Jobs voulait des puces Intel pour l'iPad

Christophe Laporte |
Quand l’iPad est sorti, le fait qu’il embarque un processeur ARM apparaissait parfaitement logique, du fait de sa proximité avec l’iPhone. Et pourtant, dans la biographie de Steve Jobs , on apprend que ce dernier a longtemps penché pour les puces Atom d’Intel.



Cette décision a fait l’objet d’intenses débats au sein d’Apple. Tony Fadell voulant absolument que l’iPad utilise la même architecture que l’iPhone menaça de démissionner si Jobs ne changeait pas d’avis.

Sur le papier, les processeurs Intel n’avaient que la puissance pour eux. Mais ils étaient beaucoup trop gourmands. D’autre part, les circuits graphiques d’Intel affichaient de mauvaises performances. Ces deux points ont fréquemment été l’objet d’intenses disputes entre les équipes d’Intel et d’Apple. Et ces querelles ne portent pas que sur l’iPad, récemment la firme de Cupertino menaçait son partenaire d’aller se fournir ailleurs pour ses ordinateurs si Intel ne rectifiait pas le tir de manière significative (lire : Apple motive Intel à faire encore mieux).

Les annonces d’Intel en septembre laissent penser que le géant des semi-conducteurs a bien reçu le message (lire : Intel : l'autonomie au coeur des prochaines puces).

Pour en revenir à l’iPad, deux arguments ont fini de convaincre Steve Jobs. D'une part les deux sociétés n’ont pas réussi à s’entendre sur le plan financier. D’autre part, Apple avait peur de “confier ses secrets” à Intel, qui aurait pu s’en servir pour fournir des solutions similaires à ses concurrents.

En développant une puce spécifique basée sur l’architecture ARM (comprenant également la mémoire, le processeur graphique…), Apple gardait la main à la fois sur le logiciel et le matériel.

La question maintenant est de savoir si Apple va finir par appliquer cette recette à certains de ses ordinateurs (lire : De nouveaux processeurs ARM bas de gamme… et très haut de gamme). La semaine dernière, ARM a présenté une nouvelle architecture, la Cortex-A15, qui pourrait éventuellement faire l’affaire. Mais un tel ordinateur dans l’état ne pourrait pas voir le jour avant fin 2012. Apple franchira-t-elle le pas ?
Tags
avatar SimonBHB | 

J'ai le livre, la taille ma un peut décourager au début.

avatar neo_cd | 

@marctiger :
le titre est assez explicite à mon avis.... Sans lire l'article en détail, tu sais de quoi il s'agit... :)

avatar lukasmars | 

@marctiger
Le PDf de la version française est deja dispo sur smartorrent ...

avatar simplyseb | 

Une entreprise c'est avant tout un travail d'équipe. Certe il peut avoir des avis qui divergent mais c'est justement là ou c'est intéressant car sans cette dynamique il n'est pas possible de faire le tour de la question afin de pouvoir anticiper le résultat
Cela nous prouve que Jobs n'était pas un esprit borné.
En tous cas c'est mon point de vue.

avatar canola | 

un 6502.

avatar fredomail | 

Jobs ce héros ....!

avatar béber1 | 

[i]"lukasmars
Au fur et à mesure des revelations, on se rend compte que Jobs n’était finalement pas aussi infaillible que cela."[/i]

tiens, encore un qui redécouvre l'eau chaude.

avatar Steeve J. | 

@ lmouillart :
Qu'est ce que t'as fait Steve Jobs ? Pourquoi passes tu ton temps a lui cracher dessus ?
Celà ne ta pas suffit de cracher sur lui a chaque news sur sa mort ? N'as tu aucun respect ?
Je n'ose imaginer qu'elle vie minable tu as pour ne pas pouvoir t'arrêter de troller sur la plupart des sujets auquels tu participe et sur lesquels tu sort et ressort la même rengaine à chaque fois.

avatar lmouillart | 

@Steeve J. Il est maintenant mort et enterré depuis un bout de temps. Il faudrait passer a autre chose maintenant mon grand.

Je ne passe pas mon temps à lui craché dessus, mais ça ne sert a rien de l'idolatrer. Apple c'est 4000 tech alors même si il était bon. La vision c'est ces équipes, lui il synthétise s'approprie les idées et les vends, c'est son job.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR