Résultats financiers T3 2016 : Apple attend des jours meilleurs

Anthony Nelzin-Santos |

Luca Maestri avait prévenu que la première baisse du chiffre d’affaires d’Apple depuis 2003 ne serait pas la dernière. Le directeur financier de la société n’avait pas menti : le troisième trimestre fiscal de la firme de Cupertino suit la trajectoire du deuxième, une chute abrupte provoquée par l’affaissement des ventes d’iPhone et d’iPad.

Les bureaux d’Apple à Results Way (Cupertino). Image Apple.
Les bureaux d’Apple à Results Way (Cupertino). Image Apple.

Chiffre d’affaires

Apple tablait sur un chiffre d’affaires compris entre 41 et 43 milliards, et elle a réalisé un chiffre d’affaires entre 41 et 43 milliards de dollars. À 42,358 milliards de dollars, il chute pour le deuxième trimestre consécutif, une chute qui s’est d’ailleurs accentuée en atteignant 14,61 % (contre 12,85 % au deuxième trimestre).

Cliquer pour agrandir

La firme de Cupertino a dégagé un bénéfice de 7,796 milliards de dollars ces trois derniers mois, un chiffre de 26,98 % inférieur à celui du troisième trimestre 2015. Tim Cook se félicite pourtant « d’annoncer des résultats […] qui reflètent une plus grande demande et de meilleures performances économiques que ce que nous avions prévu ».

Cliquer pour agrandir

Ventes d’iPhone

C’est que le lancement de l’iPhone SE a été « couronné de succès », même si cela ne se traduit pas par une augmentation sensible des ventes, Apple ayant mal jugé la demande pour son petit téléphone. La société n’a écoulé « que » 40,4 millions d’iPhone ce trimestre, mais les 15 % de baisse ce trimestre se comparent au 16,3 % de baisse au trimestre dernier, si bien que Tim Cook peut croire en un « atterrissage » avant un rebond à l’automne.

Cliquer pour agrandir

Ventes d’iPad

De la même manière, si les ventes d’iPad baissent pour le dixième trimestre consécutif, le rythme de cette baisse a fortement ralenti. Alors qu’il a frôlé les 25 % au début de l’année, il n’est plus que de 8,97 % : Apple a vendu 9,95 millions d’iPad ce trimestre. Et parmi ces iPad, elle a vendu beaucoup d’iPad Pro : le chiffre d’affaires d’iPad progresse de 7,45 % à 4,876 milliards de dollars.

Cliquer pour agrandir

Ventes de Mac

Le Mac, lui, reste dans le rouge : les ventes ont baissé de 11,34 % à 4,252 millions d’unités. Le communiqué de presse n’accorde même pas un mot aux ordinateurs personnels traditionnels. En attendant de pouvoir décoincer son calendrier de mises à jour matérielles, Apple fait le dos rond.

Cliquer pour agrandir

Services et autres produits

Au contraire, les services progressent suffisamment pour mériter une petite phrase de Luca Maestri. « Notre activité de services a connu une croissance de 19 % », explique le directeur financier, « et le chiffre d’affaires de l’App Store n’a jamais été aussi haut ». Les boutiques et services en ligne d’Apple pèsent 5,976 milliards de dollars, plus encore que les ventes de Mac.

Cliquer pour agrandir

La situation est plus délicate pour les « autres produits » parmi lesquels l’Apple Watch, dont le chiffre d’affaires s’est replié de près de 16 % à 2,219 milliards de dollars. N’y voyez pas une contre-performance : ce chiffre est parfaitement en ligne avec les attentes des analystes, qui attendront maintenant les fêtes de fin d’année pour juger du succès — durable ou pas — de l’Apple Watch.

Cliquer pour agrandir

Pour le quatrième trimestre

Les nouveautés matérielles ne viendront pas avant le mois de septembre et donc la nouvelle année fiscale : autant dire que le prochain trimestre, le dernier de cet annus horribilis, ne sera pas meilleur que les deux derniers. Apple table sur un chiffre d’affaires compris entre 45,5 et 47,5 milliards de dollars, c’est-à-dire une nouvelle chute comprise entre 7,77 et 11,65 %.

Mais ces résultats « présentent un nombre de signes encourageants », assure Tim Cook dans une interview au Wall Street Journal : « ce dernier trimestre est surprenant, parce qu’il a été meilleur que prévu dans de nombreux domaines, pas juste un seul. » Les marchés sont tout aussi optimistes : en after hours, l’action AAPL a repassé les 100 $ alors qu’elle avait clôturé à 96,67 $.

Aller plus loin

En marge de ces résultats, notez ces quelques chiffres, donnés pêle-mêle :

  • la marge brute d’Apple s’élève à 38 % ce trimestre (39,7 % l’an dernier) ;
  • elle a réalisé 63 % de son activité hors des frontières américaines ;
  • la société a « rendu » 13 milliards de dollars supplémentaires aux actionnaires ;
  • son programme de rachat d’actions et de versement d’un dividende atteint ainsi 177 milliards de dollars sur les 250 prévus ;
  • elle versera d’ailleurs un dividende de 0,57 $ par action le 11 août prochain.

Les annonces effectuées à l’occasion de la conférence téléphonique qui a suivi l’annonce de ces résultats, sur MacGeneration et iGeneration :


avatar Tournicoti | 

57cts de dividende pour une action à +/- 100$, c'est à peu près 10 fois moins que ce que distribuent la plupart des boîtes en moins bonne santé qu'Apple.

Sinon un proverbe boursier très connu: les arbres ne montent pas au ciel. Traduit en ventes d'iPhone (le gros moteur) il faut s'attendre à une stabilisation des ventes et que les innovations ne serviront plus la croissance, mais à endiguer le recul.

avatar Paquito06 | 

@Tournicoti :
Apple ne cherche pas d'investisseurs, car elle n'en a pas besoin, les GAFMA en general n'en n'ont oas besoin, donc le dividende pas eleve ne va pas attirer. C'est plus au niveau des corporate bonds qu'il faut regarder, meme avec des taux bas.

avatar thebarty | 

@Paquito06 :
1000

avatar alan1bangkok | 

Pas d'illusions à se fait le Mac va devenir le maillon faible ...

avatar thebarty | 

@alan1bangkok :
Le Mac EST le maillon faible. Mais tant que xCode n'est dispo que sur Mac, pas de soucis à se faire.

avatar Pas-un-philosophe (non vérifié) | 

Tout ce qui monte redescend, c'est inévitable. Quand on voit l'histoire de cette entreprise, on voit que lorsque elle ne sort pas de produits phares comme l'iPod, l'iPhone ou l'iPad, elle rentre en récession jusqu'à ce qu'un nouveau produit révolutionnaire fasse son apparition.
Cette fois elle a réussi à accumuler un trésor de guerre qui lui permet de faire du rachat d'actions et d'autres montages pour endiguer la baisse de la capitalisation.

avatar thebarty | 

@Yoskiz :
Tu voulais qu'il dise quoi ? "On dégringole, on ne trouve pas de solution, on est fouttue, il nous manque un Yosquiz pour remonter,..."

avatar Silverscreen | 

Ces résultats ne sont pas alarmants en soi si Apple a plusieurs refontes de gammes dans les tuyaux : par exemple des MBP redesignés en attente du nouveau CPU intel, un nouveau MacPro, des écrans 5k avec carte video intégrée ou encore un nouveau Macbook plus grand à la connectique plus complète.

De quoi relancer les ventes au 4e trimestre. Idem pour une nouvelle watch.

Dans le cas contraire, ça va être une fin d'année douloureuse...

Pour l'iPhone 7, en revanche, l'absence de redesign majeur ne me dérange pas : si les fonctionnalités nouvelles sont plus marquantes que celles du 6S (touch 3D), ça peut être un super produit (étanchéité, son numérique, camera style Lytro, chargement rapide et induction, par exemple).

avatar alushta | 

Disons c'est logique...
* un iPhone ne se change plus toutes les années... (quel est l'intérêt)
* idem pour un iPad
* et pour les portables : Comment recommander un ordinateur ou il est possible de rien changer?
Pour moi c'est impossible! Même pour un 13' (voir 11), on doit pouvoir changer SSD, RAM, batterie, clavier selon les notices de maintenance (voir Dell, Lenovo). Un XPS13 de Dell permet au moin de changer le SSD par un SDD classique)
* iMac : 21, petit, 27 grand,
* Mac pro.... non

Pages

CONNEXION UTILISATEUR