Un Tim Cook optimiste et sans surprises devant les actionnaires d'Apple

Mickaël Bazoge |

Apple organisait aujourd'hui sa réunion annuelle des actionnaires. Un événement qui se déroulait ces dernières années au Steve Jobs Theatre de l'Apple Park, mais pandémie oblige, l'édition 2021 a été entièrement virtuelle. Les actionnaires ayant pu décrocher un ticket ont posé des questions à Tim Cook pendant une heure, et sans les interactions en présentiel qui font parfois le sel de ce raout annuel, les réponses faites par le patron d'Apple n'étonneront aucun observateur de la bulle de la Pomme.

Pas de Tim Cook sur scène cette année. Crédit : @Pat Miguel Tomaino.

Ce rendez-vous a été l'occasion pour Tim Cook de rappeler quelques chiffres déjà connus concernant Apple TV+ et l'activité services (243 nominations pour le contenu du service, 15,8 milliards de dollars de revenus au dernier trimestre pour l'ensemble des services…). Dans le secteur du streaming vidéo, il a indiqué qu'il y avait de place pour plusieurs acteurs, « nous voulons être à part en relevant la qualité de nos contenus pour mettre en lumière cette humanité que nous avons en commun ».

Un actionnaire a tout de même trouvé le moyen de demander quand Apple TV+ allait diffuser CODA, le remake américain de La Famille Bélier. Pas de réponse précise à cette question brûlante, hélas. Toujours pour les services, mais du côté de l'App Store que Tim Cook a décrit comme un « miracle économique » pour des millions d'entrepreneurs et de créateurs : pour le patron d'Apple, le constructeur ne possède pas de position dominante dans aucun des marchés où il exerce une activité. Ni sur les produits, ni sur les services, ni dans le logiciel.

Depuis le lancement d'App Store, les développeurs ont collectivement reçu 200 milliards de dollars ; plus de 500 millions d'utilisateurs visitent la boutique chaque semaine, une échoppe qui a représenté une activité d'une valeur de 500 milliards de dollars en 2019. Apple n'a prélevé aucune commission sur « plus de 85% de ces 500 milliards », soulève Tim Cook, qui donne aussi le chiffre de 250 000 API à destination des développeurs. Il a déroulé l'argumentaire mis au point par Apple pour se défendre face aux régulateurs (lire : Audition antitrust : comment Tim Cook va défendre Apple), et qui ne les ont pas vraiment convaincus.

Aiguillé par un actionnaire, Tim Cook a aussi précisé la politique d'Apple concernant les acquisitions de l'entreprise. « J'observe que nous avons réalisé 17 acquisitions ces quatre dernières années pour accélérer la feuille de route de nos produits et services », explique-t-il. Sur les six dernières années, ce sont près de 100 sociétés qu'Apple s'est offert. « Nous n'avons pas peur de regarder des possibilités d'acquisitions pour des entreprises de toute taille », rappelle-t-il, mais il faut que cela ait du sens vis à vis de l'activité d'Apple. Dommage : personne n'a demandé sa position quant à la révélation récente d'Elon Musk.

Le CEO est aussi revenu sur la gestion de la pandémie l'an dernier, en particulier sur le télétravail. On sait qu'Apple a dû se faire violence pour autoriser ses employés à travailler de chez eux. « Cela fait presque un an maintenant, et je peux vous dire que nous apprenons de nouvelles choses chaque jour ». Tim Cook se dit impressionné par ses équipes et leur résilience : « Le fait que nous ayons enchaîné une telle série d'innovations et de créativité durant l'année écoulée témoigne de leur travail, réalisé pendant une période vraiment difficile ».

Malgré ces réussites, Tim Cook croit toujours fermement au travail en équipe en présentiel et aux bonnes vieilles réunions physiques. Néanmoins, « nous avons développé de nouvelles capacités et une flexibilité qui nous serviront sur le long terme. Il n'y a rien de mieux pour une entreprise dont le business est l'innovation d'avoir de temps en temps à faire les choses d'une manière complètement nouvelle ».

La COVID-19 court toujours, malgré les vaccins, et les obstacles ne manqueront pas en 2021. Enfin, Tim Cook ne parle pas d'obstacles, mais d'« opportunités que nous allons gérer de manière créative et intelligente » : « Après l'année que nous avons traversée, je suis très optimiste pour l'avenir ».

Les actionnaires ont par ailleurs confirmé le conseil d'administration qui s'est enrichi en début d'année de Monica Lozano et rejeté deux des propositions pour lesquelles le board s'était dit opposé.


avatar Arnaudvietnam | 

@YetOneOtherGit

Ils ne font pas de jeux vidéo. La nuance est ici.

Ils aident les autres à distribuer leurs jeux ou autres. Comme Leclerc qui distribue dun produit qui est produit par un autre, il gagne de l’argent, cela n’en fait pas un acteur principale. Juste un intermèdiaire.

Je me doute bien qu’ils ne vont pas sortir une console. Je voudrais juste qu’ils ne plombent pas les initiatives des autres comme avec le Cloud.

avatar YetOneOtherGit | 

@Arnaudvietnam

"Ils ne font pas de jeux vidéo."

Strictement aucun intérêt économique à en faire quand on est dans leur position et qu’on tire de tel profit de l’industrie video-ludique.

avatar YetOneOtherGit | 

@Arnaudvietnam

"Je voudrais juste qu’ils ne plombent pas les initiatives des autres comme avec le Cloud."

Strictement aucun intérêt économique à facilité l’émergence de ces approches qui pourraient en cas de succès impacter la source de profits qu’est l’App Store.

Plus encore dans une période où le succès du Cloud Gaming reste fortement questionné.

avatar Arnaudvietnam | 

@YetOneOtherGit

Je comprend pourquoi ils ne font pas à l’heure actuelle mais en tant que consommateur, je voudrais bien jouer à des gros jeux sur mon ipad en cloud au lieu d’acheter une console juste pour cela ou un pc.

Je comprend que cela soit un usage minoritaire.

Quand je joue à un jeu, le distributeur ( ici Apple ) m’importe peu.

avatar YetOneOtherGit | 

@Arnaudvietnam

"mais en tant que consommateur, je voudrais bien jouer à des gros jeux sur mon ipad en cloud au lieu d’acheter une console juste pour cela ou un pc. "

C’est légitime mais tu ne peux imposer tes désires de consommateur contre les intérêts d’un de tes fournisseurs 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@Arnaudvietnam

"Je comprend que cela soit un usage minoritaire. "

Ce n’est même pas l’enjeu le fait que cela concerne peu de monde, mais pour Apple il doit rester marginal le plus longtemps possible 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@Arnaudvietnam

"Quand je joue à un jeu, le distributeur ( ici Apple ) m’importe peu."

C’est normal mais tu subis toujours les intérêts stratégiques de tes fournisseurs. 😉

avatar Arnaudvietnam | 

@YetOneOtherGit

Apple n’est pas mon fournisseur, je suis client. J’achète leurs produits parce que j’en suis satisfait mais je ne serais pas contre d’en avoir plus.

J’ai l’impression que dans tous vos messages vous placez Apple au sommet parce qu’ils font beaucoup d’argents. En gros, ils vendent tellement que si on a le malheur de demander quelque chose, on pense mal.

Sur le jeux vidéo, vous êtes sur la vision d’Apple où vous dites qu’ils sont un acteur parce qu’ils distribuent et font beaucoup d’argents mais ils ne produisent rien.

Apple ne veut pas le Cloud pour ne pas casser leur bussiness mais en tant que client, ce n’est pas mon problème.

avatar YetOneOtherGit | 

@Arnaudvietnam

"J’ai l’impression"

Yep c’est bien juste une impression.

Ce n’est pas Apple que je placerais au sommet mais le fait que les entreprises choisissent leurs cibles, leurs stratégies, leurs marchés, leurs positionnement tarifaire... en conscience.

Et que si en tant que client tu es bien confronté à un fournisseur, si les choix de ce fournisseur ne vont pas dans le sens de tes désires c’est bien souvent pour de très bonnes raisons auquel tu ne peux rien.

Ici par exemple tu es frustré que la stratégie d’Apple sur le jeu vidéo soit de se positionner en acteur majeur de l’intermediation sur le segment très porteur du jeu vidéo et non de répondre à tes envies.

C’est un choix on ne peut plus rationnel et justifier, le fait qu’il ne corresponde pas à tes désires n’a strictement aucune importance.

C’est vraiment un des maux de l’époque: ne pas pouvoir accepter que ne pas voir le moindre de ses désires satisfait soit le fruit d’une impardonnable erreur qui finira par se payer.

avatar YetOneOtherGit | 

@Arnaudvietnam

"vous êtes sur la vision d’Apple"

Nope je suis sur la vision des réalités de la dynamique du marché qui est très loin d’être uniquement exploité par Apple.

il y a les fantasmes des utilisateurs et les réalités des marchés.

Très souvent ce sont deux choses différentes.

avatar YetOneOtherGit | 

@Arnaudvietnam

"Apple ne veut pas le Cloud pour ne pas casser leur bussiness mais en tant que client, ce n’est pas mon problème."

Nope mais comprendre pourquoi ils résistent peu t’éviter de perdre ton temps à fantasmer.

Comprendre ses fournisseurs et leurs motivations c’est fondamental;

you can’t always get what you want 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@Arnaudvietnam

"parce qu’ils font beaucoup d’argents"

Nullement l’enjeu: tu aurais exactement le même type d’enjeux sur une start-up en phase de lancement 😉

Essayes aujourd’hui de lever des fonds pour créer un studio de production de jeux AAA sur console, cela sera difficile car le momentum du marché n’est plus là et que l’économie même d’un studio est très hasardeuse.

Apple ne va pas là où tu l’espères parce que cela n’aurait aucun sens économique, rien de plus, rien de moins 🤑

avatar YetOneOtherGit | 

@Arnaudvietnam

"il gagne de l’argent, cela n’en fait pas un acteur principale"

Comment dire ?

Un acteur d’un secteur n’existe que par sa capacité à en tirer profit tout le reste n’est que discussion sur le sexe des anges.

Ce n’est pas pour rien qu’Apple est intégré dans toutes les étude analysant l’économie du marché vidéo ludique.

Au passage fabriquer des jeux est la part la moins profitable de l’industrie 😉Tous les acteurs majeurs tirent leurs profits de la part réellement rentable de l’activité qui n’est jamais la production.

avatar BordelInside | 

@YetOneOtherGit
"Un acteur d’un secteur n’existe que par sa capacité à en tirer profit tout le reste n’est que discussion sur le sexe des anges."

Je suis globalement assez d'accord avec toi mais je mettrais quand même un bémol en ce qui concerne le poids symbolique, l'aura.

Si tu fais un parallèle avec la musique, ce ne sont pas forcément les plus gros vendeurs de disques qui ont le plus d'influence ou qui marquent le plus, que l'on retient le plus.
L'aura de gens comme Dylan ou Bowie va bien, bien au-delà de leurs poids économique direct.

C'est la phrase, je crois de Staline pour parler de l'influence du Pape : "Le Vatican, combien de divisions ?"

Je ne connais pas assez le monde du jeu vidéo pour affirmer quoi que ce soit mais au-delà de sa place économique, je ne suis pas certain qu'Apple y occupe une forte place symbolique et c'est peut-être en ça qu'on peut estimer qu'il n'en est pas un "acteur principal".

avatar YetOneOtherGit | 

@BordelInside

"ne suis pas certain qu'Apple y occupe une forte place symbolique"

Elle n’y occupe aucune place symbolique, quasiment personne n’étant conscient de se qu’ils tirent du secteur.

Mais cela n’a strictement aucune importance 😉

avatar BordelInside | 

@YetOneOtherGit

D'ailleurs, si j'osais un parallèle, c'est bien tout le problème d'image de Tim Cook : il a beau avoir tous les mérites qu'il veut et avoir mené Apple où elle en est aujourd'hui, symboliquement, il reste un nain froid dans l'ombre immense de Saint Steve Jobs le "visionnaire" et ses mérites (tout à fait grands et réels) n'auront jamais l'aura quasi mystique de ceux de son prédécesseur (en tous cas, c'est pas parti pour).

Les actionnaires n'en ont probablement rien à battre vu les succès financiers mais l'économie n'est pas tout :-)

avatar YetOneOtherGit | 

@BordelInside

"c'est bien tout le problème d'image de Tim Cook"

Quel pb d’image?

Son image auprès de quelques représentants d’un microcosme?

Strictement aucun impact sur l’exercice se son mandat et sur la prospérité se l’entreprise qu’il dirige. 😉

avatar headoverheel | 

À propos d’ATV+ : « nous voulons être à part ». Un concept qui semble peu intégrable par de nombreux commentateurs du site. Ils n’imaginent que la confrontation directe : Mon Netflix est supérieur à ATV+.

avatar raoolito | 

@headoverheel

mon portefeuille me dit qu’apptv+, meme si je devais le payer, serait vraiment plus accessible qu’un abo netflix...

avatar olrik53 | 

La critiques est aisée mais l'art est difficile.

avatar melaure | 

En tant que dirigeant, l’Oncle Tim Picsou fait bien le boulot. Les actionnaires ne peuvent qu’être ravis ! Par contre jamais Apple n’a autant pris ses clients pour des pigeons ... et c’est bien ça qui fait rentrer un max de cash !

avatar corben | 

Purée gâcher du temps lors d’une réunion d’actionnaires pour demander s’ils vont passer une série 🙄🤦‍♂️🤦‍♂️🤦‍♂️

avatar ioda | 

Je confirme le "ressenti globalement partagé" , a savoir Steve nous manque de plus en plus. On a le droit d'être médiocre humainement parlant mais uniquement à condition d'être génial et inventif dans ses prestations professionnelles. Steve quoi ! A coté, hormis peut être Jonathan Ive, mais il a quitté le navire, il n'y a plus rien de nouveau chez Apple et les prix vont avoir du mal à être justifiés ! !

avatar YetOneOtherGit | 

@ioda

"ressenti globalement partagé"

Tu sors ça d’où?

De tes biais de confirmation en observant un microcosme ne représentant que lui même?

Et quelle importance aurait ce ressenti sur le business d’Apple qui n’a jamais été aussi florissant que sous la direction se TC.

Qu’on aime pas le personnage à titre personnel c’est absolument légitime, qu’on essaye de donner une quelconque importance à ce dégoût est juste inepte.

avatar Dark Phantom | 

Tim Cook est un génie. Il est pas le ceo d’Apple pour rien.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR