Apple : compte-rendu de la réunion des actionnaires

Florian Innocente |
Apple tenait ce soir sa réunion annuelle des actionnaires. Tous les membres du conseil d'administration (auquel appartient Tim Cook) ont été réélus, le PDG d'Apple a recueilli pour sa part un score soviétique, avec 98% de votes de confiance. Les actionnaires ont pour la première fois obtenu que les membres de ce conseil soient désormais élus seulement s'ils obtiennent une majorité des votes. Dans le cas contraire, la personne devra se démettre volontairement.

Tim Cook a commencé par rappeler qu'il s'agissait de la première réunion depuis la disparition de Steve Jobs : «Il n'y a pas un jour qui passe sans qu'il me manque» et, remerciant les actionnaires présents ayant exprimé leurs condoléances, il a ajouté que cette tristesse chez lui s'était transformée en détermination. Il a promis au passage qu'Apple travaillait toujours aussi dur et qu'elle allait lancer cette année des produits qui allaient faire sensation («some products that will blow your mind»).

Après un rappel des performances d'Apple durant l'année écoulée, Cook a déclaré qu'avec iOS et l'App Store (550 000 logiciels à ce jour), Apple a virtuellement créé un secteur économique énorme : «iOS est une plateforme d'emplois».

Il a égrené quelques chiffres comme les 360 Apple Store ouverts à travers le monde, fréquentés par 110 millions de personnes sur le dernier trimestre (et une moyenne d'un million par jour). Des visiteurs comparés aux 50 000 personnes en moyenne qui participaient aux Macworld Expo (lire aussi MacWorld|iWorld, un petit air d'Apple Expo).

L'activité d'Apple, a rappelé le PDG, a généré sur l'année fiscale 2011 un chiffre d'affaires de 108 milliards de dollars, soit 43 milliards de plus que l'exercice 2010, soit aussi plus que les CA réunis d'HP, Dell, RIM et Nokia (lire Dell et HP font le chiffre d'affaires d'Apple).

Les actionnaires d'Apple, qui n'ont touché aucun dividende depuis 1995, sont repartis la bouche sèche, car sans savoir si les choses allaient ou non changer. Tim Cook a redit que le sujet faisait l'objet de discussions approfondies au sein du conseil d'administration et au niveau de l'exécutif d'Apple : «Nous ferons ce que nous pensons être dans l'intérêt des actionnaires.»

S'agissant de l'éventualité qu'Apple réalise un "split" de ses actions (1 action étant remplacée par 2 d'une valeur divisée d'autant) comme elle l'a déjà fait à trois reprises en 1987, 2000 et 2005, Tim Cook s'est montré plus circonspect. Il a expliqué que sur le court terme cela impulsait une circulation des titres qui deviennent alors plus abordables (l'action oscille autour de 500$/375€ actuellement, une fortune…), mais que ce phénomène était somme toute éphémère et sans réel effet sur le long terme.

Un actionnaire, pour le coup opposé à l'idée d'un reversement récurrent de dividendes, a suggéré qu'Apple puise dans son magot pour acheter du contenu vidéo. Cook a écarté cette idée de devenir propriétaire d'un label ou d'un studio, expliquant qu'Apple n'avait pas eu besoin de posséder une maison de disques pour réussir ce qu'elle a fait dans ce secteur : «Nous gagnons de l'argent par la vente d'appareils, l'objectif n'est pas de faire fortune à partir du contenu». En clair, la vente de contenus sur iTunes reste plus que jamais un moyen, pas une finalité. Cook a ensuite laissé comprendre qu'il n'était pas envisagé à court terme de proposer un service permettant d'obtenir des contenus vidéo à la carte.

Facebook s'est invité dans la conversation, avec la question de savoir qu'elle était la nature des relations entre les deux entreprises : amis ou ennemis ? «Facebook : ami. Nous faisons beaucoup de choses avec eux, ce n'est pas comme si nos activités se concurrençaient, nos clients utilisent énormément Facebook… J'ai toujours pensé que les deux sociétés pourraient faire davantage ensemble… Nous avons intégré Twitter… ça a été formidable pour Twitter et formidable pour nos utilisateurs». Cook a ajouté plus loin que le volume d'iMessages échangé était «incroyable» au point de relativiser les chiffres de téléchargement sur l'iTunes Store (pour peu que les deux activités soient comparables, ndlr).

La question d'une TV Apple est aussi venue sur le tapis, Cook n'a pas souhaité y répondre (un actionnaire lui demandait s'il avait intérêt à rendre rapidement sa grande télé LG toute neuve). Sur un autre sujet, Cook a également rejeté toute évolution dans la politique d'Apple sur la présence de contenus pornographiques dans l'App Store. Il répondait à un actionnaire qui souhaitait aussi qu'Apple retire ses pubs de la série 'Family Guy', ce à quoi Cook a laissé entendre que chacun avait ses opinions sur telle ou telle série TV…

Sur la contribution d'Apple dans l'éducation - un actionnaire proposait de financer des bourses pour des élèves ingénieurs - Cook a répondu qu'un pourcentage élevé d'employés d'Apple faisait des dons dans le domaine de l'éducation et qu'Apple abondait à égalité (lire aussi Apple : le "Matching Gift" s'ouvre à plus d'employés). L'été dernier Apple a ouvert son campus à 600 stagiaires, un record en ce qui la concerne. Elle a aussi consenti pour 750 millions de réductions ou de dons en équipements l'année dernière. «Les contributions d'Apple dans l'éducation viendront essentiellement de ce que l'on fait avec nos produits» a déclaré Cook, après avoir évoqué iBooks Author fourni gratuitement. Il a également glissé à un moment que le MacBook Pro était le modèle le plus vendu parmi les PC au sein des différents canaux de distribution.

Une réunion des actionnaires qui s'est achevée sans être troublée par des questions sur l'actualité récente autour de Foxconn et des sous-traitants d'Apple.

Sur le même sujet :
- Résultats Apple T1 2012 : tout ce qu'il faut savoir
Tags
#appl
avatar iPad_Apple | 
@macgé NDLR veut dire quoi???
avatar lmouillart | 
@iPad_Apple NDLR = Note De La Rédaction. Aucun actionnaire n'a posé de questions sur la stratégie d'Apple vis à vis du marché pro et des entreprises pour les gammes OS X et iOS ? Aucune proposition d'Apple sur le "social computing" ?
avatar béber1 | 
c'est quoi le social compting ? c'est de gauche ?
avatar Steeve J. | 
@lmouillart : Tu passes ton temps à dire que y'a pas de Macs et de devices Apple chez les pros non ? Mdr
avatar Florian Innocente | 
"Aucun actionnaire n'a posé de questions sur la stratégie d'Apple vis à vis du marché pro et des entreprises pour les gammes OS X et iOS ?" Je crois que l'actionnaire il s'en fout un peu vu les bénéfices ramassés. Par contre, les pubs d'Apple dans family guy, ça, ça le dérange :-D
avatar lmouillart | 
@béber1 Non c'est de droite :). C'est les solutions style Windows Phone/Facebook Android/Google+, ainsi que l'intégration à la demande à Picasa, Flick, Youtube Coté Apple pour le moment cela se repose sur Twitter mais c'est quand même assez limité. Pour le moment Apple ne propose rien donc j'imagine et espère que cela viendra avec iOS 6. @Steeve J. C'est pour ça que j'aimerais bien savoir ce qu'ils souhaitent faire. Apple ne fait rien de bien tangible pour le mac en entreprises mais les entreprises achètent visiblement malgré tout des produits. Donc resteront ils observateurs sur ce marché ou acteur ?
avatar erobinsonn01 | 
"score soviétique" ... Toujours autant de pertinence et de bon goût ... pas mal pour une vache espagnole...
avatar iPad_Apple | 
Merci imoulliart :)
avatar RDBILL | 
"le PDG d'Apple a recueilli pour sa part un score soviétique, avec 98% de votes de confiance" Tim Cook, bon Prince, n'a pas du voter pour lui même... d'où, sans doute les 2% manquants !!
avatar Moebius13 | 
Personnellement ce qui m'interpelle c'est le fait que la question des dividendes soit en discussion, je pense que la discussion risque d'aboutir sur un reversement des dividendes et j'ai peur que Cook n'ait pas une position aussi tranché que Jobs mais soit plus conciliant avec les actionnaires. Quant à l'intégration de Facebook la question est intéressante et j'espère qu'on aura ne réponse dans un futur proche. Il est également vrai qu'Apple pourrait s'investir d'avantage dans le monde professionnel, la dégringolade de RIM laisse une brèche énorme à Apple pour placer des Iphone en entreprise, Iphone qui pourrait se voir compléter par des Macs si Apple mène une vraie politique à destination du monde professionnel. Quant au monde de l'éducation, Apple est effectivement assez présente, dans ma faculté la plupart des ordinateurs sont des macs, je parle là de ceux à notre disposition en salle, de beaux Imac flambant neufs, je ne parle même pas des étudiants qui sont à 80% mac.
avatar Steeve J. | 
@lmouillart : A force tu devrais savoir qu'Apple ne communique jamais sur les futurs produits et encore moins sur ceux destiné au pros. Et tu sais pourquoi ? Car ces pros dont tu parles en sont encore avec des Windows XP sous prétexte qu'ils veulent savoir sur le long terme à quoi s'en tenir. Mais comme tu le dis si bien Apple n'a même pas besoin de se rabaisser comme les autres constructeurs et fournisseurs de services à faire de la lèche aux pros car ils achètent des idevices et des Macs tout seul !
avatar Dv@be | 
@iPad_Apple : ça veut dire : va sur Google et envoie ton numéro de carte de crédit , date de validité et code de sécurité sur plusieurs forums. Ah on me glisse dans l'oreillette qu il y a erreur et que ce n'est pas cela. http://www.google.fr/search?q=define:ndlr&ie=UTF-8&oe=UTF-8&hl=fr&client=safari Définitions Web: Une note de la rédaction est, dans la presse écrite, une note qu'une personne insère au sein d'un texte dont elle n'est... fr.wikipedia.org/wiki/Ndlr
avatar jpetit2 | 
Si certains sont intéressés par l'achat d'actions, que le prix actuel ne les rebute pas. En effet, il est plus que probable que le chiffre d'affaire double d'ici la fin de l'exercice 2012/2013 (le 30/09/2013). En conséquence, le prix de l'action devrait atteindre les 1000$ sous 18 mois. Il y aura de belles plus-values à prendre!
avatar Yyyes | 
La distribution de dividendes n'est pas intrinsèquement une mauvaise chose. Elle l'est quand c'est au dépend de l'investissement, ce qui est très courant. Mais dans le cas d'Apple, du moment qu'elle ne dégrade pas la treso, y'a pas de quoi crier au loup (à mon avis...).
avatar lecoeur | 
Les réserves financières, c'est l'indépendance vis-à-vis des banquiers, pas de frais financiers, pas de crédits-relais, mais au contraire des produits financiers issus des placements, et aussi une garantie vis-à-vis des fournisseurs qu'ils seront payés quoiqu'il arrive, la possibilité d'exiger d'eux plus qu'aucun autre donneur d'ordre, la possibilité de prendre des risques innovants, sans demander l'autorisation des banquiers, bref Apple n'aurait sans doute pas progressé à une telle vitesse, sans cette politique avisée de réserves financières.
avatar Laurent S from Nancy | 
Moebius, tu a de la chance. Dans mon ancienne fac, ils doivent encore en être à Windows 2000 je crois...
avatar Trollolol | 
En même temps leur trésor il l'ont obtenu en pillant les états et en utilisant toutes les combines d'escroc qu'il leur est possible de faire, ya qu'à voir apple france et ses "pertes" permanentes qui se chiffre en millions d'€...
avatar rikki finefleur | 
Bon pour les actionnaires ce sera fond de culotte, mais par contre Tim Cook lui n'a pas oublié ses options.. Par contre ce que dis Trollol est très juste.. Et on voit bien les dérives de ces sociétés qui profitent outre les différences sociales mondiales, et également de dérives d'équité financiere.. Aujourd'hui alors que les francais tirent la langue pour les impots , comment se fait il qu'apple France ne participe que modérement aux impots ou meme pire fait des pertes ! Aucun homme politique n'a évidement parler de ces vides juridiques, alors que ces sociétés continuent de profiter de nos infrastructures, et ce sans payer en réalisant des pertes fictives ! Il en est de même pour itunes, service hébergé dans un paradis fiscal, pour des ventes qui sont faites en france. Une société francaise quelconque , hébergée sur notre sol, employant des français, pour le même service de vente d’œuvres numériques, elle paiera plein pot ! Donc fuyons la france ! Pendant ce temps la on pourra toujours continuer a applaudir cook se gaver de ses actions et nous, de payer de plus en plus de taxes pour compenser les manques des recettes de l'état complétement à la ramasse face aux pratiques de ces sociétés.
avatar Peet | 
Il maîtrise pas mal le petit Tim. Je suis l'actu Apple depuis mon iPhone 3GS et je suis toujours aussi bluffé de cette insolante réussite. Je vais peut être acheter des actions tiens !
avatar Peet | 
@rikki finefleur : c'est d'abord un problème politique. Ces entreprises sont très puissantes, pour les attirer en France, il faut alléger leurs impôts. En contrepartie, ça crée de l'emploi (en théorie).
avatar lmouillart | 
@Trollolol , @rikki finefleur, @Peet il n'y a même pas besoin d’allègement d'impôts où autres artifices, l’optimisation fiscale étant la règle d'or La plupart des grosses société bien gérés ne feront jamais plus de 10% de bénéfices réel. Ca se fait pas mal, même parmi les petites SSII typiquement toutes celles que j'ai rencontrés (même les concurrentes) étaient basés au Luxembourg. Avec des consultant habitant en Belgique mais travaillant à Paris, la société louant bien-sur pour chaque consultant des appartements dans Paris. En générant environ 200k € de CA par tête de pipe. Avec somme toutes assez peu de taxes locales de payés.
avatar iPadOne | 
Les commentaires de @Trollolol , @rikki finefleur me font penser a une bonne blague que je copie ici, ils ont certainement pas entendu parler de l'optimisation fiscale, comme Total (entre autre) le pratique pour ne payer quasiment aucun impôt. bonne journée a tous. Un homme entre dans un bar super high-tech de 4ème génération, avec écrans plasma et claviers digitalisés de partout. En plus c'est un robot qui sert à boire. L'homme s'installe confortablement et, dans la nanoseconde qui suit, le barman-robot s'approche et lui demande : - Quel est votre QI ? L'homme répond : - 150 Alors, le robot lui sert un Whisky de 18 ans d'âge et entame la conversation sur le réchauffement climatique, l'interdépendance environnementale, la physique quantique, les nanotechnologies, etc. , au bout d'un moment, le client règle sa consommation (naturellement on-line avec sa carte de crédit), et sort. Il est vachement impressionné par ce qui vient de se passer et décide de revenir tester le robot à nouveau. C'est d'ailleurs ce qu'il fait le lendemain même. Il revient donc dans ce même bar, et le même scénario se reproduit. Il est à peine assis que le même barman-robot s'approche et lui demande : - Quel est votre QI ? Cette fois-ci, l'homme répond : - 80 Immédiatement, le robot lui sert une bière et lui parle de foot, de tiercé, de ses plats favoris, de femmes, etc. Au bout d'un moment, l'homme repart. Il est de plus en plus intrigué et décide de revenir à nouveau le jour suivant.Le lendemain donc, même topo ! Le barman-robot s'approche et demande : - Quel est votre QI ? Ce coup-là, l'homme répond : - 20 je crois ! Alors, le robot lui sert un verre de gros rouge et en lui posant la main sur l'épaule, lui demande avec condescendance: - Alors, comme ça, on va voter Hollande en 2012 ?
avatar Nesus | 
@Trollolol : En même temps Apple en ce moment créé de l'emploi. C'est tellement rare en ce moment que l'exemption fiscale est la règle dans ce cas. Il vaut mieux une société très riche qui créer de l'emploi, qui société taxée qui n'en créer pas. Ça rapporte beaucoup plus à la France.
avatar philus | 
@ iPadOne mdr
avatar Manu33 | 
Le problème n'est pas qu'Apple ou que ces grosses sociétés utilisent tous les rouages comptables et techniques. Le problème c'est que les français sont incapables de se passer des banques et dépense n'importe comment ou emprunte juste pour payer ses nombreux fonctionnaires. Vous vous focalisez sur ces sociétés alors que le problème de votre France vient d'elle-même et pas des autres ! L'Europe et la France seront obligés à un moment donné de faire sans les banques pour s'en sortir définitivement mais cela fera mal...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR