iPad : entre l'iPhone et le Mac

Christophe Laporte |
Jamais, Apple n'avait créé autant d'engouement autour d'un keynote. Tous les médias, même ceux qui en temps normal se moquent de l'actualité high-tech ont évoqué cette fameuse tablette, dont on ne savait rien ou presque pourtant. Trois ans après l'iPhone, Apple a donc décidé de se lancer sur un nouveau marché avec iPad, un appareil à mi-chemin entre l'ordinateur et le smartphone. Une révolution est en cours…

Comme souvent, Steve Jobs a réussi à ménager la surprise. Il a pris le temps tout d'abord de livrer quelques statistiques étonnantes : 284 Apple Store ouverts qui ont accueilli durant les trois derniers mois de l'année 50 millions de visiteurs, 140 000 applications disponibles sur l'App Store, plus de 250 millions d'iPod vendus, un chiffre d'affaires trimestriel de 15,6 milliards de dollars ! Et de conclure que la firme de Cupertino est devenue en l'espace de quelques années la première entreprise de produits mobile(s) au monde.

L'iPad : le chaînon manquant entre l'iPhone et le Mac

Le management d'Apple l'a souvent laissé entendre ces dernières années : il y a sans doute un marché entre le smartphone et l'ordinateur portable. Mais pour Steve Jobs, la solution n'est pas un netbook "qui ne sont bons à rien" selon lui, mais une tablette.

Pour le cofondateur d'Apple, la solution se nomme iPad. Pas de surprise au niveau du design de l'objet, on a affaire à un gros iPod touch. Son interface est à mi-chemin entre le Mac et l'iPhone : un dock et des menus d'une part, un clavier virtuel et des logiciels qui se rapprochent du second.



L'iPad embarque une toute nouvelle version d'iTunes qui a été totalement repensée pour l'iPad.



Les logiciels auxquels nous sommes habitués sur l'iPhone comme Safari Mobile, iCal ou Mail ont été repensés pour l'iPad, mais conservent la même philosophie d'utilisation. L'objet a véritablement été pensé et conçu pour profiter au mieux d'Internet.



Les spécifications techniques

Au niveau des spécifications techniques, l'iPad apporte son lot de surprises. C'est le premier appareil à embarquer un processeur Apple conçu par l'équipe de PA Semi. Il dispose de la puce A4 cadencée à 1 GHz. "Ca déménage", dixit Steve Jobs. L'iPad possède un écran 9,7" multitouch (dalle IPS de 1024x768 à 132 ppi), pèse 680 grammes, et fait 1,27 centimètre d'épaisseur. L'appareil embarque 1000 capteurs pour assurer une bonne sensibilité multi-touch.



iPad possède un microphone, un haut-parleur, un connecteur Dock, une connexion Wi-Fi 802.11n, Bluetooth 2.1 + EDR, d'un GPS (sur les modèles 3G+WiFi) couplé à une boussole numérique et d'un accéléromètre. L'iPad se synchronisera au Mac comme un iPod via un câble USB. D'autre part, il sera possible de le raccorder à un vidéo-projecteur.



L'iPad a un lien de filiation avec l'iPhone et l'assume complètement. Il sera capable d'exécuter des applications écrites pour l'iPhone. L'utilisateur aura le choix de les faire tourner soit en définition normale soit en doublant la taille des pixels.

Mais pour ceux qui veulent exploiter totalement le potentiel de l'iPad, Apple propose dès aujourd'hui un kit de développement adapté à son nouvel appareil. Celui-ci est gratuit, ne fonctionne que sur Mac et comprend un simulateur. Les développeurs iPhone ne devraient pas avoir trop de difficultés à s'y mettre, ce sont les mêmes outils de développement.

Afin de montrer le potentiel de son appareil, de nombreux éditeurs ont présenté des projets qu'ils ont réalisé en quelques jours. C'est le cas de Gameloft qui a fait un portage de clone de Halo "Nova" et d'Electronic Arts qui a fait la démonstration d'un jeu de baseball. Le New York Times a présenté une application native censée reproduire le confort de lecture de la version papier.

Mais l'application peut-être la plus intéressante, c'est Brush, une application qui permet de peindre et de faire de la retouche d'images avec l'iPad. Ce logiciel devrait à tous les coups être très populaire.

iBooks : la nouvelle plate-forme de téléchargement d'Apple

Avant le début du special event, certains affirmaient qu'iBook était l'appellation idéale pour la tablette. Finalement, Apple a bel et bien décidé d'employer ce terme avec un 's' en plus, mais pour autre chose : il s'agit de sa plate-forme de téléchargement permettant d'acheter des livres. La firme de Cupertino s'est mise d'accord avec les principales maisons d'édition (dont Penguin, Macmillion et Simon & Shuster) outre-Atlantique.

À certains égards, l'interface d'iBooks fait franchement penser à celle de Delicious Library. Ce n'est sans doute pas pour rien qu'Apple a débauché ces dernières années deux cadres de Delicious Monster. On attend à vrai dire assez impatiemment la réaction du cofondateur de cette société, Wil Shipley, qui est connu pour son franc-parler.



Le prix d'un livre devrait osciller entre 7,99 $ et 14,99 $. L'utilisateur pourra choisir sa police, sa taille… Détail important : Apple utilise pour les livres qu'elle vend le format ouvert ePub.

iWork débarque sur l'iPad

L'iPad ne sert pas uniquement à se divertir, Steve Jobs souhaite également que ce soit un outil qui permette de travailler. C'est pour cela qu'il a demandé à ses ingénieurs de porter iWork dessus. La suite d'Apple a entièrement été repensée pour utiliser au mieux l'iPad.



L'utilisateur pourra travailler sur des documents aussi bien en mode portrait qu'en mode paysage. Les documents bien entendu pourront être lu et édité sans le moindre problème sur Mac.

Chaque application d'iWork pour iPad sera vendue 9,99 $.

L'iPad vendu à un prix canon

Si tous les modèles de l'iPad sont équipés du WiFi, seuls certains modèles seront équipés de la 3G. Apple a réussi à nouer un partenariat avec AT&T, alors que la rumeur voulait que Verizon soit le grand gagnant de la soirée, pour proposer des forfaits 3G au tarif agressif : 14,99 $ pour 250 Mo de données mensuelles, ou 29,99 $ pour de l'illimité. Et, fait rare, ces forfaits seront sans engagement, et incluront la connexion aux hotspots WiFi AT&T.

Toutes les iPad 3G seront vendues débloquées (Apple semble avoir retenu la leçon de l'iPhone), et la firme de Cupertino devrait nouer des partenariats du genre dans le reste du monde d'ici juin. Rappelons que de ce côté de l'Atlantique, les forfaits 3G illimités sont proposés autour des 40 € par mois, sauf séries limitées ponctuelles. L'iPad utilise les nouvelles micro SIM, ce qui ne manquera pas d'embêter les possesseurs actuels de forfaits 3G sur carte SIM "normale".

Mais quel prix pour cette tablette ? De manière intéressante, ils ne sont pas si élevés que ça. Les modèles sans 3G seront ainsi proposés pour 499 $, 599 $ et 699 $ pour des capacités de 16, 32 et 64 Go. Pour les mêmes capacités, il faudra compter 629 $, 729 $ et 829 $ pour des modèles équipés de la 3G. Mais c'est sur la disponibilité qu'Apple a créé la surprise : l'iPad arrivera dans deux mois pour les modèles WiFi, trois mois pour les modèles WiFi + 3G.



La firme de Cupertino propose un certain nombre d'accessoires avec sa tablette, comme un Dock classique, mais surtout un Dock équipé d'un clavier compact, qui transformera cette tablette en petit ordinateur portable. La housse, à acheter en plus, lui donne l'apparence d'un gros livre, pourra se replier pour servir de support à la tablette, sur laquelle on pourra alors taper à dix doigts.

Gros iPhone, petit MacBook, cette iPad est véritablement entre deux mondes. Reste à voir si elle trouvera son public. Une chose est sûre, Apple se donne les moyens de réussir.
Tags
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Comme d'habitude les nouveaux produits Apple ne laissent pas indifférents. Entre les Fanboys et les anti-Pommes, le débat bat son plein. :-) C'est tjs pareil. Quand l'iphone est sorti tout le monde s'est marré. Et depuis nombre de sceptiques ne peuvent plus s'en passer. A cause du marketing ???? Pas du tout. Donnez à un sceptique un iphone entre les mains pendant une semaine. Retirez lui et qu'il reprenne son ancien téléphone et vous verrez qu'il ne pourra pas. Pourquoi en France un smartphone sur 2 vendus est un iphone ??? L'ipad se sera pareil. On n'oublie souvent qu'Apple ne vend pas que de la techno et des specs. Il vend avant tout une expérience utilisateur et cela a tjs été sa philosophie depuis sa création. Simplicité, ergonomie, intuitivité. Pour ma part, avec l'ipad Apple invente le futur de l'ordi famillial. Je ne parle pas des professionnels qui ont besoin de puissance ou de softs pointus. Je parle de M. et Mme Tout le monde qui n'utilisent que le web, les emails, le chat, le courrier, la music, les videos et maintenant les livres. Et pour faire tout cela pas besoin d'un OS complet. On a juste besoin d'avoir les applications qui vont bien. Et là où apple fait fort c'est la compatibilité avec les 140 000 app déjà existantes. De plus le prix d'entrée de gamme est ultra agressif au vue des possibilités du produit. Entre un netbook poussif à 300$ qui a un OS complet mais qui rame et un ipad à 500$ véloce, intuitif et simple qui faire la même chose voire plus, je pense que le choix est simple. La cible d'apple ce n'est pas les power users (à voir), mais encore une fois les autres. De plus avec l'iphone/ipod touch il a établi un standart d'utilisation pour des gens qui n'ont pas forcément de mac/pc mais qui sauront se servir de l'ipad dès le premier jour. Je pense sincèrement que l'ipad est le prémisse du futur de l'informatique grand public
avatar skhattane | 
[quote]Jusqu'a quel point est on pret a laissé une entreprise prendre le control?[/quote] Tant que ce contrôle sert l'intérêt du "mieux". Et comme par hasard, c'est ce qu'Apple fait...
avatar Kerala | 
Moi ce que je ne comprend pas ce sont les oui mais : les eepc, asus archos etc c'est mieux. Comme si Apple vous obligeais à acheter l'ipad. Si vous préférez l'eepc et bien vous achetez l'eepc, ce n'est pas interdit ! Chacun est libre d'acheter ou pas.
avatar Brewenn | 
Un jour l'homme saura t'il encore communiquer sans un gadget à portée de main ?
avatar majipoor | 
@shimrode Commele dit skhattane, c'est le marché qui décide jusqu'à quel point Apple peut prendre le contrôle: lorsqu'ils iront trop loin, les utilisateurs achéteront moins, tout simplement. Mais jusqu'à présent, je pense que Apple sait très bien faire juste ce qu'il faut pour que le contrôle qu'ils imposent serve à la majorité des utilisateurs.
avatar RickDeckard | 
[quote]Tant que ce contrôle sert l'intérêt du "mieux". Et comme par hasard, c'est ce qu'Apple fait... [/quote] T'as pas oublié ta dose de Soma, j'espère ?
avatar shimrode | 
Je vais modéré quelque peu mes propos puisque je viens de tilter que l'OS présenté est le 3.2 un peu adapter J'imagine que la version 4.0 fera évoluer quelque peu les choses comme un nouvel ecran d'acceuil voir un dashboard :p Shim' de toute facon il est urgent d'attendre pour voir les possibilités du bouzin.
avatar majipoor | 
Un petit rappel au passage: lors de la sortie de l'iPhone, il n'y avait pas d'AppStore et Steve Jobs poussait les applications Web. Les faits ont ensuite démontré que ce n'était pas la bonne approche: Apple a très bien su changer de stratégie et maintenant l'AppStore est probablement le principal atoût de l'iPhone par rapport à la concurrence. Et l'AppStore est aussi un argument massue en faveur de l'iPad. Apple sait très bien écouter et sait s'adapter aux demandes des utilisateurs lorsque cette demande vient d'une majorité représentative et pas de la poignée de geeks qui fréquentent ce forum. Peut-on encore doûter qu'Apple avec Steve Jobs à sa tête est TRES fort pour proposer des produits que les utilisateurs ont envie d'acheter? Et quoi de mieux qu'une entreprise qui donne envie aux gens d'acheter ses produits?
avatar Gimli fils de Gloin | 
J'ai beau etre un fanboy Apple, l'iPad ne sert à rien.
avatar divoli | 
[quote]Essayez d'enlever vos oeillières afin de voir plus large: iPad + accessoires hardware + SDK + applications... il y a de quoi faire, et largement au-delà de ce qui a été présenté hier. [/quote] OK, mais si tu commences à dépenser un fric fou dans toute une ribambelle d'accessoires qui vont couter une fortune, pour compenser les insuffisances de l'appareil (accessoires qui en plus risquent d'être incompatibles au fil des versions du dit appareil), ça va devenir critique, et donc clairement critiquable (pour ne pas dit attrape-couillons). Ca va être un des axes de la pompe à fric que va devenir cette appareil, l'autre axe étant celui des différents stores. Pour le reste, j'avoue que de faire appel à une version de l'OS et à un modèle économique totalement verrouillés ne m'enchante guère. Je le tolère pour mon iPod Touch, dans la mesure ou ce n'est qu'un appareil multimédia pour l'essentiel. Mais pour un appareil un peu plus polyvalent, là j'y met beaucoup plus de réserves. Si c'est la vision de l'informatique du futur chez cette multinationale, je risque de ne plus être son client longtemps, malgré sa capacité indiscutable à innover.
avatar skhattane | 
[quote=RickDeckard]T'as pas oublié ta dose de Soma, j'espère ?[/quote] J'ai toujours préféré un dictateur juste à une assemblée de cons pétants... Aller pour t'aider un peu : [url=http://phil.dixkey.com/IMG/pdf/servitude.pdf]Discours de la servitude volontaire[/url]
avatar boussiko | 
à divoli: pas obligatoirement... comme exemple, moi: un ipod V1, un pb 12' de 7 ans + un iphone. rien d'autre! beaucoup de gens attendent quelque chose de simple, de pratique a utiliser.... pourquoi acheter un ordi si on veut juste allez surfer et mettre quelques photos?
avatar majipoor | 
Bah, l'argent est fait pour être dépensé et c'est pas comme si chacun était obligé d'acheter un iPad avec tous ses accessoires. Apple propose un produit: chacun est libre de l'acheter ou pas. Et finalement, même avec quelques accessoires, un iPad restera meilleur marché qu'un MacBook Pro, une license Photoshop, une montre de marque ou une semaine de ski à la montagne. Alors l'argument du prix reste très relatif et au final, reconnaissons tous que Apple a surpris tout le monde avec le prix de l'iPad... dans le bon sens pour une fois pour un produit frappé de la pomme. Quant au système fermé, je serais curieux d'avoir des arguments concrets, autres que philosophiques qui m'expliqueraient en quoi l'approche Androïd est meilleure pour le consommateur. En quoi l'AppStore pose-t-il un problème réel? Et après on pourra dresser la liste des avantages d'une telle approche par rapport à un système ouvert aux quatre vents.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Déçu de déçu je la trouve pas vraiment belle cette dale avec un rebord noir grand comme des vieilles TV a tubes. En plus rien de plus que les autres fabricants, pas même une slot SD et pas possible de faire du chat puisque pas de camera, désolé apple cette tablette en l'état n'est pas pour moi, vite une mise a niveau.....
avatar tora | 
L'iPad, c'est la liberté retrouvée pour les accros du net, ceux qui passaient des heures cloués sur une chaise face à leur écran, le dos tourné à la société. Ils vont enfin pouvoir retrouver une vie normale... Ne plus avoir à se lever la nuit pour aller consulter leurs mails... Ah, pouvoir surfer ou mater un film, en restant au chaud sous la couette ou avachi dans son canapé ! La révolution iPad, c'est la reconnaissance du droit à la paresse. L'informatique devient ludique, le geek technophile prend enfin son pied ! C'est la machine qui s'adapte à l'homme, et non plus l'inverse. Le premier stade était l'apprentissage du langage de la machine. L'informatique était un sport ingrat de programmeur. Le deuxième stade était celui où l'utilisateur devait adapter son geste à l'interface. Et le troisième stade, inauguré par l'iPad, est celui de l'interface qui s'adapte aux désirs du consommateur. Oui, l'iPad est bien une révolution ! Non pas par ses aspects techniques, très améliorables, encore très limités, mais par cette nouvelle conception de l'interface homme-machine, qui restera le symbole d'une nouvelle ère de l'informatique. Comme le dit Jacques Attali, « si mon pronostic est exact, le prochain coup de génie de Steve Jobs devrait être d'inventer les vêtements permettant de transporter commodément et élégamment l'iPad, en attendant de pouvoir, avec les nanotechnologies, l'intégrer dans les vêtements eux-mêmes. » http://www.slate.fr/story/16453/ipad-jobs-apple-attali-hypermedia-nomade Et si le stade ultime était celui de la dématérialisation complète ?
avatar tora | 
[QUOTE=pat2perl]Déçu de déçu je la trouve pas vraiment belle cette dale avec un rebord noir grand comme des vieilles TV a tubes. [/QUOTE] Je suis sûr qu'il y a déjà des boîtes qui travaillent pour proposer de jolis habillages en fourrure rose ou léopard, ou encore en sapin vernis, afin de masquer ce hideux rebord. Espérons que leurs produits seront disponibles sur le marché dès que l'iPad sera commercialisée. Et Apple ne devrait pas tarder à proposer d'autres coloris : vert caca d'oie, rouge vif, flower power, etc.
avatar J-Mac | 
Apple a certainement fait le produit qu'il fallait. Pour l'iPhone, c'est le 3G qui a mis, quasi, tout le monde d'accord. Grace à la 3G, l'Appstore et la baisse de prix avec les subventions opérateurs. A la présentation du Edge c'était : "trop cher, trop fermé, pas de port SD, prend pas tous les formats, le edge c'est trop lent, les web apps c'est naze, etc." Et pour que les "geeks" s'intéressent à l'iPhone, il a fallu attendre le jailbreak du edge, c'était donc après sa présentation. Il y a plusieurs points importants, l'un des majeurs, c'est iBooks. Lorsqu'on voit le succès du Kindle aux US pour le Noël 2009 on peut juste se dire qu'Apple a raté ce Noël mais il y a peu de chances qu'ils ratent le prochain. Et ça conforte qu'il y a un marché. En France il est vrai que pour les livres, ça ne va pas être simple car le marché est compliqué ici, mais par contre pour les magazines, là ça risque au contraire de très vite évolué. Car vu la situation de la presse en France, pour ces acteurs l'iPad est une belle opportunité pour reprendre quelques lecteurs perdus au fil du temps. Après l'e-ink, etc. les gens normaux ne savent même pas ce que c'est. Ils vont voir des livres en couleurs, des mags, de la vidéo, etc. bref le Kindle va sembler fade à la majorité des gens. Et Apple avec l'iPad se protège de l'évolution possible du Kindle (la couleur et donc ensuite, la vidéo, les jeux?). L'autre point important, ce sont ses applications. Pas celles de l'iPhone qui n'apporteront rien par rapport à un iPhone, mais qui servent de transition comme la rétrocompatibilité des jeux GC sur Wii ou PS2 sur PS3, histoire de dire qu'on peut profiter de tout ce qu'on a déjà acquis. En applications iPad, on en a vu 3 ou 4 uniquement et sur celles-ci, on ne peut pas dire que ça soit adapté à un iPhone mais bien à l'iPad. Après je ne dis pas que pour iWork un MacBook ne soit pas plus adapté mais un MacBook de 680gr, ça n'existe pas et ça n'est pas prêt d'exister (1,3kg le MacBook Air).
avatar J-Mac | 
(suite) Il suffit qu'une dizaine d'applications soient pensées de façon intelligentes pour qu'elles semblent devenir indispensables. Avant de dire on peut pas faire grand chose de plus qu'un iPhone/iPod touch, faudrait peut-être attendre de voir les applications arriver. Un autre point majeur que Apple est en train de mettre en place avec les opérateurs, c'est un forfait internet "everywhere" abordable. Pour 15 ou 30$ c'est très abordable et ça pour l'instant je ne crois pas qu'un seul netbook le propose à ce tarif. Surtout que si j'ai bonne mémoire Steve Jobs a annoncé qu'on pouvait résilier quand on voulait. Et la tablette entrée de gamme est elle aussi abordable. Je ne dis pas que je n'aurais pas souhaité quelque chose de mieux niveau hardware, quitte à payer plus cher, mais la réalité du marché n'est pas celle-ci. Ce n'est pas avec une tablette à 1000$ qu'Apple aurait pu concurrencer les Kindle ni toucher grand monde. Je pense qu'il faut aussi attendre iPhone OS 4.0 qui va certainement apporté des fonctionnalités non dévoilées sur cette tablette, ce qui expliquerait pourquoi certains annoncent la présentation du prochain iPhone en mars/avril. Ainsi iPhone OS 4.0 sera présenté et certainement présent sur la tablette rapidement. Et le fait que ça soit fermé, j'ai tendance à croire que c'est justement là une des clefs du succès et pas seulement financier pour Apple mais auprès du public.
avatar PO_ | 
[quote] L'utilisateur aura le choix de les faire tourner soit en définition normale soit en doublant la taille des pixels.[/quote] Je pense qu'en fait les pixels seront quadruplés : 1 pixel iPhone, = 2 pixels en largeur x 2 pixels en hauteur
avatar Stanley Lubrik | 
Ai-je rêvé ou bien il n'y a réellement pas eu de duel saignant Divoli / Shenmue ? A moins que nos "papys radoteurs" aient abusés hier soir sur leurs doses de tablettes.... Pour le reste, j'attendrais la tablette iPad V3 ou V4 ! Malgré plein d'aspects positifs : Me manquent : - Port USB standard - lecteur SD Card - Stylet et écriture manuscrite (InkWell chéri !) - Ecran mixte LCD / Ebook style pixel Qi - Bluetooth
avatar Gavroche1973 | 
Prems ! Un bord noir un peu disgracieux.... mais sans aucun doute nécessaire pour pouvoir la tenir (à moins d'avoir les mains de Gulliver) sans pincer l'écran dans sa zone tactile. Pas de webcam... ce qui est sans doute le plus grosse déception (pour ma part) ! (Mais qu'est-ce qu'il racontait le PDG d'Orange ?)
avatar J-Mac | 
Pour l'écriture par stylet, c'est effectivement un manque. j'aurais espéré qu'on puisse avoir une proposition telle que celle du keyboard, c'est à dire en tant qu'accessoire, mais je pense que techniquement, ce n'est peut-être pas faisable, je ne suis pas sûr que la technologie utilisée permette une précision aussi bonne qu'une véritable tablette avec un stylet. Mais j'avoue avoir du mal à m'imaginer dessiner avec les doigts comme sur l'app présentée lors de la Keynote.
avatar fatoute | 
un avant gout de l'apres Jobs, au revoir sensationnel et révolution, bonjour rentabilité ....ce produit n'est qu'une suite logique à 2007, en rien une revolution, comme on nous le vend ... en ce moment c'est monnaie courante entre Avatar et cet iPad ...
avatar viriathe | 
@J-Mac: il suffit que des développeurs sortent une app genre prise de note ou d'esquisse (peut être existe-t-elle déjà d'ailleurs ?) parce que des stylets, tu peux déjà acheter ça comme accessoire.
avatar Marco68 | 
comme je l'ai dit dans l'autre post : Ma seule question : est-ce que la version wi-fi que je vais prendre dès sa sortie pourra se connecter à Internet avec mon abonnement tethering sur mon iphone via le bluetooth ou l'USB... ??? je croise les doigts pour que ce soit oui, car une version 3g me fait penser qu'ils vont volontairement brider les modèles wi-fi...Qu'en pensez-vous ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR