Phil Schiller : la complexité derrière des produits simples en apparence

Mickaël Bazoge |

Phil Schiller fait la tournée des popotes juste avant Noël. Le vice-président du marketing a fait le point sur l'iPhone X, Face ID et le HomePod la semaine dernière, et aujourd'hui il reprend tous ces sujets et d'autres dans une nouvelle interview, cette fois pour le site T3.

iMac Pro : un tout-en-un pour les pros

Il était moins une ! Le dirigeant a évoqué l'iMac Pro qui, au moment de cette interview, était toujours programmé pour cette fin d'année sans plus de précision. « Nous nous approchons du moment où [l'ordinateur] sera là. Ce sera très bientôt, c'est une question de jours maintenant ». Ce très bientôt, c'est donc le 14 décembre comme le constructeur l'a confirmé aujourd'hui (lire : L'iMac Pro en vente le 14 décembre).

Cliquer pour agrandir

« Comme pour tous nos produits, nous avons beaucoup réfléchi [à l'iMac Pro]. Mais la vérité, ce sera celle-là : qu'est-ce qu'en pensent les clients ? J'ai hâte de le savoir ». Comme tout lancement, celui-là sera « excitant » : « Un tout nouveau produit. Personne encore ne l'a utilisé en vrai, et ça va arriver, et qu'allons-nous apprendre ? C'est sans doute un des moments les plus amusants avant chaque lancement de produits ».

Cet iMac Pro, c'est aussi un moyen pour Apple de répondre à la demande des utilisateurs professionnels, d'une partie au moins (lire : Les clients professionnels sondés pour l’iMac Pro). Le vice-président réitère l'engagement d'Apple pris au printemps : « Avant tout, nous sommes profondément soucieux de notre clientèle professionnelle. Nous l'avons toujours été, et nous le serons toujours. Nous adorons voir tout ce qui est créé sur Mac ».

Cliquer pour agrandir

Phil Schiller loue l'« amour » et la « loyauté » (parfois contrariée…) des utilisateurs pro pour macOS. Un terme, « pro », qui regroupe beaucoup de situations et de besoins : « Nous avons beaucoup de pros sur MacBook Pro, de pros sur iMac, de pros sur Mac Pro. Il y a quelques années, quand nous avons parlé de ce que nous devions faire pour les pros, nous savions qu'en plus du MacBook Pro — et du nouveau Mac Pro —, il y avait le besoin d'un iMac ici ».

À l'intérieur de cet iMac Pro, il y a un ordinateur « différent », décrit-il. « Pourquoi maintenant ? Parce que c'est le temps qui nous a été nécessaire. Ça a été un gros, gros projet, et c'est ainsi que nous faisons les choses. Cela prend du temps ».

Apple a également annoncé un Mac Pro qui sera annoncé dans les prochains mois, un ordinateur modulaire mieux adapté aux besoins des professionnels — peut-être même plus que cet iMac Pro dans lequel rien ne pourra être remplacé ou si peu (lire : Mac Pro, clients professionnels… le grand mea culpa d'Apple).

À la croisée du matériel et du logiciel

Apple, c'est du matériel bien sûr, mais sans le logiciel qui va avec, ça ne servirait pas à grand chose. « Des produits comme les AirPods ou l'Apple Pencil ne peuvent pas fonctionner s'il n'y a pas le matériel, le logiciel, les équipes des puces et des réseaux, tout ce monde qui travaille ensemble pour réaliser quelque chose ». Et cela concerne aussi des fonctions comme Face ID.

Cliquer pour agrandir

Apple mise beaucoup sur Face ID, mieux sécurisé et plus simple encore que Touch ID. Mais est-ce que cette technologie a vocation à se retrouver sur d'autres appareils ? La rumeur a déjà évoqué une intégration dans les futurs iPad.

Évidemment, Phil Schiller botte en touche : « Nous avons beaucoup de projets cette année [2018] pour beaucoup de choses, mais nous sommes aussi réalistes dans ce que nous voulons créer, nous avons besoin que ce soit bien fait, et nous avons besoin d'étudier et d'apprendre… ».

AirPods, Apple Pencil : simple et complexe à la fois

Cette intersection entre le logiciel et le matériel permet à Apple de concevoir des produits aussi différents que l'iPhone X, l'Apple Pencil ou les AirPods. Les écouteurs sans fil sont — avec raison — un des chouchous des utilisateurs Apple. À la surface, « c'est un produit incroyablement simple. Mais la vérité, c'est que c'est un produit incroyablement complexe à concevoir », rappelle Phil Schiller.

Chaque écouteur est un ordinateur, avec du matériel et son logiciel, décrit-il. « Et ces deux ordinateurs ont besoin de fournir l'expérience désirée, et ils doivent fonctionner ensemble, parce que nous sommes très sensibles en tant qu'humains à la synchronisation du son. Et ça doit fonctionner de la manière voulue ».

Une fonction qui parait toute simple comme l'arrêt de la lecture quand on retire un écouteur, a exigé « beaucoup d'ingénierie » : il faut que l'opération soit fiable, rapide, que ça fonctionne avec toutes les formes d'oreilles et dans toutes les situations possibles. « Et il faut [que les AirPods] fonctionnent avec un iPhone qui peut être dans une poche, un sac, quelque part sur vous. Comme vous le savez, notre corps est un gros sac plein d'eau, le signal radio a beaucoup de mal à passer au travers ».

Les AirPods ont été « partiellement » développés avec l'Apple Watch Series 3 cellulaire en tête, révèle Phil Schiller, « avec cette idée que vous aurez, un jour, une connexion cellulaire sur votre poignet avec vos AirPods ». Apple Music fonctionne désormais parfaitement en cellulaire sur l'Apple Watch (lire notre aperçu).

L'Apple Pencil n'est pas souvent évoqué dans les entrevues avec des dirigeants d'Apple, mais Phil Schiller a voulu prendre cet autre exemple de la maîtrise entre le matériel et le logiciel. « Le Pencil, après les AirPods, est peut-être le deuxième produit où on entend les clients dire qu'il s'agit de leur produit Apple préféré ».

Le stylet crayon pour l'iPad Pro est là aussi « un produit tellement simple »… en apparence. « Simple, solide, concentré sur une fonction et pourtant, la technologie qui se cache derrière est incroyablement avancée et nous avons reçu des retours fabuleux de graphistes qui travaillent avec ».

Le Pencil est certes moins universel que les AirPods : le périphérique ne fonctionne qu'avec l'iPad Pro et il faut en avoir l'utilité. Toutefois, « je vois de plus en plus de professionnels et d'étudiants qui l'utilisent pour prendre des notes et annoter des documents, et apprécier l'expérience ».

Quant à l'iPad Pro, est-ce qu'il peut remplacer un ordinateur ? Ou est-ce un complément à un ordinateur ? « Je ne sais pas. On peut utiliser le mot qu'on veut. Mais [les utilisateurs d'iPad Pro] adorent s'en servir beaucoup. Et je pense que quand on évoque l'iPad Pro, ce n'est pas complet si on ne parle pas du Pencil ».

avatar julienlavergne | 

@arsceniq

Frustré

avatar arsceniq | 

@julienlavergne

Le frustré c'est pas moi, c'est justement les gens qui se plaignent tout le temps pour rien. Il répond à des questions qu'on lui pose en disant ce qu'il sait et ce qu'il en pense.
Et après c'est les commentaires genre "c'est pas assez,c'est nul,c'est des mensonges.... C'est trop cher.... Fallait faire comme ci ....."et ainsi de suite.
Ce gars ne serait pas à cette place s'il était nul,et il en sait quand-même un peu plus que ceux des forums non?
Pour moi oui,les objets de nos jours sont tout à fait incroyable, j'admire même si j'ai pas forcément les moyens d'acheter. Il y a des gens intelligents qui crée avec cohérence pour que cela soit transparent pour les utilisateurs.
J'admire, comme j'admire google,comme j'admire xiaomi, comme j'admire les tv, les voitures....
Perso,si j'aime pas,je ne m'y intéresse pas et je n'achète pas,c c'est simple.
Je fais pas le cordonnier alors que je ne suis pas cordonnier.

Mais là, il explique que c'est difficile. Qui ne peut pas croire ça ?

Le pire, c'est que ceux qui grinchent, ont très souvent du matos Apple.

J'ai été longtemps sur Android, j'ai aimé mm si c'était loin d'être parfait, j'en ai eu marre, j'ai changé de crèmerie. Simple.
La technologie n'est jamais parfaite et j'ai le niveau de tolérance pour le comprendre. C'est pas le cas de tous.

avatar osx94 (non vérifié) | 

Personne n'as dis le contraire, faire simple c'est complexe.

C'est même quelque chose qui a été dis et redis des centaines de fois depuis des années et qu'Apple a presque toujours exploitée dans sa com, donc normal que beaucoup ne vois ici rien d'autre que de la com réchauffé.

Pour le reste tu te plains des gens qui se plaignent ... en quoi ta démarche diffère de la leur ?
Les gens ne sont pas content ou d'accord ? Ben lis pas, si tu me permet de reprendre tes termes ;)

avatar pga78 | 

Il y a de plus en plus de grincheux dans les commentaires ...ça devient affligeant.

avatar Dr. Kifelkloun | 

On peut aimer les produits Apple sans pour autant être des inconditionnels des interviews fadasses et du marketing abrutissant des cadres de Apple, non ?

avatar C1rc3@0rc | 

@Dr. Kifelkloun

«On peut aimer les produits Apple sans pour autant être des inconditionnels des interviews fadasses et du marketing abrutissant des cadres de Apple, non ?»

Non, impie!
;)

Dans le principe de l’intégrisme religieux, qui est une forme de sectarisme ultime et codifié, la critique des gardiens du temple ou même du simple technicien de surface assigné, revient au crime de lese-majesté et relève de l'outrage le plus insupportable et du crime le plus monstrueux.
S'il ne conduit pas au bûcher, c'est la lapidation qui est garantie.
Si l'iconoclaste est inaccessible aux jets de pierres (la taille des cailloux est definie par rapport a la gravité du crime...), la meute doit faire taire l'impie par tous les moyens possibles...

Donc non, on ne peut pas être en désaccord avec la pensée proféré par les portes-voix du culte, on ne peut qu'adorer les icônes, vénérer leurs productions et rendre grâce a leurs servants (serviles et soumis, généralement vide de toute identité mais très virulents)

Historiquement il y a toujours eu un petit coté sectaire chez Apple, probablement originaire de la personnalité de Jobs qui avait toutes les qualités pour faire un bon gourou apocalyptique, mais a eu l'intelligence d'utiliser son talent pour faire evoluer l'informatique a la place.
Mais si cette dimension existait chez un groupuscule de fan(atiques) cela n'etait pas cultivé a l'inverse de ce qui se faisait chez MS chez qui la culture sectaire etait un artifice d'un marketing bien huilé.
Le hic, c'est qu'Apple en perdant Jobs semble avoir repris beaucoup des travers de MS et que le marketing de substitution d'identité (du client) par la marque (du commerçant) est devenu un pilier de fonctionnement.
Cook ayant autant de charisme qu'une huitre (ce qui n’enlève rien a son extraordinaire compétence de pur CEO) c'est l’emblématique Ive qui est devenu l’icône rayonnante.

Ceci dit, il faut bien laisser a ce pauvre Schiller ce type d'exercice de funambule dans le brouillard, parce que depuis 2012, c'est lui le pompier sur-sollicité pour éteindre tous les incendies et émeutes intellectuelles succédant a la sortie des productions de Ive.
Le pauvre, depuis plus de 5 ans, il se traine une odeur de roussie... alors errer un peu dans le brouillard, ça le change pas de perspective, mais ça lui refroidi le fondement(qu'il met a contribution sans hésiter)...

avatar LisbethSalander | 

@pga78

Je suis pas mal de forums français divers, et c’est toujours pareil. C’est la mentalité française de toujours dénigrer et voir le verre à moitié vide ( d’ailleurs souvent dénigré sans apporter de preuves et quasiment sans raison ). Mais oui, MacGe deviens lourd à lire à cause de ceux là.

avatar pga78 | 

@LisbethSalander
Oui il y en a de plus en plus...c’est vraiment lourd lourd

avatar Dr. Kifelkloun | 

@LisbethSalander @pga78
Tu devrais peut-être apprendre l'anglais et aller voir les forums anglophones, sans parler des autres langues...
Se fatiguer de la communication bullshit de Apple n'a strictement rien de français.

Plus Apple "communique" (et donc prend les gens un peu pour des couillons), plus Apple s'expose à la critique. Or ce sont le plus souvent ceux qui ont des critiques négatives qui viennent s'exprimer.

Le blabla de Schiller, Ive et les autres me prend le chou. C'est comme ça !

avatar LisbethSalander | 

@Dr. Kifelkloun

Je ne parle pas que des produits Apple.
L’auto french bashing est un trait également de cette mentalité, et des gens qui pensent que cela les rend solid intelligents ( ils croient que chest de l’auto critique) alors que ça les rends juste des ( excusez moi du terme) gros cons aigris.

avatar julienlavergne | 

@pga78

Je ne te le fais pas dire Grincheux !

avatar chezyom | 

« Avant tout, nous sommes profondément soucieux de notre clientèle professionnelle. Nous l'avons toujours été, et nous le serons toujours. Nous adorons voir tout ce qui est créé sur Mac ».

J'ai tellement aimé cette phrase... Xserve, Xraid, Aperture, FCP7, MacPro 2013........
Ca laisse rêveur de voir qu'Apple se soucie profondément de sa clientèle professionnelle... C'est à se demander si ça n'avait pas été le cas.

Ca en devient pathétique.

avatar arsceniq | 

Sinon, qui vous mettriez dans l'équipe de France pour le mondial ?

avatar 6nemax | 

on connait Phil Schiller, le type qui disait, à la sortie du nouveau mac pro, "we can't innovate anymore my ass !"
les acheteurs l'ont tous eu dans le c...! effectivement !

Et les pontes d'Apple sont récompensés en millions de dollars d'action.
Ainsi va le monde today !

avatar debione | 

Faire simple c'est complexe...

Ok, donc à contrario faire complexe c'est simple? De fait j'en déduit par l'absurde que iTunes est le produit Apple le plus simple qui a été crée...

La simplicité d'Apple ça fait un moment qu'elle est en berne, et qu'ils s'approchent à grand pas de ce que fait tout le monde.
Sinon on peut citer la simplicité des souris Microsoft ou Logitech, ou la simplicité d'une bonne fourchette...

Bon je vais arrêter les banalités inutiles je me prends pour Shiller la ...

avatar adixya | 

Ouais alors la complexité les a un peu dépassés dernièrement, et ios qu’il faut reformater a chaque pepin, c’est vraiment bof, question simplicité aussi...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR