Apple vs Epic : Apple ne veut pas du modèle Android

Florian Innocente |

Jardin fermé à dessein pour retenir ceux qui y sont entrés ou jardin sécurisé pour en protéger les occupants ? Epic et Apple ont une vision diamétralement opposée de l'App Store d'iOS. Leurs avocats respectifs ont encore eu l'occasion d'en faire état au premier jour du procès qui oppose les deux entreprises en Californie, et ce pour les trois semaines à venir.

« Epic veut que nous devenions Android, mais ce n'est pas ce que nous voulons », a déclaré Karen Dunn, l'une des avocates d'Apple, ajoutant « Et nos clients ne le veulent pas non plus. Ils veulent avoir le choix ». Le choix entre deux modèles. Celui d'Apple qui conditionne le téléchargement d'apps iOS à un passage par l'App Store, et celui de l'écosystème Android où l'on peut passer outre Google Play et aller chercher des apps ailleurs.

C'est tout l'enjeu du procès, Epic espère obtenir de la justice qu'Apple n'impose plus l'App Store (et, partant, son mode de paiement intégré) comme l'alpha et l'oméga du téléchargement et du paiement des apps et des contenus sur iOS.

« Le jardin aurait pu avoir une porte » a fait valoir Katherine B. Forrest, l'une des avocates d'Epic, affirmant que « Le plan d'Apple était d'enfermer les utilisateurs à l'intérieur et de les empêcher de changer et de quitter l'écosystème Apple ». Epic a produit plusieurs échanges internes montrant que les responsables d'Apple étaient parfaitement lucides quant à la capacité de leurs apps et de leurs services, lorsqu'ils sont réunis, à rendre plus compliqué un changement de plateforme pour les utilisateurs.

Sa consœur a renversé le point de vue, en se plaçant du côté des développeurs, et avancé la carte de la sécurité, une thématique sur laquelle Apple s'appuie systématiquement pour défendre son modèle : « Apple n'a pas créé un écosystème intégré et sûr pour empêcher les gens d'entrer », elle l'a fait pour « accueillir les développeurs sans sacrifier aux principes de confidentialité, de fiabilité, de sécurité et de qualité qu'attendent les consommateurs ».

Là encore, Epic a pu étaler, dans sa présentation préliminaire, des exemples où la surveillance du contenu de l'App Store par Apple a été prise en défaut, au grand dam de ses responsables.


avatar House M.D. | 

@byte_order

Vous confondez droit d’usage et propriété. Vous n’avez pas les bases nécessaires ou vous jouez l’imbecile sciemment. Toute conversation est vide de sens avec un mur. Bonne continuation dans votre monde parallèle.

avatar Appleseed | 

@byte_order
"Non. Tout dépend du service visé. Certains ne peuvent pas l'être.
Et en terme d'empreinte mémoire, de performance, d'empreinte sur la batterie, de notification, non, ce n'est pas du tout du pareil au même."

Apple ou une entreprise lambda n'a pas vocation à répondre à tous les besoins/toutes les envies d'un marché.
Ce serait là une chose ingérable pour n'importe qu'elle société.

Si le service est accessible c’est bien du pareil au même pour l'utilisateur.

"Non. Safari tourne sur iOS, mais le service rendu par une webapp tourne sur Safari. Seules les fonctionnalités possibles depuis Safari sont donc possibles (et en l'occurrence, y'a certaines fonctionnalités de l'API de Progressive Web Apps que Apple refuse d’implémenter justement parce que cela permettrait des services qu'elle ne souhaite pas voir échapper à sa commission"

Mais bien dispo depuis l'iPhone soit disant fermé.
Comme dit précédemment, aux développeurs de faire un choix entre la liberté de se passer d'Apple mais avec moins de possibilités technique, ou passer par Apple et ses possibilités techniques plus avancées mais devoir faire avec ses restrictions.
Il faut arrêter d'infantiliser les développeurs comme Epic qui disent "moi je veux que les choses fonctionnent comme ça chez VOUS et pas autrement, NA !"

"Leurs moteurs restent celui de Safari.
Une autre chose là encore imposé par Apple, via l'AppStore."

Le moteur de recherche à a voir avec l'Apple store maintenant ?
Il est vendu ou ???
Le moteur à a voir iOS.
Vous dites qu'il ne faut pas tout mélanger et c'est ce que vous faites.
C’est le choix de Apple et son droit propriétaire d'iOS.

"Vous dites ça comme si ce choix était toujours présent. C'est faux.
C'est pas "l'avantage" technique, c'est souvent simplement la "faisabilité" technique qui dicte le choix. Qui n'en est alors plus un."

Donc Spotify qui fait partie des plaignants contre Apple ne peut pas diffuser sa musique sur un iPhone sans passer par Apple ?
Bizarre ... c'est quoi ce site web auquel j'ai accès via un navigateur alors ???

Encore une fois il y a un choix à faire par les développeurs entre l'aspect pratique/technique et économique.
Encore une fois Apple n'a pas vocation à répondre à tous les besoins d'un marché ou à tous les désidérata de ses partenaires commerciaux.

"Ca par contre non. Apple n'est pas propriétaire du terminal iOS sur lequel son app "AppStore" permet l'installation d'apps, non. Apple a installé le pas de porte de sa boutique AppStore chez vous, pas chez elle. L'apk "AppStore" tourne sur *votre* iPhone."

Apple est proprio d'iOS, et c'est en partie ce qui est concerné dans la situation présente.
Sa liberté de choisir le modèle économique qu'elle veut pour SA boutique dans laquelle elle n'a contrainte personne à venir, le tout sur SON système d'exploitation.
Votre iPhone vous pouvez le peindre en rose, y coller de la moquette, l'utiliser comme planche de skate, faire du ping pong avec, Apple s'en fout, c’est le votre.
Vous pourrez éventuellement perdre votre garantie en fonction de ce que vous ferez dessus, mais Apple s'en fout.
Quand vous avez acheté votre iPhone il est à vous.
Par contre iOS, reste quand à lui son entière propriété.

"Apple a le droit de décider des conditions de distribution dans son store, mais pas de décider que seul l'accès à son store est autorisé sur un bien qui ne lui appartient plus."

Son store est sur iOS qui lui appartient.
En ce qui concerne VOTRE iPhone, vous saviez au moment de son achat qu'il tournait dessus.
A vous d'assumer votre choix.

Votre raisonnement consiste à dire: un constructeur vend un produit que je vais acheter pour ensuite essayer de contraindre le dit constructeur à le faire fonctionner en fonction de mes envies.
C'est c'est l’attitude d'un gamin pourris gâté !

"Mais ils ne proposent pas leurs produits à Apple, ils les proposent aux propriétaires de terminaux iOS !
Ce n'est pas Apple qui achètent, par avance, leurs apps pour les revendre ensuite, hein !"

Pour fonctionner les applis doivent passer par iOS, ils proposent donc bien leur produit à Apple qui ensuite les mets en vente en fonction de ce qui a été décidé par le développeur.
Apple fait office de distributeur.
Y'a un contrat pour ça.

"Non. Pour pouvoir proposer leurs apps aux propriétaires de terminaux iOS, non, ce n'est pas un choix de leur part, non. "

Bah si.
Rien ne les obligent à développer sur iOS ou à vendre chez Apple.
Le marché sur Android est bien plus grand, mais certes moins rentable.
A Google de rendre son store plus attractif.
Idem pour Samsung et d'autres qui ont aussi leur propre store.

"Y'a juste aucun autre moyen que la boutique Apple et ce uniquement parce que Apple squatte les terminaux iOS comme si elle était encore chez elle pour dicter ce que l'utilisateur à le droit de faire avec ou pas."

Vous étiez au courant lors de votre achat que iOS était rattaché au téléphone.
Il faut assumer votre choix d'avoir malgré tout acheté l'un de ces appareils.

""Ah, le fameux argument de pseudo-légalité "si vous n'êtes pas content vous pouvez voir ailleurs". Le commerçant racketé par la mafia aussi peut toujours changer de quartier..."

Bienvenu dans le commerce !
Vous envisagez un distributeur, ses conditions ne vous plaisent pas, vous allez en voir un autre.
Vous voulez vendre dans la boutique d'une marque spécifique, ses conditions ne vous plaisent pas, vous prospecter une autre boutique d’une autre marque (et au passage le faite savoir à la première boutique que vous avez prospecté pour lui faire comprendre que la concurrence va peut être récupérer le plus value de votre produit si elle n’assouplit pas ses conditions).
C'est le commerce.
Nombre d'appli sont tout à la fois sur Android et sur iOS.
Comme quoi certains développeurs savent ce qu'il font.

Votre commerçant est allé voir la mafia pour lui dire rackettez moi ?
Par ce que pour avoir à faire à Apple il faut aller les voir en achetant l'un de leur produit ou en décidant de développer une appli pour leur système.
Il n'y a aucune obligation ou aucune contrainte.
A l'inverse, la mafia c'est elle qui vient vous voir sans que vous n'ayez rien demandé.

---

@House M.D.
"Byte_order est un chantre du libre, donc autant pisser dans un violon…"

En soit ce n'est pas un problème.
Je vois surtout une forme de déresponsabilisation dans ces arguments qui consiste à dire qu'il a été la pauvre et innocente victime de l'achat forcé d'un iPhone malgré le choix de centaine d'autres tél sous Android.

avatar House M.D. | 

@Appleseed

J’ai beaucoup raccourci, mais nous sommes sur la même longueur d’ondes.

avatar byte_order | 

@Appleseed

> Le moteur de recherche à a voir avec l'Apple store maintenant ?

Le moteur web. On parle des webapp. Elles tournent toutes dans des navigateurs qui, sur iOS, est imposé d'être celui de Safari.

> Le moteur à a voir iOS.

Non. Il a a voir avec un navigateur web.

> C’est le choix de Apple et son droit propriétaire d'iOS.

J'adore quand on utilise la propriété pour justifier un choix, alors que dans le même temps la propriété d'un iPhone ne donne aucun droit à son propriétaire de décider de quoi que ce soit.

Microsoft aussi, c'était dans son OS propriétaire qu'ils ont tenté d'imposé IE comme navigateur web. Sauf qu'ils n'ont jamais été jusqu'à interdire l'usage d'autres navigateurs web.
Avec plus d'un smartphone sur 2 aux USA qui est un iPhone, y'a position désormais dominante, pourtant.

Ah, mince, j'oublie, Microsoft méchant, Apple gentille.

> Son store est sur iOS qui lui appartient.

Non. Il est sur la copie de iOS qui tourne sur l'iPhone vendu.
Et son store sans la partie matériel ne marche pas du tout, mais alors pas du tout du tout.
Rien que cela, en soit, suffit à montrer que son store sqatte le matos d'autrui pour tirer un profit des usages de l'utilisateur au détriment de toute concurrence.

> En ce qui concerne VOTRE iPhone, vous saviez au moment de son achat
> qu'il tournait dessus.

Oh là, je pense que vous seriez surpris par le nombre de gens qui ont acheté un iPhone en ne connaissant même pas le nom de l'OS qui tourne dessus...

> Votre raisonnement consiste à dire: un constructeur vend un produit
> que je vais acheter pour ensuite essayer de contraindre
> le dit constructeur à le faire fonctionner en fonction de mes envies.

Nope.
C'est plutôt à ne pas empêcher des tiers de le faire fonctionner plus en fonction de mes envies.
Je ne peux pas contraindre Renault de me tuner ma Twingo en bolide de course pimpée en licorne. Mais Renault ne peut pas m'empêcher de la faire par un tiers. C'est *ma* twingo, plus la sienne. Si le constructeur n'est pas tenu de répondre à un besoin qu'il ne souhaite pas adresser, il peut être tenu de ne pas empêcher de manière arbitraire d'autres d'y répondre, par contre.

> C'est c'est l’attitude d'un gamin pourris gâté !

Non, celle de quelqu'un qui achète un bien, qui ne le loue pas.
C'est comme pour une maison, hein. Le constructeur ne veut pas vous construire, après l'achat, cette tour féodale au dessus ? Ok. Mais il ne peut pas empêcher un tiers de le faire. Ce n'est plus sa maison, il l'a vendu. Il n'avait qu'a la louer, s'il voulait garder l'autorité légitime des décisions la concernant.

> Pour fonctionner les applis doivent passer par iOS,

Elles doivent s'exécuter sur la copie de iOS présente sur l'iPhone de l'acheteur de l'appli.

> ils proposent donc bien leur produit à Apple

Non. Ils ne proposent pas. Apple leur *impose* que cela doit passer par elle.
Nuance.

> qui ensuite les mets en vente en fonction de ce qui a été décidé par le développeur.

Pas toujours, non. Le développeur n'a pas par exemple toute liberté du prix de vente, cela doit être l'un des prix dans la grille imposée par Apple.

> Apple fait office de distributeur.
> Y'a un contrat pour ça.

Et ? Tout contrat est forcement sans abus, sans défaut et supérieur à la loi en tout ?
Depuis quand ?!

>> Pour pouvoir proposer leurs apps aux propriétaires de terminaux iOS, non,
>> ce n'est pas un choix de leur part, non. "
>
> Bah si.
> Rien ne les obligent à développer sur iOS ou à vendre chez Apple.

Merci de vous relire avant d'objecter complètement à côté. Pour vendre à un client qui possède une plateforme A, il faut développer pour la plateforme A. Si le constructeur de cette plateforme A vous impose de devoir passer par lui pour pouvoir vendre quoi que ce soit aux propriétaires de plateforme A, non, vous n'avez pas le choix.

Vous, vous répondez que si si, les développeurs qui veulent vendre aux propriétaires de platefome A ont le choix de cibler les propriétaires de plateforme B aussi. En quoi c'est un argument prouvant qu'ils ne sont pas contraint par le constructeur de A pour accéder aux propriétaires des plateformes A !???

> Vous étiez au courant lors de votre achat que iOS était rattaché au téléphone.

C'est pas iOS le problème, c'est l'abus du monopole de l'AppStore d'Apple pour favoriser ses services, ses profits, au détriment de toute concurrence.

> Bienvenu dans le commerce !
> Vous envisagez un distributeur, ses conditions ne vous plaisent pas, vous allez en voir
> un autre.

C'est quoi l'autre distributeur d'apps iOS, déjà ?

> Vous voulez vendre dans la boutique d'une marque spécifique, ses conditions
> ne vous plaisent pas, vous prospecter une autre boutique d’une autre marque

Sauf que là, c'est non seulement propespecter une autre boutique d'une autre marque mais également une clientèle différente, puisqu'elle doit être équipé d'un autre véhicule pour pouvoir se rendre dans cette autre boutique.
C'est pas la mise en concurrence de deux boutiques, c'est devoir changer de clientèle.
Pas franchement la même chose.

> Nombre d'appli sont tout à la fois sur Android et sur iOS.

Non. Nombre de développeurs ont développés 2 versions, l'une pour Android, l'autre pour iOS. Ce n'est pas la même appli, développée une fois, distribuées sur 2 plateformes sur 2 stores.

> Par ce que pour avoir à faire à Apple il faut aller les voir en achetant
> l'un de leur produit ou en décidant de développer une appli pour leur système.

De même, il faut avoir envie d'adresser les clients d'un quartier particulier et avoir décider pour cela de s'installer dans ledit quartier.
Et là...

> A l'inverse, la mafia c'est elle qui vient vous voir sans que vous n'ayez rien demandé.

... Apple vient vous voir pour vous rappelez que distribuer des apps via votre propre MDM par exemple, cela va pas être possible, c'est via l'AppStore, c'est 30% de vos recettes, sinon, allez voir ailleurs.

> @House M.D.
> "Byte_order est un chantre du libre, donc autant pisser dans un violon…"

Même pas. Je suis pour la diversité des solutions et le contrôle de l'outil informatique par l'utilisateur, pas sa mise sous tutelle. Le libre y participe, mais je ne suis pas naif au point de croire que c'est suffisant.

> Je vois surtout une forme de déresponsabilisation dans ces arguments qui consiste
> à dire qu'il a été la pauvre et innocente victime de l'achat forcé d'un iPhone

Perdu. Je n'ai jamais acheté d'iPhone. Si je connais un peu l'univers Apple, c'est à travers mon boulot d'ingenieur, je ne suis pas client moi même. Cela serait totalement incohérent avec les valeurs que je défends.

Moi ce que je perçois, c'est une forme d'impunité donnée à Apple, comme si elle avait tout les droits, comme si les règles du marché ne la concernait pas.

avatar Krysten2001 | 

@byte_order

« Ah, mince, j'oublie, Microsoft méchant, Apple gentille. »

Pas du tout la même situation.

« Moi ce que je perçois, c'est une forme d'impunité donnée à Apple, comme si elle avait tout les droits, comme si les règles du marché ne la concernait pas. »

Car comme dit chez Macg,… Le cas d’Apple est unique et délicat.

avatar Appleseed | 

@byte_order
"Le moteur web. On parle des webapp. Elles tournent toutes dans des navigateurs qui, sur iOS, est imposé d'être celui de Safari."

Donc rien à voir avec l'Apple store.

--

"Non. Il a a voir avec un navigateur web."

Et donc iOS sur lequel se trouve le navigateur.

--

"J'adore quand on utilise la propriété pour justifier un choix, alors que dans le même temps la propriété d'un iPhone ne donne aucun droit à son propriétaire de décider de quoi que ce soit."

Bah si.
Encore une fois vous faites ce que vous voulez avec votre iPhone.
Mettez lui de la moquette, gravez y une photo de vos fesses, peignez le en rose fluo, coller y des faux diams, Apple s'en fout complètement.
En fonction de vos modifs vous perdrez éventuellement votre garantie, mais ce sera votre choix.
Apple ne vous en empêche pas.

Que cela vous plaise ou pas, Apple est proprio d'iOS.

--

"Microsoft aussi, c'était dans son OS propriétaire qu'ils ont tenté d'imposé IE comme navigateur web. Sauf qu'ils n'ont jamais été jusqu'à interdire l'usage d'autres navigateurs web.
Avec plus d'un smartphone sur 2 aux USA qui est un iPhone, y'a position désormais dominante, pourtant."

Rien à voir avec la situation de Microsoft de l'époque.

Sur iOS vous avez plusieurs navigateurs.

--

"Ah, mince, j'oublie, Microsoft méchant, Apple gentille."

Ou est je parlé de Microsoft ?
C’est vous qui l'évoquez pour ensuite vous victimiser à travers votre point vue.

--

"Non. Il est sur la copie de iOS qui tourne sur l'iPhone vendu.
Et son store sans la partie matériel ne marche pas du tout, mais alors pas du tout du tout.
Rien que cela, en soit, suffit à montrer que son store sqatte le matos d'autrui pour tirer un profit des usages de l'utilisateur au détriment de toute concurrence."

De même votre tél ne fonctionne pas sans son OS.
Visu saviez au moment de l'achat que iOS était rattaché à l'appareil.
Il faut assumer vos choix au bout d'un moment.

Vos ne voulez pas d'iOS sur votre iPhone ?
Essayer de le virer et d'y installer autre chose, libre à vous.

--

"Oh là, je pense que vous seriez surpris par le nombre de gens qui ont acheté un iPhone en ne connaissant même pas le nom de l'OS qui tourne dessus..."

Peut être.
Pouvez vous le prouver ?
C’est à bien été l'un de vos argumentaires à la réponse de quelqu'"un d'autre, non ?
La conversation est avec vous sur vos arguments.
Vous ne me ferez pas croire que vous n'étiez pas au courant du nom de l'OS d'un iPhone et que vous ne saviez pas que ce dernier y était rattaché.
Pourtant vous avez fait le choix d'en acheter un.
Encore une fois, faut assumer !

--

"C'est plutôt à ne pas empêcher des tiers de le faire fonctionner plus en fonction de mes envies.
Je ne peux pas contraindre Renault de me tuner ma Twingo en bolide de course pimpée en licorne. Mais Renault ne peut pas m'empêcher de la faire par un tiers. C'est *ma* twingo, plus la sienne. Si le constructeur n'est pas tenu de répondre à un besoin qu'il ne souhaite pas adresser, il peut être tenu de ne pas empêcher de manière arbitraire d'autres d'y répondre, par contre."

Encore une fois, que ça vous plaise ou pas, Apple est proprio d'iOS.
Vos envies spécifiques sur iOS ne vous donne aucun droits dessus.

Encore une fois vous mélangez matos et logiciel.
Votre iPhone si vous voulez le pimpée en licorne vous pouvez.
Apple s'en fout !

--

"Non. Ils ne proposent pas. Apple leur *impose* que cela doit passer par elle.
Nuance. "

Apple n'oblige personne à développer d'appli pour ses produits.
Si des développeurs le font c'est par choix.
Le marché est suffisamment grand en dehors de l'Apple store pour qu'il soit facile de se passer d'Apple.
C’est pas comme si il y avait des dizaines de marques sous Android et des milliard de terminaux tournant dessus avec autant de clients potentiels ...
En 2019 Apple avait en circulation environ 900 millions de terminaux sous iOS.
Google plus de 2.5 milliard sous Android.

--

"Et ? Tout contrat est forcement sans abus, sans défaut et supérieur à la loi en tout ?
Depuis quand ?!"

Prouvez que le contrat d'Apple est abusif sur des points légale et non sur vos envies dans ce cas.

--

"C'est pas iOS le problème, c'est l'abus du monopole de l'AppStore d'Apple pour favoriser ses services, ses profits, au détriment de toute concurrence."

Non le problème c'est de savoir si il est possible d'avoir un autre fonctionnement que le modèle choisit par Google avec Android.
C’est sur ce dernier que les Epic, Spotify et autre voudraient que l'Apple store se calque en leur donnant la possibilité d'avoir des stores alternatifs.

--

"C'est quoi l'autre distributeur d'apps iOS, déjà ?"

On en revient donc à ce mélange que vous faites en considèrent l'Apple store comme un marché en soit alors qu'il n'est qu'une composante du marché des applis sur mobiles.
Sur ce marché, vous avez, Android, Samsung, Nokia, etc qui ont leur propre boutique en plus de celle de Google.
Le marché des applis sur mobiles ne se limite pas à Apple.
Encore une fois, nombre d'applis sont présentes sur iOS comme sur Android.

--

"Non. Nombre de développeurs ont développés 2 versions, l'une pour Android, l'autre pour iOS. Ce n'est pas la même appli, développée une fois, distribuées sur 2 plateformes sur 2 stores."

Ne vous faites pas plus idiot que vous ne l'êtes.
L'appli a certes demandé deux développement différents, mais elle a souvent le même nom, globalement les mêmes fonctionnalités et si il faut un compte pour l'utiliser, la synchro est faite sur son contenu que je sois sur iOS ou sur Android.

--

"... Apple vient vous voir pour vous rappelez que distribuer des apps via votre propre MDM par exemple, cela va pas être possible, c'est via l'AppStore, c'est 30% de vos recettes, sinon, allez voir ailleurs."

Donc Apple est venue vous voir, vous a forcé à acheter un iPhone et vous a forcé à développer une appli pour son système ?
Soyez sérieux, là vous vous enfoncez dans le ridicule !

--

"Moi ce que je perçois, c'est une forme d'impunité donnée à Apple, comme si elle avait tout les droits, comme si les règles du marché ne la concernait pas."

Le problème de tout votre argumentaire est là !
Vous ne comprenez ou ne voulez pas comprendre que l'Apple store n'est qu'une composante du marché des applis sur mobile et non LE marché des applis sur mobiles.
Ajouté à cela votre propre perception des droits d'Apple sur son OS et les vautres sur ce dernier, qui est en bonne partie basé sur une mentalité capricieuse, et on obtient un bon gros bordel de mauvaise fois et de refus de compréhension du droit propriétaire (que ce soit le votre ou celui d'Apple).

avatar House M.D. | 

@Appleseed

Byte_order est un chantre du libre, donc autant pisser dans un violon…

Comme disait Desproges, discuter de ce sujet avec lui revient à de l’onanisme avec une râpe à fromage : beaucoup de douleur pour très peu de satisfaction.

avatar byte_order | 

@House M.D.

Ah mais si vous voulez discuter qu'entre gens de bonne compagnie, c.a.d. qui sont d'accord sur tout avec vous, faites donc. Vous êtes membre du club iGen, faites en usage. Si cela vous fait plus satisfaction, personne ne vous forçant à me lire, pourquoi le faites vous !?

Par contre, et jusqu'à preuve du contraire, ce forum ne vous appartient pas et reste, pour l'instant, ouvert à tous. Souffrez donc que j'y exerce mon droit d'opinion librement, que cela vous gène ou pas.

avatar eastsider | 

@Ali Baba

Mais alors, jamais ça merci apple!

avatar Florent Morin | 

« Là encore, Epic a pu étaler, dans sa présentation préliminaire, des exemples où la surveillance du contenu de l'App Store par Apple a été prise en défaut, au grand dam de ses responsables. »

Ils peuvent s’étaler autant qu’ils veulent, ça ne change pas les faits :
- iOS reste clairement moins vulnérable aux malwares que Android et toutes les analyses vont en ce sens
- plus les années avancent, plus Google verrouille son OS afin d’éviter l’installation d’APK externes : avec le message qui va bien rappelant que l’APK peut contenir un malware
- il y a des fois où les apps malicieuses réussissent à passer, mais cela reste rare et surtout elles peuvent désinstallées à distance dès que la faille est décelée.

On pourrait se dire que la notarisation que macOS adopte progressivement pour augmenter le niveau de sécurité va en ce sens. Mais pour l’instant, même avec la notarisation, les malwares passent encore.

Et macOS, avec un parc d’utilisateurs bien moindre, possède toujours plus de malwares que iOS.

D’ailleurs, la seule ouverture qu’avait vraiment Apple fut un temps était le compte Enterprise qui permettait d’installer n’importe quelle app. Ce qu’a utilisé Facebook pour créer un VPN espion.

Et franchement, cet environnement en bac à sable ne nuit pas tant que ça aux développeurs : il suffit de voir les revenus comparés des deux plateformes. L’une est ouverte et l’autre ne l’est pas.

avatar reborn | 

@FloMo

J’ajouterais que les contraintes qu’impose Apple sont aussi source de meilleures expériences pour l’utilisateur

https://twitter.com/ow/status/1308540795163729925?s=20

avatar byte_order | 

@reborn

Les contraintes sont situés côté API et côté processus de validation d'une app pour iOS.

Elles ne viennent pas et ne sont pas mise en place lors du processus d'achat et de distribution de l'app par l'AppStore.

Le même fichier IPA contenant une app utilisant les API de iOS et validée par Apple, distribuée autrement, respectera tout autant les contraintes de qualité du "made for iOS" tant apprécié et appréciable.

En ce qui concerne l'exemple du tweet, bonjour le raccourçi, comme si 10 années de widgets sur Android n'avait produit que les quelques exemples montrés. Y'a des apps Android qui ont dew widgets très bien foutu. Celles qui ont des widgets mal foutu, ces widgets là ne sont pas utilisé par les gens qui n'aiment pas les widgets mal foutus et c'est tout, c'est aussi simple que ça.

avatar byte_order | 

@FloMo
> plus les années avancent, plus Google verrouille son OS afin d’éviter l’installation d’APK
> externes : avec le message qui va bien rappelant que l’APK peut contenir un malware

Apple fait de même côté macOS. La bonne vieille technique du FUD.

> - il y a des fois où les apps malicieuses réussissent à passer, mais cela reste rare
> et surtout elles peuvent désinstallées à distance dès que la faille est décelée.

Preuve que la sécurité ne repose pas sur la méthode de distribution mais sur le mécanisme de certificat révocable à distance.
Et que donc la sécurité n' aucune raison d'être présentée comme indissociable du canal de distribution. Car ce n'est pas le cas. C'est lié uniquement pour des raisons purement commerciales.

> il suffit de voir les revenus comparés des deux plateformes.
> L’une est ouverte et l’autre ne l’est pas.

Comme si c'était le seul élément distinctif, comme si la population d'utilisateur était la même, comme si le prix du ticket d'entrée nettement plus élevé de l'une n'avait aucun impact sur le volume d'achat fait par chaque population...

Les propriétaires de voitures supercar dépensent aussi nettement plus que ceux qui roulent en voiture de moyenne gamme. Les premiers les achètent quasi exclusivement chez le concessionnaire de la marque, les seconds pas forcément, cela peut même être des modèles d'occasion.
Pourtant, cela ne signifie nullement que la sécurité à l'intérieur de ces véhicules soit inférieure pour les seconds pour autant.

avatar House M.D. | 

@byte_order

« Preuve que la sécurité ne repose pas sur la méthode de distribution mais sur le mécanisme de certificat révocable à distance. »

Encore une fois, qu’est-ce qui empêcherait alors un dev malicieux de créer une app suite à l’obtention dudit certificat qui est totalement différente de celle présentée à Apple, et ainsi pourrir les terminaux des clients en toute impunité? Et utiliser des failles telles que celles du jailbreak pour rester en place malgré la révocation dudit certificat?

Votre monde vous vous le gardez, nous sommes nombreux AMHA a ne pas vouloir qu’iOS se transforme en Android-like, ne vous en déplaise.

avatar byte_order | 

@House M.D.
> Encore une fois, qu’est-ce qui empêcherait alors un dev malicieux de créer une app
> suite à l’obtention dudit certificat qui est totalement différente de celle présentée
> à Apple, et ainsi pourrir les terminaux des clients en toute impunité?

Les certificats contiennent une empreinte de l'app validé. Si le contenu de l'app ne correspond plus à l'empreinte dans le certificat, c'est facilement détectable.

Vous croyez quoi ? Que Apple laisse passer sans aucun contrôle les binaires .ipa des apps maj, sans faire aucun contrôle, au moins automatisée ?!
Pourquoi cela serait différent si, ensuite, l'app est distribué autrement que par l'AppStore ?

> Et utiliser des failles telles que celles du jailbreak pour rester en place
> malgré la révocation dudit certificat?

Vous avez conscience que les failles du Jailbreak ne sont présentes, justement, que parce que ce n'est plus le iOS de base.
Pourquoi une app validée par Apple auraient accès à des failles non présentes dans un iOS qui n'a pas été jailbreak simplement parce que l'app aurait été distribuées par autre chose que l'AppStore !?

> ne vous en déplaise.

Oh, c'est pas le problème que cela me déplaise.
Le problème c'est si ça déplait à un régulateur de marché, enfin, comme je l'espère.

avatar eastsider | 

Quel horreur cet android moisi.

avatar Mike Mac | 

« Epic veut que nous devenions Android, mais ce n'est pas ce que nous voulons », a déclaré Karen Dunn, l'une des avocates d'Apple, ajoutant « Et nos clients ne le veulent pas non plus. Ils veulent avoir le choix ». NDLR : entre la boutique unique Apple et le multi stores Android.

J'aime cette manière péremptoire de parler à notre place comme les politiciens avec les français nous disent que..., les français veulent que....

Et, pourquoi pas, un choix à l'initialisation d'iOS ?

Avec un gros bouton vert marqué "Apple gère tout pour votre sécurité" et un gros bouton rouge. "Porte ouverte vers le danger : Jurassik Parc peuplé de vélociraptors, T-rex, spinausorus et autres ptéranodons"...

Les vierges effarouchées cliqueraient toujours sur le vert et les Indiana Jones et autres Allan Quatermain plongeraient dans l'enfer du choix.

On me susurre qu'au paradis, Eve a poussé Adam à croquer dans la pomme interdite rompant sécurité et tranquillité au royaume de Dieu qui - en colère - les a envoyés vers un monde plein de risques et d'imprévus. Bref, la vraie vie.

Comme disait Jacques Brel : "Vivre, ce n'est pas sérieux ce n'est pas grave, c'est juste une aventure, presqu'un jeu. Il faut fuir la gravité des imbéciles". Il a aussi dit : "Le monde sommeille par manque d'imprudence".

avatar YAZombie | 

Ben pour ceux qui veulent ça il y a Android, hein.

avatar Nesus | 

@Mike Mac

Parce que ça veut dire gérer deux systèmes pour un appareil, et gérer deux roadmap de bugs qui pourraient se marcher sur le pied. Pour quel gain ?
Par contre, la perte serait évidente, un paquet de hack eut profiterait des failles que cela générerait pour les exploiter et mettre tous les utilisateurs en danger de hack. Ouvrir une porte dérobée, c’est créer de la vulnérabilité. À un moment où un autre, ça craque. Ce qui fait bien tenir iOS (même si ça reste une passoire sur plein de choses), c’est que l’utilisateur direct ou indirect de l’appareil ne peut pas installer un fichier quelqu’il soit et donc ne peut pas créer de vulnérabilité. Plus vous laisser de liberté à cette action plus vous créer des failles.
Et vous allez dire quoi au genius qui vous dira : désolé vous avez cliqué sur le bouton rouge, nous ne gérons plus les problèmes de dysfonctionnement ? Et ce sera légitime parce que n’importe quel soft mal écrit peut exploser votre batterie ou faire surchauffer votre machine, ce qui explosera la batterie. Je suis quand même très étonné voir tous ces gens pressés de miner du bitcoin pour autrui.

Si vous voulez installer l’application de votre choix soit vous vous faites un compte gratuit et vous utilisez Xcode, soit vous allez voir la concurrence.

avatar Rickles69 | 

@Mike Mac

Le choix ? Mais, tout le monde l’a. Nous sommes 14 ans après la création de l’iPhone et 11 ans après la création de l’App Store. Il y a Android, et toutes les sous-couche des différents fabricants de téléphone. Il y aura peut-être même bientôt une troisième plate-forme chez les Chinois. Je ne vois pas où les personnes n’ont pas le choix… les utilisateurs ne sont pas contraints d’acheter Apple… Si ils veulent de l’ouverture ils n’ont qu’à aller chez Android. Ceux qui veulent un peu plus de sécurité, viennent chez Apple. De plus, les prix sont quasi similaire maintenant. Certes, l’iPhone « bas de gamme » est deux ou trois fois plus cher qu’un Android bas de gamme mais il y a toutes les formules payement en trois ou quatre fois, en 10 fois, etc. Pour les développeurs, s’ils sont vraiment contre le système d’Apple, ils n’ont qu’à développer leurs applications sur Android. En venant chez Apple, souvent, il gagne un peu plus d’argent… Je ne vois pas de quoi il se plaignent…
Cela n’est que mon avis, d’un simple utilisateur non contraint…
Le juge en décidera peut-être autrement. Aux avocats de faire leur travail…

avatar byte_order | 

@Rickles69
> les utilisateurs ne sont pas contraints d’acheter Apple…

Non. Mais une fois cela fait, ils sont contraint de continuer d'acheter tout le reste également chez Apple, ou de devoir perdre tout ce qu'ils ont investi dans leur iPhone.
Et tous n'ont pas conscience de cela lors de l'achat initial, contrairement à ce que beaucoup prétendent ici, pensant que si eux le savent le consommateur lambda le sait aussi...

> De plus, les prix sont quasi similaire maintenant.
> Certes, l’iPhone « bas de gamme » est deux ou trois fois plus cher qu’un
> Android bas de gamme mais il y a toutes les formules payement en trois ou
> quatre fois, en 10 fois, etc.

Resumons : les prix sont quasi 2 à 3 fois similaire et on peut toujours s'endetter pour l'oublier.
J'adore.

Si c'est 2x plus cher à minima, ce n'est pas similaire, désolé. Peu importe que l'on puisse payer en N fois, un prix, c'est un prix.

> En venant chez Apple,

Ils ne viennent pas *chez* Apple.
Ce qu'ils veulent c'est que leur app vienne sur *votre* iPhone.
C'est Apple qui impose que cela doive passer par elle pour cela.
Mais Apple ne paye pas les développeurs, ce ne sont pas ses fournisseurs.
Et Apple n'est pas plus propriétaire des "usagers" d'iPhones, car elle ne loue pas les iphones, elle les vend.

> souvent, il gagne un peu plus d’argent… Je ne vois pas de quoi il se plaignent…

Que Apple les taxe de 30% y compris sur des choses à laquel Apple ne contribue en rien, comme le contenu ou service dématérialisé, qui n'est ni produit à l'aide de iOS ni validé par Apple ni distribué par les serveurs d'Apple.

avatar Rickles69 | 

@byte_order

Pour ne pas connaître quelque chose aujourd’hui, il faut habiter dans le désert ! Avec Internet, on peut tout savoir. Il existe des associations de consommateurs aussi qui nous informe. Donc, la plupart des personnes le savent. Si maintenant ils viennent acheter Apple pour la mode, tant pis pour eux, ils ont qu’à se renseigner avant. Apple n’est pas Labbé Pierre ! C’est une entreprise…
Pour les développeurs, il me semble qu’Apple développe pas mal de choses quand même ce qui a un coût. Les ingénieurs, les infrastructures, et tout le reste. Maintenant, si le profit qu’Apple fait ne leur convient pas, pourquoi ils viennent… Il signe un contrat, et après ils se plaignent. C’est un peu facile comme raisonnement…

avatar byte_order | 

@Rickles69
> Pour ne pas connaître quelque chose aujourd’hui, il faut habiter dans le désert !
> Avec Internet, on peut tout savoir. Il existe des associations de consommateurs
> aussi qui nous informe. Donc, la plupart des personnes le savent

Votr conclusion est illogique.
Cela devrait être "donc la plupart des personnes *peuvent* savoir."

Hors je n'ai pas dit que quelqu'un qui veut connaitre ne peut pas.
J'ai dit qu'une quantité non négligeable ne font pas cette démarche avant l'achat.

> Si maintenant ils viennent acheter Apple pour la mode, tant pis pour eux,
> ils ont qu’à se renseigner avant.

Sympa, donc en gros un consommateur non averti ne mérite aucune protection quelconque contre des abus ?
La fois (car on y passe tous un jour ou l'autre au moins une fois) où vous vous ferrez avoir, vous n'oublierez pas de vous dire "tout est ma faute, personne d'autre", hein.

> Apple n’est pas Labbé Pierre ! C’est une entreprise…

Et les entreprises n'ont pas tous les droits.

> Pour les développeurs, il me semble qu’Apple développe pas mal de choses
> quand même ce qui a un coût.

Et ?
Un développeur pour iOS (ou macOS) paie obligatoirement 99 euros par an à Apple.
Libre à Apple de faire augmenter ce prix si cela lui chante.

Là, Apple capte 30% de leurs recettes. A partir de quand vous estimez que ce que Apple a dépenser pour développer des trucs pour eux (et que pour eux, hein, pas pour pouvoir vendre des iPhones, car ça elle a *déjà* été payé par les gens qui ont acheté des iPhones) est remboursé ?
30% c'est pas assez ? 90% cela irait ?

A partir que combien d'utilisateurs d'une app sur iOS devient plus un avantage pour la vente d'iPhones qu'un avantage pour le développeur de l'app ?

> si le profit qu’Apple fait ne leur convient pas, pourquoi ils viennent…

Parce ce qu'actuellement pour pouvoir se faire payer soit l'app pour iOS qu'on a développer soit le contenu payant accessible depuis une app pour iOS qu'on a tout autant développer, y'a pas d'autre choix que de devoir *venir* à Apple.

Ils ne viennent pas pour Apple. Ils viennent pour les propriétaires de terminaux iOS.
Apple - et une partie de sa clientèle également, de manière assez dérangeante - se comporte comme si ces propriétaires était chez elle, pas chez eux.

> Il signe un contrat, et après ils se plaignent. C’est un peu facile comme raisonnement…

Euh, non. La signature d'un contrat n'interdit nullement de s'en plaindre ni de le contester éventuellement en justice. Prenez le contrat de travail, par exemple.
Ben c'est valable aussi pour un contrat de distribution. Demandez donc aux agriculteurs...

avatar Krysten2001 | 

@byte_order

« Sympa, donc en gros un consommateur non averti ne mérite aucune protection quelconque contre des abus ? »

14 jours pour le renvoyer ou ne pas accepter les conditions et le rendre. Tout simplement.

avatar byte_order | 

@Krysten2001
Et si on s'en rend compte passé ce délai. Ou si l'iPhone est un produit d'occasion ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR