Le marché aux puces d'Apple

Christophe Laporte |
Si dans ses discours officiels, Tim Cook n’hésite pas à répéter que l’enjeu majeur pour Apple est de marier le matériel, le logiciel et les services (ce dernier point prenant de plus en plus d’importance), sa mainmise grandissante sur le hardware au fil des années devient impressionnante.



Il y a quelques années, Steve Jobs affirmait qu’il était temps pour Apple d’entrer dans le « chip business ». Cela a commencé avec le système sur puce (SoC) A4 sorti en 2010, et qui a trouvé place dans le premier iPad, l’iPhone 4, l’iPod touch de quatrième génération et l’Apple TV de deuxième génération.

Plus les choses avancent, plus Apple fait preuve d’ambition dans ce domaine. Si sa première puce était grandement inspirée des travaux de Samsung, la firme de Cupertino a progressivement pris son indépendance.

Depuis, Apple n’a cessé d’étonner en enchaînant les acquisitions et les prouesses technologiques. La dernière en date concerne le SoC A6 apparu avec le dernier iPad. Les spécialistes qui ont disséqué cette puce ont eu la surprise de s’apercevoir que la conception des circuits électroniques complexes avait été réalisée en partie manuellement. Un travail titanesque assez unique, qui a permis à Apple d’optimiser au mieux « sa dernière création ». L’immense majorité des fabricants confient cette tâche à un programme informatique qui permet de faire cela automatiquement (lire : L'Apple A6, une puce dessinée « à la main »).

Profusion de rumeurs sur les projets d’Apple



Depuis plusieurs mois, les rumeurs se bousculent concernant les projets d’Apple en matière de semi-conducteurs. Trois informations ou rumeurs ont donné du grain à moudre aux observateurs :

- La première est sans doute la plus fiable des trois. Apple aurait signé un partenariat avec TSMC pour fabriquer la prochaine génération de puces Ax. Prévues pour 2014, elles seraient gravées en 20 nm. L’information a été confirmée par plusieurs journaux économiques, dont le Wall Street Journal (lire : Apple et TSMC auraient enfin signé un accord). Ce n’est pas un secret, Apple cherche à réduire sa dépendance de Samsung et aurait finalement trouvé un accord avec son concurrent taiwanais.

- La seconde, plus surprenante, veut qu’en dépit de cet accord, Apple signe un contrat similaire avec... Samsung. Cette fois, il porterait sur la fabrication de processeurs A9 qui seraient gravés en 14 nm et qui verraient le jour en 2015 (lire : Samsung fabriquerait les processeurs A9 de 2015).

- La troisième rumeur est peut-être encore plus étonnante. Apple serait en discussions avec Globalfoundries pour une éventuelle collaboration. Certains ont même avancé que la firme de Cupertino songerait ou aurait déjà mis la main sur une unité de production de l’ancienne division d’AMD (lire : Apple discuterait avec Globalfoundries pour ses processeurs).




Un GPU Apple en préparation ?



En parallèle à cela, Apple ne semble pas ralentir la cadence sur le plan technique, bien au contraire... Ces derniers mois, elle a constitué un pôle GPU à Orlando, constitué d’un grand nombre d’anciens ingénieurs d’AMD (lire : Apple continue à embaucher chez AMD). L’intérêt pour Apple est tel qu’on est en droit de se demander si la firme de Cupertino ne va pas concevoir son propre GPU pour ses puces dans les années à venir.

Le chantier parait titanesque, mais au vu de tout ce que le Californien a réalisé ces dernières années, rien ne semble impossible. Dans ses SoC, cela reste à ce jour le composant le plus important confié à un prestataire externe, à savoir Imagination Technologies, dont Apple est actionnaire à hauteur d’un peu moins de 10 %.



Mais que cherche à faire Apple ? Il convient pour y voir plus clair de dissocier les aspects technologiques et business. Le premier aspect est sans doute le plus facile à appréhender.

Depuis qu’elle s’est lancée dans l’aventure des terminaux mobiles avec l’iPod il y a plus de 12 ans, Apple va progressivement de plus en plus loin dans sa maîtrise du matériel.

On évoque beaucoup ses projets en matière de processeur, mais la firme de Cupertino a investi dans tous les autres aspects stratégiques de ses appareils : batterie, mémoire Flash…

En ce qui concerne les processeurs, le but ultime pour Apple serait sans doute de concevoir un système sur puce 100 % maison afin de contrôler tous les paramètres possibles. Cela peut être un vrai plus pour Apple, mais cela peut également vite se retourner contre elle le jour où ses puces sont à la traine par rapport à la concurrence.

Et c’est sans doute là qu’il convient de s’intéresser aux aspects économiques de ce business. À ce jour, Apple a besoin de 200 millions de processeurs Ax par an. Et avec les années, ce chiffre est amené a priori à augmenter significativement.

Nul doute qu’une iWatch ou un téléviseur Apple sera doté d’un SoC maison. Et il n’est pas interdit de penser que tôt ou tard, une partie de la gamme Mac pourrait aussi faire le grand saut vers une architecture ARM.



Apple, un client que toute l’industrie s’arrache



Pour gérer de telles quantités, Apple a deux options. La première, la moins crédible, serait qu’elle prenne son destin entre ses mains et qu’elle s’attelle elle-même à la production de ses puces, partant du principe qu’on n’est jamais mieux servi que par soi même.

À l’heure des relocalisations, Apple pourrait ouvrir une ou deux usines ultra-modernes aux États-Unis. On rappellera que le processeur A5 est fabriqué en partie à Austin dans le Texas (lire : Apple A5 : made in USA). Mais ce sont de gros investissements et d’une certaine manière Apple a autant à y perdre qu’à y gagner.

Le second scénario le plus probable est sans doute qu’Apple va profiter de sa position de force pour jouer sur les prix — ce qu'elle fait déjà avec certains composants comme la mémoire flash. Avec 200 millions de processeurs par an — sans oublier le reste (mémoire flash, RAM…) —, Apple est un client que les principaux acteurs des semi-conducteurs rêvent d’avoir, que ce soit Samsung, TSMC ou Intel. Ce dernier a d’ailleurs fait un pas vers Apple. Son nouveau patron, Brian Krzanich, n’est pas hostile à l’idée de laisser la possibilité à ses gros clients de se servir de ses usines pour fabriquer des puces sur mesure (lire : Intel met l'accent sur la mobilité et laisse la porte ouverte à ARM).



Si l’on part de ce principe, il n’est donc pas étonnant qu’Apple discute tantôt avec TSMC pour ses puces en 2014 tantôt avec Samsung pour 2015. Non seulement cela permet de faire baisser les prix, mais en plus, cela permet à la firme de Cupertino de ne pas mettre tous les oeufs dans le même panier. Un adage qu’Apple utilise de plus en plus avec ses sous-traitants ces derniers mois. Travaillant quasi exclusivement avec Foxconn depuis plusieurs années, la firme de Cupertino se tourne de plus en plus vers Pegatron, qui a en charge l’iPad mini et qui produit l’iPhone low-cost

Sur le même sujet :
- A6 : un projet démarré il y a quatre ans
Tags
avatar noLLL | 
article intéressant et bien écrit. thxx
avatar saji_sama | 
Un GPU maison avec un partenariat AMD, les pro Nvidia-Cuda vont tirer la tronche en tout cas ;)
avatar saji_sama | 
C'est la foire aux articles chez MacGé ?pratiquement un article toute les 30min :D
avatar nostress | 
Super article ! C'est vrai qu'Apple essaye de se séparer de ses différents sous-traitants, et ça se remarque, personnellement je trouve que c'est une bonne chose, ça leur donnera plus de marge de manœuvre et des possibilités plus étendues, car ils contrôleront tout leur matériel et techniquement l'adapter comme ils le souhaitent.
avatar tigre2010 | 
Faire leur propre gpu, pour leurs mac ? Ça serait génial s'ils réussissent à faire mieux que nvidia ou amd, et s'ils en faisaient un, ils serait donc adaptable selon leurs loisirs (et donc peut être sur un macbook pro 13", mais je crois que je rêve un peu là)
avatar joneskind | 
C'est typiquement le genre d'article qui me fait rêver. J'adore l'idée qu'Apple se mette à faire du sur-mesure d'un bout à l'autre. Elle a prouvé qu'elle était capable de faire un travail d'optimisation remarquable sur ses machines. L'idée d'un CPU et d'un GPU maison est intéressante, parce que ça signifie qu'Apple va se libérer de sa dépendance aux drivers et qu'elle va investir de front dans OpenCL et OpenGL. Une belle revanche et une petite fierté personnelle serai qu'Apple parvienne à enterrer Windows sur son terrain de jeu - mais on en est encore très loin. En tout cas, voilà une nouvelle qui tord le coup à la possibilité de voir débarquer une licence universelle d'OSX, et ça va devenir difficile de faire du Hackintosh de qualité dans ces conditions. Pas que ça me pose problème, c'est la dernière fois de ma vie que j'achète une tour PC - trop de bruit, trop de poussière, trop d'encombrement, trop de bidouilles. Le futur est déjà passionnant.
avatar Hari-seldon | 
Moi je suis pour mais si ils ne retombe pas dans une incompatibilité avec les autres machines. Qu ils fassent leur cpu gpu oui mais cela ne doit pas demander d efforts supplémentaire aux devs pour rendre leur jeux ,par exemple , compatible. Ne pas refaire les erreurs du powerpc même si ces proco étaient efficace.
avatar SnowRider69 | 
PPC >> Intel >> CPU/GPU Apple... Sur le papier c'est sympa mais quid de la compatibilité ? Il y a déjà eu une vague de mécontents lors du passage a Intel... Je n'ose pas imaginer la crise si on passe (a nouveau) sur du tout Apple... Les éditeurs logiciels vont s'arracher les cheveux...
avatar demenla971 | 
@Snowrider69 : 'PPC >> Intel >> CPU/GPU Apple... Sur le papier c'est sympa mais quid de la compatibilité ? Il y a déjà eu une vague de mécontents lors du passage a Intel... Je n'ose pas imaginer la crise si on passe (a nouveau) sur du tout Apple... Les éditeurs logiciels vont s'arracher les cheveux...' Ils devront s'y faire les dev. Cette alternative peut etre intéressante à deux conditions -la qualité du dit GPU et son optimisation. -fabrication européenne ou américaine. ( je les verrai bien racheter ou s'associer à st micro)
avatar joneskind | 
@Snowrider69 : La transition entre PPC et Intel avait été douloureuse parce qu'à l'époque xCode et l'Appstore n'existaient pas. Aujourd'hui Cocoa est généralisé et xCode sait parfaitement compiler pour du x86 ou du ARM. Alors je ne pense pas que ça posera de problèmes particuliers, sauf à ceux qui persistent à utiliser des vieilleries dans leur code.
avatar Hideyasu | 
Superbe article ! C'est vrai qu'en dessinant une puce maison ils ont quand même fait fort ! Apple a les capacités pour faire du 100% maison, j'espère qu'elle le fera sa sera tout bénéfique pour nous en terme d'optimisation hard et soft. À condition de ne pas être un casse tête pour les développeurs ...
avatar Wolf | 
@nolll : D'un autre côté, vu la signature, le contraire eu été étonnant (je suis fan, et alors ?)
avatar robrob | 
@joneskind Xcode existait a l'epoque du passage PPC->Intel Et ca n'a pas ete particulierement douloureux pour la plupart des applications. A part ceux qui utilisaient des specificites du PPC, le reste etait facile a porter.
avatar MiRouF | 
Très bon article M. Laporte mais qui confirme mes remarques sur l'usage ubuesque du conditionnel sur votre site. Quelle rigolade de lire "L’information a été confirmée (affirmatif) par plusieurs journaux économiques, dont le Wall Street Journal (lire : Apple et TSMC auraient (conditionnel) enfin signé un accord)." Confirmée alors ou pas ? Vrai ou pas vrai ? On ne sait plus trop, un coup c'est affirmatif, un coup c'est conditionnel. Alors on clique sur le lien de l'article, comme ça, juste pour voir et que peut-on lire ? "Selon le Wall Street Journal, TSMC et Apple auraient (conditionnel) enfin signé un accord : le fondeur devrait (conditionnel) donc fabriquer la prochaine génération de puces Ax gravées en 20nm. Samsung restera (affirmatif, qu'est-ce qu'il fait là celui-là ?) entretemps le principal fournisseur d’Apple." Toujours pas plus clair. Confirmée l'info ou pas ? Vu que c'est écrit au conditionnel, tout laisse à penser que le Wall Street Journal évoque une rumeur. Ça ne ressemble en tout cas pas à une confirmation. Mais par curiosité, cliquons sur le lien du Wall Street Journal. Et là tout d'un coup, c'est clair et net : "Apple finally signed a deal with Taiwan Semiconductor Manufacturing Co. to make some of the chips starting in 2014, according to à TSMC executive." C'est de l'affirmatif, et plus ils citent une source. C'est beau. Donc récapitulons: MacG a transformé au conditionnel un article écrit à l'affirmatif par le Wall Street Journal pour maintenant citer à l'affirmatif leur article écrit au conditionnel. Voilà qui est joliment capilotracté.
avatar nicolas | 
Pour les CPU des Mac, je ne vois pas vraiment comment Apple pourrait se passer de l'architecture x86, et d'Intel, qui conserve un longueur d'avance technique. Le passage des CPU ARM, se ferait lorsque le "mur des 10nm" serait atteint par Intel, et que les processeur ARM 64bit à venir prendrais enfin le dessus grâce à leur conception intrinsèquement supérieur au x86. Mais d'ici là on a le temps! Pour le GPU en revanche, du moment qu'ils sont compatibles OpenGL et OpenCL, (et optimisé "à la Apple) ils pourraient très bien éjecter nVidia et AMD des Mac. Après, pourquoi ne pas se rapprocher plus d'AMD, comme pour Imagination Technologie, créer un vrai partenariat autour des GPU Mac et de l'optimisation des drivers OpenGL+OpenCL.
avatar joneskind | 
@robrob : Je croyais que xCode était apparu en même temps que l'appstore. Son numéro de version est d'ailleurs calé sur la version d'iOS -2. Mais c'est vrai, il date de 10.3 ! Au temps pour moi… je ne faisais pas encore parti des macusers à l'époque et j'ai découvert xCode avec l'iPhone. J'ai naïvement pensé que les 2 étaient liés. Merci pour les précisions alors !
avatar joneskind | 
@MiRouF : +1
avatar SnowRider69 | 
@joneskind et @robrob je me coucherai donc moins bête ce soir =) merci pour les explications et je vois donc que ma vision était quelques peu erronée... Reste donc a voir ce que fera Apple...
avatar Php21 | 
Bon article. J'arrive pas à le publier sur mon FB ??? Merci
avatar Tribal | 
Bel article. Merci :)
avatar Liena | 
Si en plus Apple développe un nouveau standard de SoC, un peu à l'image du standard ARM(qui a tout chamboulé), et qui mettrait ce dernier au placard, là, ça serait énorme... Mais bon, ce n'est pas d'actualité mais c'est pas interdit d'y penser ! Bon article en tout cas ! :-)
avatar Manueel | 
@MiRouF & @joneskind Je n'avais pas osé en faire la remarque, bien que ce commentaire me semblait important. Que les spéculations soient clairement identifiées et dissociés des faits avérés est indispensable. Ce point souligné, c'est avec plaisir et intérêt que j'ai lu cet article :-)
avatar sekhmet | 
Pas étonnant, n'oubliez pas qu'ARM a été co-fondée par Apple, c'est pas nouveau. C'est pour cela que ceux qui réduisent Apple a une boite qui fait du design et qui pense que c'est que de l'habillage, peuvent...aller se rhabiller !
avatar Orus | 
Apple voudrait donc tout controler, et ne devoir plus rien à personne. Bien, bien. Donc tout sera fermé, propriétaire et made in Apple. Big-Brother quoi. Avec l'utilisateur enfermé dans un monde informatique 100% Apple et compatible avec rien. Comme dans une prison dorée. Au secours ! Un GPU Apple... Y a vraiment de quoi rire.... Pfff...
avatar i-han | 
ce choix strategique ne me semble pas le bon. sur un tel marché mondial , c'est la pression des grands donneurs d'ordre qui regule et maitrise les innovations concurrentes ( mettre en penurie des composants , verrouiller par des accords l'exclusivité sur une période ) en s'enfermant dans du 'fait maison' et hors grand standard, le risque est de se faire dépasser par les autres rapidement. externaliser est plus rentable et souple qu'integrer. A ce jeux Apple qui aime faire cavalier seul pourrait bien revivre l'aventure passée du mac d'antant.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR