Bill Gates trouve Apple « incroyable » et Warren Buffett voudrait 100 % du capital

Florian Innocente |

« C'est une société incroyable », le compliment à égard d'Apple est venu de Bill Gates, lors d'une interview hier sur CNBC. Le cofondateur de Microsoft, qui n'exerce plus de fonctions opérationnelle dans le groupe depuis quelques années, ajoutait : « Les ratios ne sont pas gigantesques, ce n'est pas comme des entreprises technologiques spéculatives qui perdent toujours de l'argent, ou autre. Les meilleures entreprises high tech aujourd'hui affichent de très fortes positions sur leurs bénéfices, mais Apple est à la meilleure place de toutes ».

Bill Gates était accompagné de Warren Buffett et de Charlie Munger, tous deux à la tête de Berkshire Hathaway. Bill Gates, ami intime de Buffett, fait partie du conseil d'administration de ce fonds d'investissement.

À la faveur d'un achat de 75 millions d'actions la semaine dernière, Berkshire Hathaway est devenu le troisième plus gros actionnaire d'Apple, avec 240 millions de titres, soit environ 5 % du capital.

Warren Buffett déclarait, en plaisantant à moitié, qu'il « adorerait posséder 100 % du capital ». De son point de vue, c'est une bonne marque de confiance. Une confiance qu'il a solide dans l'équipe qui dirige Apple : « Nous aimons beaucoup l'économie qui résulte de leurs activités, leur gestion et leur mode de réflexion ».

Warren Buffett, Charlie Munger et Bill Gates

Ce que Buffet apprécie notamment c'est la relation qu'Apple a su nouer avec ses clients sur la durée, au travers du petit nombre de produits qu'elle propose : « C'est le comportement du client avec le produit, ce qu'ils font avec, la manière dont il s'insère dans leur vie, c'est ça que j'observe en tout premier lieu. Ils vont lancer un produit et tout le monde va le vouloir. Elle [Apple, ndlr] s'est fait une place dans l'esprit des consommateurs, elle a une valeur pratique, c'est très, très utile et ils sont parvenus, au fil du temps, à dégager des bénéfices d'un incroyable écosystème ».

Charlie Munger, vice-président de Berkshire Hathaway, abonde, il déclare lui aussi qu'il juge insuffisante la part du capital d'Apple en leur possession : « L'action est à un prix raisonnable et l'entreprise est forte, c'est une combinaison très séduisante, et j'aime bien leur direction, c'est un management très intelligent ».

Un management qui s'est lancé depuis quelques années dans un programme d'achat d'actions — 100 milliards de dollars de plus vont y être consacrés — à la grande satisfaction des actionnaires, et parmi eux les plus gros comme Berkshire Hathaway. Dès lors qu'Apple achète ses propres actions, ça en laisse moins sur le marché et cela fait monter mécaniquement le volume détenu par ceux qui en ont.

Warren Buffet encore :

Lorsque j'achète de l'Apple, je sais qu'Apple va acheter beaucoup de ses actions. Nous en possédons environ 5 %. Mais je sais que sans rien faire, dans probablement deux ans, nous en aurons 6 % sans avoir à sortir un seul dollar. J'adore l'idée d'avoir 5 % qui vont se transformer en 6 %.

La déclaration de Gates à la télévision n'a pas manqué de faire réagir Sataya Nadella qui, quelques heures plus tard, ouvrait la conférence développeurs Build 2018. Sur le ton de la plaisanterie, le patron de Microsoft a voulu se servir de cet exemple pour montrer à l'assistance que sa société a évolué dans son rapport avec la concurrence, que les propos de Bill Gates en sont une bonne illustration (lire aussi Cortana et Alexa vont devenir les meilleurs amis virtuels du monde) :

Ce matin je lisais les nouvelles après m'être levé, et j'ai entendu Bill Gates en train de parler d'action, il parlait de l'action d'Apple. Et je me suis dit 'wow', depuis 30 ans au moins que je connais Bill, je ne l'ai jamais vu discuter actions, mais aujourd'hui doit être vraiment un autre jour lorsque vous entendez Bill parler de l'action d'Apple. Voilà comment est le nouveau Microsoft.

Pour l'anecdote, Warren Buffet dit avoir reçu récemment d'un ami un iPhone X, avec une lettre comportant des conseils d'utilisation comme s'il avait 3 ans, mais il n'a pas encore eu le loisir de l'utiliser. Quant à son compère Charlie Munger, celui-ci répond, comme s'il s'agissait d'une évidence, qu'il n'a bien sûr pas d'iPhone. La journaliste n'a pas posé la question à Bill Gates.

avatar pagaupa | 

@Yacc

Bla bla bla, en tous cas moi je ne fais pas de cauchemars ?
Bonne nuit! Un petit épisode netflix et dodo...
En ce moment, the rain! Qui rejoint walking dead...
Un avenir radieux pour l'humanité. ???

avatar Yacc | 

@ForzaDesmo

« étant moi même constructeur dans un tout autre domaine »

On sent là les fondations légitiment là finesse de tes visions business ?

avatar fifounet | 

@ForzaDesmo

« Je te plains quand tu seras au crépuscule de ta vie, et que tu feras le bilan. »

Qu’est ce qu’on peut lire comme conneries ici ?

avatar pagaupa | 

@fifounet

"Qu’est ce qu’on peut lire comme conneries ici ?"

Et qu'est-ce-qu'on peut lire comme commentaires inutiles...

avatar fifounet | 

@pagaupa

« Et qu'est-ce-qu'on peut lire comme commentaires inutiles... »

Oui on se comprends donc

Je ne pense pas être en dessous des tiens.

On va dire que ça se vaut ça flattera ton ego

avatar pagaupa | 

@ForzaDesmo

"Je ne vous connais pas et vous me balancez des termes qui rentrent en plein dans ce que vous semblez décrier."

+1000 ??????

avatar pagaupa | 

@ForzaDesmo

Au crépuscule de sa vie, il fera comme le commun des mortels.
Ici on dit: " un linceul n'a pas de poches" ?
Ou alors, il dira: "tout ça pour ça...en s'éteignant dans un profond soupir ??

avatar Yacc | 

@ForzaDesmo

Nope, tu te berces d’illusions en refusant de voir en face le système dans lequel tu t’insères.

Et tes propos n’ont aucun sens, juste un déni des réalités ?

Tu as tout pour produire un idiot utile servant le système qu’il prétend dénoncer?

avatar C1rc3@0rc | 

@jazz678
«Pas du tout. Ces messieurs sont bien conscients de ce qui fait qu’apple est particulière et est un formidable jouet financier.»

La seule chose qui les intéressent c'est la nature financière ici. Les discussions autour sont du remplissage.
La strategie expliquée est la dimension financiere.
Que la brochette interviewé traite de finance est d'ailleurs normal, ce sont leur domaine d'expertise et d'activité.

Je te rappelle que depuis quelques jours on assiste a une passe d'armes entre Musk et Warren, ou Musk vient de marquer un énorme point en déclarant vouloir se lancer sur l'industrie de la confiserie! Cela parce que Warren avait botté en touche face a la déconstruction de son dogme financier (les fossés) par Musk (pour qui seule l'innovation est la reponse concurrentielle...) en affirmant que Musk ne pourrait pas inquieter Berkshire sur son plus gros marché ( Berkshire détenant un monstre de l'industrie du sucre...)
Quel est le point commun entre un industriel du sucre et Apple? La rentabilité financière pardi!

avatar Yacc | 

@C1rc3@0rc

« La seule chose qui les intéressent c'est la nature financière ici. »

répéter une ineptie ne lui donne aucune légitimité.

Ils parlent de l’activité de l’entreprise qui est absolument remarquable nullement de ressorts financiers.

Le credo de Buffett c’est d’investir l’activité des entreprises.

Totalement à côté de la plaque comme toujours ?

avatar C1rc3@0rc | 

«Lorsque j'achète de l'Apple, je sais qu'Apple va acheter beaucoup de ses actions. Nous en possédons environ 5 %. Mais je sais que sans rien faire, dans probablement deux ans, nous en aurons 6 % sans avoir à sortir un seul dollar. J'adore l'idée d'avoir 5 % qui vont se transformer en 6 %.»

C'est ça la realité pour Berkshire!
Buffet est comme Icann ou Soros, ce sont des speculateurs. Ils ont des surfaces d'actions et des strategies qui varient mais le fond est le meme...

Buffet oriente bien évidemment la stratégie et la politique des entreprises qu'il investit.

Cook l'a même déclaré, il "écoute" attentivement les conseils que lui donne Buffet. Pour une bonne raison, Buffet est le patron des employeurs de Cook...

avatar Yacc | 

@C1rc3@0rc

« Buffet est comme Icann ou Soros, ce sont des speculateurs. « 

Sublime perle prouvant encore une fois que tu ne comprends rien aux sujets sur lesquelles tu t’aventures.

Quand à assimiler les conséquences du programme de rachat d’action à de la spéculation c’est de la bêtise rare.

Le programme de rachat augmente mécaniquement l’étendue d’une participation, c’est un fait annoncé, déterministe et certains.

Ce n’est la en rien spéculer, si non la spéculation serait à la portée du premier idiot venu. ?

Spéculer c’est faire un pari incertain sur l’avenir.

avatar C1rc3@0rc | 

@Yacc

«Quand à assimiler les conséquences du programme de rachat d’action à de la spéculation c’est de la bêtise rare.»

Buffet: «Lorsque j'achète de l'Apple, je sais qu'Apple va acheter beaucoup de ses actions. Nous en possédons environ 5 %. Mais je sais que sans rien faire, dans probablement deux ans, nous en aurons 6 % sans avoir à sortir un seul dollar. J'adore l'idée d'avoir 5 % qui vont se transformer en 6 %.»

C'est clair, il n'y a aucune relation spéculative dans l'approche de Buffet et encore moins de lien entre le rachat d'action et la spéculation sur son cours... ;0

Tu es même plus ridicule dans tes allégations absurdes.

avatar Yacc | 

@C1rc3@0rc

La partie sur Musk est particulièrement délectable et illustre parfaitement ton niveau de compréhension des enjeux.

Ce sont les entreprises de Musk qui sont de pures structures de spéculations financières pour les investisseurs et qui traversent d’énormes difficultés qui interrogent sur la stratégie, le positionnement et l’avenir de ces entreprises.

Ce sont les entreprises de Musk qui sont totalement dépendantes du support des acte de la finance.

Nullement Apple ?

La passe d’arme entre les deux est très intéressante mais il ne faut pas en faire la lecture primaire qui est la tienne.

avatar C1rc3@0rc | 

@Yacc

«Ce sont les entreprises de Musk qui sont de pures structures de spéculations financières »

T'as raté une marche de l'escalier toi dis donc et ton absence de logique n'a d'egale que ton dogmatisme et ta mauvaise foi.

Musk produit des technologies concrètes, met des satellites en orbite, met des voitures electriques sur les routes, développe de nouveaux moyens de transport, se lance dans l'exploration spatiale,... ce sont des entreprises d’ingénieurs et de chercheurs, des moteurs d'innovations concrètes... Et non seulement ils développent des solutions innovantes pour leurs objectifs mais ils produisent aussi de l'innovation qui a être utilisé dans par d'autres dans d'autres secteurs...

Musk utilise les financement pour produire de la technologie, pas une manne financière pour des spéculateurs.

Les résultats qui sont scrutés des entreprises de Musk ce sont les réalisations techniques, la pertinences des technologies produites. La question qui se pose c'est "va-t'il réussir a relever ce défi technologique, quelle innovation va en ressortir"

Les resultats qui scruté d'Apple, c'est le benefice par action, le CA trimestriel... la question qui se pose c'est : combien de % va realiser l'action.

L'un est un objet de production indusrielle, l'autre un objet financier.

avatar Yacc | 

@C1rc3@0rc

« Les résultats qui sont scrutés des entreprises de Musk ce sont les réalisations techniques, la pertinences des technologies produites. La question qui se pose c'est "va-t'il réussir a relever ce défi technologique, quelle innovation va en ressortir »

Tu es vraiment un grand naïf romantique en fait ?

Les grands challenges actuels de Musk sont bien plus d'ordre financiers que technique, mais bon pour comprendre cela il faudrait avoir une vague idée de la marche d'une entreprise.

Musk dépend infiniment plus de sa capacité à convaincre le monde de la finance qu'Apple.

Les chances de voir certains des business de Musk s"effondrer sont très largement supérieur à celle de voir Appel arrêter le Mac :-)

avatar pocketalex | 

"Les chances de voir certains des business de Musk s"effondrer sont très largement supérieur à celle de voir Appel arrêter le Mac :-)"

+1 On parle de Musk et de ses industries comme de potentiels "feux de paille". Il est très fragile dans ses aventures (que je lui souhaite de réussir)

avatar françois bayrou | 

Moi j'aimerais surtout savoir comment, à partir d'un bête "This world becomes darker and darker..." tu as pû deviner que l'autre n'a pas forcément tout compris, et qu'une petite mise au point s'imposait, sur la technologie, le commerce et la finance pure.
c'est juste BALÈZE

avatar House M.D. | 

Nadella n’a pas trop apprécié on dirait... ?

avatar frankm | 

@House M.D.

Peut-être mais les iPhone et iPad et Mac vont enfin être autorisés chez Bill ! Les enfants sautent de joie

avatar reborn | 

Nadella a raison, Apple est le nouveau Microsoft. C’est le leader.

Par contre c’est sur que de voir l’ancien boss emblématique de MS dire que le challenger historique s’en sort merveilleusement bien ça fait mal pour l’ego, (et pour l’action ??)

Les rentrées d’argent ont explosé sous sa direction avec la marche forcé vers le cloud et les abonnements. Le genre de chose que les vrai fan d’Apple ne veulent surtout pas voir chez Apple

https://www.forbes.com/sites/petercohan/2018/04/09/why-microsofts-new-cu...

avatar Dwigt | 

@reborn

Nadella ne traite pas Apple de nouveau Microsoft. Il dit plutôt que Microsoft a évolué au point de coexister avec ses concurrents, de leur trouver des qualités et de le reconnaître en public. C’est l’attitude qui est nouvelle.

https://venturebeat.com/2018/05/07/why-microsofts-satya-nadella-and-bill...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR