Apple : une histoire qui peut faire flop

Vincent Absous |
À lire la presse, la presse papier comme la presse Internet, Apple va bien. Certes, crise financière et crise économique obligent, le titre AAPL est chahuté ces temps derniers, mais le sentiment profond est que tout réussit à la Pomme en ce moment. Il n'y a qu'à se rendre dans une Fnac quelconque pour voir que le Mac, longtemps très mal placé en rayon, caché presque, sinon même absent, occupe désormais un espace privilégié, clairement identifié et bien souvent loin du fin fond du rayon informatique où on le reléguait avant. Désormais, le Mac intéresse et Apple semble voler de succès en succès. En août dernier, la capitalisation boursière d'Apple (159 milliards de dollars) dépassait celle de Google ! Apple devenait alors la deuxième capitalisation du Nasdaq. Deuxième derrière... Microsoft

Depuis le lancement de l'iPod, fin 2001, un appareil auquel tout le monde était loin de croire en son temps, Apple a multiplié les succès, à commencer par redresser assez spectaculairement les ventes de ses ordinateurs. Depuis, l'iPhone n'a fait que confirmer ce sentiment. Certes, la version EDGE n'a peut-être pas rencontré partout où elle était commercialisée le succès escompté, mais la version 3G, elle, a frappé un grand coup. D'ailleurs, depuis son lancement en juillet dernier, le téléphone est disponible dans toujours plus de pays. Apple fait même désormais partie du Top 10 de la téléphonie, "Une sacrée performance pour une société qui n’a qu’un seul modèle à son catalogue", écrivait Christophe Laporte dans sa Une du jeudi 30 octobre.

La semaine passée, John Sculley, l'homme que Steve Jobs était venu débaucher de Pepsi pour lui confier la direction d'Apple, revenait sur ces incroyables succès, les mettant notamment sur le compte d'un certain génie de Steve Jobs. Et pourtant, c'est ce même John Sculley qui avait mis à la porte Steve Jobs de la société qu'il avait fondée en partie.

C'est que l'on aurait tendance à oublier qu'Apple est loin d'avoir toujours tenu une aussi belle forme qu'aujourd'hui. En 1997, Michael Dell conseillait même aux dirigeants d'Apple de mettre la clef sous la porte. La Pomme semblait on ne peut plus pourrie. Rien ne fonctionnait. À cette époque-là, ce n'était pas de Top 10 de la téléphonie qu'on parlait, mais bien plutôt de catastrophe industrielle.



Allan Yogasingam n'a pas la mémoire courte. Travaillant pour EE Times, il est revenu mardi dernier, lors de l'Embedded Systems Conference de Boston, sur des échecs matériels pourtant retentissants de la Pomme. Dans tous les cas évoqués, il s'est agi d'un problème avant tout marketing.


mp2000


Le premier d'entre eux, celui auquel on pense beaucoup en ce moment, et dont a voulu reparler John Sculley la semaine passée : le Newton. Pour l'ancien patron d'Apple, le PDA est arrivé trop tôt. En 1992, commercialisé l'année suivante en fait. Quinze ans avant celui qu'on dit être son successeur, l'iPhone. Il avait tout pour lui : taille, reconnaissance de l'écriture manuscrite et même un brin d'ironie de la part des Simpson (l'appareil a fait une apparition dans un des épisodes). Il avait tout, sauf son prix. Il était vendu entre 700 et 1 200 dollars ! John Sculley a beau jeu de dire que le Newton est arrivé trop tôt sur le marché. On voit bien les errements d'Apple en matière de marketing. Il ne s'agit pas d'arriver à l'heure, il s'agit d'arriver au bon prix. Un produit qui offre un bon rapport qualité/prix est alors dans l'air du temps.


pippin2


Autre exemple : la Pippin. Lancée en 1995 sur le marché japonais avec Bandai, un acteur majeur du moment, la console fit un four. Pour Allan Yogasingam, c'est au cœur même de l'objet qu'il faut en aller voir les raisons : son processeur. Le 603 PowerPC de Motorola avait déjà trois ans d'âge ! Un CD-ROM mettait plus de trois minutes à se charger. Certes, la Pippin était la première console à se connecter au Net (on était en 1995 !), mais avec un modem à 14,4 Kb/s. Envoyer un message, en recevoir une réponse prenait déjà dix minutes. Tout cela sans parler du prix : 600 $, alors que la N64 se vendait à peine 200 $.



cubeapple


Et il ne faudrait pas croire que ces bides remontent à l'époque où Steve Jobs n'était plus aux commandes d'Apple. C'est lui qui, fièrement, présentait le Cube en 2000. Le Cube, ce magnifique ordinateur avec son look si particulier, son élégance, sa légèreté, a lui aussi été un joli flop, au point qu'Apple en a interrompu la fabrication et la commercialisation assez brutalement en juillet 2003. Pour Roger Kay, observateur du monde Mac, l'échec est dû justement à une erreur de jugement de Steve Jobs. Pour lui, "le Cube était assurément le mauvais produit".

Et que penser d'Apple TV ? Flop, pas flop ? Il est peut-être encore tôt pour le dire avec certitude. Annoncé en janvier 2007, disponible quelques semaines plus tard, le média center d'Apple n'avait été vendu qu'à 250 000 exemplaires six mois après. On parlait déjà à l'époque d' "iFlop". D'ailleurs, cherchant à peine à tromper son monde sur ce point, Steve Jobs préférait parler d'Apple TV comme d'un "hobby".


lisa


Et la liste ne s'arrête pas à ces exemples emblématiques. On pourrait encore évoquer le Lisa, cet ordinateur auquel l'acharné Steve Jobs a donné le nom de sa fille, dont il a soutenu le développement alors que d'autres équipes d'Apple développaient le Macintosh, qui, commercialisé en 1983 au prix de 10 000 dollars, s'est à peine vendu, au point qu'Apple en a enterré (Greenpeace doit adorer l'idée) des milliers d'invendus dans un champ de l'Utah. Même le mythique Macintosh Portable, vendu en 1989 6 500 $, fit un four avant que la société ne le repense et n'en propose une autre version deux ans plus tard et ne le décline ensuite, avec le succès qu'on sait, avec le PowerBook, puis le MacBook. On pourrait aussi parler du Quicktake, là encore un de ces produits en avance sur leur temps. Lancé en 1994, il ouvrait la voie à la photo numérique, mais à 750 $ et avec 0,3 mégapixel ! Ajoutons le Macintosh TV, un hybride de LC 520 PC équipé d'un Tuner TV. Moins de 10 000 exemplaires ont été assemblés.

Sur son excellent site L'Aventure Apple, J.-B. Leheup n'en finit pas de dresser la liste de ces appareils qui ont fait rêver, mais qui n'ont finalement pas su trouver leur public. Et les matériels ne sont pas les seuls. Le logiciel n'est pas en reste. Un nom suffit, au moins : Copland. On connaît la suite : l'échec de ce projet-là a pourtant jeté les bases du succès d'un autre projet, Mac OS X, et a signé le retour aux commandes de Steve Jobs.

avatar oxof | 
Un peu de culture pour les nouveaux arrivants au monde Mac ne fait pas de mal. Il semble en effet que tous ces produits ont eu un défaut majeur : le marketing. Nous sommes tous des moutons :-)
avatar Stalmicmac | 
le marketing fait beaucoup, certes! mais la qualité des produits de l'époque n'est pas à remettre en question... ma cousine à toujours son cube et il fonctionne encore parfaitement bien pour l'utilisation qu'elle en a! et il me semble que la communauté "newton" n'a pas encore lâché le morceau!
avatar lifenight | 
"le Cube était assurément le mauvais produit" Je pense que son problème venait surtout de son prix, j'espère qu'Apple est capable de tirer ce genre de conclusion parce qu'ils ont été souvent très avant gardiste mais c'est ce prix super élevé qui bloque...
avatar michaelprovence | 
L'apple TV est bien un flop et si Apple persiste à ne pas mettre de blu-ray y compris sur ses mac pro le flop risque de propagé. Je suppose que tout les studios qui concoivent des blu-ray aujourd'hui travaille donc sur windows.
avatar DrFatalis | 
Le marketing ? Pas tout à fait: disons plutot les tarifs délirants complétement déconnectés de la réalité. Tiens, c'est marrant, on y revient...
avatar oomu | 
heu mais "copland" n'a jamais été un produit commercial il n'a jamais été "soumis" au public c'est simplement qu'apple n'avait pas les moyens ni la volonté de révolutionner mac os 7. et que leurs accords avec des sociétés aussi sclérosées qu'IBM ne pouvaient rien donner. (Taligent, Opendoc, e t autres niaiseries) bref, copland, bof. mauvais exemple. Parlez moi D'Hypercard.
avatar oomu | 
il y a aussi malheureusement beaucoup de romantisme dans tout cela. et le marketing ne fait pas les moutons ! Les moutons sont nés moutons, bhéhééhééé, . LE marketing il s'agit de réussir à informer le plus efficacement possible les gens pourquoi ils devraient acheter le produit aucune affiche, aucune pub télé n'a jamais grillé vos neurones, aussi pourris soit elle l'émission starac juste avant. - Le Cube avait son lot de Marketing, et le public ne s'y est pas trompé pourtant : il était batard entre imac et powemac. mais, Matin! quelle machine! Pas de ventilo (raAAh le silence, je paierais des milliers euro pour un ordi parfaitement silencieux) et un design incroyable. mais oui, c'était un mauvais produit commercial. et Dieu Marketing n'a pas donné son miracle. - la pippin.. seuls les décideurs de l'époque peuvent expliquer. ce truc n'a pas eu une goutte de support, peut être une mini-goutte de pub. C'est sorti, tout le monde riait. Bandai n'avait aucune expérience à cette époque, Apple encore moins, et pas du tout les outils de développements associés sans parler qu'aucun éditeur n'allait sortir de grands titres dessus. enfin bref, à croire qu'apple et bandai avait envie de faire un partenariat commercial, après une partie de golf, mais que le produit importait peu. Mystère.
avatar noxx09 | 
Eh, Michael, c'est peut-être le Blue-ray qui est un flop ?.. ;-) Trop de contraintes et pas assez d'avantages...
avatar XoruX | 
le défaut majeur qui me sotte aux yeux, sur beacoup de ces produits, c'est surtout le prix. Preuve en est encore une fois avec l'iPhone, ramené à un prix plus acceptable pour le marché. (par encore le cas de l'appletv, ni du mac mini) Comme quoi c'est bien d'être en avance sur son temps, tout en restant dans les prix de son temps.
avatar Snake8 | 
@michaelprovence Ce n’est pas le blu-ray (qui est un format mort née) qu’ils devraient intégrer sur l’apple tv mais le DVD et aussi une entrée tv sinon l’apple tv restera à jamais un flop…
avatar jujuhtst | 
Bah dans les consoles flop : * la Jaguar d'Atari (qui a accéléré la mort de cette boite) * La Dreamcast de Sega Dans les pda moisis : y en a une pelleté chez chaque constructeur. Dans les ordis moisis : idem ... (y a même la pdg de HP qui a été évincée ...) Apple n'a pas fait que des succès loin de là, mais c'est le cas de pas mal d'autres boites aussi ;-) Et comme on dit : qui ne tente rien, n'a rien !
avatar BeePotato | 
@ oomu : « bref, copland, bof. mauvais exemple. Parlez moi D'Hypercard. » Ben Hypercard, c'est aussi un mauvais exemple : ça n'a pas été un flop du tout ! Ça a été très distribué et très utilisé, et a continué à être utilisé même après qu'Apple a arrêté de s'en occuper correctement. En revanche, c'est vrai que ça a été un exemple de mauvaise gestion d'un succès par Apple.
avatar iarwain | 
1994, cette année là j'avais emprunté un QuickTake à un revendeur Apple en échange de pub, pour un reportage sur l'ouverture d'une usine. Les autres journalistes présents me regardaient bizarrement et les deux photographes avec leurs gros Canon et Nikon se foutaient ouvertement de moi, y'en a même un qui m'a demandé si je l'avais acheté dans un magasin de jouets. Les photos en noir et blanc étaient dégeulasses mais bon, j'étais quand même fier. Je souris quand je pense que l'avenir a donné raison à ce précurseur qu'a été le QuickTake : le numérique a écrasé l'argentique et pas un photographe de presse ne peut s'en passer aujourd'hui. N'oublions pas non plus le "Ion" de Canon, qui faisait partie des ancêtres de la photographie numérique.
avatar MADPENGUIN | 
Si je peux me permettre, je ne pense pas que ce soit le marketing mais bien le prix qui soit la cause du flop de l'Apple TV. je trouve l'idée sympa, le design et l'utilité intéressante. Mais alors le prix!!!! 429.- Ch fr pour un DD de 40Go. Sachant que l'on peut acheter un dd fonctionnant dans l'Apple Tv de 200Go pour moins de 100.-... aux USA, ou l'Apple Tivi semble limiter la casse, son prix est de 229 dollar... soit environ 265.-...(plus de 160.- de moins tout de même!) voilà qui est déjà plus raisonnable, vous m'étonnez qu'ils en vendent plus outre atlantique!
avatar thierry61 | 
"et que leurs accords avec des sociétés aussi sclérosées qu'IBM ne pouvaient rien donner. (Taligent, Opendoc, e t autres niaiseries)" Niaiseries.. Je te trouve un peu sévère sur ce coup là; L'objectif étant intéressant quoiqu'ambitieux. Taligent, oui certes on n'en n'a pas vu bcp de choses concrêtes. mais OpenDoc ? il m'avait semblé que la collaboration Apple/IBM avait plutôt bonne sur ce terrain. C'est sur qu'ils ont trouvé Microsoft sur leur chemin, tout occupé à pousser son OLE de l'époque; les éditeurs n'ont donc pas suivi. Il n'empèche que les concepts qu'ils manipulaient étaient d'actualité. Quelque part ce sont des choses que l'on a retrouvé ensuite avec Java, J2EE puis EJB.
avatar Nordlaser | 
L'Apple TV ne serait pas un flop, si les films étaient proposés à l'international. En tout cas, si les films arrivent à la MacWorld 2009, j'achète directement. Plus besoin d'aller au vidéo club. Bon, c'est vrai, encore faut-il voir les conditions et les langues proposées...
avatar pim | 
À chaque fois, on retrouve le même problème : le prix, ou tout au moins le rapport service rendu sur prix - je ne parle pas du rapport qualité sur prix, car l'acheteur ordinaire regarde avant tout le rapport service espéré sur prix, par le rapport qualité sur prix. Même si les prix ont baissé, et que le succès est au rendez-vous, Apple reste (heureusement) encore Apple ; prenez l'exemple des MacBook unibody : s'embêter à découper à grand frais une coque au laser, alors que tout le reste de la concurrence se contente de mauvais plastique, voilà clairement un exemple d'excellence façon Apple, mais qui se traduit à la fois en image de marque et en rêve (le cube m'a fait beaucoup rêvé quand j'étais jeune étudiant), mais aussi en un prix plus élevé - trop en tout cas pour espérer piquer des clients à Sony ou Dell !
avatar oxof | 
Le problème de tous ces produits aura donc été plus précisément le mix-marketing (et non le seul marketing). Le mix-marketing "désigne l'ensemble cohérent de décisions relatives aux politiques de produit, de prix, de distribution et de communication des produits d'une entreprise ou d'une marque." Leur qualité intrinsèque n'est donc globalement pas en cause. Je le répète nous sommes tous des moutons. Moi le premier. Bèèèèèèèèè !
avatar kubernan | 
Qu'est-ce que ça veut dire qu'un produit arrive "trop tôt" ? Trop tôt par rapport à quoi ? Moi personnellement j'était prêt pour le Newton. Le "trop tôt"est un terme tellement générique, qu'il faudrait développer un peu plus l'argumentaire.
avatar oomu | 
je m'explique sur mon mot dur de "niaiserie". La technologie de opendoc était , bien sur, intéressante et innovante. Elle mettait en scène des concepts que l'on retrouve dans Corba. La notion d'agent clients-serveurs, d'applications distribuées transmises par la machine localement ou depuis une autre machine réseau selon ce que l'utilisateur voulait éditer dans un document très intéressant.. sur le papier. Le problème, c'est qu'en faire un produit commercial n'était pas possible. D'abord, la technologie n'était pas là : pas assez de processeur, et peu de machines réseau à l'époque. Ensuite, fallait voir les partenaires :toutes de sociétés qui furent incapable de sortir un produit grand public concret (hormis apple) Opendoc est donc resté un projet mort-né. Rien de concret. quelques travaux ont été réabsorbés dans mac os. c'était une "niaiserie" au sens industriel, on savait que cela ne donnerait rien. - Taligent est le même soucis. Parti pour réinventer Unix (comme d'haaAAAaabitude) par un patacaisse de société championne en comité, on finit par atteindre le zéro absolu du produit final : rien. Parce que typiquement, des entreprises que tout séparent, qui se font un comité pour décider d'un produit accouche soit d'une horreur (CDE pour unix, compromis aberrant de toute ce qui était médiocre chez Sun Os et aix) ou de RIEN (taligent, broadband wifi, etc. ) Les projets industriels réussis sont ceux où une société phare (intel, sun, etc) arrivent avec un truc pratique ment fini, l'impose d'une main de fer ("on va le vendre nous même de toute façon") et convainc des partenaires de participer. Intel avait déjà des brouillons de usb, avant de chercher à former une coalition. ou alors des standards de faits, gratuits et utilisés par tous, normalisé par des lents travaux universitaires et participations d'entreprise , qui progressivement sont adoptés par les grands. - Notons qu'Apple ne procède plus pareil maintenant. Ils font l'inverse.
avatar JPM92 | 
J e ne pense pas que ce soit un problème de marketing, ni de prix qui a plombé tous ces produits, du moins pas directement : il leur manquait cet élément différenciateur (qui fait que l'on est prêt à payer plus cher - cf iPhone 2G): des fonctionnalités supérieures à la concurrence et une facilité d'utilisation hors-norme. Le Newton n'était pas au point (gros et lent), le Quicktake avait une résolution vraiment limite, alors que ces deux produits ont marqué l'histoire. Leur prix n'était pas le problème amha. Mais on peut dire qu'Apple a bien retenu la leçon.
avatar oomu | 
commercialement, Apple semble n'avoir aucun soucis à piller Sony sur les portables (c'est facile) pour dell, il y a tout un segment du marché qu'Apple est ravi de laisser dell se ruiner avec.
avatar oomu | 
l"apple tv se vendrait s'il était vendu en France. quoi ? vous me dites qu'il est vendu ? j'y crois rien! , ptet de l'importation de sauvages, mais vendu ? nmais non voyons sinon il y aurait un catalogue étoffé sur itunes store france le prix serait en rapport avec la Réalité et apple ferait des pubs montrant combien "plus belle la vie" est géniaAAaaAle sur Apple TV. bref, non, y a pas de apple tv en vente en France. faut pas me la raconter :)
avatar oomu | 
@beepotato >En revanche, c'est vrai que ça a été un exemple de mauvaise gestion d'un succès par Apple. vi, je pense que c'est bien plus exact. J'avais beaucoup entendu parler de Hypercard, mais peut être bien qu'Apple a estimé que soit le produit était définitivement ringard, soit il ne rapportait pas autant que les utilisateurs semblaient le penser.
avatar Nitiel | 
Je pense aussi qu'il y avait la mauvaisse qualité de mac os vers la fin des années 90, il y avait énormement de bug !
avatar oomu | 
@nitiel Je pense aussi qu'il y avait la mauvaisse qualité de mac os vers la fin des années 90, il y avait énormement de bug ! le modèle "mac os" était comme celui de windows : é-pui-sé. laminé, au bout, mort, etc. on ne pouvait pas non plus réformer totalement un code pensé pour les machines des années 80 sans devoir tout réécrire. et tout réécrire revenait à partir de zéro pour inventer un système moderne, dont on attendait beaucoup plus que les pauvres fonctionnalités des mac os, windows 3 d'avant. bref, oui, le fait qu'apple ait retardé aussi longtemps sa réforme/réinvention de mac os explique beaucoup de déconvenus de l'entreprise. Incapable de s'appuyer sur une technologie maison fiable, elle réinventait la roue pour pratiquement chaque nouveau produit : épuisement.
avatar oomu | 
tiens, parlons en des j2ee et EJB. Des concepts assez fulgurants, mais les voyez vous en pratique hormis dans des logiciels verticaux de grandes entreprises ? Concrètement, cela reste des horreurs que des ingénieurs doivent se taper pour pondre des connecteurs entre logiciels fait par des gens qui ne se sont jamais parlé afin de finir par livrer à une entreprise, un produit qui relie ses différents services de ventes... je caricature, mais une chose est certaine : cela n'a rien apporté au grand public ni pour la qualité des logiciels. Typiquement, la littérature autour des corbas, des ejb, des composants réutilisables à travers des couches réseaux transparentes et tuttiquanti fait rêver l'ingénieur-geek, mais dans la pratique c'est une niaiserie : une fausse bonne idée. Parce que c'est tellement complexe et obscure que cela ne résout presque jamais le vrai problème des gens : que le programme soit simple et fonctionnel. sur le papier, opendoc était beau, en réalité impraticable et pas désiré par les développeurs d'applications. - cela fait penser à la Yellow BOX. c'est à dire l'environnement openstep (COCOA de os X) débarrassé de l'os (darwin/unix tout ça) que l'on pouvait installer par dessus Windows, ou solaris ou autre (soyons fous) Sur le papier : génial! un super environnement objet réseau avec outils de développement superbes mais concrètement , qui en voulait ? aucune entreprise n'avait envie de faire du logiciel multi-plateforme "openstep", elle pouvait déjà vendre sur windows, merci. Ouais ouais c'est beau et peut être génial pour faire de beaux logiciels, mais on s'en fiche, on vend déjà notre bouzin. Bref, quand Apple s'était orienté sur cette voie, Adobe a dit vite NON. Au lieu de s'enfoncer, Steve jobs a décidé de tout supprimer, de garde la techno géniale que pour apple, de garder "carbon" pour rassurer mr Adobe, et d'utiliser toute avancée technologique en interne au seul usage d'Apple. moins d'idéologie, plus de pragmatisme
avatar BananaJoe | 
Le prix est une considération marketing. Un mauvais produit bien marketé peut se vendre et connaitre un succès relatif. Un bon produit mal marketé, cependant, ira se loger chez les pro ou la clientèle experte ou déjà bien drivé sur le produit. Mais il ne connaitra pas un succès important capable d'assurer sa perennité commerciale. Cela me fait penser que le nouveau MB est un produit assez bon, mais que son marketing, à tout le moins du fait de son prix, peut être revu.
avatar kubernan | 
@oomu : sur le papier, opendoc était beau, en réalité impraticable et pas désiré par les développeurs d'applications. Je nuancerai, je dirai plutôt : pas désiré par les décideurs (i.e. typiquement les D.SI.I) car incapable de comprendre de quoi il s'agissait. Va expliquer ça à quelqu'un qui avait pour bible 01 Informatique. La plaie.
avatar DrFatalis | 
On en lit de belles... "des fonctionnalités supérieures à la concurrence et une facilité d'utilisation hors-norme. " Désolé c'était le cas du newton (PAS de concurrence) qui alliait (et allie toujours) une facilité d'usage réelle - et une vrai autonomie - à des fonctionnalités supérieures à tout ce qui se faisait alors (et même encore...) Qui fut l'OS de l'année en 1995 ? Le Quicktake n'avait pas une "bonne résolution", mais il n'avait aucun concurrents! Il était parfait pour, par exemple, les agents immobilliers. Mais trop cher, comme les newtons... Et maintenant, Oomusons nous: "Le modèle "mac os" était comme celui de windows : é-pui-sé. laminé, au bout, mort, etc." Modèle windows: plus de 95 % du marché mondial. Si c'est ça être "épuisé, au bout, mort..." C'est que bill Gates est un zombi... "moins d'idéologie, plus de pragmatisme". Super. C'est comme ça qu'on accueille à bras ouvert windows, et que demain on le vendra préinstallé parce que c'est ce que les clients demandent. Idem pour le FW. Pragmatisme... "l"apple tv se vendrait s'il était vendu en France.": excellent, je pourrais dire "le mac se vendrait s'il était vendu en France." parce que les pubs visibles du mac sont équivalentes à celles de l'apple TV... Newton, quicktake datent d'une époque ou apple inventait du nouveau, en concept comme en soft (hypercard) et matériel. OU sont les nouveautés d'apple en informatique ? les "300 bidules" de leopard ? Le magsafe ? Le fait de creuser de l'alu pour fabriquer des portables ? Pathétique! Apple innove en ipod et telephonie, c'est tout et c'est dommage. Pour le reste, elle ,ne fait plus que suivre les tendances sans innover: - intel et windows bienvenus - itools gratuits " a vie" devenus .mac puis mobile me (exit le "mac"), avec impot annuel - retard et dysfonctions dans la livraison des soft (leopard, imovie 08, iweb buggé en français...) - softs fonctionnant sur windows et macs - USB remplaçant le FW - look se rapprochant des codes couleurs des PC - ...
avatar Un Vrai Con | 
je paierais des milliers d'euro pour que les vieux radoteurs deviennent silencieux, ou tout au moins la boucle et arrêtent d'endosser le costume de gourou, surtout quand ils n'ont pas la carrure pour.
avatar logan1138 | 
DrFatalis, t'as oublié le pire, part de marché en hausses...! Apple n'est décidément plus ce qu'elle était ;-)
avatar Alix75 | 
Attendez Steeve va bientôt être remplacé ? Nooon c'est pas possible je vous en prie :-(
avatar Hindifarai | 
[quote=oomu]Typiquement, la littérature autour des corbas, des ejb, des composants réutilisables à travers des couches réseaux transparentes et tuttiquanti fait rêver l'ingénieur-geek, mais dans la pratique c'est une niaiserie : une fausse bonne idée. Parce que c'est tellement complexe et obscure que cela ne résout presque jamais le vrai problème des gens : que le programme soit simple et fonctionnel.[/quote] Il est finit le temps où la doc J2EE était énorme et nécessitait l'assimilation de tonnes de design patterns, les technos évoluent. Les EJB3 sont très simples à manipuler, corba bien que vieillissant est très simple également et les implémentations libres sont efficaces. Les "gens" n'ont rien n'a voir avec ces technos, ils s'en foutent, par contre un développeur qui arrive sur le marché actuellement sans savoir utiliser OpenJMS, EJB, ne sait pas ce qu'est un idl corba, un objet dto dédié...est une vraie plaie.
avatar Psylo | 
Pour le cube, il faut se rappeler que la plupart des modèles ont vu de sales fissures apparaitrent sur le plastique, problème récurrent cher Apple. Mésaventures cocasse, quand on sait le prix de la becane.... Un modèle peu evolutif et beaucoup trop cher. Pourtant l'idée était très bonne... et honteusement pompée à Next sur le Cube Next 2000. En terme de flop, je pense que l'article oublie l'infâme Twentieth Anniversary Macintosh ( http://www.vintagemacworld.com/tam1.html ) Pour célébrer les vingt ans du mac, on avait pas trouvé pire.
avatar DrFatalis | 
"je paierais des milliers d'euro" J'attend ton chèque. Je vois que tu fais partie des clients apple, ceux qui "ont les moyens" (dixit Jobs) " pour que les vieux radoteurs deviennent silencieux, ou tout au moins la boucle" Explique moi la différence; l'âge aidant, on devient comme les cochons. "et arrêtent d'endosser le costume de gourou, surtout quand ils n'ont pas la carrure pour." Au fait, je ne suis pas un gourou, mais un dictateur. Nuance. "t'as oublié le pire, part de marché en hausses...! Apple n'est décidément plus ce qu'elle était ;-)" Non non, je n'ai pas oublié! Apple a très bien compris ce qu'il fallait faire, et vend ce que les gens veulent: des PC wintel. (et en plus, ils sont beaux, et se vendent super bien!)
avatar jujuhtst | 
@DrFatalis : On te paye pour que tu racontes de telles âneries ? Pour le coup du processeur : après être passé du PowerPC G4 vers un Core 2 duo, je ne regrette pas du tout le choix d'Apple. Pourquoi avoir choisi Intel ? Regarde la santé d'AMD/ATI ... J'étais assez "pro-AMD" et "pro-ATI" quand j'étais sur PéCé (Athlon et Radeon), mais la fusion de ces 2 entités n'a pas fait de synergie, loin de là. Apple, comme d'autres boites, a eu des gros flop. soit parce que le marché n'était pas là, soit la cible pas bonne, soit le prix trop élevé. Apple a toujours pu rebondir jusqu'à maintenant, on verra bien ce que ça donnera.
avatar thierry61 | 
Docteur Fatalis, Je rejoins Oomu sur la problématique de l'Apple TV : il n'est pas activement vendu en France. Si l'on s'en tient aux discours officiels, le point de vue de SJ sur le marché des media center est mitigé. Reste qu'aux US, ils ont pu créer une semblant de dynamique de marché avec le développement de l'offre vidéo sur iTunes et une baisse de prix des Apple TV. En France, pas ou peu d'offre vidéo, donc pas de nécessité de se fatiguer à vendre des Apple TV et donc d'en baisser le prix (à titre personnel, je m'en fous de la vidéo; l'Apple TV m'intéresserait bien pour faire de la visualisation de photos; mais trop cher, mon fils :-) ) ---------------- Tu as raison de mettre sur le doigt sur le peu de communication sur le mac comparé à l'iPod/iPhone. Je pense qu'il n'est pas besoin d'évoquer un quelconque mépris de Apple pour sa plate-forme historique. Les problématiques de communication ne sont pas les mêmes : - s'agissant de l'iPod : il fallait conquérir un marché que personne n'occupait jusqu'àlors. l'enjeu était important, les efforts de communication pouvaient rapporter beaucoup -et ils ont effectivement payé - - En ce qui concerne le Mac : Cette plate-forme avait perdu la bataille du desktop; en refaire la promotion active reviendrait à vouloir se lancer à l'assaut frontale d' une citadelle tenue par d'autres. Le retour sur investissement d'une campagne de promotion "active" n'est pas gagné d'avance. Faut tout de même se rappeler de la période 94 - 96, quand Apple s'était essayé à une bataille de reconquête de part de marché; ça s'était terminé par une belle spirale presque mortelle. A l'inverse, le style relativement "passif" d'Apple ne lui a pas mal réussi en 2005 - 2008. On n'a jamais autant vendu de Mac qu'aujourd'hui. (horreur, le Mac se met à plaire à la plèbe windowsienne :-) ) Pour terminer je ne suis évidemment pas d'accord avec ton sentiment "c'était mieux dans le temps".
avatar kitetrip | 
Le Cube G4... Sorti à l'époque où les PC mettaient un argument de taille : l'évolutivité. Ironie du sort, nous sommes en 2008 et les ventes d'ordinateur portable non évolutifs dépassent celles des tours PC... Pourtant, qui s'amusent à mettre à niveau son ordinateur ? Seulement ceux qui suivent de près la dernière carte à la mode, c'est à dire une minorité d'utilisateur. Pourtant, Tout le monde était d'accord pour dire que le Cube était génial mais courrait acheter un Pentium II ! Seulement, le Cube lui est resté collector de par sa longévité (il marche encore !) et son innovation (pas de ventillateur !)
avatar boxster31 | 
Je vais vous faire rigoler : je suis porschiste. Je sais vous vous en foutez (normal d'ailleurs). Quel est le rapport ? Porsche, tout comme Apple, est une marque qui a failli disparaitre Dieu sait combien de fois. A cause de la monoculture 911, de vouloir faire du trop haut de gamme, etc. Quand le boxster est sorti en 1997, tout le monde s'est dit "mon dieu, ou va't on ?" Quand le cayenne est sorti c'etait encore pire : ils se foutaient à faire des camionnettes maintenant. Bilan actuel ? Porsche est aujourd'hui le constructeur automobile le plus rentable du monde. Et les modèles actuels n'ont jamais eu autant de saveur. Pour un prix presque raisonnable (là je vais me faire incendier, je sais ). Ca ne vous rappelle rien ? depuis que je me suis interessé au mac, la ressemblance entre les deux marques, bien que travaillant sur des marchés completement differents, est assez frappante. N'ayez pas peur, ils ont compris ce qu'iil faut faire, et ne plus faire... et le mac continuera. dans 10 ans, il en sera à 15 ou 20 % de part de marché, peut etre meme plus.
avatar DrFatalis | 
"pas d'accord avec ton sentiment "c'était mieux dans le temps"." Je me suis mal fait comprendre: je ne dis pas "c'était mieux avant", mais "c'était différent, et apple cultivait alors une forme d'exclusivité, dans ses choix techniques et ses soft, qui c'est a présent perdu. Et parmis ces choix, il y avait une innovation centrée sur les macs, et pas sur les accessoires qui font aujourd'hui les 2/3 du CA. Je regrette cet esprit, pas le matériel de l'époque (les écrans performa...brrrr!). Entre autres choses, l'opposition à windows qui a présent s'incarne dans de lamentables campagnes de pub "i'am a PC" très humoristiques, mais qui masquent qu'apple en est venu à passer sous le joug de windows, toute honte bue; avec un beau discours marketing gobé tout cru par les gogos de la pomme (je les connais, j'en fus un, mais comme disait l'autre "nous sommes tous très loin de ce que nous fûmes à l'origine". Sinon, tout a fait d'accord avec la comparaison des 2 stratégies pub. "On te paye pour que tu racontes de telles âneries ?" Non, je suis impayable ;-) Mais détaille donc les "aneries". C'est PC wintel qui t'embête? PC wintel = ordi basé sur plate forme intel et faisant tourner windows. Désolé, tous les macs actuels en sont là. Boxter 31 : tu semble avoir oublié l'aventure des PMA (914,924,944,928,968). Les puristes ont hurlé, mais c'était d'excellentes autos... Hé oui, je roule, moi aussi, parfois, sous le cheval cabré de Stuttgart...
avatar boxster31 | 
héh un pote porschiste sur toulouse ??? lol
avatar PO_ | 
Je voudrais réagir sur une affirmation, de plus en plus répandue, concernant Mac OS 9. On le traite d'infâme, d'horreur, et de tout ce que l'on veut. Seulement si aujourd'hui, pour une raison x ou y je devais soit passer sous Windows, soit revenir à Mac OS 9, SANS AVOIR d'AUTRE CHOIX, je n'hésiterais pas une seconde, Je choisirais Mac OS 9 ! Il avait certes des défauts, mais combien de qualités face au monde d'en-face ! Je suis bien certain, que nombre de ceux qui jettent maintenant l'anathème sur cet OS, ont été les premiers à hurler contre Mac OS X lorsqu'il est sorti. IL fut un temps où les produits Apple étaient hors de prix : 57900 F HT pour un Mac II Fx, 1800 F HT pour un clavier étendu, 30 000 F HT pour une imprimante laser 300 dpi, j'en passe et des meilleures. Et c'était l'époque où Apple était en très bonne forme, tant du point de vue financier qu'en terme de parts de marché. Le gros problème d'Apple, c'est que pour certains de leurs produits, ils ne savent pas les "vendre", dans le sens "faire la promotion de cet article". L'exemple type est L'Apple TV .Pour en trouver un chez certains revendeurs, il faut vraiment le demander. L'iPhone se vend apparemment très bien, mais il profite de la vague iPod, et surtout, ce n'est pas Apple qui le vend mais les revendeurs de téléphonie. Le Pire c'est que ce produit, apparemment excellent, Apple le met pas trop mal en avant, mais qu'on ne peut pas l'acheter chez eux. J'aimerais bien m'acheter un iPhone, mais malheureusement, à l'Ile de la Réunion, où je réside, il n'est pas distribué, et on n'a pas les forfait avantageux qui vont avec. C'est LE produit que j'attendais depuis bientôt 10 ans : à la fois Palm-like, téléphone, et Mac ...
avatar durix | 
Boxster toi qui es fan de porsche renseigne toi et tu verras que les bons resultats de porsche ne sont pas du a leur core bizness les voitures mais a ce qu'ils ont développés a coté toute leur activé de trading d'options en tout genre. Beaucoup d'analystes disent de Porsche que c'est une banque qui produit des voitures.
avatar lemail2mi | 
Les macs se rapprochent de plus en plus des PC car les PCs ont évolué et sont de plus en plus performants. Je m'explique en donnant un exemple: ISA est un bus simpliste qui coute pas cher => Choix d'IBM pour le PC => Apple fait son propre BUS (nubus) plus complexe, plus cher mais qui correspond plus aux exigences des clients de la marque. PCI arrive, évolue et devient un standard de l'industrie (pas seulement des PC). Le PCI est suffisamment bon pour Apple, et permet de faire des économie d'échelle => Apple passe au PCI. C'est la même chose pour l'ATA face au SCSI, l'USB face aux autres interfaces série (ADB...) Pour les CPU, je veux bien admettre que ca ne soit pas tout-à-fait la mm chose. Les processeurs Intel actuels n'ont quasiment plus rien à voir avec les X86 des années 80-90. Mais l'argument principale du changement c'est que le PowerPC n'a pas pu trouver un marcher suffisamment important pour lui permettre une progression à un rythme soutenu. (le PowerPC existe encore et se porte très bien dans d'autres segments de marcher tels que les routeurs et autres systèmes embarqués où les exigences d'évolutions ne sont pas les mêmes) Apple n'innove pas pour le plaisir de proposer des choses différentes mais pour proposer des outils à des clients qui ont des besoins. Si ce que propose l'industrie est suffisamment bon pour répondre aux besoins des clients alors, il n'y a aucune raison de s'en priver.
avatar Yves SG | 
Une simple remarque concernant l'AppleTV : que depuis le début, SJ affiche haut et fort son scepticisme quand à ce produit "un hobby". Cause ou conséquence (ou les 2)... le produit ne décolle pas. Quand au blu-ray cité plus haut, c'est un faux problème, ce support est mort dans l'oeuf. A l'heure des clés USB de 64Go et des DD 2,5" auto alimentés de 500Go, tous deux infiniment plus souple en écriture et lisibles sur toutes les machines de la planète (ou presque), il n'a aucun intérêt. Et pour la loc ya la VOD.
avatar melaure | 
N'importe quoi Yves SG !!! La VOD est une belle stupidité, on ne va pas télécharger des filmes de 20 Go !!! Et merci pour tout ceux qui sont encore en 56k ou avec des lignes en 512/1024 Ko. Réfléchi un peu ! Le BR n'est absolument pas mort, mais vu l'investissement qu'il faut pour la HD (car ce n'est pas simplement acheté un lecteur mais aussi la télé HD), il faut forcément plus de temps. Le BR va décoller et tout comme pour le début du DVD, Apple va complètement passer à coté (les Macs Users ont du râler 2/3 ans pour l'avoir). Tout les films sortent en BR maintenant et c'est plus sympa d'avoir une galette dont le contenu sera probablement bien mieux encodé que le truc misérable que tu vas acheter sur l'ITS ...
avatar BeePotato | 
@ DrFatalis : « apple cultivait alors une forme d'exclusivité, dans ses choix techniques et ses soft, qui c'est a présent perdu. Et parmis ces choix, il y avait une innovation centrée sur les macs, et pas sur les accessoires qui font aujourd'hui les 2/3 du CA. » Et pourtant, comme exemples du niveau d'innovation de cette époque, tu as mis en avant des « accessoires » : le Newton et le Quicktake. ;-) « PC wintel = ordi basé sur plate forme intel et faisant tourner windows. Désolé, tous les macs actuels en sont là. » Faux : les Macs actuels ne sont pas (pour la plupart) des machines « faisant tourner Windows », ce sont des machines *capables* de faire tourner Windows. La nuance est importante : en plus d'être des Macs, ce sont des machines capables d'être utilisées comme des PC Wintel, chose impossible auparavant. Mais ce n'est pas leur fonction principale, contrairement à ce que tu voudrais nous faire croire.
avatar paisley | 
@V=pim Pour ce qui est des nouveau MacBook Unibody, le concept est révolutionnaire et détrompez vous plus économique que de fabriquer des outillages d,emboutissage,des moules... avec ce concept de commande numérique, si ils change un détail sur la carte mère, un ligne de code dans le programme de commande numérique et Hop ! les nouveaux châssis sortent sans nouveaux outillages. Je pense que cette approche de fabrication est la plus souple qui existe... Pour rester dans le sujet, oui des flops il y en a eu... mais les concurrents (ceux qui existent encore) en ont tous eu. Sans parler des sociétés qui n'existent plus que ce soit au USA, en France ou en Angleterre.
avatar Yves SG | 
Du calme "melaure", tout doux... on a le droit d'avoir une opinion différente de la tienne en France, non ? En ce qui concerne le dvd, je me souviens avoir acheté un PB en 99... Seul portable sur le marché capable de lire un dvd ! En ce qui concerne le blu-ray, je ne suis pas devin mais je pense que tu te plante. [b]"Preuve de ce désintérêt massif, le Blu-Ray ne représentait en septembre que 4% des ventes de DVD. C'est moins qu'en janvier dernier."[b] source : cnet, mais ya plein d'articles sur le sujet ! Perso, je ne connais personne dans mon entourage qui possède, ou envisage d'acheter un lecteur blu-ray. Le choix de ne pas intégrer de lecteur blu-ray n'est à mon avis pas un retard de la part de la pomme, mais une avance... comme l'abandon du lecteur de disquette en son temps. Les films (sans e) de 20Go... a bon ? un épisode de "Mad men" (45min) en HD prend 350Mo, ou 1Go non compressé !!! Faut pas confondre les contraintes techniques réelles et celles inventées pour justifier une techno sans réel intérêt, et un prix de vente supérieur. Quand au cas du modem 56k... non, je ne commenterai pas ça ;)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR