Spring forward : le keynote disponible en podcast

Anthony Nelzin-Santos |

Le voici sous forme de podcast, dans votre choix de basse ou de haute définition, le hourvari printanier d’Apple. L’occasion de voir ou de revoir un Tim Cook tombé du pageot plus tard qu’à l’habitude, la présentation lénifiante de Jeff Williams, les vidéos de l’agélaste Jony Ive, et la logorrhée de Kevin Lynch. Mais aussi de profiter du melliflu de la voix de Phil Schiller, et de l’apparition de la sylphide Christy Turlington Burns, VRP de luxe d’une Apple Watch dont on sait désormais qu’elle n’a rien d’une toquante patraque.


avatar iGeek07 | 

Il faut dormir Anthony! ;)
Je vais utiliser le dictionnaire d'iOS et apprendre plein de mots ^^

avatar Alberto8 | 

Tiens , macG c'est mis au chinois !

avatar Ken-de-barbie | 

Assez bonne description des keynotes sous Tim Cook

avatar Malvik2 | 

Comment diable peut on laisser la présentation d'un device aussi important pour Apple au mr complètement soporifique qui a présenté son logiciel hier et en septembre dernier...??
C'est un mystère pour moi, sa présentation était d'un ennui mortel et n'a absolument pas donné envie; que nous somme loin de la présentation de l'iPad par Steve Jobs...

Mais sans tout le temps revenir au passé on a déjà vu que Craig-j'ai oublié son nom-! Était un véritable show man, quel dommage de ne pas l'utiliser

avatar jazz678 | 

@Malvik2 :
"Comment peut-on laisser la présentation..."
Parce que c'est lui le boss et personne d'autre ! Il fait le job(s) ;0)
Honnêtement je ne le trouve pas plus "soporifique"que SJ en son temps
Ce qu'on lui demande c'est de présenter des produits. Pas de faire un sketch

avatar Malvik2 | 

@jazz678 :
Je ne parle pas de Cook, du gars qui a présenté l'Apple watch

avatar scanmb (non vérifié) | 

Chuis daccord !
C'est tout qu'est-ce que je pensais !

LOL !

avatar Yohmi | 

J'ai par extraordinaire atterri sur cette brève dont je n'attendais goutte, et grand mal m'aurait pris de forfaire à ce truculent entrefilet qui me recréât dès potron-jacquet. Moult merci gazetier pour votre difficultueux articulet, je me félicite de m'y être attardé le séant posé sur mes cabinets.

Et je me joins à la vindicte populaire qui réclame que l'on étêtât le falot Lynch. Il est chiant comme la pluie.

CONNEXION UTILISATEUR