App Store : Apple réduit à 15% sa commission pour les PME et indépendants

Florian Innocente |

Apple va proposer à certains éditeurs sur l'App Store un taux de commission réduit à 15 % au lieu des 30 % habituels. Ce sont les petites entreprises et les éditeurs indépendants qui en bénéficieront.

Baptisée « App Store Small Business Program », cette nouvelle formule est décrite comme un coup de pouce aux petites sociétés et aux entrepreneurs pris dans la tourmente de la pandémie, et qui vendent des biens ou des services au travers de leurs apps. Elle sera inaugurée le 1er janvier prochain, Apple la détaillera au début décembre.

Image : Apple

Apple se garde bien d'évoquer le mécontentement qui, depuis plusieurs mois, s'est exprimé à propos de ce niveau de commission de 30 %, qui lui vaut par ailleurs un intérêt de la part de Bruxelles (lire La fronde des développeurs contre les pratiques d'Apple & Concurrence : la Commission européenne ouvre aussi une enquête sur l'App Store).

Les développeurs éligibles à ce taux de commission réduit de moitié doivent avoir gagné, sur l'année 2020, un maximum de 1 million de dollars en ventes d'apps ou d'In-Apps (des gains comptabilisés après la ponction d'Apple). Les développeurs nouveaux venus sur l'App Store peuvent aussi se déclarer auprès d'Apple pour bénéficier de cet aménagement.

Dès lors que le développeur voit ses gains dépasser la limite du million de dollars, le taux de 30 % est réinstauré pour la période restante de l'année. Si d'aventure ses gains redescendent sous cette barre, il pourra soumettre à nouveau sa candidature à ce programme.

De grands acteurs de l'App Store, et parmi les plus critiques ces derniers temps à l'endroit d'Apple, comme Epic Games ou Microsoft, ne seront pas concernés par ce programme. Leurs gains dépassent largement ce palier. Mais Apple peut désormais faire valoir qu'elle sait entendre les reproches qui lui sont faits et qu'elle n'est pas inflexible. Quant à Epic Games, il avait fait valoir qu'il ne menait pas sa bataille pour ses seuls intérêts mais pour tous les éditeurs sur l'App Store. Au moins sur ce point il aura été entendu…

Dans un second communiqué, de petits éditeurs d'apps à succès — MySwimPro, Song of Bloom, Hopscotchexpriment leur soutien à cette décision qui leur permettra de dégager des revenus pour investir dans leurs développements futurs.

Précédemment, ce taux de 15 % était réservé à des éditeurs proposant des formules d'abonnement. À l'issue de la première année de souscription, lorsque le client renouvellait son adhésion, le taux de 30 % était divisé par deux.

Source
Tags
avatar Seb42 | 

@carabat

Oui comme tu dis dans la plupart des cas...
Mais encore une fois qui se soucient des consommateurs ? Y a t il une enquête qui montre que le consommateur est mécontent ?
Et puis store alternatif et sécurité souvent ça ne fait qu’un.
Apple n’est en rien en position dominante vu la part de marché.
Si Apple a un haut niveau de satisfaction client c’est qu’elle prend la peine d’avoir de la qualité dans son store.
Pas sûr que si les appli s plantaient à tout bout de champs qu’elle ce niveau de satisfaction.

avatar Salapeche | 

"Apple n’est en rien en position dominante vu la part de marché."

A peine 100% des appareils qui utilisent ios mais c'est vrai que ça fait pas beaucoup. :)

Même en absolu ça ne fait qu'1.5 milliards à 2 milliards d'appareils et presque autant de clients. Une paille comparer au 7 à 8 milliards d'humains, n'est-ce-pas ? :)

avatar carabat | 

@ Seb42

À partir du moment où des multinationales font l'objet d'enquêtes de la part d'organismes comme par exemple la Commission européenne, c'est que ces organismes estiment que les pratiques de ces multinationales pourraient être de près ou de loin une nuisance, notamment pour les consommateurs (directement ou indirectement, par exemple en empêchant toute concurrence).
Et ces organismes ne procèdent pas par référendum, mais selon des règles juridiques établies. Donc si les pratiques anti-concurrentielles sont avérées, s'il y a bel et bien abus de position dominante, Apple sera sanctionnée, comme elle l'a été à plusieurs reprises par le passé dans d'autres affaires (comme par exemple dans l'affaire des e-books).

Perso, je n'ai pas d'iPhone mais un Mac. Et pour la quasi-totalité d'entre-elles, mes applications ne proviennent pas du Mac App Store mais directement du site des éditeurs. Elles ne plantent pas, et je n'ai pas de problème de sécurité, je n'ai jamais eu de problème non plus avec les paiements.
Cet argument comme quoi accepter des stores alternatifs remettrait forcément en cause la sécurité, c'est surtout un argument basé sur des à-priori. Et cela permet surtout à Apple de se goinfrer démesurément, en empêchant toute concurrence.

Je ne veux pas de terminaux iOS, parce que je ne suis pas d'accord avec les pratiques d'Apple concernant sa plateforme mobile. Et je comprends qu'étant donné ses pratiques, Apple fasse désormais l'objet d'enquêtes au plus haut niveau.

avatar Salapeche | 

"Cet argument comme quoi accepter des stores alternatifs remettrait forcément en cause la sécurité, c'est surtout un argument basé sur des à-priori. "

La suite logique du bullshit de Get a Mac, où on ment sur la concurrence en faisant croire que c'est l'apocalypse là-bas... Surtout quand on voit la gueule des derniers OS conçu par apple qui vont jusqu'à briquer les machines, espionnent les clients en permanence ou apple qui a fait machine arrière sur le chiffrement du contenu d'icloud pour ne pas se froisser avec les grandes agences américaines. :)

Ya ptête de ça aussi, des stores alternatifs c'est la possibilité d'obtenir des applications qui aideraient réellement les utilisateurs à être en sécurité et éviter d'être surveiller en permanence par big brother et ses amis du ranch de l'oncle Sam. :)

avatar Krysten2001 | 

@Salapeche

« La suite logique du bullshit de Get a Mac, où on ment sur la concurrence en faisant croire que c'est l'apocalypse là-bas... »

A un moment on ne va pas se mentir 🤥 Avec ce qu’Apple met en place dans ses macs ( puce T2, Secure Enclave, getkapper,...) C’est bien mieux que chez la concurrence.

« Surtout quand on voit la gueule des derniers OS conçu par apple qui vont jusqu'à briquer les machines, espionnent les clients en permanence ou apple qui a fait machine arrière sur le chiffrement du contenu d'icloud pour ne pas se froisser avec les grandes agences américaines. :) »

Oh mon dieu, des bugs en informatique ???🥲🥲😱😱😱 C’est inadmissible !!! L’humain devrait être parfait 😈😈😈
Espionner les clients ??? Est-ce que vous vous rendez compte de l’absurdité que vous avec lancé? Apple joue à fond cette carte dans ses pubs, en fait un argument de vente, en mettant pleins de procéder hardware et software mais non elle ment 🤥🤔🥴🥴 Elle va se tirer une balle dans le pied tout seul et votre manière de déformer les choses c’est exceptionnel 😍

avatar YetOneOtherGit | 

@Krysten2001

Le succès du lancement de la transition ARM agace encore plus les atrabilaires pensants avec leurs viscère qui imaginent que leurs flatulences et leurs éructations ont valeur d’opinions 🤢

Il ont de plus tendance à être bloqués au stade anal et sont très fier d’exposer publiquement leur déjections 🤮

avatar Brice21 | 

@Salapeche

"c'est la possibilité d'obtenir des applications qui aideraient réellement les utilisateurs à être en sécurité"

C’est surtout la possibilité d’obtenir des apps de porno, d’escortes, de casino, de loteries, de BitTorrent, de Crypto arnaques, de messageries pour mafieux, de ventes de drogue, d’espionnage de ta femme, etc. (Tout ceci existe en app native pour Android).

Pour le moment si tu donnes un iPhone à ton gosse, et que tu actives temps d’écran, tu peux être à peu près sûr qu’il est en sécurité. Moi je n’ai pas envie que ça devienne comme sur Android. Et toi?

avatar Brice21 | 

@carabat

"des stores alternatifs remettrait forcément en cause la sécurité, c'est surtout un argument basé sur des à-priori"

Non c’est l’observation factuelles des innombrables problèmes de sécurité, d’honnêteté et de confidentialité avérés et fréquents des apps Android qui sont side-loadées ou proviennent de stores alternatifs.

avatar webHAL1 | 

@carabat :
« À partir du moment où des multinationales font l'objet d'enquêtes de la part d'organismes comme par exemple la Commission européenne, c'est que ces organismes estiment que les pratiques de ces multinationales pourraient être de près ou de loin une nuisance, notamment pour les consommateurs (directement ou indirectement, par exemple en empêchant toute concurrence). »

Exactement.
La plupart des personnes ici qui défendent aveuglément Apple et son modèle commerciale (qui, ce qui est particulièrement piquant soit dit en passant, n'est en aucun cas en leur faveur) ignorent complètement la réalité des règles visant à protéger la concurrence.
Combien de fois a-t-on lu ici "Carrefour [ou une autre chaîne de super-marché] fait pareil !" ou encore "Sur PlayStation ça fonctionne comme ça, personne ne se plaint !". Quel étalage d'ignorance, c'est assez effrayant... -_-

La plus belle réussite de ces dernières années d'Apple, incontestablement, c'est de s'être créé cette image d'entreprise "cool", "responsable", "humaine", etc. Dans la même veine, on a Nike, Sony ou Nintendo qui ne s'en sont pas mal sorties non plus. Avec à la clé, à chaque fois, des hordes d'aficionados prêts à tout pour défendre leur marque fétiche.

avatar YetOneOtherGit | 

Toujours aussi surprenant de voir tant de monde ne comprenant rien au sujet prendre parti sur des enjeux de droit complexe qui ne sont pas tranché et dont aucun spécialiste ne se risquerait à prédire l’issue avec certitude.

Sans parler du fait que tant de monde n’arrive toujours pas à comprendre que le modèle des App Store n’est pas un modèle de revente d’un produit acheté à son producteur en appliquant un coef de marge brute, mais la rémunération d’une intermediation entre une offre est une demande rémunérée par une commission.

Pour s’en convaincre il suffit de regarder les comptes d’exploitation d’Apple : ce qui est comptabilisé en terme de CA pour l’App Store ce sont juste les commissions, pas les ventes au public.

La part de la transaction revenant au producteur de l’app n’apparaît nul part dans les comptes ce n’est pas une charge d’exploitation.

Bref toutes les comparaison avec le modèle classique du commerce avec achat et revente sont ineptes. 🙄

Il n’y a ni gentil, ni méchant : juste des questions de droit, de business et de rapport de force entre acteurs ayant des intérêts économiques divergents.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR