Apple confie à Deloitte le soin de vendre iOS dans les entreprises

Florian Innocente |

Par la signature aujourd’hui d’un partenariat avec Deloitte, Apple continue de s’entourer de spécialistes pour assoir la présence de ses appareils iOS.

Tim Cook et Punit Renjen, patron de Deloitte

Les termes de cette annonce prévoient que cet important prestataire en services (audit, consulting, fiscalité, etc) va aider les entreprises à mieux utiliser leurs flottes d’iPhone et d’iPad.

Deloitte met en place un cabinet de conseil Apple sans précédent, avec plus de 5 000 consultants en stratégie ayant pour unique mission d’aider les entreprises à transformer leur façon de travailler à l’échelle de toute leur organisation, allant des opérations orientées client (vente, service après-vente, recrutement) jusqu’à la R&D, en passant par la gestion des stocks et les systèmes de back-office.

Une plateforme baptisée EnterpriseNext va être ouverte pour renseigner les clients en produits Apple sur les possibilités offertes, dans leur domaine d’activité, par ces matériels et leurs logiciels. Un volet de cette plateforme consistera à aider au développement rapide de prototypes d’applications spécialisées.

En tant que leader en matière de stratégie de transformation numérique, Deloitte est un partenaire idéal qui met ses consultants en stratégie spécialisés dans les solutions Apple à disposition des clients pour les aider à révolutionner leurs processus grâce à iOS, l’iPhone et l’iPad" [a déclaré Tim Cook dans le communiqué de presse] l’iPhone et l’iPad transforment la façon dont les gens travaillent partout dans le monde. Et grâce à ce partenariat, nous allons pouvoir aider plus d’entreprises à bénéficier des formidables capacités que seul l’écosystème Apple peut offrir.

Deloitte est ici en terrain connu, le groupe déclare utiliser pas moins de 100 000 appareils iOS et un catalogue de 75 applications métiers.

Avant Deloitte, Apple a signé des accords du même calibre avec Cisco, SAP et IBM. D’une certaine manière, l’heure pour Apple n’est plus tellement à trouver comment faire entrer ses appareils mobiles dans les moyennes et (très) grandes entreprises, mais à s’assurer qu’ils sont utilisés du mieux possible et qu’il sont ancrés dans le quotidien de l’activité.

Apple n’ayant jamais montré une grande appétence pour s’adresser directement à de tels clients, elle s’affranchit de cet effort en confiant le suivi et le développement de l’utilisation de ses produits à des partenaires dont c’est le (gagne-)pain quotidien.

Tags
avatar awk | 

@umrk

Tiens le complotiste de service avec son usage des sobriquets méprisant de noms d'entreprises qui le caractérise et le défini encore mieux que ces propos.

Si les DSI étaient autant sous la coupe de MS que tu ne le fantasmes le marché ne serait pas ce qu'il est loin s'en faut.

avatar bonnepoire | 

Pourtant micromou est le premier lobyiste en Europe...

avatar awk | 

@bonnepoire

C'est d'une part faux et cela n'a d'autre part strictement rien à voir avec la problématique évoquée.

avatar bonnepoire | 

Pourtant micromou est bien le premier lobbyiste d'Europe. Je peux te retrouver des liens vu que ta culture a un trou qu'il convient de combler avant que tu en rajoutes.

avatar awk | 

@bonnepoire

Pas toi, tu ne vas pas te laisser aller à choir dans cette trivialité Trumpienne ;-)

Pour le classement des Lobbying, je supposé que tu t'appuis sur ceux des dépenses officielles à Bruxelles ?

Si tel est le cas, ce sont des chiffres qui reflète que trés trés partiellement la réalité des activité de ce type au sein des états de l'union.

Les budget official de MS à Bruxelles avait mécaniquement augmenté du temps où elle était dans le collimateur de la commission, ils ont alors compris l'importance de cette présence musclée.

Mais niveau Lobby MS c'est du pipi de chat en fait ;-)

PS : Désolé je m'étais trompé sur l'identité de l'émetteur du précédent post, mais que diable te laisses tu aller à l'usage de ce marqueur qu'est l'usage de noms caricaturaux aussi ;-)

avatar bonnepoire | 

On s'amuse comme on peut ?

avatar awk | 

@bonnepoire

?

avatar awk | 

@umrk

"Seules les politiques BYOD pourront renverser la tendance, déloger les dinosaures PC, et secouer la routine des services informatiques, enkystés sur des solutions obsolètes ....."

Que ne te donnent-ils pas les reines ces imbéciles, avec toi cela aurait une toute autre gueule.

Y a qu'à faut qu'on DSI.

 ?

avatar umrk | 

@awk :

"Que ne te donnent-ils pas les reines ces imbéciles, avec toi cela aurait une toute autre gueule."

Les rênes me suffiraient ....

avatar awk | 

@umrk

Tu mérites aussi la couronne.

avatar bonnepoire | 

Tu auras la palme alors.

avatar awk | 

@bonnepoire

J'ai déjà les palmes :-)

avatar cv21 | 

"cette plateforme consistera à aider au développement rapide de prototypes d’applications spécialisées...Cisco, SAP, IBM...Apple n’ayant jamais montré une grande appétence pour s’adresser directement à de tels clients".

Les applis spécialisés et le secteur des grands comptes, je n'ai jamais compris pourquoi Apple ne sait jamais battu dans ces domaines. Cette annonce ressemble à la Tim Cook touch :)) Il veut bien y aller mais son entreprise ne sait pas faire...gloups. Je comprends que ce soit un autre métier mais bon c'est bizarre comme situation.

Bon, là, je vois déjà la scène, pour déployer, gérer, un parc d'iphone, les entreprises vont s'appuyer sur les solutions windows (intune)...c'est un premier pas :))

avatar awk | 

@cv21

" je n'ai jamais compris pourquoi Apple ne sait jamais battu dans ces domaines."

Apple seul ce sait pas comment adresser ce type de clientèle, ce n'est pas son ADN.

D'où l'intelligence des partenariat qui se nouent actuellement

"je comprends que ce soit un autre métier mais bon c'est bizarre comme situation."

Pas temps que ça, c'est presque du modèle VAR en fait qui se met en place ;-)

Je trouve ça intelligent et bien plus efficace que d'essayer de monter ce type de savoir faire en interne : c'est long, couteux, hasardeux ... et il faut très longtemps pour se légitimer ... là les partenaires ont déjà tous les outils

Il y a à mon sens un gros potentiel à moyen terme sur de tels partenariat, beaucoup d'entreprise prépare une transition vers d'autres mode d'usage de l'informatique que ceux qui ont dominé ces dernières décennies un beau champ d'opportunité est en tarin de s'ouvrir.

avatar bonnepoire | 

Je trouve ça intelligent et bien plus efficace que d'essayer de monter ce type de savoir faire en interne : c'est long, couteux, hasardeux ... et il faut très longtemps pour se légitimer ... là les partenaires ont déjà tous les outils
Tu as tout résumé. Parfait.

avatar zanadoo | 

le problème n'est pas de vendre des produits Apple et de faire des partenariats dans tous les sens. Le problème d'Apple est qu'ils sont incapable de pérenniser leur produits pour les entreprise. Les X server en un bon exemple, les mac pro à 12 000 € qui bug et qui n'a pas connu de mise à jour depuis des années, le macbook pro qui n'a pas connu de mise à jour. Comment voulez-vous convaincre une entreprise si vous n'êtes pas capable d'assurer derriere.

avatar awk | 

@zanadoo

". Les X server en un bon exemple, les mac pro à 12 000 € qui bug et qui n'a pas connu de mise à jour depuis des années, le macbook pro qui n'a pas connu de mise à jour.

Tu mélanges tout :-)

Les enjeux ici sont sur des solutions iOS dont la pérennité est plus qu'assurée.

- Le MacServer était une expérience sans avenir dés le départ et au final le parc installée a toujours été anecdotique et très loin des cibles de ce partenariat.

- Le Mac Pro est un produit de niche sur des marché de niche prés éloigné des cibles de ce partenariat.

"le macbook pro qui n'a pas connu de mise à jour."

Alors ça ça touche une couille de grand compte sans remuer l'autre

"Comment voulez-vous convaincre une entreprise si vous n'êtes pas capable d'assurer derriere."

Peut être en comprennent que les entreprises ciblées sont très loin de tes fantasmes.

Tu parles là de frustrations d'indépendant technoide et d'au mieux de TPE/PME, strictement rien à voir avec les questions en jeu ici ;-)

avatar bonnepoire | 

Ce que tu ne comprends sans doute pas c'est qu'il n'y a jamais eu de volonté d'Apple à toucher les pros.

Ici ils se donnent des moyens considérables avec de grands acteurs du marché. C'est presque impossible de rater se cible avec des collaborateurs pareils.

Apple doit trouver une croissance en entreprise, pas avec des produits grand publics que les effets de mode balaient très vite.

avatar awk | 

@zanadoo

Le monde ne sera vraiment libre que quand le dernier auditeur aura été pendu avec les tripes du dernier consultant

Que le monde serait simple s'il ressemblait à ta vision manichéenne remplie de bouc-émissaires.

avatar TFM | 

@awk
Je ne vois pas vraiment la difficulté de se faire embaucher chez Deloitte ou un des big four!
C'est assez facile et j'ai refusé leurs offres à plusieurs reprises !
Peut-être parlais-tu des partners ? Effectivement à ce niveau managérial, les postes et rémunérations commencent à être interressants...

avatar awk | 

@TFM

"C'est assez facile et j'ai refusé leurs offres à plusieurs reprises !"

Il faut pas te dévaluer comme ça ;-)

Même aux premier échelon du consulting le niveau d'exigence est assez élevé et il faut e suite tenir le rythme plutôt soutenu

Et la course à la promotion est assez féroce

Il est de bon ton de dénigrer les cabinet de conseil, mais il ne faut pas tomber dans le manichéisme.

Si tout n'est pas rose, tout n'est pas pour autant noir.

Après les métiers et les branches sont quand même très diversifié et toute ne se valent pas

avatar awk | 

@TFM

"Effectivement à ce niveau managérial, les postes et rémunérations commencent à être interressants..."

Si tu place la barre du niveau de rémunération intéressant à ce niveau, rend toi compte de ce que cela représente pour le commun ;-)

avatar zoubi2 | 

"rend toi compte de ce que cela représente pour le commun"

"Le commun".......... Il fallait le faire ! Marie-Antoinette sur son balcon ?

avatar awk | 

@zoubi2

C'est toi qui choisis d'interpréter le terme dans son sens péjoratif pas moi.

Le terme désigne simplement : le plus grand nombre.

C'est un usage du terme on ne peut plus classique et valide.

Si jamais 'avais voulu me référer au "bas peuple" j'aurais sans doute eu recours à la locution latine vulgus pecum, mais là n'était absolument pas mon propos.

Quand on veut à tout prix voir le mal ....

avatar iJoke | 

Vous les consultants, vous coûtez au monde beaucoup plus que vous ne lui rapportez, vous le rendez tous les jours un peu plus con, vous videz le langage de son sens. Je me doute que ça rapporte des M€ de CA, mais va falloir penser à se faire discrets, à etre un peu moins pédants, sinon ça risquerait de se voir et de vous attirer quelques problèmes...
Je m'attendais pas à trouver des trolls à front plissé ici

Pages

CONNEXION UTILISATEUR