sweeney a confirmé que des négociations se sont tenues en 2018 entre Epic et Sony afin de permettre le jeu cross-play, avec un argument choc : interdire à un gamin de jouer avec ses amis présents sur d'autres plateformes placerait le constructeur de la PlayStation dans une « position intenable ». Sony serait accusé de « détruire des amitiés » et cela pourrait même ne pas être légal. Sous la pression, Sony a fini par autoriser le jeu inter-plateformes mais pas l'utilisation de V-Bucks achetés ailleurs que dans le jeu PlayStation. Une facilité pourtant offerte par Apple.


La défense d'Apple a passé un bon moment à parler des relations entre Sony et Epic. Si iOS ne représente que 5,5% des revenus générés par Fortnite en 2020, la PlayStation étant la plateforme dominante pour le jeu, aussi bien en terme de nombre de joueurs que de chiffre d'affaires. Si l'éditeur était si inquiet de la commission de 30%, pourquoi ne pas s'attaquer directement à la plateforme qui pèse le plus lourd dans les comptes ? Car Sony prélève la même commission qu'Apple.

Tim Sweeney a expliqué que les constructeurs de consoles sont plus ouverts à la négociation, ce qui rend le ratio 70/30 plus supportable. Microsoft par exemple n'hésite jamais à mettre le paquet sur le marketing, les partenariats et les petits avantages. Le patron d'Epic indique même n'avoir jamais négocié une baisse de la commission avec les consoleux.

Le principal argument qui, selon lui, différencie les consoles de jeux de l'iPhone, c'est que les premières sont largement des appareils qui ne servent qu'à jouer, tandis que le second est multi-usage. L'iPhone est même parfois le seul ordinateur que possède une personne. De plus, les constructeurs produisent leurs consoles à perte et se refont ensuite sur les ventes de jeux et donc, sur leurs commissions.


Tim Sweeney s'est peut-être tiré une balle dans le pied lorsqu'un des avocats d'Epic lui a demandé s'il aurait accepté un accord avec Apple pour baisser la commission de l'App Store. Un accord dont les termes n'auraient profité qu'à l'éditeur et à aucun autre développeur, un peu du même genre que celui signé avec Amazon : « Oui, je l'aurais fait », a-t-il répondu. On ne pourra pas lui reprocher sa franchise, mais en même temps qui aurait refusé ?


Dans des documents publiés à l'occasion du procès, on apprend par ailleurs que le patron d'Epic a conseillé directement à Tim Cook de transformer iOS en plateforme ouverte. Dans le courriel, Sweeney admet que l'App Store a fait « beaucoup de bien à l'industrie » mais qu'Apple ne pouvait plus être « le seul arbitre de l'expression et du commerce sur une plateforme [de distribution] d'apps qui approche le milliard d'utilisateurs ».

Sweeney suggère de séparer l'éditorialisation de l'App Store de la distribution des apps, qui seraient eux mêmes séparés du processus d'examen des applications. Dans ce schéma, Apple ne gérerait plus que les fonctions de sécurité sur sa plateforme, en décentralisant la distribution des applications. Bien sûr, Apple n'en a rien fait.

Dans sa réponse à Phil Schiller qui avait fait suivre le message de Sweeney, Tim Cook a simplement écrit : « Est-ce que c'est le gars qui était à une de nos répétitions ? » (sans doute une manière subtile de ne pas écrire : « C'est qui ce mec ? »). Trois semaines avant cet e-mail, une équipe d'Epic présentait la version Mac de Fortnite sur la scène de la WWDC…


Tags
avatar pechtoc | 

@FloMo

Bien entendu que le but recherché est tout autre que le discours publique de chacun. Je ne me place derrière aucun des deux, ayant pour seul intérêt mon argent et rien d'autre.
Par contre je peux y voir qqchose de positif en ressortir en tant que consommateur, si plusieurs stores sont à disposition pour l'achat d'Applic. Après chacun son avis mais est-ce que MacOS est mauvais parce qu'il est possible de se procurer ses logiciels de différentes manière ? Est-ce qu'il gagnerait en qualité de se refermer comme iOS pour n'avoir que l'AppStore comme porte d'entrée ?
Je demande car le discours tranché de certains semble dire qu'iOS sans cette fermeture perdrait tout à coup toutes ses qualités et ne serait plus qu'un "Androïd" (je force un peu le trait)

Ok, sur la forme on peut critiquer Epic, on peut détester cette boîte ou le personnage qu'est Sweeney, mais sur le fond, quel est le problème de la demande d'Epic ? Du point de vue de l'utilisateur, pas d'Apple, ni de celui qui a un joli carnet d'actions AAPL.

avatar Florent Morin | 

@pechtoc

> mais sur le fond, quel est le problème de la demande d'Epic ?

Pour le bénéfice d’un seul colosse, ça risque de casser tout un marché au détriment des petits acteurs qui en vivent.

Et au détriment d’Apple car la qualité de ses produits sera moindre si la promesse de respect de la vie privée n’est plus là. Mais Apple s’en remettra.

L’App Store a créé un formidable écosystème qui fait vivre des milliers (millions ?) de développeurs indépendants. Google Play n’offre pas de telles opportunités : on y vivote, mais on en vit plus rarement.

Cette histoire ne fait pas vraiment rire les développeurs indépendants. Casser l’App Store serait le retour du marché exclusif des gros acteurs, comme au temps du Nokia et du BlackBerry.

Le risque est bien supérieur au potentiel bénéfice.

D’autant que cette expérience a été menée sur Android et le marché est loin d’offrir de réelles opportunités.

Epic a joué la carte du side-loading Android : en quelques semaines, c’était un florilège incontrôlable de malwares qui se faisaient passer pour le véritable Fortnite.

C’est un fiasco quasiment garanti.

avatar fte | 

@FloMo

"Il devrait donc déjà s’appliquer ses propres remarques à lui-même."

Pourquoi ?

Et ce n’est pas parce qu’ils ne le font pas que ni Apple ni eux ni les Sony et autres ne devraient pas le faire.

Sans rapport avec l’affaire et les arguments déployés.

avatar byte_order | 

@pechtoc
> Ceci dit, ce qui risque d'arriver c'est qu'Apple prennent 30% de commission
> pour le contrôle des applications misent à disposition des autres stores 🙃

Comment Apple pourrait connaitre le nombre d'exemplaires vendus sur d'autres stores que le sien ?

Le contrôle d'une application se fait sur un exemplaire. Les exemplaires vendues n'en sont que des copies certifiées identiques. Le coût du contrôle n'est pas lié au nombre d'exemplaires vendues, c'est un coût fixe.

avatar pechtoc | 

@byte_order

Très juste !

avatar byte_order | 

@FloMo
> Le mec vient expliquer comment découper la plateforme App Store.
> C’est marrant : il ne l’a pas appliqué à son propre store.

Son propre store n'est pas en position de monopole. L'AppStore si.
Ce qu'il propose n'est pas de découpler la "plateforme AppStore" mais de découpler la plateforme iOS de l'AppStore. Nuance.

avatar Dziga_Vertox | 
avatar Dziga_Vertox | 

J’aime particulièrement ce moment :

But after asking how old most Fortnite players were, Rogers suggested that a little friction might be a good thing. “Why is it so inconvenient that someone can’t make what I would call, as a parent, an impulse purchase?” she asked. “Isn’t that a responsible way to deal with a young client base?” If people can buy V-Bucks and then switch platforms, “what you’re really asking for is the ability to have impulse purchases.”

Sweeney said Fortnite had parental controls, but he didn’t dispute Rogers’ basic point. “Yes. Customer convenience is a huge factor in this. People are much more likely to make a purchase if it’s easy to make a purchase,” he said.

avatar byte_order | 

@Dziga_Vertox

Parce que le mécanisme des in-app purchases imposé de devoir passer par Apple, c'est pas tout autant pour faciliter les achats impulsifs car simplifiés et intégrés directement dans les apps, peut-être ?

avatar Dziga_Vertox | 

En bref ils pouvaient faire autrement mais ils ont tout fait pour casser le système d’Apple à leur profit en se donnant des airs de chevalier blanc.

Qu’ils donnent le pognon de Fortnite aux pauvres !

Qu’on arrête Fortnite. Comme tous les autres jeux massivement multijoueurs. C’est un cancer.

Et qu’on renvoie les kids faire des trucs dans le real world !

avatar debione | 

@ Dziga_Vertox:

Mais c'est le monde réel, tangible... Les temps changent, et pour moi par exemple, c'est autant pas le monde réel Fortnite que les échangent que l'on a ici, ou des gens prêts à dépenser des smic pour s'acheter de quoi rester scotcher dans le monde pas réel (car à ce taux la, l'usage d'un iPhone n'a rien de réel, il n'y a que lâppareil qui l'est!)

Surtout que l'on parle bien ici d'un jeu... gratuit dont les achats inapp n'apporte strictement rien ni en terme de game play ni en terme de puissance.

avatar oomu | 

@debione

bah c'est cool des costumes rigolos dans fortnite.

et ça fait vivre l'économie de ce jeu rigolo que Epic continue de maintenir pour les joueurs qui de toute évidence trouvent ce jeu rigolo.

chacun y trouve son beurre en somme.

sur ce, je retourne payer mon abo Warcraft. (hé, y a des décors sympas dans wow, et blizzard m'en rajoute régulièrement...)

avatar debione | 

@ oomu:

A ben oui, surtout "Grimoire" le préféré de mon gamin...

avatar oomu | 

@Dziga_Vertox

"En bref ils pouvaient faire autrement"
on peut toujours faire "autrement", par exemple on peut devenir cultivateur de tulipes

"mais ils ont tout fait pour casser le système d’Apple"
Epic fait ce qu'elle a à faire pour améliorer son commerce.

Sa stratégie est claire, efficace. On la voit investir sur tous les segments où Unreal prend du sens (cinéma, prototypage etc), on la voit développer Fortnite (intégration avec hollywood, célébrité, évènement épiques qui motive les joueurs, etc)
et enfin, Epic agit pour lever les verrous posé par ses concurrents/partenaires à sa croissance. Une attitude des plus logiques.

N'est-ce pas aussi ce que fit Activision en achetant BLizzard pour me foutre du Call Of Duty dans MON Battle.net ? Moi qui n'a jamais voulu la moindre lettre de Call Of Duty, Activision obtint une place dans mon "lanceur warcraft" via Battle.net, contournant windows store, steam, etc.

C'est un truc qui m'enrage, mais c'est une stratégie formidable pour se rendre disponible devant les consommateurs. J'aurais fait de même.

Epic fait cela en encore plus intelligent à + grande échelle et n'a aucune raison de se laisser faire.

Apple de même.

Il n' y a aucun romantisme et nous avons AUCUNE raison d'être pour Epic ou pour Apple ou contre l'un ou l'autre.

-
" à leur profit "

ben encore heureux. Certes, j'aurais préféré que Epic (et Tencent et tout le monde) agisse pour MON INTERET A MOI, mais bon...

"en se donnant des airs de chevalier blanc. "

ne vous laissez pas aveugler par des discours de relation presse/comm.

De MacG à Gamekult en passant par NextInpact, NY Times, Le Monde, Forbes et la gazette de ma grande mère, tout le monde vous a donné les clés pour comprendre que ce n'est que la vie de l'Industrie.

"Qu’ils donnent le pognon de Fortnite aux pauvres !"

de quel droit ?

Mais je suis d'accord avec vous, moi aussi je pense qu'on doit nationaliser de 80 à 90% des actifs des sociétés et investisseurs privés pour financer les états.

-
"Qu’on arrête Fortnite"

T'es PAS MON Père !!!

"Comme tous les autres jeux massivement multijoueurs."

T'es PAS Mon PASTEUR !!!

"C’est un cancer. "

T'es pas mon dOCTEUR !!!

"Et qu’on renvoie les kids faire des trucs dans le real world !"

T'es pas mon prof de GyM !!!!

avatar oomu | 

je continue d'être pleinement satisfait de la tentative d'Epic d'ouvrir le marché à son avantage.

-
ça chamboule des positions acquises, ça force Valve à se remuer, ça a forcé Sony à bouger, et le procès avec Apple permet au public d'être informé de nombreux détails des contrats de l'industrie.

c'est _très_ bien.

-
combien même si on était qu'un fana d'Apple, TOUTE initiative qui bouscule Apple et la force à se démener EST toujours une bonne chose pour le consommateur Apple. Un Apple en position de force n'a pas de motivation à faire un ziphon bien + mieux que le précédent ziphon.

avatar YetOneOtherGit | 

../..

avatar YetOneOtherGit | 

@oomu

"ça chamboule des positions acquises, ça force Valve à se remuer, ça a forcé Sony à bouger, et le procès avec Apple permet au public d'être informé de nombreux détails des contrats de l'industrie.
c'est _très_ bien."

https://i.imgur.com/G9slumf_d.webp?maxwidth=640&shape=thumb&fidelity=medium

avatar oomu | 

@YetOneOtherGit

je n'ai pas assez d'intelligence et de culture mathématique pour comprendre le commentaire sur mon misérable et banal commentaire (qui sert surtout à rappeler sur le net : "j'ai existé. Oomu was here.")

avatar YetOneOtherGit | 
avatar oomu | 

@YetOneOtherGit

rien à faire, même avec un diagramme et les courbes des équations qui tracent plus ou moins une zone délimitée, je reste abruti comme un balai englué.

avatar YetOneOtherGit | 

@oomu

"rien à faire, même avec un diagramme et les courbes des équations qui tracent plus ou moins une zone délimitée, je reste abruti comme un balai englué."

Tu ne vois pas le logo des anarchistes qui est décrit par ces équations ?

En fait c’est du vectoriel 😉

avatar oomu | 

@YetOneOtherGit

...

oui ben écoutez, c'est tellement évident des fois qu'on rate complètement.

après, je suis pas si anarchiste que ça, rooohlalala :)

je dis juste que chambouler le fonctionnement de l'industrie du "jeux vidéo" (précis hein, je ne parle pas d'autre chose aujourd'hui, n'y voyez PAS une position idéologique et de principe, même si _ici_ je suis radical) serait une bonne chose si ça permettait de virer le contrôle des boutiques sur les machines qu'on achète.

même si oui, ça remet en question un commerce qui roule. bref, c'est un voeu pieu pas un positionnement de choix de société pour la France.

avatar YetOneOtherGit | 

@oomu

"après, je suis pas si anarchiste que ça, rooohlalala :)"

C’est juste un clin d’œil pour partager ce truc que je trouve vraiment amusant 😉

avatar byte_order | 

@FloMo
> Epic n’a pas fait faillite après la sortie de Fortnite de l’App Store :
> la question du monopole est donc réglée.

Ah, parce que les abus tirés d'un monopole ne peuvent être considérés comme abusif que si cela génère des faillites désormais ?

Proposez vos services aux avocats d'Apple, voir au juge en charge du dossier. Vous semblez apte à raccouçir les frais de procès dont une partie coute au contribuable américain, qui vous en remerciera.

avatar Nexon99 | 

« les constructeurs de consoles sont plus ouverts à la négociation, ce qui rend le ratio 70/30 plus supportable »

La mauvaise foi 😂 ça fait des années que EpicGames négocie et met la pression à Sony pour le Crossplateform. Et c’est finalement en échange d’une énorme taxe hyper abusive sur tous les achats (même en dehors de l’écosystème PlayStation) que le C.P a été mis en place.

Râler pour 30% de commission pour un support qui ne représente que 6-7% de part de marché… c’est ridicule. 🙄

Pages

CONNEXION UTILISATEUR