AAPL pèse plus lourd que l'ensemble du CAC 40

Mickaël Bazoge |

La seule capitalisation boursière d'Apple dépasse l'ensemble des entreprises du CAC 40, l'indice de référence de la place financière parisienne. L'action AAPL a atteint 425 $ après un rallye de 10% (!) à la clôture de Wall Street ce vendredi, soit une capitalisation boursière de plus de 1 800 milliards de dollars (!!). De ce côté-ci de l'Atlantique, les 40 entreprises françaises les plus importantes cotées à la Bourse de Paris affichaient une capitalisation totale de 1 506 milliards d'euros, soit 1 773 milliards de dollars… Convertie en euros, la capitalisation d'AAPL dépasse le CAC 40 de 50 milliards d'euros !

Désolé.

Ironiquement, aucune des entreprises passées sur le gril de la commission antitrust ce mercredi n'ont eu à se plaindre de leur semaine boursière. Amazon finit ce vendredi à +3,5% avec une capitalisation qui franchit le seuil des 1 570 milliards, Facebook s'arrache avec une performance de +7,5% (719 milliards), seul Alphabet/Google fait un peu la tête avec -3,4% à la clôture (avec une capitalisation à 1 000 milliards tout de même).

L'excellente santé d'AAPL s'appuie sur les très bons résultats du deuxième trimestre, Apple ayant profité du confinement en vendant des palettes de Mac et d'iPad. L'annonce du nouveau split 4 pour 1 de l'action a également aidé à propulser le titre vers de nouveaux sommets. Le cap des 2 000 milliards de dollars de capitalisation est à portée de main, peut-être avant la fin de l'année ?

Tags
#AAPL
avatar thom75 | 

Y’a pas un problème de calcul? 1800-1506=50?

avatar Mickaël Bazoge | 

@thom75

C’est 1800$ convertis en € 🤑

avatar Grizzzly | 

@MickaëlBazoge

Magnifique illustration

avatar toto_tutute | 

Ça interroge quand même de tels niveau de valorisation. Je crois, j'espère, que la géopolitique et le réchauffement climatique vont remettre un peu de modération dans ce capitalisme débridée.

avatar Insomnia | 

Ne pas oublier tout ce qui monte finit par descendre 😱

avatar Bigdidou | 

@Insomnia

“Ne pas oublier tout ce qui monte finit par descendre 😱”

Ou alors ça peut finir par faire très mal et causer de gros problèmes.

avatar corben | 

On est à à peine plus de 8% de ce record autant dire rien si l’action continue de grimper dans les prochains et si c’est pas d’ici la fin de l’été ce sera à la sortie des prochains iPhone qui vont encore se vendre comme des petits pains (des petits pains à 4 chiffres)

avatar jopaone | 

On assiste probablement à une nouvelle bulle technologique, qui se fera rattraper par la crise tôt ou tard, car les clients de la tech sont issus de l’économie « réelle ».

avatar toto_tutute | 

Le truc, c'est qu'on est en train de faire

avatar corben | 

@jopaone

Une bulle c’est la conséquence d’un effet spéculatif qui exagère la valeur des entreprises qui produisent finalement pas autant que ce qu’on espérait
C’était le cas quand on survalorisait des entreprises
Ça pourrait être le cas de Snapchat, Twitter, Instagram...

Alors qu’au contraire Apple vend bel et bien des produits, les ventes ne font qu’augmenter. Pour Amazon c’est pareil. Leurs perspectives d’avenir sont presque sans limite

C’est plutôt dans le cas de Facebook et Alphabet que c’est compliqué

avatar Ventola7 | 

@corben

Tout à fait ! Si vous voulez du bitcoin en version électrique, alors achetez plutôt du Tesla. Cette action pourrait valoir bien plus que ses niveaux actuels mais elle risque bien un jour de s’écraser joliment avec ses touristes milliardaires à bord 😛

avatar Adodane | 

2 milliards ... 4 milliard ... 10 milliards peu importe, c’est une bulle ! C’est le nouveau bitcoin quoi 💁‍♀️

avatar bunam | 

Le plus drôle c’est que ça coute de plus en plus cher à Apple de se racheter : buyback program

avatar YetOneOtherGit | 

@bunam

Il y a encore un plan de buyback en cours ? Il me semblait que le dernier autorisé était clôturé.

Après les autorisation de buyback sont formulés en montant financier retournant à l’actionnariat pas en nombre d’action ciblées.

Sauf erreur depuis le lancement du programme en 2010 nous en sommes à un peu moins de 400 B$.

Quand je penses à ceux qui s’offusquait de ce légitime retour d’une part de la trésorerie à ses légitimes propriétaire via les dividendes et les programmes de buyback.

Au lancement des programmes le niveau de trésorerie était indécent, sans lui je ne sais quel qualificatif je pourrais utiliser pour ce que serait le niveau actuel de trésorerie d’Apple.

Mais bon faire comprendre cette notion basique de comptabilité : les capitaux propres sont au passif du bilan d’une entreprise car ils appartiennent à l’actionnariat.

avatar domd | 

C’est ma parano ou des sociétés deviennes des empires et s’allient pour fliquer les gens ... ??? Blade Runner quand tu nous tiens ...

avatar fiouze | 

Sans remettre en cause la performance d'Apple, j'ai aussi remarqué depuis que je suis aux Etats-Unis un chose assez différente de la France. La place de la bourse (au sens large) dans la vie courante est beaucoup plus important que par chez nous. La retraite de bon nombre d'américain en dépend au travers des IRAs et 401(k) entre autres. En France je n'ai quasiment jamais discuté des performances de telles ou telles entreprise et je n'avais pas d'actions, ici c'est monnaie courante.
Un autre truc, deux entreprise similaires comme Airbus et Boeing ont deux cours d'action qui n'ont rien à voir $18.13 pour Airbus, $158 pour Boeing au moment de l'écriture de ces lignes (la difference étaient encore plus flagrante avant la crise sanitaire).
Ces observation m'amène a m'interroger sur la significations réelle de ces chiffres. Les entreprise US sont elles sur cotées? (hello Tesla, qui vient juste de dégager un profit ou encore WeWork). Les entreprises non US sont elles sous cotées? Je n'ai pas assez de connaissance dans le domaine pour émettre un avis, si quelqu'un a un début d'explication je dis pas non.
Quoiqu'il en soit attention aux chiffres bruts qui paraissent simples pou expliquer une situation bien plus compliquée.

avatar corben | 

@fiouze

La différence est culturelle.
En France on investit dans diverses actions mais sans se soucier de l’avenir des entreprises.
Aux États Unis, du fait en effet aussi que la retraite est par capitalisation, les gens souhaitent ardemment que les entreprises dans lesquelles ils investissent progressent.

avatar Paquito06 | 

@fiouze

"Sans remettre en cause la performance d'Apple, j'ai aussi remarqué depuis que je suis aux Etats-Unis un chose assez différente de la France. La place de la bourse (au sens large) dans la vie courante est beaucoup plus important que par chez nous. La retraite de bon nombre d'américain en dépend au travers des IRAs et 401(k) entre autres. En France je n'ai quasiment jamais discuté des performances de telles ou telles entreprise et je n'avais pas d'actions, ici c'est monnaie courante.”

C’est la culture US. Ils sont a fond sur la finance, ils ont une education financiere (de marchés) plus avancee qu’en Europe. En France, les jeunes investissent peu en bourse. Aux US, c’est monnaie courante, on parle d’argent en permanence, salaires, business, le dollar est roi, y a pas de tabou, moins de barriere, l’argent n’est pas mal vu comme en France (style tu en gagnes beaucoup tu magouilles, tu en as pas t’es un assisté et c’est mal). C’est culturel.
Et oui, tous les 401k (ou IRA, kif kif) sont indexés sur les marché, encore heureux de les voir atteindre des sommets d’annee en annee, (sinon, pauvres retraites!) y a tjrs une crise qui passe, mais il faudrait des annees de recession pour que la bourse baisse, ou que le systeme explose (pas impossible, certes).

“Un autre truc, deux entreprise similaires comme Airbus et Boeing ont deux cours d'action qui n'ont rien à voir $18.13 pour Airbus, $158 pour Boeing au moment de l'écriture de ces lignes (la difference étaient encore plus flagrante avant la crise sanitaire).
Ces observation m'amène a m'interroger sur la significations réelle de ces chiffres. Les entreprise US sont elles sur cotées?”

Le prix de l’action ne veut trop rien dire. Airbus en $ c’est seulement un marché secondaire, sa place principale c’est Euronext Paris. L’action est a 62€ et sa market cap a 48 Mrd €. Boeing, c’est $158 avec une market cap de $89 Mrd. Y a pas de sur valorisation (et non cotation), c’est juste different. Boeing pese un peu plus que Airbus et pis c’est tout, comme les banques US pesent infiniment plus que les banques FR, par exemple. Tant que le gouvernement US est au cul de Boeing, meme avec ses nombreux deboires, elle ne risque pas de mal finir.

“(hello Tesla, qui vient juste de dégager un profit ou encore WeWork). “

Tesla est un titre tres particulier. Y a une volatilite accrue et personne n’en sait trop rien, c’est nouveau. Leurs comptes sont pas claires, y a peu de visibilite, ils veulent integrer le S&P, l’avenir nous dira ce qu’il en est.

avatar Steve Molle | 

@fiouze

Heu comparer le cours d’une action d’une entreprise x versus une entreprise y n’a aucun sens. C’est la capitalisation totale qui fait sens (cours de l’action x nb d’actions sur le marché).

Comparer comme tu le fais Boeing et Airbus ne veut pas dire grand chose....éventuellement tu peux t’intéresser à la performance du titre sur une période donnée, là oui.

avatar YetOneOtherGit | 

@fiouze

"Un autre truc, deux entreprise similaires comme Airbus et Boeing ont deux cours d'action qui n'ont rien à voir $18.13 pour Airbus, $158 pour Boeing au moment de l'écriture de ces lignes (la difference étaient encore plus flagrante avant la crise sanitaire). "

Tu as conscience que cela ne veut strictement rien dire que de comparer des valeurs d’actions ?

Une action est une part sociale du capital d’une société et celle-ci peut décider de diviser se capital en autant de part qu’elle juge pertinent.

A titre d’exemple tu peux avoir :

- une entreprise ayant une valorisation de 100M€ avec 1 000 000 d’action émises valant 100$
- une entreprise ayant une valorisation de 100M$ avec 10 000 000 d’action émises valant 10$

Une des actions vaut dix fois moins que l’autre mais les deux entreprises ont la même valeur.

De même Apple va bientôt doubler le nombre d’action en circulation et diviser par deux leur valeur, la valorisation ne bougera pas (hors habituelles variations du cours) mais du jour au lendemain la valeur des actions sera divisée par deux.

Pour reprendre ton exemple la valorisation de Boeing n’est que de 1,9 fois celle d’Airbus.

avatar byte_order | 

@YetOneOtherGit
> Pour reprendre ton exemple la valorisation de Boeing n’est que de 1,9 fois celle d’Airbus.

C'est parce qu'ils ont 2x plus de surface de parkings chez Boeing que chez Airbus, ça.
;-)

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

👍😉

avatar fiouze | 

Je n'ai strictement aucune connaissance financière donc non je ne savais pas que ça n'avait aucun sens. C'est quand meme étrange (pour moi) qu'une boite qui connait de tels déboires se retrouve à valoir 1.9x plus qu'une autre qui ait faire voler des avions sans mentir aux autorités, mais c'est un autre débat. Merci pour les precisions en tout cas

avatar YetOneOtherGit | 

@fiouze

"Je n'ai strictement aucune connaissance financière donc non je ne savais pas que ça n'avait aucun sens."

Ce n’était pas un reproche, aucune honte à se tromper et à ne pas savoir.

J’espère que les commentaires ton aidé à comprendre ces notions ;-)

Après il y a de multiples raisons à la différence de valorisation des deux acteurs, mais,en caricaturant un rien je dirais que ce qui rassure les marché pour Boeing est le fait que la compagnie est branché sur un pipe-line de financement fédéraux de part son appartenance au complexe militaro-industriel US.

avatar Steve Molle | 

@YetOneOtherGit

Il faut dire que ton ton doctoral qui laisse penser que tu prends les gens de haut est assez antipathique.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR