Nouveaux Mac : « Suer sur les détails »

Mickaël Bazoge |

Apple a offert au journaliste Steven Levy une opportunité rare : pouvoir jeter un œil derrière le lourd rideau qui cache la conception des Mac. L'Input Design Lab, situé à quelques kilomètres du quartier général de Cupertino, est l'endroit où les ordinateurs et leurs périphériques sont élaborés — avec le soin tout particulier qui est la marque de fabrique de la marque, évidemment.

De gauche à droite : Brian Croll, John Ternus et Kate Bergeron, trois capés de l'Input Design Lab — Cliquer pour agrandir

Il a ainsi pu en savoir plus sur un problème qui a agité l'équipe en charge du développement de la nouvelle souris, la Magic Mouse 2 : vers la fin de la conception du mulot, les ingénieurs ont découvert que le bruit généré par le périphérique lorsqu'il glissait sur le bureau n'était pas bon. « Nous avons changé l'architecture du pied », explique Kate Bergeron, vice-présidente pour l'écosystème produits et technologies.

Le fautif résidait dans les patins en polycabornate à l'arrière de la souris. « Quand vous modifiez la masse du produit et que vous changez la fréquence de résonance du produit, soudain le pied que nous aimons n'est plus aussi génial qu'avant », décrit John Ternus, vice-président pour le Mac, l'iPad, l'écosystème et l'ingénierie audio. Il a fallu revoir la haute densité du polyéthylène utilisé dans le pied, puis procéder à de fastidieux tests pour savoir quel prototype générait le meilleur son.

« Suer sur les détails », c'est la phrase-clé de cet article qui fleure bon, par moment, le publireportage tout à la gloire d'Apple. Néanmoins, on y apprend plusieurs choses comme cette histoire de pied de souris, ou encore la volonté d'Apple de continuer à produire du Mac alors que les terminaux mobiles sont de plus en plus taillés pour les besoins les plus courants des utilisateurs. « Ce n'est pas aussi simple », déclare Phil Schiller.

Nous sommes à un moment excitant où plusieurs idées se font concurrence dans nos vies informatiques. C'est génial, nous adorons ça. Et nous avons réfléchi longtemps sur les choix que nous voulons proposer à nos clients. Il y a l'iPad qui peut faire beaucoup des choses que l'on peut faire avec un PC, à tel point que beaucoup de personnes choisissent d'en faire leur ordinateur principal. C'est encore plus vrai avec l'iPad Pro. Mais ce n'est pas pour tout le monde. Il y a d'autres personnes qui décideront que rien n'arrive à faire les choses dont ils ont besoin dans leurs vies aussi bien qu'un Mac.

L'Apple Watch, l'iPhone, l'iPad, le Mac : « Ce sont tous des ordinateurs », indique le vice-président en charge du marketing, qui décline les usages de chaque appareil. Avec la montre, on doit en faire plus depuis son poignet de manière à éviter de sortir son smartphone. Avec l'iPhone, on doit en faire plus pour éviter d'utiliser l'iPad. La tablette doit elle éviter de se poser devant son bureau pour utiliser un Mac.

Cliquer pour agrandir

Mais alors, à quoi peut bien servir un ordinateur ? Le Mac est censé faire mieux et plus que ce qu'aucun autre ordinateur ne peut accomplir, « être de plus en plus puissant et compétent, afin que nous puissions nous servir d'un ordinateur pour ses capacités. Si tout ce qu'il sait faire, c'est de concurrencer les portables et être plus fin et léger, alors il n'a pas besoin d'exister ». Quand on voit le MacBook Retina, c'est pourtant l'impression qui s'en dégage : tout pour la finesse et la légèreté, pas grand chose pour les performances ou la polyvalence.

Mais cela n'empêche pas Apple de commercialiser, bon an, mal an, 5 millions de Mac chaque trimestre. Et les nouveaux iMac lancés aujourd'hui dans une certaine discrétion (Apple en a fait bien plus pour l'Apple Watch Hermès, voire… le lancement des livres enrichis Harry Potter !), ont été conçus pour soutenir cette activité prise très au sérieux par le constructeur.

Cliquer pour agrandir

« Nous voulions vraiment que l'iMac soit Retina », indique John Ternus. Et les écrans des iMac 21 pouces ont été améliorés grâce à une nouvelle technologie qui leur offre un gamut de couleurs plus large. « Cela veut simplement dire que nous pouvons afficher une palette de couleurs plus large », décrypte Tom Bogar, directeur senior pour le hardware Mac. Les iMac prennent en charge le nouveau standard P3, créé par l'industrie du film afin de dépasser le sRGB que les écrans Retina des Mac respectent à 100%. « Nous sommes très fiers de cela », s'enorgueillit Bogar, « beaucoup d'écrans ne vont pas jusqu'à 100% ». Avec le support de P3, qui se veut 25% plus large que le sRGB, les iMac poussent encore plus loin la fidélité aux couleurs.

Apple a mis au point une solution impliquant une nouvelle manière de coder les DEL générant des rouges et des verts de haute intensité, passés ensuite dans un filtre coloré afin de créer l'intégralité du gamut de couleurs. Il a ensuite fallu dénicher le sous-traitant capable d'exploiter une telle prouesse. Le constructeur avait sous la main une alternative, quantum dot, finalement rejetée car elle utilisait du cadmium, un élément toxique.

En bout de course, le résultat sera surtout visible avec les images RAW des reflex. P3 se destine clairement à la clientèle des photographes. Comme l'explique Apple, le grand public se dira simplement « Je ne sais pas pourquoi, mais les photos rendent mieux ».

Cliquer pour agrandir

Phil Schiller a également, une fois de plus, défendu la version d'Apple : un seul système ne peut satisfaire tout le monde. OS X et iOS, bien qu'interdépendants, sont conçus pour des usages différents. C'est pourquoi l'iMac n'a toujours pas (et n'aura jamais, sans doute) d'écran tactile. Il est inconfortable de lever le bras et de tapoter sur un écran de bureau (en ira-t-il de même avec l'iPad Pro et le Smart Keyboard qui obligeront l'utilisateur à de telles contorsions ? Évidemment, Schiller ne le dit pas).

Ce n'est pas le choix de Microsoft, qui a conçu Windows 8 et 10 pour équiper tous les appareils quelles que soient les interactions qu'ils proposent aux utilisateurs. À ce propos, Schiller a eu ce mot concernant les nouveaux produits annoncés par l'éternel rival il y a quelques jours : « C'est incroyable qu'en un seul événement, [Microsoft] ait validé tout ce qu'Apple fait, et nous estime comme le standard. C'est très flatteur ».

En ce qui concerne les nouveaux périphériques d'entrée, Schiller indique que le choix des batteries qui remplacent finalement les piles a été fait « pour l'environnement » (même s'il n'est pas question de pouvoir remplacer la batterie…). Comme on l'imagine, l'Input Design Lab a conçu de nombreux prototypes, dont un en particulier pour le clavier dont les touches étaient plus grandes. À un moment donné, Apple avait emprunté un chemin beaucoup plus extrême pour cet accessoire, mais finalement l'entreprise a un petit peu reculé. Le résultat final n'en reste pas moins très minimaliste.

Les fortes têtes de l'Input Design Lab le savent : ils n'auront jamais terminé leur œuvre. « Malgré toutes ces années avec les Mac, il y a encore tant à faire », a entendu le journaliste. « C'est comme un grand huit, quand vous en sortez, vous voulez y retourner encore. Il y a tant à faire ».

avatar marc_os | 

@Sostène Cambrut :
Tu dis d'abord "je suis pas sûr" puis affirmes "il y a un vide juridique."
Faudrait savoir :
Tu sais ou tu sais pas ?

avatar albert-a-l-ouet | 

Renseigne toi Sur hackintosh Montréal. ;)

J'adore OS X, mais je n'ai jamais vraiment adhéré a la politique d'apple et à son manque totale de cohérence des ses prix. Quand je regarde les iMac j'ai l'impression qu'il manque le mac fixe qui me corespond. Si la communauté d'hackintosh est si grand c'est qu'il y a une raison.

Les besoins des utilisateurs évoluer et vu la capacité qu'ont les imac (après 2012) a évolué c'est sur que beaucoup sont obnubilés et préfère passer du côté obscur :D

avatar Lopokova Lydia | 

@albert-a-l-ouet

"Si la communauté d'hackintosh est si grand c'est qu'il y a une raison."

Très difficile d'évaluer la taille de cette communauté, la seule chose assez évidente c'est que si elle représentait un réel problème Apple retrait la vie bien plus difficile à ce qui veulent s'adonner à cet exercice.

Hormis ce qui se sont essayé à vendre des machines non-apple tournant sous OS-S, Apple est plutôt aisé bienveillant et ne se fatigue pas pour contenir le mouvement.

Honnêtement ce me semble être de l'orde du microcosme au regard des chiffres de vente d'Apple.

avatar en ballade | 

@Lopokova Lydia :
Tu confonds le marché des phones de ceux des macs qui ne représentent pas grand chose.

avatar Lopokova Lydia | 

@en ballade

???

De quoi parles-tu ici ?

Nous discutions des Hackintosh, je vois vraiment pas ce que ton propos implique dans ce cadre ???

Au delà du hors sujet, pretendre que les ventes de Mac ne represente pas grand chose est une sacrée ineptie. L'activité Mac d'Aplle fait baver d'envie bien des acteurs de l'indutrie.

avatar Wise | 

Sur hackintosh depuis 2008 je ne peux que conseiller cette solution bcp plus pérenne car modulable.

avatar Mémoire Cache | 

J'ai résisté tant bien que mal, mais là à force de tirer sur la corde, elle a fini par lâcher.
Proposer des dd à des ordi de plus de 2000 euros ça passe plus désolé.

avatar Sostène Cambrut | 

@Mémoire Cache

Je suis passé par le hackintosh avant de switcher, et c'est une solution qui a ses qualités et ses défauts.

- Les plus c'est que tu peux te monter une machine sur mesure avec des composants moins coûteux, et mettre le paquet sur les éléments essentiels.

- Les moins c'est que rien ne garantit que ta machine supportera correctement les nouveaux OS sur la durée, et qu'il faut toujours avoir un disque dur de secours avec la dernière version stable du système installé dessus pour éviter les bévues, en particulier si tu l'envisages comme une machine professionnelle.

Ça demande un peu de travail de recherche pour être certain d'acheter un matériel bien reconnu, et faire en sorte que toutes les fonctions du système répondent correctement.

Mais avec le bon matériel c'est pas plus compliqué d'installer OSX que d'installer Linux voire Windows.

avatar marc_os | 

@Mémoire Cache :
Mais allez-y, et arrêtez de chouiner, « Ouiinnn, Apple il est méchant y fait rien que m'embêter ! »

avatar fautedegout | 

Le connecteur de charge SOUS la souris, c'est juste la blague la plus énorme de ce publireportage à 2 balles....

ENORME je vous dis....

avatar vince29 | 

A voir si cette clause tiendrait devant un tribunal

avatar poco | 

Que font les associations de protection des animaux!

Foutez la paix à ces pauvres diptères chez Apple!

avatar 0MiguelAnge0 | 

Tous les 3 ont l'AW! Cela pue la communication pomesque derrière...

avatar tbr | 

@0MiguelAnge0 :
"Tous les 3 ont l'AW! Cela pue la communication pomesque derrière..."

Et s'ils avaient porté chacun une Microsoft Band ou bien la dernière montre Samsung, voire une Pebble, est-ce que ça t'aurait conforté dans ton jugement, ta recherche de véracité ?
Tous les trois portent cette montre PARCE QUE... Ils bossent pour Apple. Aussi simple que ça, et logique.

avatar Rez2a | 

Je partage pas tout le bashing qui est fait sur la souris et son port de recharge situé sur le dessous. Si l'autonomie est réellement d'un mois et qu'il faut 2h pour une charge complète, alors c'est un non-problème.

Il pourra se passer des jours entre le moment où l'OS préviendra que la batterie commence à être à plat et le moment où on devra la charger, autant dire que personne ne sera coupé en plein travail parceque sa souris sera en train d'être chargée.

En revanche cette opération de com sur l'attention au détail est de la bonne PR Apple tout crachée mais je la trouve minable, une fois n'est pas coutume.

En gros les mecs d'Apple nous expliquent que le bruit d'un glissement de souris peut être inacceptable au point de retravailler le produit, par contre les grattements du DD à 5400 tours qui équipe le nouvel Mac Retina ne les dérangent pas plus que ça. Bravo les gars.

avatar Katsini | 

Ils sont pathétiques avec leurs bouses au poignet.
Pour en arriver là, c'est à pleurer.
Feraient mieux de s'acheter un cerveau et vraiment faire preuve D'INNOVATION.

avatar Horfilas | 

@Katsini :
Propose ta candidature à Apple si tu es si intelligent que ça :-)

avatar BGB | 

Les mecs ils te racontent l'importance du bruit, des détails etc... Et ils te pondent une prise de chargement sur le ventre de la souris...

avatar whocancatchme | 

Je cherchais ce commentaire

avatar larkhon | 

J'aime bien quand il dit que Microsoft reconnait ses produits comme des standards... L'iPad Pro n'a rien à voir avec un succès relatif de la Surface Pro?

avatar jerome74 | 

"puis procéder à de fastidieux tests pour savoir quel prototype générait le meilleur son" : non mais je rêve! La Mighty Mouse (la souris filaire) est toujours au catalogue au bout de 10 ans, et pourtant elle est totalement inutilisable: la bouboule s'encrasse au bout d'une seule journée et se bloque, et il n'y a aucun moyen de la nettoyer. Franchement, avant de suer sur les détails, faudrait peut être d'abord s'intéresser aux fonctions de base, non? Et proposer une souris filaire simple, abordable et fiable.

avatar HugoBoss | 

Ah j'aime Apple qui mets un DD 5400 tours minutes tout pourri dans une belle machine, quel soucis du détail en effet... Et l'option SSD 512 go à 600 boules, splendide...

J'ai un MBPro 13 pouces non retina de 2012 et je vais finalement le garder encore longtemps ! Alors que je comptais passer sur un iMac.

Après, on s'adapte... déjà pour l'iPhone je viens de passer à l'ennemi avec un Motorola Moto G au rapport qualité prix imbattable. Apple fait toujours des bons produits, mais le rapport qualité/prix n'est plus acceptable, sauf pour l'iPad.

avatar melaure | 

Vous êtes sur que le nom du labo, ce n'est pas le "Restrain Lab" ? Les maïtres du bridage ...

avatar ziggyspider | 

Il ont du sacrément suer pour trouver comment rendre la magic Mouse 2 inutilisable pendant la charge!

avatar whocancatchme | 

On sue sur les détails mais par contre recharger la souris par le bas, no problem

Pages

CONNEXION UTILISATEUR