Jony Ive, un designer libéré

Stéphane Moussie |

Le mois dernier, lors de l’inauguration de l’Apple Park, Jony Ive doit donner un bref discours sur ce projet titanesque qu’il a supervisé depuis 2014. Finalement, le designer en chef ne participera pas à l’événement, il doit s'envoler précipitamment pour le Royaume-Uni, voir son père victime d’un AVC.

Cette absence malencontreuse rapportée par le Financial Times fait écho aux dernières années distendues de Ive au sein d’Apple, qu’il quittera dans les prochains mois pour fonder son propre studio.

La présentation du MacBook Pro unibody en 2008, l’une des rares fois où Jony Ive est monté sur scène.

En 2015, après le lancement de l’Apple Watch, le designer star se déclare « profondément fatigué » et dit avoir vécu l’année « la plus difficile » depuis son arrivée à Cupertino en 1996. Laurene Powell Jobs suggère alors au New Yorker « une structure légèrement différente qui soit plus durable » afin de ne pas épuiser Ive.

Trois mois plus tard, le britannique est délesté des affaires courantes, au profit de Richard Howarth et Alan Dye. Une pause de deux ans, le temps d’achever l’Apple Park, le projet qui lui tient le plus à cœur. En 2017, Ive reprend officiellement les rênes du studio de design, sauf que son implication réelle n’est plus la même qu’avant.

Ive vient aux bureaux seulement deux fois par semaine tandis que de nombreuses réunions sont délocalisées à San Francisco, un lieu qui lui évite des déplacements supplémentaires depuis son domicile, rapporte Bloomberg. Il rencontre aussi parfois les membres de son équipe chez eux, dans des hôtels ou ailleurs. Il va même jusqu’à monter un studio à San Francisco pour y effectuer une grande partie de son travail.

Ive se rend également régulièrement à Londres, d’où il est originaire, et manque à plusieurs reprises des lancements de produits, chose impensable quelques années auparavant.

La visite de son père à l’hôpital le mois dernier confirme ses nouvelles aspirations : « Une nouvelle fois, j’ai eu un aperçu d’un environnement et d’une palette de produits qui pourraient être bien meilleurs. Je pense qu’il y a clairement beaucoup de problèmes à résoudre. »

« Un de mes traits de caractère est ma curiosité presque fanatique, indique-t-il au Financial Times. Mais si vous n’avez pas l’espace ni les outils et l’infrastructure, cette curiosité ne peut pas être assouvie. »

Bien qu’il ait mis sa patte sur la nouvelle composition des Apple Store et sur l’Apple Park, Jony Ive s’est finalement senti à l’étroit au sein de Cupertino :

Je n’ai aucun intérêt à créer un autre studio de design traditionnel. Ce qui est important, ce sont les valeurs et ce qui motive un groupe de personnes. Les petits groupes peuvent faire des choses extraordinaires, je pense qu’Apple l’a montré au fil des ans. […] Je ressens l’obligation morale d’être utile. J’ai eu la chance de travailler au cours des trente dernières années avec des gens remarquables. Nous avons travaillé sur des projets très intéressants et avons résolu des problèmes très complexes. Je ressens profondément la responsabilité de devoir faire quelque chose d’important avec cet apprentissage.

Sans dévoiler précisément les contours de LoveFrom, son nouveau studio qui ouvrira en 2020, le designer indique qu’il souhaite continuer à travailler sur les wearables et la santé, deux domaines matérialisés chez Apple par l’Apple Watch. La collaboration avec Cupertino n’est d’ailleurs pas terminée, Apple sera la première cliente de LoveFrom.

Photo : The Telegraph

Mais en étant son propre employeur, Ive pourra vaquer librement à d’autres projets, sans devoir suivre une feuille de route immuable, comme le fait son grand ami Marc Newson, qui touche à tout et qui le rejoindra d’ailleurs au sein de LoveFrom.

« Apple Park a été vraiment un projet à nul autre pareil, parce qu’il nous était destiné, explique Ive. Il a aussi réuni pour la première fois l’ensemble de l’équipe de design d’Apple dans un studio spécialement conçu à cet effet. Les designers industriels sont assis côte à côte avec les designers des interfaces et des polices. L’achèvement d’Apple Park signifie en quelque sorte que la vision pour cette équipe assez extraordinaire peut maintenant s’opérer. »

Le designer précise que la création de LoveFrom, et donc son départ d’Apple, était soumise à l’assurance d’avoir une équipe design en pleine forme.

La nouvelle organisation, qui repose sur le duo Hankey-Dye sous la houlette de l’homme-orchestre Jeff Williams, soulève néanmoins des doutes au sein de l’entreprise, indique Bloomberg. Des personnes craignent que la créativité de l’équipe design soit bridée par la facette opérationnelle de Williams.

Jony Ive, lui, lui accorde toute sa confiance :

J’ai travaillé avec Jeff depuis les prémices de l’Apple Watch et je pense qu’il représente une extraordinaire combinaison des talents qui sont indispensables à la création d'un produit unique. Il a une intuition et un jugement formidables sur les produits.

Steve Jobs avait laissé en héritage une philosophie. D’après Tim Cook, Jony Ive laissera en héritage une équipe.


Tags
avatar Smartiiez | 

En lisant les commentaires, des différents articles, j’ai l’impression que certains connaissent personnellement ou travail avec M. Ive et/ou M. Cook. Dans une entreprise c’est rarement la volonté d’un homme qui conduit à la réussite ou l’échec des projets. Je doute vraiment que M. IV e soit personnellement responsable de tout ce dont il est accusé. (Référence à l’article sur les succès et échec du designer).  est une entreprise capitaliste et qui cherche la rentabilité, pour elle et ses investisseurs.
M. Ive a pu aussi (en plus des autres raisons) décider de quitter l’entreprise car il n’est plus en accord avec la politique/direction. Je ne me souviens pas avoir vu de vidéo sur la conception du Mac Pro 2019 avec M. Ive en voix off.

avatar Ginger bread | 

Concevoir une voiture à Apple Park doit être dur
Peut on voir l’arrivée de Newson comme une hypothèse du prochain One more thing?

avatar pat3 | 

Je viens de lire un article de Vice… Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'ils ne considèrent pas que Ive ait été une bonne chose; ça tacle sévère… https://www.vice.com/en_us/article/ywyjmw/history-will-not-be-kind-to-jony-ive

avatar Bigdidou | 

@pat3

« Je viens de lire un article de Vice… »

Oui.
Je connaissais pas Vice que je découvre au travers de leur chaîne TV en France.
Je ne dois pas avoir beaucoup de chance, parce que j’y ai essentiellement vu des types bouffer (et bouffer, c’est un euphémisme). Alors suivant les émissions, c’est soit du sucre et du gras soit des pizzas, mais toujours avec le même texte (whaou et fuck). Une fois le suspense du début passé (aujourd’hui, par exemple, c’était du gras), c’est quand même vite redondant.
Après il y a l’émission avec le gars qui se défonce en essayant toute les drogues de la terre. Ça surprend un peu au début, mais on comprend vite, que voilà, une drogue, ça défonce, quoi. En plus, j’entends ça toute la journée au boulot, donc, bon.
Enfin, il y a leur truc un peu obsessionnel autour de la cyberwar : là, ils ont trouvé un créneau, je suis d’accord. Mais ça me fait trop flipper, donc avec modération.

Mais bon, avec tout ça, à part s’il s’agit de nous expliquer avec quel gras ou quelles pizzas Ive a pris son petit bidon, je leur fais moyen confiance sur leur pertinence à propos de ce monsieur...

avatar webHAL1 | 

@pat3

Un article un peu polémique, rien de tel pour générer des clics. Mais le fond n'est pas faux : Apple avait une occasion incroyable de lancer une mode de produits "cool et bons pour la planète", et ils ont choisis l'approche "cool et catastrophiques pour la planète", avec en paragon les AirPods.
Je ne pense pas que Jony Ive soit le seul responsable ici, mais probablement que l'écologie n'est pas sa préoccupation première...

avatar Bigdidou | 

@webHAL1

« occasion incroyable de lancer une mode de produits "cool et bons pour la planète", et ils ont choisis l'approche "cool et catastrophiques pour la planète", avec en paragon les AirPods. »

Oui, mais cool et bon pour la planète, tu as des exemples ? C’est pas facile à faire...
C’est rare que j’achète des produits qui soient à la fois cool et bio, par exemple.
Le pire, c’est la litière bio pour les chats : c’est sûrement très bon pour la planète, mais super pas cool.

avatar webHAL1 | 

@Bigdidou

Faire des produits qui soient les plus réparables possible et qu'on garde jusqu'à ce qu'ils ne fonctionnent plus du tout et pas jusqu'à ce qu'un nouveau modèle sort, ça me semble un bon début. Dans l'industrie informatique, je ne vois aucune autre société qui aurait été mieux placée qu'Apple pour faire ça.

avatar fte | 

@webHAL1

"Dans l'industrie informatique, je ne vois aucune autre société qui aurait été mieux placée qu'Apple pour faire ça."

C’est pourtant celle qui a échoué le plus radicalement.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR