Diversité : des résultats officiels moins brillants que dans les chiffres d'Apple

Mickaël Bazoge |

La pratique peut nous sembler étrange vu de ce côté de l’Atlantique, mais le gouvernement fédéral américain exige des entreprises un rapport, dit EEO-1, qui recense les employés selon l’emploi, le genre, et l’ethnicité. Apple ne coupe pas à cette obligation, et le tableau peint par son dernier EEO-1 tranche quelque peu avec celui dressé par Tim Cook et l’entreprise en août dernier (lire : Diversité : l'employé type chez Apple est toujours un homme blanc).

Le CEO de l’entreprise annonçait avoir embauché 11 000 femmes entre 2014 et 2015, un chiffre en hausse de 65%, ainsi que 2 200 afro-américains (+50%) et 2 700 Hispaniques (+66%) aux États-Unis. Mais le rapport EEO-1 (qui concerne l’année 2015) montre des chiffres moins importants : Apple a dans les faits embauché 1 475 afro-américains, 1 633 Hispaniques et 2 842 Asiatiques pour un total de 12 583 employés.

Dans les postes de direction, il reste encore du travail à accomplir pour améliorer la diversité de l’entreprise : 7% des cadres sont Hispaniques (+1% par rapport à 2014), mais si les embauches d’employés provenant de minorités pour ces postes à responsabilité sont en hausse, les pourcentages ne changent pas puisque les embauches de salariés blancs ont connu une croissance similaire.

Les résultats de ce rapport annuel ne définissent pas la progression de la diversité des embauches chez Apple, explique la société, qui se défend en chargeant une enquête fédérale qui ne tient pas compte du « rythme des changements dans l’industrie » de ces cinquante dernières années. La Pomme enjoint plutôt à se référer à son propre rapport pour avoir un « reflet plus précis » de ses progrès — même si la page web en question n’a pas été mise à jour depuis le mois d’août. Et il ne s’agit évidemment pas d’un rapport indépendant…

Source
Tags
avatar malcolmZ07 | 

Ça me fera toujours rire ces bêtises de diversités. Non à la discrimination basée sur le genre ou l'origine OK. Mais après il ne faut pas se priver de bon éléments seulement pour respecter leur cota de femmes et de black asiatique hispanique. Je dis ça en étant moi même issu d'une minorité.

avatar pommecroquee | 

@malcolmZ07 :
+1

Je ne comprend pas qu'une entreprise recrute sur des critères ethniques et pas sur des critères de compétences.

avatar codeX | 

Une entreprise peut recruter sur ces deux critères, non ? Il y a, proportionnellement, autant de personnes compétentes dans les 'minorités' que partout ailleurs.

avatar hairsplitter | 

Exact, il suffit de voir les prix Nobel.

avatar en ballade | 

@malcolmZ07 :
Si tu es issu d'une minorité interrogé toi sur la disparité entre la Grande Bretagne et la France sur ce sujet. Et pourquoi des jeunes issus de l'immigration diplômes, quittent la France pour les pays anglo saxons? Discrimination à l'embauche? C'est chose certaine en France.

avatar malcolmZ07 | 

@en ballade :
Je ne travaille pas en France. Par contre j'ai fait un stage chez Thalès France, je n'ai pas eu de problème à me faire recruter (j'étais le seul black et j'avais des nattes...).
Les gens vont en Angleterre, car les salaires sont plus attractifs. Il y a assurément de la discrimination, mais jouer aux victimes et tirer la carte du racisme pour justifier sa médiocrité. C'est ce que font beaucoup d'étranger. La discrimination, on la rencontre plus souvent dans les petites villes que les grandes métropoles.

avatar aldomoco | 

@malcolmZ07 :
...c'est bien, tu fais attention à ce que tu dis, !
Par contre j'ai connu un certain MalcolmX ....

avatar CNNN | 

@malcolmZ07 :
Quand tu vois qu'aux USA il existe des universités uniquement pour les afro américains c'est quand même assez grave.
Imaginez une université uniquement pour les blonds aux yeux bleus ??!!
Ils sont fous sérieux...

avatar Liena | 

Rien à voir => twitter est en rade !! Et chez vous ça donne quoi ??

avatar geo44270 | 

+1. Je suis exactement du même avis.

avatar TmrFromNO | 

En même temps les USA restent encore et toujours une terre de wasp dans laquelle le plus haut niveau d'études est trusté par les blancs. Même avec toute la bonne volonté du monde, impossible de faire de miracles et voir une entreprise comme ça voir ses employés blancs devenir minoritaires.

avatar Hideyasu | 

@TmrFromNO :
On parle des USA qui favorise les blancs ... Ils ont un président noir, est ce que les autres pays du G20 par exemple en ont eu ? ;)

avatar le ratiocineur masqué | 

+1 @Malcolm, je suis moi même un martien et heureux que la NASA m'ai recruté basé sur mes connaissances en lévitation transcendantale quantique plutôt que la couleur de peau.

P.S : par contre les mecs si vous planifiez de travailler pour la NASA je vous préviens les examens médicaux c'est vraiment du solide et ca arrête jamais. Mais bon... Normal quoi.

avatar PiRMeZuR | 

Toujours ce même débat sur la discrimination positive. Et toujours les mêmes arguments pour en réfuter l'intérêt... Renseignez-vous, instruisez-vous plutôt que de ressortir tous ces poncifs.

avatar TmrFromNO | 

Surtout qu'en Europe on aura aussi la chance d'avoir des élites étrangères bientôt dans nos entreprises, avec tous les médecins, astronautes, scientifiques, chercheurs, ingénieurs et tout qui arrivent chez nous depuis des mois en provenance de Syrie et d'ailleurs. Ca va faire un bien fou à nos entreprises.

avatar aldomoco | 

La tolérance, c'est comme les parachutes, quand on n'en a pas, on s'écrase.

avatar 8enoit | 

@aldomoco :
Tolérance, ce mot fourre-tout, qui rime si bien avec indifférence. Et qui n'implique nullement le respect ni la fraternité. Cette injonction sociale de tolérance est une valeur négative car on est amené à tolérer n'importe quoi, et c'est quand l'irréparable est commis qu'on rétropédale.

avatar aldomoco | 

@8enoit

...cela n'engage que toi, j'ai pas dit tollé rance :-(

avatar pat3 | 

1) ce n'est pas parce qu'on fait de la discrimination positive qu'on invalide le critère de compétence. Ce poncif entretient l'idée que quelqu'un issu d'une minorité est forcément plus con qu'un blanc. Ça veut juste dire qu'à compétences égales, on est obligé à un certain quota de ne pas discriminer par l'origine.

2) MalcolmZ (sic), la question n'est pas de savoir si toi tu as été recruté (grand bien t'en fasse), mais de savoir si on retrouve le quota de diplômé issue de minorité dans les employés de ton entreprise. En gros, t'es le seul noir à y être embauché, étais-tu le seul noir à sortir de ta promo? Parmi les noirs, arabes et autres de ta promo, combien ont trouvé du travail? Est-ce dans une même proportion que les blancs sortis de ta promo?

Bref, toujours les mêmes raisonnements de comptoir et de caste pour ne pas voir les évidences de la blanchité (renseignez-vous si le terme vous choque, il ne vient pas de moi): dans le discours du dominant, il y a toujours le mythe de la naturalité de la domination, qui fait abstraction de toutes les structures sociales construites pour la maintenir. Au point que lorsqu'une exception existe, celui qui en bénéficie se croit "élu", spécial. Mais non, MalcolmZ, tu n'est pas exceptionnel, tu n'es qu'une exception.
Les structures de domination financière font que les riches s'enrichissent toujours plus, si vous comprenez ça, vous pouvez comprendre la domination blanche.

avatar arlonjohn | 

A "compétences égales"

Il n'y a jamais de compétences égales, il y a toujours plus fort que soi.

Le but d'un recruteur c'est de choisir le meilleur , Si le candidat afro américain est meilleur que le blanc, il faut le prendre. Et inversement.

Si on arrive pas à départager.. et bien, inventer des défis, des missions temporaires, que sais-je, qui permettra de juger la COMPETENCE.
Se reposer sur un quota pour départager au final, c'est de la pure connerie!

Si j'étais noir, asiatique ou hispanique, et que je savais au final que j'ai été recruté parce qu'il fallait remplir un quota, j'aurais honte, sincèrement.

avatar lmouillart | 

On parle d'une boite qui recrute plus de 10 000 personnes par an, et non une seule et unique personne.

---
Ce qui est amusant c'est que dans nombres de startup ou boites concurrentes, les autres population occupent des postes très haut placé et remplissent haut la main leur mission.

---
La compétence n'est qu'une des composantes des profils qui sont recrutés.

avatar arlonjohn | 

J'ose espérer qu'ils choisissent sur des critères de compétences, de sociabilité ( si ils trouvent un candidat agréable ou pas ), et non sur des quota de couleur de peau...

Sinon ça fait peur ...

avatar Glop | 

Les structures de domination financière font que les riches s'enrichissent toujours plus, si vous comprenez ça, vous pouvez comprendre la domination blanche.
Comme si les riches étaient immunisés contre la faillite et les revers de fortunes ! Quand à la domination blanche, elle est plutôt discrète en Chine et au Japon.

avatar arlonjohn | 

" 7% des cadres sont Hispaniques (+1% par rapport à 2014), mais si les embauches d’employés provenant de minorités pour ces postes à responsabilité sont en hausse, les pourcentages ne changent pas puisque les embauches de salariés blancs ont connu une croissance similaire."

Ah oui d'accord, donc concrètement il faudrait embaucher moins de blancs pour du coup équilibrer.

Du coup, les compétences, on s'en branle ? Faut absolument égaliser les embauches, donc si on passe à la trappe le futur steve jobs parce qu'il est blanc, c'est pas grave, au moins il y aura à part égales des hispaniques, des asiatiques, des afro américains, dans l'entreprise.

RI-DI-CU-LE

avatar 8enoit | 

Les aides sociales OK,
Les discrimination positives ou négatives NON

Pages

CONNEXION UTILISATEUR