Les brevets de Nortel vendus 4,5 milliards de dollars

Christophe Laporte |
Les 6000 brevets de Nortel ont été raflés par un consortium composé d'Apple, EMC, Ericsson, Microsoft, RIM et de Sony. Le montant de la transaction atteint les 4,5 milliards de dollars.



Les enchères ont été acharnées, si l'on en croit George Riedel, le directeur de la stratégie de Nortel, qui se félicite du chiffre de la vente qui constitue un record sans précédent selon lui.

Le portefeuille de propriétés intellectuelles obtenues ou déposées par Nortel est très vaste : télécommunications sans fil, recherche sur Internet, réseaux sociaux et les nouvelles technologies de transmission de données pour appareils mobiles. Pour les différents acteurs de la téléphonie mobile, ces 6000 brevets représentaient un enjeu stratégique.

Manifestement, Google est le grand perdant de cette affaire. Le géant de l'internet avait été l'un des premiers à dégainer, il avait fait part de son intention de mettre 900 millions de dollars sur la table pour s'emparer de ce portefeuille de brevets (lire : Apple et Google se disputent les brevets de Nortel).

En avril dernier, un consortium déjà composé notamment de Microsoft, Apple, et EMC avait racheté à Novell 885 brevets pour un montant de 450 millions de dollars à la barbe de Google (lire : Novell vend ses brevets à Microsoft, Apple, Oracle et EMC).

Maintenant que cette affaire est classée, il ne serait pas étonnant que Microsoft et Apple notamment multiplient les attaques en justice face à Google et ses partenaires. Le géant de l'internet a loupé une occasion historique de garnir de son portefeuille de brevets. Plus que jamais, cela restera le point faible de Google.
Tags
avatar mirando | 

Dans le consortium, seul SONY est un gros partenaire de Google. Téléphones, TV...

avatar rom54 | 

Le business des brevets est une plaie non seulement pour l'innovation, mais c'est en plus un biais majeur faussant les règles de l'économie de marché: le postulat de base implique que c'est le choix du consommateur qui permet sélectionner les productions adaptées. En l'occurrence, avec les brevets intellectuels, le consommateur est exclu du système.

Le cas de Lodsys est révélateur, comme pour les autres patents troll. Dans la meme veine, il y a le cas Microsoft, qui attaque Google de maniere détournée tentant par le "patent terrorism" de compenser son echec technologique face a Google. Le cas de SCO est aussi exemplaire du pouvoir négatif du brevet a la sauce anglo-saxonne.
Apple n'est pas en reste d'ailleurs avec sa politique de brevets sous-marin...

Avec les brevets de Nortel, les battailles juridiques préjudiciables a l'innovation et au consommateur vont pouvoir redoubler, hélas.

Ne serait-ce pas le bon moment pour faire un article de fond concernant justement ce que sont les brevets et les differences entre la version europeene, americaine et le monde du libre?

avatar Macleone | 

C'est vrai que Apple n'est pas partenaire de Google du tout. Recherche par defaut dans Safari. Utilisation massive des données Google Maps,…

avatar Osborne | 

@rom54 : c'est un point de vue comme un autre. On peut dire aussi que la propriété intellectuelle fait parti des droits fondamentaux (cf la Déclaration des Droits de l'Homme qui reconnaît le droit à la propriété privée), que le producteur propose et que le consommateur dispose. Et il n'y a que dans la petite sphère angélique de l'informatique qu'on évoque un monde "libre" sans frontières ni propriété… Moi qui travaille pour le commerce "classique" ça m'a toujours sidéré.

avatar Venel | 

@Macleone

Ça c'est des partenariat quasiment obligatoire, ils ne vont pas mettre Bing Map pour les iPhone, ça serait stupide.

C'est l'a même chose avec le moteur de recherche, mettre Bing qui ne représente même pas 5% des recherche internet ( moins de 3% sur mobile ) ça serait se tirer une balle dans le pied.

avatar Ed Fillion | 

@venel :

J'utilise Bing par défaut sur mon IPhone, IPad et Mac depuis plus d'un an et je suis très satisfait. Bing Map est aussi très efficace. Il est très rare que j'ai besoin de Google pour compléter une recherche. Bing est une alternative parfaite à Google. De plus, leur politique de gestion des requêtes est plus respectueuse de la vie privée des utilisateurs.

avatar PA5CAL | 

@ Osborne : c'est dû à la différence essentielle entre la propriété matérielle et la propriété intellectuelle.

La première s'impose dès lors que le bien ne peut exister qu'en un seul lieu à un instant et que son utilisation par l'un en prive automatique les autres. Elle se justifie car elle résulte du droit de chacun de ne pas être privé des éléments nécessaires, utiles ou accessoires à sa vie.

La seconde est en revanche exclusivement basée sur le profit.

Du fait de sa nature immatérielle, l’œuvre de l'esprit pourrait être partagée par tous. Au lieu de cela, son usage est soumis à une rétribution (une rente) sans rapport avec le travail nécessaire pour la créer, et dont le bénéficiaire est unique et peut même différer de l'auteur réel. De plus, tous les co-inventeurs de bonne foi qui ne justifient pas de l'antériorité sont par principe criminalisés (i.e. avoir la même idée que quelqu'un d'autre, c'est du vol - plus précisément de la contrefaçon).

Les brevets ont été créés afin de divulguer les inventions qu'on aurait gardées secrètes pour assurer leur développement et un retour sur investissement. Les États encouragent ainsi la levée de ce secret, dans l'intérêt général, contre un droit exclusif d'exploitation limité dans le temps.

Malheureusement, leur durée est beaucoup trop longue, et génère ou fait perdurer des effets pervers, notamment lorsque ces brevets protègent des idées trop évidentes ou génériques, autorisent une durée d'exploitation et une rémunération bien supérieures à ce qui est nécessaire au développement et au retour sur investissement, ou permettent aux ayant-droits de rançonner ou de gêner, voire d'interdite totalement, quiconque voudrait également les exploiter (notamment au profit du public) ou donner naissance à d'autres inventions faisant appel de près ou de loin à leurs principes.

Ces dérives de la propriété intellectuelle conduisent à entraver l'esprit inventif et à confisquer ses fruits pour le plus grand profit d'une puissante minorité.

avatar ericaqc | 

Les avocats de Google, Samsung, HTC,... risquent de ne pas pouvoir prendre trop de vacances prochainement!

avatar mirando | 

@ Macleone :
Rien à voir avec Sony. Apple et Google sont des concurrents. Fiole fournit des services. Rien à voir avec la relation étroite Google-Sony.

avatar napalmatt | 

Le problème vient surtout des examinateurs de l'EPO dans le cas de l'Europe. On n'est pas censé pouvoir breveter tout et n'importe quoi, il doit y avoir une activité inventive sur les revendications. Par ailleurs, un brevet doit être une solution technique à un problème, compréhensible par l'homme de l'art. Un brevet n'est pas censé être juste une idée ou un concept. Malheureusement c'est souvent le cas.
Les examinateurs qui accordent les brevets sont soit trop "faibles" techniquement (et ce n'est pas une critique, on ne peut pas être expert de tout) dans certains cas pour comprendre toutes les finesses que certains mettent en oeuvre pour faire breveter "l'imbrevetable", soit n'ont pas le temps de tout passer en revue correctement.
Donc forcement, il y a des procès. Deuxième problème ici : les juges qui prennent les décisions ne sont pas des experts (ce n'est toujours pas une critique, chacun ses compétences), mais se basent sur des rapports d'experts et sur les avocats des parties. Ca reste des hommes, donc jeux de pouvoir, donc la technique passe après.

avatar Lemmings | 

@edmini : en récupérant les recherches des utilisateurs de Google à leur insu ? En effet, très respectueux !

CONNEXION UTILISATEUR