Liens avec la Chine : Apple se fait porter pâle au Congrès américain

Mickaël Bazoge |

En Chine, Apple a le séant entre deux chaises. D'un côté, les valeurs de l'entreprise régulièrement rappelées et mises en avant ; de l'autre, l'obligation de respecter les législations locales, même si elles entrent en contradiction avec lesdites valeurs. La crispation des autorités chinoises à Hong Kong, où une partie des habitants tentent de défendre leur petit bout de démocratie, force les entreprises étrangères et en particulier Apple a un exercice d'équilibriste très délicat. Ce qui est d'ailleurs vertement reproché à Tim Cook (lire : Chine : des élus américains rappellent à Tim Cook ses valeurs).

En 2017, Tim Cook en Chine, durant un forum consacré à internet.

Et Apple ne donne pas le meilleur exemple. Le constructeur n'a pas voulu participer à une audience du Congrès américain consacrée aux liens entre l'industrie high tech et la Chine. Le représentant Josh Hawley, sénateur républicain, n'a pas manqué de tomber à bras raccourcis sur le constructeur informatique, ainsi que sur TikTok qui avait été invité à la même réunion. Si le réseau social opéré par le groupe chinois ByteDance a reçu une volée de bois vert, Hawley n'a pas non plus été spécialement tendre pour Apple.

Apple « risque de se compromettre avec l'autoritarisme », en rappelant que les données iCloud des utilisateurs chinois sont stockées en Chine (lire : Non, la Chine n’a pas « les clefs d’iCloud »). « Dans ces audiences, nous avons l'habitude de voir Apple se présenter comme un bon citoyen. Mais le modèle économique [de l'entreprise] et ses pratiques commerciales sont tombés dans le piège de la Chine, et Apple préfère ne pas trop y penser », accuse le sénateur.

Si l'entreprise n'a pas voulu dépêcher de représentants durant cette audience, elle a néanmoins rappelé ses précédentes déclarations en la matière, en particulier le fait qu'elle ne créera pas de porte dérobée dans ses systèmes. Apple continuera de garder le contrôle sur les clés de chiffrement des données d'iCloud. Les explications du constructeur n'ont pas satisfait Josh Hawley, qui a rétorqué que les valeurs de l'entreprise ne feront pas grand chose pour protéger les utilisateurs.

avatar rolmeyer | 

Franchement quand on voit l’hypocrisie et la vacuité des réponses de Zuckerberg lors de son audition, c’était limite insultant, autant pas venir. Soit le Zuck faisait sa promo, mais dès qu’une question était embarrassante il répondait ah ben c’est trop technique, mon staff reviendra vers vous pour vous répondre, plus tard. (Jamais 🤣)
Totalement grotesque.
Autant pas y aller.

avatar fousfous | 

« en rappelant que les données iCloud des utilisateurs chinois sont stockées en Chine »
Ça me semble plutôt logique, en quoi y a besoin d’être choqué là dessus? Je sais que les américains aimeraient que les données de tout le monde soient stockées chez eux mais quand même.

avatar fernandn | 

Une seule réponse : ne rien acheter venant de Chine!!! Merde y a plus rien!!!

avatar iPop | 

@fernandn

Les américains ont apparemment ignoré l’adage « ne pas mettre tout ses œufs dans le même panier »

avatar marc_os | 

@iPop

Pas sûr qu’ils soient les seuls !!

avatar occam | 

Il suffit de voir dans quels comités sied le sénateur Hawley, et comment il a voté en matière d‘affaires étrangères, militaires, économiques et civiques, pour savoir avec précision quels intérêts il défend, quelle est son assise idéologique, et pourquoi il fait quoi :

https://votesmart.org/candidate/key-votes/169716/josh-hawley/32/foreign-...

Il y a beaucoup à reprocher à Apple en relation avec le régime de Beijing. Mais Josh Hawley est vraiment mal barré pour le faire. Visiblement, il est en service commandé.

avatar reborn | 

Mince, ils auraient du convoquer Xi Jinping et cie pour compenser l’absence des 2 sociétés.

Et Poutine aussi pour les données des Russes stocké en Russie.

Oh wait.. 🤔

avatar broketschnok | 

Malheureusement, ils sont bien obligés de respecter les lois

avatar SyMich | 

Oui enfin, quand il s'agit des lois fiscales des différents Pays où ils font du commerce, ils ne manquent pas d'imagination pour les éviter, les contourner... 😔

avatar Depret Lucas | 

@SyMich

Ils font des choses légales ^^

avatar SyMich | 

Mais bien sûr ! 🤦‍♂️

avatar Depret Lucas | 

@SyMich

L’optimisation fiscale est légal.

avatar SyMich | 

Bien sûr c est pour ça qu'ils ont régulièrement des redressements fiscaux voire des amendes se chiffrant en centaines de millions de dollars... 😂
et qu'ils ont dû accepter de payer 10% des benefices qu'ils avaient planqués dans des paradis fiscaux pour les rapatrier aux USA, en échange d'un abandon des recours de la part du fisc américain !

avatar IceWizard | 

@SyMich
"et qu'ils ont dû accepter de payer 10% des benefices qu'ils avaient planqués dans des paradis fiscaux pour les rapatrier aux USA, en échange d'un abandon des recours de la part du fisc américain !"

Trop gros, cela ne passera jamais. Pour être crédible un troll doit contenir une parcelle de vérité. T'es vraiment incompétent pour créer des fakes news .. Encore plus délirant que ton histoire fumeuse sur la manière dont Apple volait la TVA française sur les achats iTunes d'avant 2015 !!

avatar Moonwalker | 

Cela n'a rien à voir avec l'évasion fiscale US. Cet argent a été réalisé à l'étranger et y reste.

Il s'agit là d'un vieux débat aux États-unis et Apple n'était pas la seule concernée.

Les grands entreprises voulaient rapatrier l'argent de leur affaire à l'étranger. La taxation de ces fonds les en dissuadait.

Une première fois sous Clinton, l'administration avait consenti un rabais fiscal aux entreprises qui rapatriaient leurs fonds. À l'époque c'était surtout Microsoft qui était en première ligne. Toutefois, les entreprises n'ont pas tenu leur engagement et l'argent au lieu d'être investi directement dans l'économie a surtout servi à rémunérer les actionnaires.

Dès lors, lorsque le problème s'est présenté de nouveau sous Obama, l'administration a refusé de conclure un nouveau deal. Deal dont Apple était très demandeur.

Cela lui coutait moins cher de faire construire son Campus par de l'emprunt que de ramener son argent aux État-Unis.

Lors de sa campagne 2016, Trump avait clairement spécifié qu'il était d'accord sous conditions. C'est pour cela que Tim Cook s'est bien gardé de se mettre à dos l'administration Républicaine.

avatar jcp25 | 

@IceWizard

Encore plus délirant que ton histoire fumeuse sur la manière dont Apple volait la TVA française sur les achats iTunes d'avant 2015 !!
---
NON ! La TVA payée par le client français était versée au Luxembourg
Ensuite, la TVA française SUPÉRIEURE à la TVA du Luxembourg était payée par le client français et versée à la France.
Et les prix avaient augmenté.
Mais est ce un problème de vouloir payer moins cher ?
Appremment pas pas pour tous ceux ici qui se vantent d'aller acheter aux US leurs ibidules... Et de frauder le fisc français !
Ce n'est pas une critique mais une constatation d'incoherence !

avatar Moonwalker | 

@ SyMich : Ce que tu racontes est totalement faux.

avatar raoolito | 

l’optimisation fiscale est un art et malheureusement pour eux, parfois certains details leur echappent. Resultat  : des redressements. mais quel pourcentage comparé à ce qui est optimisé ?
soyons serieux 10sc

avatar zatfco | 

@Depret Lucas

🤣🤣

avatar Depret Lucas | 

@zatfco

Ils jouent avec les mots certes mais c’est légal ;) il ne faut confondre :)

avatar Ducletho | 

@Depret Lucas

Ah l’optimisation fiscale est légale ? Toujours ? Es tu sûr ? Ou tu t’avances sur un préjugé ?

avatar pagaupa | 

« Ce qui est d'ailleurs vertement reproché à Tim Cook »
Rassurant de lire que je ne suis pas le seul à penser ça de mr.Cook...

avatar marc_os | 

@pagaupa

Et pendant ce temps là, Macron se balade en Chine et signe moult contrats(1).
Va-t-il en profiter pour parler droits de l’Homme ? En tant que chef d’État, ce ne serait pas choquant !
Mais permettez moi d’en douter.
Dans ces conditions, peut-on exiger plus des entreprises privées que des chefs d’États ? Quand ces derniers n’ont aucune morale et n’ont que faire des droits de l’Homme ?

(1) Aura-t-il dilapidé (donné) nos technologies pour obtenir ces contrats comme dans le passé ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR