Kodak attaque Apple et HTC avec cinq brevets

Anthony Nelzin-Santos |
La monétisation du millier de brevets qu'il reste à Kodak est la dernière chance pour la société d'échapper à la faillite. Aux abois, le pionnier de la photographie cherche des liquidités pour prolonger un peu son sursis, juste le temps de vendre ses derniers brevets et d'entamer sa restructuration. Comme une dernière manœuvre avant la grande braderie, Kodak a de nouveau déposé plainte contre Apple pour violation de brevets, et s'attaque cette fois aussi à HTC.

Duprey / SIPA


La firme de Rochester reproche à Apple de violer quatre brevets avec l'iPhone 3G, l'iPhone 3GS, l'iPhone 4, l'iPhone 4S, l'iPad 2 et l'iPod touch 3G : le #7,210,161 sur la transmission automatique d'images depuis un appareil photo numérique vers un fournisseur de services avec un fichier de configuration réseau ; le #7,742,084 sur un fichier de configuration réseau pour transmettre automatiquement des images depuis un appareil photo numérique vers un fournisseur de services ; le #7,453,605 sur la capture d'image destinées à être envoyées par courriel ; et le #7,936,391 sur un appareil photo numérique doté d'une interface de communication permettre de choisir des images à transmettre par le biais d'un réseau cellulaire ou d'un réseau LAN. Bref, des brevets qui couvrent l'essentiel des fonctions de prise de vue et de partage des photophones actuels.

Selon Kodak, la plupart des smartphones Android de HTC violerait aussi ces quatre brevets, plus un cinquième, le #6,292,218 sur la prévisualisation des images. Ce brevet est utilisé par Kodak dans une autre affaire en cours contre Apple et BlackBerry (lire le résumé de l'affaire Kodak v Apple). Vu la tension entre les deux sociétés, on doute qu'Apple et HTC fasse front commun contre le K rouge.

Vu l'état des finances de Kodak, il ne fait aucun doute que cette nouvelle plainte n'est pas destinée à aller à son terme et à permettre l'éventuel versement de dommages. Il s'agit ici pour la firme de Rochester de montrer que son portefeuille de brevets peut encore avoir un valeur : elle en a tiré 1,32 milliard d'euros de royalties entre 2008 et 2010, et a vendu ses 10 000 brevets les moins importants à IMAX pour plusieurs dizaines de millions de dollars (lire : Kodak tente de sauver les meubles). Kodak doit vendre au plus vite les 1 100 brevets importants qu'il lui reste, qui comprennent les six qu'elle utilise contre Apple, RIM et HTC — mais les potentiels repreneurs pourraient jouer la montre et les acheter au prix le plus bas ou monter une OPA hostile à la veille d'une faillite de la société.



Celle qui était autrefois un fleuron de la photographie a lentement décliné en refusant d'investir massivement dans le numérique malgré des travaux très prometteurs (les capteurs Kodak sont au centre de dispositifs d'imagerie de pointe et de quelques uns des plus beaux appareils photo du marché). Le refus de concurrencer l'activité argentique du groupe — qui est paradoxalement toujours rentable et devrait se sortir de ce pétrin sans trop de problèmes — avec le numérique a provoqué un décalage complet avec les réalités du marché dès la fin des années 1990 et la multiplication des activités parallèles. La restructuration en cours vers la photo et l'impression numérique seules pourrait donc bien avoir lieu… sous la protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites des États-Unis, dernier recours avant le clic-clac de fin.
avatar machoire | 
Z'ont besoin d'oseille !
avatar 33man | 
Lol... Les brevets sont drôles, mais je me pose la question, autant Kodak détient ces brevets mais ont ils fait un appareil avec ces fonctionnalités? C'est joli d'avoir des brevets plein les armoires mais pas la technique de les produire... Enfin je croyais Kodak fini donc peut être ont ils un produit permettant de réaliser l'upload/mail de photo mais j'aimerais bien savoir si c'est le cas.
avatar 33man | 
@machoire : non d'argent... (pour leur films argent..iques) Mouhahahhahaha
avatar Keikoku | 
@33man : T'as sucé un clown?... Dommage que les entreprises d'autrefois ne sachent pas toujours se renouveler.
avatar Pahra | 
Bah ils sont en liquidation. Ça leur permet de gagner un peu de temps. Si leur plainte est justifiée, ils sont tout à fait en droit de demander réparation. Mais là compte tenu de leur situation, ça pue vraiment le patent troll.
avatar Hari-seldon | 
Pourquoi n attaquer que htc et pas tout les fabricants d androphone et google aussi?
avatar oupsman | 
Snif. C'est triste de voir Kodak finir comme ça. Je vais me faire une provision de films Tri-X moi, on sait jamais.
avatar lmouillart | 
@oupsman les autres payent déjà des licences, ou kodak estime qu'il y a moins d'argent à récupérer en attaquant les autres.
avatar marc_os | 
Et c'est maintenant qu'ils se réveillent au sujet de l'iPhone 3G ? Et pendant ce temps là, les super managers et grands décideurs visionnaires de Kodak, je ne doute pas qu'il touchent leurs primes et autres chapeaux... Pitoyable. Et au final, qui va payer ? Les clients et les futurs chômeurs s'il y a liquidation. :(
avatar Jeckill13 | 
@oupsman : ah la tri-X une super peloche ! Un grain particulier quand on "la poussait" un peu. C'est tout une histoire qui s'arrête. Plein de sensation quand dans le noir on charge les spires pour les placer dans la cuve. Après on developpe, ensuite c'est le tirage sous lumière rouge. L'odeur des bains chimique, l'image qui monte dans le bac, et tu résiste à la tentation de développer à vu. Le papier "baryté" ....... Rien avoir avec la froideur insensible d'un ordinateur sous un éclairage néon ......
avatar Prot158 | 
[quote]ah la tri-X une super peloche ! Un grain particulier quand on "la poussait" un peu. C'est tout une histoire qui s'arrête.[/quote] Une bonne peloche Agfa APX, au moins vous investissez dans du belge :)
avatar mrlupin | 
@jeckill13 bande de drogués :D être dans le noir à respirer des produits chimiques sous une lumiere rouge à regarder des images monter sur une feuille, :) ça ressemble à la description d'un trip sous acide
avatar BebMac | 
Il est aussi à noter que Kodak avait continué à améliorer ses films argentiques. Dommage que cette société soit dans cet état. Je vais aussi me faire un stock de film 120 Tri-X, T-Max et couleur (un peu moins) !
avatar vincefr | 
Ce qui est ironique c'est qu'ils ont ratés le virage du numérique mais ils essayent de vendre des brevets portant sur le numérique !
avatar 2-fre | 
http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/commerce-de-detail/201201/05/01-4483165-kodak-serait-proche-du-depot-de-bilan.php
avatar blorem | 
Comme un dernier coup de fusil avant de crever sur le champ de bataille.
avatar boulifb | 
Le chant du cygne...
avatar mrlupin | 
au fait, qui est ce qui a la main sur le brevet qui permet de: "transmettre la voix sur un reseau vers un autre terminal" ? , ou le brevet '" truc solide qu'on peut mettre dans la paume d'une main et avec des trous pour pouvoir entendre du son" ? vraiment il y a des brevets qui mériteraient d'être internationaux. c'est aussi ridicule de brevter la pomme pour apple ou les primitives pour sony avec la Playstation.
avatar iRavi | 
Au bord de la faillite tous les moyens sont bon pour trouver de l'argent.
avatar zorglub33 | 
Y a vraiment des brevets pour tout et n'importe quoi.
avatar USB09 | 
L'iPhone est un téléphone pas un appareil photo. C'est sa désignation.
avatar albedo83 | 
@jeckill13 Pas oublier le tp 2415 ;) toute une époque, sniff
avatar Renaud (le belge) | 
Ah, ces brevets... Je parie qu'il y en a un qui décrit un objet fusiforme de 2 à 4 cm de long et de + 8 mm de diamètre composé d'un excipient gras et servant à transporter dans un organisme animal un matériau destiné à interagir avec ledit organisme...
avatar Macuserman | 
Pourquoi Apple n'achèterait pas Kodak?! Au moins finies les poursuites et Kodak pourrait rester à flot, et se concentrer sur les capteurs numériques de l'iPhone 4SS ou 5 (...).
avatar BitNic | 
Adieu Kodak...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR