Fermer le menu
 

L’ancien responsable de Windows défend le bilan d’Apple

Nicolas Furno | | 18:00 |  140

Steven Sinofsky a travaillé chez Microsoft de 1989 à 2012 et il a même dirigé la division Windows à partir de 2009 et c’est lui qui a supervisé le développement de Windows 7. Autant dire qu’il connaît bien le monde de Microsoft et qu’on ne peut pas l’accuser d’être spécialement fan d’Apple… et c’est pourtant à une défense en règle qu’il a consacré une série de tweets hier soir :

En prenant du recul, il est important de reconnaître que le travail qu’Apple a réalisé au total, en termes de matériel, de logiciel, de services et même d’intelligence artificielle et de machine learning est à couper le souffle et sans précédent par son étendue, son échelle et sa qualité. Je ne dis pas ça à la légère ou pour troller. C’est un fait.

Steven Sinofsky, lors d’une conférence Microsoft.

Pour prouver que tout ne va pas si mal dans l’univers d’Apple, il remonte jusqu’aux années 1990 et l’acquisition de NeXT qui signe aussi le retour de Steve Jobs aux commandes. Cela fait à peu près vingt ans que le constructeur innove constamment, indique-t-il, d’abord pour créer un système d’exploitation moderne avec macOS, puis en adaptant ce système à une plateforme mobile qui a réussi à conquérir le monde, l’iPhone bien évidemment. Pendant tout ce temps, l’entreprise de Cupertino n’a jamais cessé de sortir des mises à jour, souvent tous les 12 à 18 mois.

Steven Sinofsky concède que toutes ces mises à jour n’ont pas été aussi importantes les unes que les autres (c’est un euphémisme si on parle de macOS), mais il ajoute que Microsoft n’a jamais été capable de faire aussi bien. Les mises à jour d’Office sont sorties au mieux tous les 18 à 30 mois et avec souvent moins de nouveautés, précise-t-il. À ses yeux, le seul cas similaire dans l’histoire de l’informatique serait à chercher chez IBM et les débuts des 360 et 370, les premiers ordinateurs programmables conçus dans les années 1960. Pour résumer sa pensée, Apple a réussi pendant au moins vingt ans à sortir des mises à jour régulières de ses produits et à le faire avec une qualité constante et un rythme jamais vu.

Mais alors, pourquoi est-ce que tant d’observateurs et d’utilisateurs se plaignent depuis plusieurs mois d’une qualité en baisse chez Apple ? D’après l’ancien responsable de Windows, c’est avant tout une question de perception et la qualité des produits conçus par Apple est exceptionnelle en soi :

La qualité de macOS, iOS et du matériel est vraiment à un niveau de qualité que notre industrie n’avait jamais vu auparavant. Pensez à l’échelle de la sortie de l’iPhone X. De zéro à 30 millions en quelques mois. C’est incroyable. Et il marche mieux et il est plus fiable qu’à peu près tout ce que je peux acheter par ailleurs.

Premier et dernier iPhone. Image iFixit.

Selon Steven Sinofsky, le problème de perception sur la qualité d’Apple est lié au nombre de ses utilisateurs. Même si un bug ne touche que 0,01 % des utilisateurs d’iPhone, cela concerne quand même quelques dizaines, voire centaines de milliers de personnes. Et il suffit à nouveau d’un pour-cent de ces utilisateurs concernés pour voir quelques centaines, voire quelques milliers de messages sur les réseaux sociaux. On peut alors avoir l’impression que rien ne va plus chez Apple, quand dans l’absolu, une part infime des utilisateurs était concernée à la base.

Il le dit lui-même : ne travaillant pas chez Apple, il n’a pas accès aux données complètes et ne peut pas prouver cet argument. Il appuie néanmoins son hypothèse sur son expérience chez Microsoft et nous pouvons le constater aussi à notre échelle. Les utilisateurs qui ont des problèmes sont toujours les plus actifs sur les réseaux sociaux, dans les forums ou dans les commentaires des sites d’actualité, mais on n’entend jamais tous ceux qui ne se plaignent pas.

Cela n’empêche qu’il reste de vrais bugs dans les systèmes et logiciels conçus actuellement par Apple, mais Steven Sinofksy soutient que bon nombre de problèmes évoqués ces derniers temps relèvent davantage de changements qui ne passent pas, plutôt que de vrais bugs problématiques. Les vrais bugs, de ceux qui empêchent d’utiliser un appareil ou même qui suppriment des données, sont devenus plus rares qu’à une époque.

Mac OS X Lion contre Windows 7, pendant le keynote de la WWDC 2012.

Tout cela pour dire que, d’après lui, Apple va bien et que les changements de stratégie évoqués hier ne sont pas aussi importants qu’on pourrait le croire. Pour rappel, une rumeur publiée par Bloomberg évoque une réorganisation au sein d’Apple et une priorité plus grande accordée aux corrections de bugs et à la stabilité, au détriment parfois de nouveautés. D’ailleurs, plusieurs fonctions prévues pour 2018 à l’origine seraient repoussées à 2019 d’après ces informations.

Steven Sinofksy pense que ces changements ne sont pas aussi importants qu’on veut bien le croire. Il explique qu’on ne travaille pas à l’échelle d’Apple en choisissant les nouveautés ou la stabilité ou le respect d’une date de sortie. Les trois paramètres sont toujours envisagés en permanence et essayer de se concentrer sur un seul élément est la clé de l’échec, indique fermement l’ancien responsable de Windows. Tout en se rappelant de réunions au sein de Microsoft, où les mêmes débats se répétaient :

  • les développeurs ne veulent rien faire d’autre que de corriger leurs bugs ;
  • le marketing veut des nouveaux produits tous les ans ;
  • les relations presse voudraient une nouveauté chaque mois ;
  • les geeks veulent une toute nouvelle interface et plein de nouvelles options ;
  • les responsables informatique en entreprise ne veulent aucun changement, jamais.

Conclusion de l’intéressé ? Même en tant qu’observateur extérieur, il se sent suffisamment sûr de lui pour dire que les changements au sein d’Apple évoqués par la rumeur ne sont ni une crise, ni une réponse aux critiques récentes. Il s’agit encore moins d’un changement de direction, c’est une « évolution prévisible et méthodique d’un système extrêmement robuste et qui a fait ses preuves ».

Catégories: 

Les derniers dossiers

 

Ailleurs sur le Web


140 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar Moonwalker 13/02/2018 - 22:16

Vista n’était en rien une version intermédiaire. Le moteur Vista était Windows NT 6. Depuis Windows 2000, tous les Windows sont issus de Windows NT.

Vista était un OS majeur qui devait remplacer XP. Il a occupé de nombreuses années de développement à Redmont (2001-2007), d’abord sous le nom de projet Longhorn, il a fini par intégrer l’essentiel du projet Blackcomb pour devenir Windows Vista.

La pression des gros clients de Microsoft et des fabricants de PC ont précipité son échec en forçant à une trop lourde rétro-compatibilité et en certifiant des matériels pourtant très en dessous des minima techniques requis – le fameux « Vista capable » – tout cela dans un marché du PC en crise.

Le principal concurrent de Vista a été XP SP3.

Windows 7 a débarrassé Vista de ses chaines et a fini par remplacer XP dans un marché plus dynamique.

avatar C1rc3@0rc 15/02/2018 - 01:10

@Moonwalker

Ton propos est aussi affligeant que ridicule. Tu arrive a ecrire dans un meme commentaire:
«Vista était un OS majeur qui devait remplacer XP»
«Le principal concurrent de Vista a été XP SP3.»

Donc si on te suis, Microsoft aurait fait de XP le concurrent, futur remplaçant donc, de Windows VISTA, qui etait donc le remplaçant de Windows XP...
Bien sur, bien sur...

«en certifiant des matériels pourtant très en dessous des minima techniques requis – le fameux « Vista capable » – tout cela dans un marché du PC en crise.»
«Windows 7 a débarrassé Vista de ses chaines et a fini par remplacer XP dans un marché plus dynamique.»

Alors, attend tu dis bien que Windows 7 a bénéficié d'un marché plus dynamique que Vista... Windows 7 est sorti en 2009 au coeur de la crise des subprimes dans un marché du PC en effondrement. On en etait a l'agonie des netbook quelques mois avant qu'Apple lance l'iPad qui allait donner un espoir fou a tous les constructeurs de PC qui voyaient alors dans les tablettes le miracle qui allait les sauver...

Dis donc tu n'as vraiment peur de rien toi dans tes affirmations farfelues.

avatar ingmar92110 15/02/2018 - 08:24 via iGeneration pour iOS

@Moonwalker

👍👍 clair comme cela



avatar zoubi2 13/02/2018 - 22:53

@C1...

"L'echec de VISTA vient du fait qu'il s'agissait d'une version construite pour l'obsolescence programmée"

Il devient urgent de consulter.

avatar C1rc3@0rc 15/02/2018 - 01:29

@zoubi2

Ah, toi aussi, mais vous avez avalé le meme cassoulet frelaté, c'est pas possible.
Regarde les spec de base de la configuration pour faire tourner Vista (2007) et celles minimales de la configuration pour faire tourner Windows 7(2009)

Maintenant expliques comment un systeme sorti plus de 2 an plus tard - ayant plus de fonctions - peut demander une configuration minimale inferieure a la configuration de base recommandée du systeme precedent?
Tout cela en sachant que les deux OS devait remplacer Windows XP, sorti lui en 2001

Sinon, accessoirement, l'obsolescence programmée a ete le coeur de la stratégie de Wintel, plaçant artificiellement le cycle de renouvellement du PC a 3 ans. Suite a la condamnation historique de Microsoft pour pratiques anticoncurrentielle délictueuses, puis a celle d'Intel, le cycle de renouvellement du PC et rapidement revenu a 6-7 ans... au grand dam de l'industrie qui voit dans cette "stagnation" une crise, alors qu'il s'agit juste d'un répit dans la pression du a l'obsolescence programmée...

avatar reborn 13/02/2018 - 18:24 via iGeneration pour iOS

@rolmeyer

Je regrette W7, cet OS qui te foutais la paix contrairement à W10.

avatar armandgz123 13/02/2018 - 19:37 via iGeneration pour iOS

@reborn

Comment ça ?



avatar byte_order 14/02/2018 - 00:22

Pas d'incitation a mettre à jour, pas de shutdown_oh_mais_ya_une_maj_merci_de_patientez_oui_on_vous_demande_pas_votre_avis, ce genre de truc que W10 fait mais pas W7, dernière version de Windows non asservie à la cloudification forcée.

avatar reborn 14/02/2018 - 00:47 via iGeneration pour iOS

@byte_order

Et c’est bien dommage, car techniquement la windows 10 est meilleur que W7. Mais ces choix d’experience utilisateurs gâche tout.. 🤮🤮

Les gros services packs bourré de fonctionnalités (et donc de problèmes) livré maintenant tout les 6 mois et déguisé en simple update non merci.

Bonjour les problèmes de compatibilités, de drivers mis à jour automatiquement et surtout ce service pack qui s’installe tout seul comme si c’était une update lambda..

Sans oublier certains réglages qui redeviennent par défaut après l’application de ces updates/services/pack

Ah oui cerise sur le gateau l’on ne sait pas quand elle s’installe car microsoft met 3 mois pour deployer l’update, qui se telecharge toute seule...

Et les pubs intégré, et candy crush préinstallé etc.. 🤮

Bref au moins ça m’a forcé a me mettre à OS X, 👌

avatar byte_order 14/02/2018 - 03:00 (edité)

Ca gache pas tout, mais ca gonfle, à la longue, oui.

> Les gros services packs bourré de fonctionnalités (et donc de problèmes)

Euh, je vois pas pourquoi cela serait automatique, ca.
Livrer une grosse évolution sans forcément qu'elle apporte plein de problemes c'est possible hein.
J'ai pas rencontré de pb après les updates majeures en ce qui me concerne.

> livré maintenant tout les 6 mois et déguisé en simple update non merci.

Elles ne sont pas déguisées en "simple" update, c'est indiqué clairement que ce sont des updates "fonctionnelles" dans le panneau ad-hoc des mises à jours disponibles.

> Sans oublier certains réglages qui redeviennent par défaut après
> l’application de ces updates/services/pack

Oui.
Mais sur ce plan, les maj de macOS ne font guère mieux
Et qu'on cache désormais l'option anywhere de gatekeeper
Et qu'on installe une notification incitant à mettre à jour vers high sierra alors qu'on a autorisé l'installation automatique des maj de sécurité uniquement...

> Ah oui cerise sur le gateau l’on ne sait pas quand elle s’installe
> car microsoft met 3 mois pour deployer l’update, qui se telecharge toute seule...

Pareil, elles ne s'installent pas toutes seules sans validation de votre part, sauf si vous avez autorisé l'installation automatique de tout.

avatar bonnepoire 13/02/2018 - 19:41

LTSB. De rien.

avatar alfatech 13/02/2018 - 18:30 via iGeneration pour iOS

@rolmeyer

"Oui le gars a supervisé le développement de W7 mais aussi le développement et lancement de W8 dont on connaît le succès....au point d’être viré. C’est le mec qui a utilisé une Surface en skateboard. Personne ne le regrette chez MS."

Ça ne remet pas en question le fait qu'en haut lieu  et Ms se respectent.......

avatar YSO 13/02/2018 - 18:51 via iGeneration pour iOS

@rolmeyer

Que Windows 8 n'ait pas marché est un fait. Néanmoins, pour une fois ils ont cherché à faire un OS à eux et non une sombre copie d'Apple.

avatar bonnepoire 13/02/2018 - 19:40

@rolmeyer

Je n'aime pas W7 mais cet OS reste pour beaucoup le windows préféré. W8 est une lubie de Ballmer poussé par Billou qui voulaient autre chose à tout prix et surtout fusionner deux usages. Je ne suis pas convaincu que ce type soit le responsable de ces tuiles immondes.

Personnellement, je préfère W10 et de loin.

avatar reborn 13/02/2018 - 19:44 via iGeneration pour iOS

@bonnepoire

LTSB , c’est à dire ?

J’en ai juste marre de devoir batailler pour conserver mon windows en l’état, redémarrer quand je le veux etc..

Même en désactivant le service win update c’est pas suffisant. Enfin bref, je m’en sers uniquement pour jouer et pour des choses specifique maintenant.

avatar bonnepoire 13/02/2018 - 19:54 (edité)

Pour le redémarrage, tu peux paramétrer. Mais windows redémarre souvent, c'est un fait. Et pour les mises à jour, tu dupes ton OS en jouant avec la base de registre en lui indiquant un wsus qui n'existe pas.

Installe la version LTSB et tu verras que ton windows ne sera plus un bar à putes, suceur de données, Billboard et autres joyeusetés. Une version de Windows sur laquelle tu gardes un minimum la main. Si c'est pour jouer par contre, je ne sais pas s'il y a des limitations.

avatar reborn 13/02/2018 - 20:00 via iGeneration pour iOS (edité)

@bonnepoire

Bon c’est interessant 👍, mais j’en était arrivé a un moment ou ça n’avait plus de sens de d’aller batailler dans la base de registre..

Je vais tester ça dès que je peux.

Le truc le plus énervant c’est "l’impossibilité" de reporter un redémarrage.

avatar byte_order 14/02/2018 - 00:25

Toutafé, c'est vraiment le truc le plus impoli que je connaisse. Et hyper cool quand tu dois partir fissa mais que... ben non, tu peux pas prendre le risque de fermer le laptop sur "maj en cours merci de patientez".

avatar ingmar92110 15/02/2018 - 08:11 via iGeneration pour iOS

@bonnepoire

Merci du tuyau pour ltsb je ne connais pas je vais creuser ça a l’air intéressant!

avatar menlopark 13/02/2018 - 18:45 via iGeneration pour iOS

Je crois que ce type cherche à se faire embaucher par Apple.

avatar JOHN³ 13/02/2018 - 18:59 via iGeneration pour iOS

Et les 0,01% de part d’utilisateurs assommants et insupportables sont donc tous sur macg ? 🤯

avatar pim 13/02/2018 - 19:06 via iGeneration pour iOS

@JOHN³

Et oui, c’est pour ça que les réactions de MacG, on s’en lasse pas ! En revanche faut un bon stock de pop-corn et beaucoup de temps libre !!!

;-)

avatar bonnepoire 13/02/2018 - 19:44

Et surtout, ces 0,01% représentent tout le monde. Leur ego sans limite nous enjoint à voir la vérité en face: ils ont raison, les autres ont tort et sont des pigeons. (à mon avis c'est plutôt le contraire...)

avatar pocketalex 13/02/2018 - 23:29

@JOHN³

La majorité des plaintes et complaintes ici ne concernent pas (pas trop) des soucis techniques, mais plutôt une regret de ce qu'est devenu Apple, de ce que proposent les machines actuelles et comment elles sont faites (RAM soudée, CG soudée, CG non nVidia, USB-C uniquement, plus d'anciens ports type VGA, DVI, Ethernet, ou de port moins anciens mais qui vont le devenir type USB-A, HDMI)

Bref une nostalgie d'une certaine époque ou les machines étaient "bidouillables", mais ce temps est révolu et Apple répond à la demande des utilisateurs de notre époque, du moins de la majorité, et ces derniers préfèrent des machines fines et légères, ils n'ont pas envie d'intervenir dedans, etc, etc

avatar byte_order 14/02/2018 - 00:32

Cette volonté d'appeler la modularité par un terme censé être dégradant, de la bidouille, ne cessera de me surprendre. En plus d'etre mensongère (la bidouille c'est faire un truc non prévu, pas un truc prévu dès le départ...)

Vous appelez les gens qui achètent des voitures permettant d'agencer les sièges comme bon leur semble selon les besoins des "bidouilleurs", vous ?!

Pages