Rapport sur la diversité : l'employé type chez Apple est un homme blanc [màj]

Mickaël Bazoge |

Comme annoncé par Tim Cook début juillet, Apple a livré son premier rapport sur la diversité de ses personnels. Une pratique de transparence de plus en plus courante dans les entreprises de la Silicon Valley : Facebook comme Twitter s'y sont récemment pliés, et il ne fait guère de doute que beaucoup d'autres vont emboiter le pas d'Apple. Pour l'occasion, le constructeur de Cupertino a mis en ligne une page web, une vidéo, ainsi qu'une lettre ouverte de Tim Cook. Mais évoquons d'abord les données brutes : 55% des 98 000 employés d'Apple sont blancs, 15% asiatiques, 11% hispaniques, 7% noirs. 2% sont d'origine métissée. 30% de ces mêmes salariés sont des employéEs.

À des fins de comparaison, Apple livre des statistiques plus générales sur les origines ethniques des employés dans les entreprises technologiques (54% blancs, 23% asiatiques, 7% hispaniques, 6% noirs) et non technologiques (56% blancs, 14% hispaniques, 9% asiatiques, 9% noirs). La diversité chez le constructeur de Cupertino est donc plus ou moins en phase avec le reste de l'industrie américaine… mais cela ne suffit pas pour Tim Cook.

« Notre définition de la diversité va au-delà des catégories traditionnelles de race, genre et ethnicité », écrit le CEO dans la lettre ouverte qui accompagne ces données. « Elle inclut des qualités personnelles qui ne sont généralement pas mesurées, comme l'orientation sexuelle, le statut de vétéran, ou le handicap. Ce que nous sommes, d'où nous venons, et ce que nous avons expérimenté influent sur la manière dont nous percevons et résolvons les problèmes ».

Tim Cook à Austin, dans l'usine de production du Mac Pro.

En tant que PDG, Tim Cook n'est « pas satisfait avec les chiffres publiés sur cette page web. Ils ne sont pas nouveaux pour nous, et nous travaillons dur depuis quelques temps pour les améliorer ». Apple a réalisé des progrès dans ce domaine, énonce t-il, et « nous nous engageons à être aussi innovant pour améliorer la diversité, que nous le sommes pour le développement de nos produits ».

Tim Cook se dit fier de travailler avec Eddy Cue, Angela Ahrendts, Lisa Jackson et Denise Young-Smith qui tous, d'une manière ou d'une autre, apportent une plus grande diversité au sein de l'entreprise. Il rappelle aussi l'arrivée toute récente de Sue Wagner au sein du conseil d'administration. Le CEO donne aussi l'exemple de Kim Paulk, Spécialiste dans un Apple Store de New York, dont les problèmes de vue (elle reçoit l'aide d'un chien guide d'aveugle baptisé « iDog ») et d'audition ne sont pas un frein au très bon travail qu'elle accomplit tous les jours.

Cook rappelle également l'investissement de 100 millions de dollars pour l'initiative ConnectED de la Maison Blanche visant à équiper les écoles défavorisées. Sans oublier l'engagement d'Apple auprès des populations LGBT (la société est partenaire de Human Rights Campaign, la plus importante organisation LGBT aux États-Unis). Enfin, le PDG d'Apple évoque les 50 ans du Civil Rights Act, qui a déclaré illégale la discrimination reposant sur la « race », la couleur, la religion, le sexe ou l'origine nationale.

Mise à jour — La vidéo est désormais lisible depuis le compte YouTube d'Apple. Sa narration est assurée par Denise Young-Smith, promue vice-présidente aux ressources humaines en février.

Exemple parfait de l'« ascenseur social » d'Apple, cette ancienne employée d'Apple Store (elle a été recrutée en 2000 pour occuper un poste de directrice RH) a gravi les échelons jusqu'à remplacer Joel Podolny, parti s'occuper de l'Apple University.

Pour aller plus loin :
avatar Zouba | 

Caricature pour ne pas aborder les vrais sujets important. Tellement habituel…

avatar 8enoit | 

L'émission de ce genre de statistiques, qui est entré dans les mœurs dans un certain nombre de pays occidentaux, ne laisse pas d'étonner car à l'évidence, la qualité ou la réussite d'une entreprise ne se justifie en rien par le profil racial de ses membres.

À y réfléchir, ces nouveaux réflexes sont un legs de l'histoire récente. Une sorte de déclaration de bonne foi en guise de réparation pour les actes commis par nos ancêtres envahisseurs (l'Afrique noire, le Magreb, les Peaux Rouges, l'Inde, etc). Il faudra sans doute beaucoup de temps pour dépasser la culpabilité née de l'époque coloniale et ses atrocités - qu'il faut en effet regarder en face - et parallèlement accepter de voir les effets négatifs de la décolonisation ainsi que les aveuglements de l'antiracisme, et avoir ainsi un regard moins émotionnel sur notre histoire.

avatar marc_os | 

8noit a écrit : « Il faudra sans doute beaucoup de temps pour dépasser la culpabilité née de l'époque coloniale et ses atrocités [...] et parallèlement accepter de voir les effets négatifs de la décolonisation »

Et bien, c'est du gratiné.
Il faudra surtout beaucoup de temps pour que les richesses volées aux pays colonisés et dont profitent les descendants des esclavagistes soient restituées à leurs propriétaires, de même que certains bien juifs spoliés ont été rendus.
Surtout si on considère que les gouvernements fantoches mis en place après les décolonisations sont à la solde ou à la merci des pays riches, directement ou via le FMI qui impose des politiques économiques aux seuls profits des pays riches devenus riches en partie sur le dos des personnes qu'elles continuent à exploiter. (Cf. toutes les ressources naturelles pillées par les grandes compagnies avec l'aval des États africains - ou autres, cf. Birmanie).

avatar PiRMeZuR | 

Vous partez dans tous les sens. Cet article parle des États-Unis, pays construit par l'immigration ancienne et récente, et défenseur de la décolonisation (mais aussi le plus impérialiste, j'en conviens).

Cependant, il ne s'agit, à l'échelle du pays ou d'une entreprise comme Apple, pas d'une culpabilité fantasmée. Comme expliqué dans un précédent commentaire, l'intégration des minorités est le plus gros défi que les É-U doivent relever s'ils veulent rester la première puissance économique mondiale.

En France, il s'agit surtout d'améliorer le climat social. Les "aveuglements de l'antiracisme" sont surtout une bonne excuse des gens qui refusent de remettre en question leur comportement vis-à-vis de ces changements.

avatar Zouba | 

Thèses habituelles du FN qui tente de justifier que l'absence de diversité dans les entreprises ou chez nos élus est normale. C'est racisme, parfois teinté de xénophobie, pur et simple.

avatar 8enoit | 

(J'oublie de citer le choc sans précédent que fut la Shoah en 40-45)

avatar demenla971 | 

@8enoit

Tu n'as pas tord dans un certain sens, la réussite d'une entreprise comme tu le cites n'es pas liée à un profil racial. Cette étude prend sens car elle permet de se rendre compte que les minorités soient intégrées (bien entendu il faut être bon pour le job) et permet de gommer le racisme tel qu'il soit, n'oublions pas qu'il n'y a pas que le racisme de couleur, il existe le sexisme, et le racisme basé sur l'apparence physique "les moches". Je trouve que ces statistiques permettent un mieux vivre car elles contribuent à l'acceptation de l'un par l'autre. D'un autre point de vue les minorités se doivent d'être forte et d'avoir l'esprit entrepreneurial. Il n'y a qu'avec des communautés fortes que les lignes bougent, dans le cas contraire rien ne sert de gesticuler.

avatar Jeckill13 | 

La vrai ségrégation c'est de se poser la question de l'ethnie d'une personne. Si l'on parle d'égalité il y a 100% d'humain. Si l'on commence par dire tant de tel type tent d'un autre on ne par le plus d'égalité puisque que l'on fait une différence.

avatar Karybout | 

Hé oui et c'est comme ca qu'on entre dans la complexité, les systèmes dynamique, les hiérarchies stratifiées, la sociocratie qui remplacera notre démocratie moribonde qui dorénavant n'engendre qu'extrémisme, etc ... mais bon, là on a bien, 50 ans d'avance.

Pour le moment la politique est à la victimisation généralisée de tout le monde pour ne pas faire de jaloux ... jusqu'au jour on on s'apercevra un peu tard que la mixité ou le métissage organisée (à contrario du métissage ou de la mixité non-organisée) n'est pas autre chose que de l'eugénisme et une tentative de normativité de l'être humain dans une sorte mondialisation sociologique qui aura des implication bien plus profonde que la mondialisation économique.
En attendant, en France, si tu es un homme, blanc, hétérosexuel, marié avec 2 enfantes t de la classe moyenne tu vas prendre à mort !
M'etonnerait pas que dans 10 ans il ne trouve plus de boulot parce que untel ou untel fait parti d'une communauté à privilégier pour cause de discrimination positive.

avatar marc_os | 

Karybout a écrit :« En attendant, en France, si tu es un homme, blanc, hétérosexuel, marié avec 2 enfantes t de la classe moyenne tu vas prendre à mort ! »

On croirait entendre les fantasmes de l'extrême droite :
"Les français de souche sont en danger !"
Mais oui, c'est ça.

avatar Karybout | 

Niveau 0 du commentaire :

1- extraction d'un élément et un seul élément pour ré-orienter de façon tout à fait différente le discours (à sa guise).
2- extrémisation du commentaire : le cas typique de tueur de démocratie : quelque chose le dérange, alors il déforme, il simplifie, radicalise et extrémise le débat au point de le détruire ... et général, c'est lié à l'incapacité à entrer dans la complexité et à manipuler simultanément des informations multiples.

avatar demenla971 | 

@Karybout

N'exagères pas, pas d'accord avec ta dernière phrase. Les minorités doivent s'organiser et créer du business, il n'y a que comme cela qu'elles seront respectées cf communauté asiatique.

avatar Karybout | 

C'est tout à fait exacte, mais ca c'est du communautarisme et, c'est une nécessité pour évoluer au sein d'une société ou d'un monde plus large, puis vient l'individuation, puis l'ouverture et à l'accueil aux autres communautés (rien à voir avec le mélange forcé d'individu prôné par la mixité politique).

avatar demenla971 | 

@Karybout

N'exagères pas, pas d'accord avec ta dernière phrase. Les minorités doivent s'organiser et créer du business, il n'y a que comme cela qu'elles seront respectées cf communauté asiatique.

avatar Cem | 

Objectif louable.
Mas quelles sont les % au niveau national (USA?).
Par exemple, si les asiatiques représentent 15% de la population aux USA, il ne serait pas choquant d'avoir un % semblable au sein de l'entreprise. idem pour les autres.

avatar marc_os | 

@8enoit :

Vous mélangez deux concepts différents. Avez-vous entendu parler des faux amis ?
Et bien de même que "eventually" ne veut pas dire éventuellement, le mot "race" dans son usage américain ne veut pas dire race. Le mot race anglophone est un terme sociologique. Alors que le mot race en français comme en allemand est un terme disons zoologique (me manque le bon terme là maintenant) : on parle de races de chiens par exemple. Or il n'existe pas de races humaines en ce sens. Les nazis ont bien essayé de définir une race blanche à leur tour, mais ils n'y sont pas arrivé. Et pour cause ! Elle n'existe scientifiquement pas. Il n'y a donc pas une lubie de Hollande. Et si on trouve le mot race dans des termes juridiques, c'est pour interdire les discriminations brasées sur ces supposées races.

avatar marc_os | 

@Wolf :

C'est certainement pour ça qu'on trouve une grande mixité dans les services informatique des grandes banques françaises : C'est la compétence qui compte.
Mais alocs comment expliquer la quasi inexistante de cette mixité dans tous les autres services de cadres où 99% des employés sont bien blancs et pourraient se prétendre "de souche" ?

avatar alinf34 | 

Donc pour réaliser cette statistique Apple a demandé à TOUS ses salariés leur appartenance ethnique.
Soit Apple a recruté 99 % de débiles prêts à répondre à n'importe quoi sur leur intimité, soit ils ont été contraints de le faire. Je penche clairement pour la deuxième option. Quelle était la contrainte au fait ?

avatar XiliX | 

@alinf34

C'est plus une question curturelle. Aux Etats Unis ce genre de question est tout à fait normal. En Asie aussi. Certains pays européens, n'ont aucun problèmes aussi. C'est surtout en France qu'il y a ce genre de pudisme. Idem quand on parle d'argent et de salaire en France.

Donc avant de traiter les autres de débiles, pose toi d'abord cette exception curturelle. Et tu auras l'air moins...

avatar alinf34 | 

En France, de telles statistiques sont interdites. Même l'INSEE ne peut recueillir et utiliser de données sur l'origine ethnique des Français pas plus que sur leur croyances religieuses d'ailleurs.
Créer des fichiers sur ses salariés où figureraient de telles mentions est sévèrement réprimé par la loi.

Cet article met en exergue une vision très anglo-saxonne du monde du travail. Cela choque tout le monde sur ce forum, c'est une saine réaction éthico-culturelle.

En France la seule obligation qui est faite en terme de signalement de catégories de salariés porte sur le nombre de travailleurs handicapés dans le cadre de la loi de 2005, la majorité des employeurs français se régalant d'ajouter un second handicap aux handicapés pour une sévère restriction de l'accès à l'emploi au point où le législateur a été amené à créer ce système de bâton/carotte en 2005.
Même avec cette loi le taux de chômage est encore le double du taux national chez les handicapés en recherche effective d'emploi, alors que le taux de qualification des travailleurs handicapés et au moins équivalent, voire même parfois supérieur à celui des personnes non handicapées.

avatar Jeckill13 | 

Cela choque tout le monde sur ce forum, c'est une saine réaction éthico-culturelle.

Ou alors il y a une bonne dose d'hypocrisie aussi. Car tant que c'est pas proche de soi on peut toujours déblatérer et philosopher sur le pour ou le contre du comment du pourquoi. Maintenant va installer une famille nombreuse de "migrants" (pour être politiquement correcte et ne viser aucune ethnie particulièrement) et tu verras que l'attitude des personnes "bien pensantes" va se modifier envers "ces gens là" comme on peut entendre en qualificatif.

avatar Le docteur | 

Comment peut-on "travailler dur" pour "améliorer" "les chiffres" de la "diversité" ?
Ce mélange de myopie manageriale et d'éthiquement correct me fiche la nausée. L'éthique managero-gestionneriale, c'est un peu comme si on demandait à un orchestre de fanfare aidé de ses majorettes d'organiser un ballet classique.

avatar Zouba | 

Cela s'appelle être bon gestionnaire et Tim Cook est parfaitement dans son rôle. Une société de 100 000 employés se doit de tendre à représenter les différences ethniques ou de préférences sexuelles des pays où elle est installée.

De plus, d'un point de vu strictement commercial, dans des États-Unis où il y a aura bientôt plus d'hispaniques que de blancs-WASP, prôner la diversité dans son entreprise, est une stratégie commerciale tout à fait intéressée et compréhensible.

Je n'aurais personnellement aucune envie de soutenir une entreprise qui discrimine les gens qui me ressemblent en lui achetant des produits qui génère un bénéfice lui permettant de prospérer et de perpétuer cette discrimination.

avatar Le docteur | 

Je pense que tu n'as pas compris où ça coince, pour moi...

avatar Le docteur | 

... dans mes mauvais jours, j'ajouterais "ou à un chimpanzé de jouer du Shakespeare"...
[explication plus loin pour les mal comprenants et/ou surfeurs pressés qui me prêteraient des idées que je n'ai pas en réagissant de façon pavlovienne sur un mot]

Pages

CONNEXION UTILISATEUR