Pour Phil Schiller, la controverse autour des MacBook Pro est « normale »

Mickaël Bazoge |

Phil Schiller, le grand patron du marketing d’Apple, assure le service après vente des nouveautés présentées la semaine dernière dans une interview à l’Independent. Il revient notamment sur l’accueil réservé par le public aux MacBook Pro, qui a provoqué « un débat passionné » — c’est le moins qu’on puisse dire !

Cliquer pour agrandir

« Beaucoup de choses ont impressionné les gens, et d’autres ont créé la controverse », explique-t-il. Mais malgré les polémiques très vives, « nous sommes fiers de vous dire que notre boutique en ligne a reçu plus de commandes pour les nouveaux MacBook Pro que pour n’importe quel autre ordinateur portable auparavant », se réjouit Phil Schiller.

Moins langue de bois sans doute, le vice-président au marketing se dit « surpris » par les critiques, nombreuses et virulentes, autour des choix d’Apple pour ces ordinateurs. Toutefois, il trouve cela finalement « normal » : « Je n’ai jamais vu un nouveau produit Apple qui n’ait pas fait l’objet de critiques et de débat (…) Nous avons pris un gros risque, et bien sûr en avançant il y a également des changements dont il faut s’accommoder. Nos clients sont des passionnés, ce qui est formidable ».

Nous nous soucions de ce qu’ils aiment et de ce qui leur pose des problèmes. Et c’est notre métier que d’accompagner les gens au travers de ces changements. Nous savons que nous avons pris de bonnes décisions avec le MacBook Pro, et que le résultat est le meilleur ordinateur portable jamais conçu, mais il est possible que ce ne soit pas parfait pour tout le monde tout de suite. C’est OK, des gens ont ressenti cela avec le premier iMac et ça s’est plutôt bien passé.

L’interview est aussi l’occasion pour Phil Schiller de revenir sur certains choix controversés pris par Apple avec ces MacBook Pro. Pourquoi, par exemple, avoir supprimé le slot SD prisé des photographes ? C’est un slot « encombrant » dans lequel la carte sort à moitié, décrit-il. Et pourquoi ce type de cartes plutôt qu’un autre ? « Nous avons choisi la SD parce qu’il y a plus d’appareils photo qui utilisent [ce format], mais on n’a pas eu le choix. Donc, c’était un peu un compromis ».

Pour le remplacer, on pourra soit opter pour un lecteur USB (certains sont « très fins et rapides »), soit pour une connexion Wi-Fi dont sont équipés certains appareils photo. « Nous pensons qu’il y a un choix entre l’adaptateur physique, si vous voulez, ou le transfert sans fil ».

Quid du port jack, qui a disparu de l’iPhone 7, mais qui est resté sur le MacBook Pro ? « Ce sont des machines professionnelles ». S’il ne s’était agi que de brancher un casque, alors le port jack aurait tiré sa révérence sur les MacBook Pro, car « nous pensons que le sans fil est une très bonne solution [pour écouter de la musique] ».

Beaucoup d’utilisateurs de MacBook Pro ont des installations dans des studios, des moniteurs, des amplis et d’autres matériels audio qui n’ont aucun équivalent sans fil et qui nécessitent un jack, dit-il. Une explication qui en vaut une autre, mais on aurait aimé que Schiller s’explique aussi sur la nécessité de transporter avec soi une multitude de câbles et d’adaptateurs — après tout, il n’existe pas de solutions sans fil pour le HDMI ou le Mini DisplayPort.

Image The VergeCliquer pour agrandir

Concernant la présence de la Touch Bar et l’absence d’écran tactile sur les Mac, le vice-président reprend la doxa d’Apple : utiliser un Mac, c’est fondamentalement différent qu’utiliser un iPhone ou un iPad. Les appareils iOS offrent une « manipulation directe, multipoints, avec des applications plein écran ». Quant à l’expérience Mac, « dominée par nos ordinateurs portables », les manipulations sont indirectes avec des « curseurs et des menus ».

Un des signes distinctifs du Mac est la barre de menus du Finder, en haut de l’écran, un élément « au cœur de l’identité et de l’expérience » du Mac. « iOS n’a pas cette barre, et ne l’aura jamais. L’idée de toucher un menu en haut de l’iPhone ne va pas. Si vous faites un Mac tactile, il faut trouver comment proposer une bonne expérience avec votre doigt sur un écran. Croyez moi, nous avons essayé, et c’est une mauvaise expérience. Ce n’est ni aussi bien, ni aussi intuitif qu’une souris et qu’un clavier ». Un discours qui rejoint celui de Jony Ive (lire : Jony Ive confirme qu'il n'y aura pas de Mac avec écran tactile).

En parlant d’expérience plus ou moins bonne, Phil Schiller est revenu aussi sur l’une des principales nouveautés de macOS Sierra, à savoir Siri. « Nous avons attendu un moment avant de proposer Siri sur Mac » : il a fallu d’abord mettre au point ce que les utilisateurs voulaient faire avec l’assistant, c’est à dire « rechercher dans les fichiers et des choses comme ça ». Lancer Siri sans ces fonctions, ça n’aurait pas eu beaucoup de sens, décrit-il. En ce qui concerne l’absence de la fonction « Dis Siri », elle est due à une limite technique des Mac et à ses capacités basse consommation.


avatar awk | 

@LogBoy

Si tu savais ?

avatar awk | 

@LogBoy

Impressionnant cette incapacité de bien des être humain à penser au delà des horizons de se qui gravite autour de ton nombril.

Tu as du boulot, tu vois des boîtes ... ça te suffit à imaginer la situation globale de l'économie d'un secteur.

Si tu savais les lire, rien que les comptes d'exploration de bien de tes employeurs t'ouvrirait les yeux sur les difficulté du secteur et de ses acteurs.

Je suis depuis plus de vingt ans dans le domaine, je connais les dirigeants de tous les acteurs du secteur, fais partie de nombreuse commission et structures corporatistes et les rapports du CNC je ne fais pas que les lire, il m'arrive d'y contribuer ?

Et nous ne parlons ici que du secteur audiovisuel qui est loin d'être le plus durement touché.

Discute avec les acteurs du marché de la photo, avec ceux de la PAO et du pré-presse, avec ceux su son et de la musique ... et demandes leur de comparer leur situation actuelle avec ce qu'elle était il y a dix ans, puis 20 ans ... tu risques de tomber de haut

Et je ne parle pas que de la France, va faire un tour à LA capitale de l'industrie pour te faire peur ...

Oui le secteur continu d'exister, mais il ne fait plus rêver économiquement qui que ce soit sachant de quoi il parle

avatar fluxus | 

@awk : "je bosse dans des boites de prod donc tout va bien" Ça c'est dans ta vie imaginaire qui te fournit tes "informations priviliégiées à haute valeur ajoutée". Mais dans la vraie vie tu fais quoi ?

@LogBoy : L'épitaphe de Awk au cimetière des trolls : " Il se révait Gordon Gecko dans Wall Street, Il ne fut que troll à plein de temps sur MacG."

avatar LogBoy | 

@fluxus

Ce type est une caricature. ^^

avatar pocketalex | 

@Mike Mac : c'est sur que si tu demandes à tous les frustrés et les prédicateurs de mauvaise augure de voter...

avatar Mike Mac | 

Allez, il est peut-être temps de renouveler une partie de l'état-major chez Apple...

"Why Tim Cook is Steve Ballmer and Why He Still Has His Job at Apple"

https://steveblank.com/2016/10/24/why-tim-cook-is-steve-ballmer-and-why-he-still-has-his-job-at-apple/

Une piste ?

avatar fluxus | 

C'est article a vraiment fait le tour de la blogosphère Mac et PC, et Business Insider a écrit qque chose de très similaire aussi. Et en plus il tape dans le mille en effet.
Cela dit, dans les 2 cas , Cook a été choisi par Jobs lui-même, comme Ballmer à été choisi par Gates ( si je ne me trompe)

avatar fautedegout | 

Tu ne te trompes pas.....Gates avait bien choisi Ballmer.....pour le meilleur et surtout pour le pire. On connait l'histoire.

Ce qu'on ne sait pas c'est si Jobs souhaitait Cook en transition ou de façon durable....et à mon avis, aujourd'hui la question se pose quoi qu'il en soit.

avatar awk | 

@fautedegout

Non tu ne connais pas l'histoire Balmer a fait un travail remarquable à la tête de MS, il y est juste restè quelques années de trop.

avatar fluxus | 

@fautedegout ; en tout cas, je ne vois pas qui à l'intérieur de Apple, aujourdhui, pourrait remplacer Cook... Il faudrait que ce soit quelqu'un de l'exterieur.

avatar awk | 

@fluxus

Et vous adorerez au vu de ce que sont aujourd'hui les consensus sur l'état du marché informatique.

Tout se que vous détestez, tout ce que vous ne voulez pas voir... fait un très large consensus parmi led décideurs de ces secteurs ?

avatar pocketalex | 

@fluxus : Michael Dell ?

avatar awk | 

@fluxus

Mais à la différence de Jobs, Gates a des goûts de chiotte ?

avatar awk | 

@Mike Mac

Les cons ça ose tout ?

Il faut vraiment être pitoyable pour oser comparer Cook à Balmer.

Même si le travail de Balmer est bien respectable et estimable que certains ne comprennent strictement rien au marché de l'informatique ne le pensent.

avatar awk | 

@Mike Mac

A au passage, ce qui risquerait de remplacer Cook en cas de transition brutale risquerait fort de trouver encore moins grace à vos yeux ?

avatar poco | 

@Mike Mac

Très très bin article! Merci

avatar Wise | 

Schiller 56 ans, Cook 56 ans aussi soit 2 mecs ayant atteint la jeunesse de la vieillesse.

Leur nouveau mbp est à leur image, un peu vieux, pas trop ridé et constipé de la ram.

avatar awk | 

@Wise

56 ans c'est le début de la maturité ?

"J'avais vingt ans et je ne laisserai personne dire que c'est le plus bel âge de la vie"
Paul Nizan, incipit d' Aden Arabie, un classique ?

avatar fluxus | 

@awk : Tu viens de découvrir la littérature, c'est bien. Ca va te changer des "Youtuber de 15 ans peut faire bien plus de CA que 99% des indépendants du secteur de la vidéo" qui font l'essentiel de ta culture.

avatar Orus | 

A lire les commentaires ici et ailleurs, Apple devrait plutôt s'inquiéter; et ne pas nous sortir du blabla pour naïfs et journalistes niais. Blabla qui s'apparente de plus en plus à du mensonge.
L'enthousiasme pour les produits Apple est mort. Produits qui ne servent désormais plus qu'a s'afficher, à frimer.

avatar awk | 

@Orus

Orus as usual ?

avatar poco | 

@Orus

+1000

avatar toketapouet | 

@Orus

C'est ton avis et il est respectable. C'est sans doute l'avis de beaucoup d'ailleurs, et ils sont tout aussi respectables.

Il serait cependant, je pense, pertinent de :

- Concevoir que ce n'est pas l'avis de tous.
- Respecter l'opinion de ces autres qui ne sont pas d'accord avec toi.

Personnellement je suis très enthousiaste à l'idée de recevoir cette machine.

Je ne lui reproche que deux choses, son prix et l'absence de magsafe (et la pomme, mais ça c'est purement nostalgique). Le prix, je l'ai digéré. Le Magsafe sera remplacé par la solution Griffin.

Je suis en revanche relativement enthousiasmé par :

- ce poids en baisse
- ces ports USB-C partout
- ce trackpad géant
- ce touch ID gen 2
- cet écran P3
- ce SSD ultra rapide
- ces bezel en baisse (discrète il est vrai)
- cette ram plus vive
- cette touchbar dont j'ai hâte de voir ce que les devs tiers vont faire
- ce coloris Space Gray qui me plait bien, un peu de changement enfin

Pour anticiper les arguments disqualifiants habituels : j'ai 39 ans, je travaille pour me le payer (j'ai encore fini à 20h30 ce soir d'ailleurs, comme d'hab), je n'ai pas de "papa" et ma "maman" est sans le sou, je ne compte pas acheter les adaptateurs Apple mais des marques tierces, je ne compte pas montrer mon ordi à tout le monde (je vais le couvrir de stickers, comme d'hab), et si il est bien une chose que l'on ne dit pas de moi quand on m'a rencontré, c'est que je ne "réfléchis pas".

Bisous les haineux, rendez-vous dans un an quand les prix auront baissé, on vous retrouvera dans le camp des enthousiastes j'en suis sûr.

avatar macstaw | 

@toketapouet

Bonjour,
Je partage tout fait, bien que plus âgé, je suis dans le même cas de figure et j'attends avec enthousiasme ma machine.

Juste une réflexion toutefois :
Je suis depuis peu membre de cette "sympathique" communauté macgé ( composée de gens courtois et respectueux) et je constate (peut être fais-je une erreur) que la question du prix s'agissant de l'iPhone déclenche nettement moins le courroux.

Est-il plus juste de dépenser chaque année plus de 700€ pour le nouveau smartphone ou 2 000€ tous les 4 à 5 ans pour outil de travail ?

avatar pocketalex | 

@macstaw : un "bon père de famille" remplacera son smartphone tous les 2/3 ans, 4ans en tirant un peu. Ceux qui remplacent leur smartphone chaque année sont des consuméristes frénétiques et ces gens là n'ont cure du prix, l'obsession de la nouveauté passant par dessus toute autre considération intelligente.

Parfois, on constate que la consommation de bien manufacturés en dit long sur les gens :)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR