Concurrence : la Commission européenne surveille aussi les pratiques d'Apple dans le jeu vidéo

Stéphane Moussie |

L'accusation préliminaire d'abus de position dominante sur le marché du streaming musical n'est que le début des ennuis pour Apple en matière de concurrence. Si la Commission européenne a fait avancer ce dossier en premier, d'autres attendent sur son bureau.

Lors d'une conférence de presse, Margrethe Vestager a précisé que la communication des griefs adressée aujourd'hui à Apple était distincte de l'enquête sur les livres numériques (Rakuten a déposé une plainte similaire à Spotify pour concurrence déloyale), de celle sur la gestion de l'App Store dans sa globalité, et bien sûr de celle sur Apple Pay. Pas de calendrier annoncé pour ces affaires.

Un autre domaine pourrait rejoindre la pile : le jeu vidéo. La commissaire à la concurrence a déclaré que l'état du marché du jeu vidéo sur mobile commençait à être examiné. Apple n'est accusée de rien pour l'instant sur ce secteur, les investigations ne font que commencer, mais entre Epic et les services de cloud gaming, les plaignants pourraient se bousculer au portillon.

Image Commission européenne / MacGeneration

Pour revenir sur le marché de la musique, qu'attend Margrethe Vestager de la part d'Apple, si l'affaire va jusqu'au bout ? Une baisse de la commission ? L'installation d'une boutique concurrente à l'App Store sur iOS ? Interrogée sur le sujet, la vice présidente exécutive n'a pas indiqué les actions précises attendues, mais elle a expliqué que le niveau de la commission n'était pas un problème en tant que tel, et qu'il s'agissait d'un tout qui contrevenait aux règles. Apple a du pain sur la planche pour échapper à une sanction.


avatar popeye1 | 

@ Lion04_
« Ils y vont fort là »
C’est qui Ils ?
Les plumés ou les plumeurs ?

avatar digitalscreen | 

moi je comprends pas …… si apple vous fais chier , allez a la concurrence !
l Europe cherche juste a récupérer un peu de pognon, car en Europe on est incapable de créer une boite comme apple , peut être un peu a cause de leurs loi a la con ….

avatar YetOneOtherGit | 

Rien de plus logique, plus de la moitié de l’activité de l’industrie est aujourd’hui est aujourd’hui sur plateformes mobile et 85% de ses profits proviennent des modèles F2P.

Apple occupe donc une place centrale et les commission d’intermédiation de l’AppStore en font le 3° acteur de l’industrie en CA et peut-être le premier en profit.

Il n’y a donc rien de choquant à ce qu’une autorité en charge de la concurrence s’intéresse aux pratiques d’un acteur aussi essentiel du business.

Après savoir ce qu’il en sortira de concret est une autre histoire 😉

avatar Adodane | 

@YetOneOtherGit

La moitié de l’activité dans le monde peut être … en France par ex, c’est 27% en CA. Chiffre à adapter pour l’Europe évidemment, pas le temps de chercher.

avatar YetOneOtherGit | 

@Adodane

"La moitié de l’activité dans le monde peut être … en France par ex, c’est 27% en CA."

Cela ne veut pas dire grand chose des chiffres sur un territoire de ce type: la beauté de la dématérialisation c’est que le CA n’est que rarement réalisé sur le lieu de consommation.

Je crois fort peu à une nette différence des usages spécifiques au marché français où le mobile serait sous représenté par rapport au reste du monde.

Tu sors ton chiffres de quelle source? SNJV ? SELL ?

Si c’est l’étude du SELL la méthodologie de ce groupement corporatiste est extrêmement discutable.

Nous sommes pour le SELL et le SNJV sur des groupes de pression corporatiste faisant des études qui sont des plaidoyers pro domo 😉

PS : Ce sont effectivement les chiffres du SELL qui ont fort peu de valeur tant ils sont biaisés.

avatar jdesm | 

Jalousie quand tu nous tiens...

avatar Dev | 

Suggérer plusieurs boutiques peux crée une concurrence mais si il imposait qu’il y ai plusieurs boutiques se serais le bordel et bonjour les malwares. Il nous assure la qualité, même si je compatis pour les pauvre développeur sur lequel cela se répercute.

avatar byte_order | 

Je trouve incroyable que vous acceptiez que les médicaments puissent être vendus dans différentes chaines de pharmacies, voire, encore pire, des pharmacies indépendantes, c.a.d. tenus par des amateurs.

Pareil pour les produits alimentaires. Vendus par tout plein de revendeurs distincts et variés, y compris des "artisans", autre nom pour amateur.

Comment cela est-il possible sans que l'on se retrouve avec des médicaments frelatés et des produits alimentaires toxiques pour la santé des gens !? C'est inévitable.
Et comment les gens s'y retrouvent de devoir aller dans plusieurs magasins, pharmacie, boulangerie, boucherie, fromagerie, poissonnerie, voire, pire, sur des marchés de village !? Ingérable.

Tout cela devrait être distribué dans un magasin unique imposé par l'Etat, nan, pardon, par l'entreprise privée en position de force dans votre ville/région/pays. Afin de garantir la sécurité et la qualité, pour la simplicité et le bien de tous (mais surtout des profit de l'entreprise privée en question...).

avatar Krysten2001 | 

@byte_order

Les applications de l’app store sont contrôlés avant leur mise en place sur l’app store pour éviter le plus possible de malware,… sous iOS. Cela peut être comparer à l’agence qui contrôle les médicaments avant de les rendre disponibles.

avatar webHAL1 | 

@Krysten2001 :
« Cela peut être comparer à l’agence qui contrôle les médicaments avant de les rendre disponibles. »

Cela ne peut en rien être comparé à l’agence qui contrôle les médicaments, puisque celle-ci :
1. N'a aucun intérêt à favoriser une pharmacie plutôt qu'une autre.
2. Ne commercialise pas ses propres médicaments, concurrents à ceux qu'elle contrôle.
3. Est gérée par l'état et non pas par une société privée ayant le profit comme objectif.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR