Des batteries Tesla pour stocker l'énergie verte d'Apple

Stéphane Moussie |

Apple et Tesla vont collaborer… autour des énergies renouvelables. Outre une augmentation du nombre de ses fournisseurs passant à 100 % aux énergies renouvelables, Apple a annoncé hier un projet de stockage d'énergie à l'échelle du réseau électrique.

Ce projet, présenté comme l'un des plus grands aux États-Unis, utilisera des batteries de Tesla, souligne The Verge. Il est question de stocker 240 mégawattheures d'énergie, soit suffisamment pour alimenter plus de 7 000 foyers pendant une journée. Ce projet complètera la plateforme solaire de 130 mégawatts d'Apple qui fournit son énergie renouvelable en Californie, en stockant l'énergie excédentaire produite pendant la journée et en la déployant au moment opportun.

En blanc, les Megapacks de Tesla. Image Tesla.

« Le défi avec l'énergie propre — que ce soit l'éolien ou le solaire —, c'est qu'elle est par nature intermittente », relève Lisa Jackson, la responsable des initiatives environnementales d'Apple, auprès de Reuters. C'est pour résoudre cette équation qu'Apple investit dans le stockage à l'échelle des services publics en Californie et dans la recherche de nouvelles technologies.

Pour sa contribution au projet California Flats, Apple installera des Megapacks de Tesla, de grandes armoires comprenant des modules de batterie, des onduleurs bidirectionnels, un système de gestion thermique, un disjoncteur principal et des commandes. Ce sont 85 Megapacks de 60 MW qui seront utilisés, sachant qu'il en existe d'encore plus gros de 100 MW.


avatar tupui | 

@raoolito

Oui il parle de ça aussi. Pour les mots clés Google : phase change material 😉. Pour avoir fait moi même des tests en labo, ça marche très bien !

avatar marc_os | 

@ tupui
> Oui il parle de ça aussi

Je parlais de ça uniquement. ;-)

avatar marc_os | 

@ raoolito
> Le soucis ce n’est pas la production mais le stockage

Visiblement, tu n'as pas compris mon commentaire car je ne parlais pas de production mais de stockage en critiquant l'utilisation de batteries à grande échelle à cet effet.

avatar Link1993 | 

@marc_os

Le hic avec le solaire à concentration, c’est qu’il faut qu’il y ai aucun nuage. Ça marche bien dans les déserts par exemple (le Maroc de mémoire a un projet).

La Californie semble être bien placée aussi meteoroliquement pour faire ça.
Ils ont d’ailleurs une centrale à concentration, mais ils la démarre quand même au fuel le matin......

avatar marc_os | 

@ Link1993
Le hic, c'est que si tu avais mieux lu mon commentaires, tu aurais pu comprendre que je parlais non pas des centrales nucléaires thermodynamiques dans leur ensemble, mais uniquement de la technique qui y est utilisée pour stocker de l'énergie.
Et que ce type de stockage est probablement moins polluant que des batteries. (Et moins intéressant pour toute l'industrie liée aux batteries.)

avatar Link1993 | 

@marc_os

Moins polluant, mais aussi moins efficace. Pour des rendements important, faut chauffer fort et longtemps. Le solaire à concentration est plus efficace que de l’électricité. Mais ça peut se faire aussi en effet.

avatar tupui | 

@Link1993

Globalement dans le monde on a 3.7 Giga watt en solaire par concentration. La plus grosse étant de 1GW au US. Voir PSAAP de Stanford.

avatar fte | 

@marc_os

"Zéro pollution, zéro métaux rares pour le stockage."

C’est faux. Il faut construire bâtiment et appareillage, l’acier inoxydable utilise des métaux rares pour être inoxydable, beaucoup de productions et transports de matières, etc.

Mais c’est sans doute écologiquement moins désastreux qu’une centrale à charbon, absolument.

avatar House M.D. | 

@marc_os

Le LiFePO n’utilise pas de métaux rares non plus. Batterie ne veut pas dire systématiquement métaux rares.

avatar marc_os | 

@ House M.D.
1. Sources ?
2. Les batteries Tesla sont-elles "LiFePO"

Ça veut dire quoi LiFePO ?
Si c'est pour Lithium, Fer, Polonium, je doute que ce mélange soit très bon pour l'environnement. Quant au polonium, il semblerait que ce soit « l'un des principaux facteurs d'induction des cancers du poumon dits radio-induits par le radon »...

avatar House M.D. | 

@marc_os

Mon dieu ça montre l’état dès connaissances de la personne en face de moi… et après ça vient donner des leçons sur les réacteurs et autres sur-régénérateurs…

LiFePO, pour Lithium Fer Phosphates. Une simple recherche vous aurait permis de trouver la réponse, mais peut-être est-ce trop difficile, la peur de choquer votre écologie de posture est trop grande?

avatar marc_os | 

@ House M.D.
> ça vient donner des leçons
Qu'est-ce que tu ne comprends pas dans « Ça veut dire quoi LiFePO ? »
Poser une question c'est « donner des leçons » ?
Faudrait commencer par apprendre à lire avant de donner toi-même des leçons.
(C'est un truc assez courant : Accuser les autres de ses propres tors.)

> Une simple recherche ...
C'est à toi de fournir tes références !
Tu as déjà vu un article scientifique qui ne site pas ses références bibliographiques ?
Ah oui mais non, tu n'en as certainement jamais lu en vérité...

avatar House M.D. | 

@marc_os

Marrant je ne vous vois pourtant jamais documenter vos affirmations pourtant plus que contestables. Mais ce que les autres vous doivent vous en êtes sûrement exempté.

Allez, vous êtes d’une telle mauvaise foi que ça ne mène à rien. Restez dans votre posture d’écologie politique, elle ne vous mènera à rien, mais les autres avanceront pour vous.

avatar tupui | 

@marc_os

Concernant la littérature scientifique, oui les articles récents ont de longues liste de bibliographie mais la plupart du temps c’est totalement injustifié, c’est juste pour citer les copains et donner l’illusion qu’on a un truc béton (et je ne parle même pas des reviewer qui demandent de les citer...). Mais il y a encore pleins de maths ou stats qui est écrits avec juste une poignée de citations 😉

avatar marc_os | 

@ tupui
> oui les articles récents ont de longues liste de bibliographie
Curieux, quand j'ai passé ma thèse de doctorat en 1991, c'était déjà l'usage en cours...

> c’est juste pour citer les copains et donner l’illusion qu’on a un truc béton
Soit tu es frustré, soit tu n'as jamais fait de recherche scientifique.

avatar tupui | 

@marc_os

😆 c’était juste une remarque pas la peine de s’énerver. Moi aussi j’ai un PhD que j’ai eu en 2 ans et demi (puisqu’on cherche à s’impressionner 🤦‍♂️).

Puisque tu fais de la recherche, ne me dit pas que tu ne vois jamais ce genre de choses : comme vu dans [1,2,3,4,5,6,7] ? Quel est le but de faire ça, si ce n’est dire : hey tu as vu j’ai lu tout ça. La plupart des citations sont pas expliquées. Et le coup du reviewer qui demande à ce qu’on le cite je l’ai eu à chaque fois. J’ai même eu l’éditeur qui me demandais d’en rajouter. (Je parle d’abus ici, bien sûr que ça peut être justifié).

avatar v1nce29 | 

Fournir des références au lecteur qui ne connaît pas les travaux antérieurs ?

avatar tupui | 

@v1nce29

Si c’est pas un article de review, je trouve que c’est inutile. Mais ce n’est que mon opinion.

avatar marc_os | 

@ tupui

C'est quoi un « article de review » ?

Et citer ses sources, c'est plus qu'inutile, c'est nécessaire si on respecte ses lecteurs et s'il s'agit d'un travail scientifique. Même les articles du Monde Diplomatique contiennent des références. Sans parler de Wikipedia.
Ne pas le faire dans un article scientifique, c'est juste de la fumisterie.
Et aucune revue sérieuse ne laisserait passer ce genre de truc.
Tu as dû publier quelque chose avant ta thèse, non? Tu devrais le savoir !

avatar marc_os | 

> Puisque tu fais de la recherche, ne me dit pas que tu ne vois jamais ce genre de choses : comme vu dans [1,2,3,4,5,6,7] ?

Non.
Le hic, c'est que j'ai fait ma thèse en Allemagne et que là-bas, on n'a pas autant de pipoteurs comme en France. (Et ce n'est pas non plus parce qu'il y a des brebis galeuses qu'il faut condamner tout le troupeau comme tu sembles le faire.)

> Moi aussi j’ai un PhD que j’ai eu en 2 ans et demi (puisqu’on cherche à s’impressionner

Toi peut-être*, mois pas. Je voulais juste indiquer dans quel cadre j'ai fait de la recherche.
Du coup, je préciserais même que mon labo se trouvait dans l'industrie, et que les industriels ne font pas mumuse et que la recherche chez eux n'est pas "gratuite", et que le blabla avec des références bibliographiques inutiles ça ne passe pas.

Enfin, j'aimerais savoir quel directeur de thèse accepte "ce genre de chose".

(*) Comme le prouve ton utilisation du terme PhD 100% ricain et que très peu de français connaissent. Dire simplement "thèse" semble être pour toi trop banal...

avatar tupui | 

@marc_os

Un article de review est un article qui fait un état de l’art sur un sujet.

Je n’ai jamais dit qu’il ne fallait pas citer ses sources. Juste qu’il faut correctement le faire et que l’on a pas besoin d’en mettre des tartines juste pour épater la galerie.

Va lire les papiers de Fisher, Sobol’ ou encore Kolmogorov. Ils ne citent que lorsque c’est pertinent.

Tu es bien agressif, je vais en rester là.

avatar fte | 

@marc_os

"C'est à toi de fournir tes références !"

On ne va pas se mentir, nous sommes entre amis, tu n’as pas toi-même beaucoup sourcé tes affirmations quelque peu approximatives.

avatar 406 | 

@marc_os

Et métaux rares ne veut pas dire rare

avatar marc_os | 

@ 406
Sans blague ?
Tu voulais dire quoi sinon ?

avatar 421 | 

Quand j’étais au collège vers 94–95, le prof de techno nous avait fait faire des petits projets et il était était tellement passionné qu’il explosait le petit budget alloué avec ses deniers personnels et avait acheté un petit capteur solaire pour nous montrer des exemples de rudiments d’électricité.
Nous avions son hamster ou équivalent dans une cage et avions monté un petit circuit (de mémoire) : capteur solaire, résistance, batterie, contact, ampoules le tout pour que l’ampoule rouge s’allume quand le hamster était dans sa maison ou verte quand il était sorti...
Ce gars rêvait déjà d’une maison fonctionnant sur batteries...

avatar pechtoc | 

En fait ce qui ne choque ce sont les 240 MWh pour 7000 foyers, pour une journée...

avatar sachouba | 

C'est rigolo, Google prétend alimenter ses data centers avec "100% d'électricité décarbonnée", mais ils ont récemment publié en détail la potion du temps pendant laquelle les sources d'électricité décarbonnée (intermittentes) qu'ils financent produisent assez d'énergie pour alimenter ces data centers.

Et on se rend compte qu'en Europe, 30 à 40% du temps, c'est de l'électricité carbonée qui alimente les data centers de Google.

J'ai hâte de ce moment, dans quelques années, où toutes les entreprises du monde prétendront être alimentées à "l'électricité verte à 100%" mais la moitié de l'électricité mondiale sera toujours produite au charbon/pétrole/gaz. 🙃

PS : les batteries au lithium, c'est vraiment super pour la planète. 👌

Pages

CONNEXION UTILISATEUR