Epic dépose plainte contre Apple devant la Commission européenne

Stéphane Moussie |

Epic étend sa bataille contre Apple sur un territoire supplémentaire, l'Europe. Le créateur de Fortnite a déposé une plainte auprès de la Commission européenne, qui va évaluer celle-ci selon sa procédure habituelle, comme l'a déclaré une porte-parole de l'institution au Wall Street Journal.

Extrait de la parodie du spot « 1984 » par Epic.

Epic a déjà entamé des poursuites aux États-Unis, en Australie et au Royaume-Uni. Le procès en Californie, auquel Tim Cook est tenu de se présenter, doit avoir lieu en mai.

« Ce qui est en jeu ici, c'est l'avenir même des plateformes mobiles. Nous ne resterons pas les bras croisés alors qu'Apple profite de la domination de sa plateforme pour contrôler ce qui devrait être un terrain de jeu équitable », vilipende Tim Sweeney, le patron d'Epic.

Le studio dénonce entre autres la commission prise par Apple sur les achats réalisés dans l'App Store (une commission abaissée récemment à 15 % pour les développeurs faisant un chiffre d'affaires inférieur à un million de dollars) et le fait que l'App Store soit l'unique boutique d'apps autorisée sur iPhone et iPad.

La plainte d'Epic dans l'Union européenne rejoint celle de Spotify déposée en 2019 pour des motifs similaires. Ces deux entreprises ont formé avec d'autres (Deezer, Tile, Match Group…) une coalition qui cherche à faire fléchir Apple sur sa gestion de l'App Store. La Commission européenne a ouvert une enquête sur le sujet en juin 2020.


avatar debione | 

@ brucewayne:

Leclerc c'est plus de 130k d'employé pour juste la France... Soit exactement le même nombre qu'Apple pour la terre entière... Pas tout à fait les mêmes retombées au niveau local... Du coup il serait logique que Leclerc fasse beaucoup plus de marge sur une vente de DVD qu'Apple ....

avatar byte_order | 

@brucewayne
> Ce coût est le coût d’un accès à un portefeuille clients

Pardon ?
Apple n'est pas propriétaire du pouvoir d'achat des propriétaires de terminaux iOS !

Cela serait le cas si au lieu de leur vendre des terminaux iOS elle leur les louait.
Là, elle aurait en effet un portefeuille de clients (d'abonnés, en pratique) à monétiser.

> Si je devais faire un parallèle je prendrais les supermarchés et les produits.

"LES" supermarchés.
Vous noterez que de vous même vous n'avez pas dit "LE" supermarché et LES produits.

Hors, l'AppStore, c'est LE supermarché et LES produits.
Y'a pas DES supermarchés dans votre analogie. Y'a LE supermarché.
Une situation qui n'existe absolument pas pour les supermarchés dans la réalité, ce qui détruit l'analogie.

Par ailleurs, il s'agit de moins en moins de produits, mais de plus en plus d'abonnements à du contenu accessible depuis un produit vendu à très bas prix dans LE supermarché.

Du contenu qui est distribué par son producteur directement vers le produit sans l'aide du supermarché, et dont la production n'est en rien aidée par le supermarché.

Leclerd prend combien sur l'abonnement mensuel ou annuel que souscrit un client ayant acheter le numéro de juin du magazin dans son supermarché ?
A votre avis ?

Voilà.

Pourquoi le magazine devrait lui reverser 30% de cet abonnement la première année, 15% les suivantes, alors que c'est désormais le magazine qui distribue, à ses frais, le nouveau numéro directement chez le client, et que si l'abonnement est renouvelé c'est en raison du contenu lu tous les mois, pas de la disponibilité de l'édition du mois en cours dans le supermarché !?

avatar bbibas | 

Tu veux avoir le dernier mot c’est bien connu ..,
Juste 2 informations importantes :
Les forfaits téléphonie ont débuté dans les années 90 avec Bouygues
Free a baissé les tarifs avec des offres sans téléphone et sans service... mais effectivement tu n’as peut-être pas besoin de service car chez free ca fonctionne super bien !

On tourne en rond avec toi c’est terrible...

Je te laisse répondre et tu auras le dernier mot ça ira 😂

avatar byte_order | 

@bbibas
> Tu veux avoir le dernier mot c’est bien connu ..,

Je préfère, oui.
Mais à défaut, je préfère avoir de la matière qui me permet de savoir pourquoi j'avais tord.

> Les forfaits téléphonie ont débuté dans les années 90 avec Bouygues
> Free a baissé les tarifs avec des offres sans téléphone et sans service...

Euh, Free Mobile est arrivé en 2012.
Le niveau de services pour 20 euros/mois par rapport à ce qui était offert dans les forfaits de Bouygues dans les années 90, vous trouvez vraiment qu'il n'y a aucune différence !? SMS illimité, c'était déjà le cas dans les années 90 !? Forfait voix illimité ? Forfait data comparable ?
Sans oublier l'absence d'intérêt (à un taux ahurissant) intégré au forfait des années 90 pour rembourser le téléphone, alors qu'il perdait quasiment toute sa valeur vu les évolutions techniques de l'époque...

> mais effectivement tu n’as peut-être pas besoin de service car chez free
> ca fonctionne super bien !

Ce n'est pas moi qui le dit, c'est le fait que les tarifs et le type d'offre de Free Mobile a été adopté très rapidement par la concurrence, pourtant établies depuis longtemps.
Si la clientèle n'avait pas été intéressé par l'offre de Free Mobile, les concurrents n'auraient pas eu besoin de le faire.

J'ai été client de FT, puis Free Mobile, puis B&Y (une offre low-cost que Bouygues n'a ouverte qu'en raison de la concurrence de Free Mobile), puis Sosh (une offre low-cost que... etc, vous voyez bien).

> On tourne en rond avec toi c’est terrible...

C.a.d. que si vous êtes en train d'essayer de prouver que les tarifs à service comparable des forfaits téléphoniques mobiles et internet fixe étaient moins chers quand y'avait pas de concurrence, en effet, cela risque de tourner en rond, car y'a moulte statistiques démontrant le contraire.

On a même les tarifs les plus bas de l'EU, parce que dans les autres pays la concurrence n'a pas été bousculée réellement, ou pas aussi de manière radicale.

Mais j'attends les vôtres, qui appuient vos dires. Je serais ravi de découvrir que les miennes sont fausses, le cas échéant.

> Je te laisse répondre et tu auras le dernier mot ça ira

C'est ballot, alors qu'il suffit de défendre ses affirmations par des sources concordantes.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

Ici tu a effectivement raison, le marché des Telecom reste fortement contrôlé et régulé par l’état en France non seulement d’un point de vue légal mais aussi par les liens et les intérêts des opérateurs à ne pas se fâcher avec la puissance étatique.

Nous ne sommes absolument pas sur des conditions de libre marché ce qui conduit à l’aberration économique de 4 acteurs sur le marché et de tarifs remarquablement pas par rapport à bien des pays développés.

Le libre marché aurait conduit à une consolidation et à des tarifs moins avantageux, c’est la volonté de l’état de fausser les règle de la libre concurrence qui impliquent la disparition des acteurs les plus faible qui font cette situation.

La libre concurrence ne sert jamais longtemps le client final elle conduit à des consolidations que les régulateurs essayent juste de limiter à des niveaux raisonnables.

avatar Krysten2001 | 

@YetOneOtherGit

Pourriez-vous être plus explicite ?🤔😉

avatar YetOneOtherGit | 

@Krysten2001

"Pourriez-vous être plus explicite ?🤔😉"

Notre situation à 4 opérateur est le fruit de la volonté de l’état.

C’est une situation qui n’existerait pas sur un marché réellement de libre concurrence non faussé par l’état.

avatar Krysten2001 | 

@YetOneOtherGit

Donc en gros il devrait y avoir plus d’opérateur mais l’état bloque cela ?🤔

avatar YetOneOtherGit | 

@Krysten2001

"Donc en gros il devrait y avoir plus d’opérateur mais l’état bloque cela ?🤔"

c’est l’état qui a fait l’arrivée du 4° opérateur : Free.

Et qui depuis a mis des bâtons à toutes tentatives de consolidation.

avatar Krysten2001 | 

@YetOneOtherGit

Donc c’est pas de la libre concurrence vu que c’est l’état qui est intervenue ? Ça ne sait pas fait tout seul 🤔

avatar YetOneOtherGit | 

@Krysten2001

yep 👍

avatar YetOneOtherGit | 

Pages

CONNEXION UTILISATEUR