MWC 2011 : Eric Schmidt et le futur de l'informatique

Anthony Nelzin-Santos |
Eric Schmidt, futur ex-PDG de Google, est réputé pour son franc-parler et ses discours prémonitoires lors de conférences dans des événements spécialisés. C'était le cas de son intervention au Mobile World Congress, à laquelle nous avons pu assister : il y a tenu un discours programmatique sur le futur de la recherche, de l'informatique… et du monde.

« L'an dernier, j'avais prédit à partir de diverses analyses que les ventes de smartphones allaient dépasser celles des PCs dans les quelques années à venir. Comme d'habitude, j'avais tort… les smartphones ont passé les PCs la semaine dernière » sourit Schmidt : « [mon Nexus S] a 20.000 fois la puissance des ordinateurs de la mission Apollo […] le smartphone est le nouveau PC, la guerre est déjà gagnée ».

IMG_3203

Les téléphones sont « un don pour l'humanité » s'extasie un Schmidt qui va longuement filer sa métaphore : « J'ai beaucoup réfléchi à cette question : nous avons été témoin d'un si grand progrès ces dix dernières années, un progrès qui arrive si rapidement que les gens ne l'estiment plus à sa juste valeur. Nous allons arriver à un point où la technologie va enfin servir l'humain, et non plus l'inverse [rires] ». Un moment où la technologie cessera d'être un simple outil auquel se conformer pour devenir un catalyseur d'humanité : « je voudrais vous exposer une sorte de théorème du bonheur où les ordinateurs sont vraiment là pour nous rendre plus heureux ». L'hypothèse de Schmidt est que plus les ordinateurs seront évolués, plus les humains pourront leur déléguer les basses tâches pour se concentrer à nouveau sur les interactions sociales — une conception post-industrielle que n'auraient pas reniée les Grecs anciens.

C'est le smartphone qui est le mieux placé dans ce rôle, car on l'a tout le temps sur soi : « je voudrais citer Bill Gates, qui parlait en 1999 de "l'information au bout des doigts". Que s'est-il passé en 20 ans [sic] ? Sa vision était exacte, mais il nous a fallu la construire ». Le PDG de Google fait l'état des lieux d'une technologie encore immature : « pourquoi les photos et les vidéos de mon téléphone ne sont pas automatiquement sauvegardées [dans le nuage] ? Pourquoi ne saurais-je pas que mes amis sont dans les environs ? Pourquoi votre téléphone ne prendrait pas soin de votre santé ? ».

« Ne serait-il pas intéressant de considérer le téléphone d'abord comme un appareil de communications, ensuite comme un calculateur, et enfin comme une plateforme de sérendipité [découverte au hasard] ? » : Schmidt introduit ici le concept de recherche autonome. L'idée est que l'utilisateur nourrisse la machine d'informations personnelles de manière volontaire. Le but est que la machine connaisse parfaitement les habitudes de l'utilisateur, au point de pouvoir non plus seulement répondre correctement à une requête, mais à pouvoir formuler la requête en avance, voire même suggérer des requêtes à l'utilisateur. « Cela fait autant peur que c'est excitant » : cette vision où la personne s'abandonne à la machine pour paradoxalement mieux se révéler en tant que personne rappelle en effet les meilleures œuvres de science-fiction… à ceci près que les technologies (sémantique, synthèse vocale, géolocalisation, NFC…) sont là.

201102152312_MWC-Schmidt

Le discours prend une tonalité proprement hallucinante quand Schmidt fait de l'Internet et de l'informatique l'aboutissement du capitalisme en même temps qu'il en est l'élément destructeur : « Internet remplace l'économie de la rareté [fondement du luxe, stimulateur de l'innovation et du consumérisme, NDLR] par l'économie de l'ubiquité [accès en tout temps et en tout lieu, NDLR] […] Internet est un outil offrant l'accès à l'information aux masses, et plus aux seules élites ».

« Je fais partie de ces personnes qui pensent que l'informatique peut aider à résoudre les problèmes dont l'on parle tout le temps — le terrorisme, le réchauffement climatique, la transparence financière… », explique Schmidt. Cela passe par une transformation de l'humain transcendé par la technologie, c'est-à-dire par les outils qu'il a créés lui-même : « les ordinateurs sont très bons au petit jeu de la mémoire, alors que les humains ne le sont pas : j'oublie, tout le monde oublie, mais l'ordinateur retient ! ». Et il ne fait pas que ça : « autre chose : je ne suis jamais perdu ! […] Vous devriez déconnecter toute forme d'informatique pour vous perdre, et vous ne le faites jamais, donc… ».

« Vous avez toute l'information au bout des doigts parce que pouvez traduire de n'importe quelle langue vers n'importe quelle autre. Cela n'empêchera pas des guerres, mais permettra d'allonger les tractations, parce que nous comprendrons mieux l'épaisseur de culture qui est sur la table », claironne Schmidt. « Et soudain, vous n'êtes plus perdu, vous aimez la planète entière, vous pouvez parler à n'importe qui à la surface du globe, vous n'êtes plus seul. Vous pouvez ne plus être ennuyé : même s'il n'y a rien à faire, la machine peut vous suggérer des activités ».

Pour un peu, on aurait presque l'impression qu'Eric Schmidt s'est forcé à ne pas prononcer le mot « singularité », mais il y a de ça : une intelligence artificielle créée par l'homme qui deviendrait si intelligente qu'elle en dépasserait l'homme, l'abolirait en même temps qu'elle le transcenderait. Un futur aussi terrifiant que passionnant qui semble fasciner Eric Schmidt, qui est à la tête d'une société qui est synonyme d'accès à Internet, donc d'accès à l'information, et donc d'accès à l'intelligence collective de l'humanité.
avatar zoncou | 
Ouha, moi aussi ca m'arrive de refaire le monde quand j'en prends de la bonne...
avatar RDBILL | 
Mouais... Beau discours M. Schmidt... Mais dans les faits ce sera autre chose... Vie privée exploitée par des Big Brother à la FaceBook ou à la Google... Tien tiens, y fait quoi déjà ce type ??
avatar Anonyme (non vérifié) | 
La DEA devrait faire une descente à Mountain View. Les rêves de ce type sont tissés avec nos cauchemars.
avatar harisson | 
[...]Vous pouvez ne plus être ennuyé : même s'il n'y a rien à faire, la machine peut vous suggérer des activités ». Au secours quand même ! J'espère que la machine n'annihilera pas notre libre arbitre.
avatar YAZombie | 
Comme vous le soulignez, il est évident que tout ça est nourri de la théorie de la singularité… Une seule réponse à ce très beau rêve (si si): "World’s Total CPU Power: One Human Brain" [url=http://www.wired.com/wiredscience/2011/02/world-computer-data/]
avatar ovea | 
Hu hu hu !
avatar iBaby | 
L'iPhone est mon esclave, pas l'inverse, même s'il a ses humeurs, qui déteignent sur moi, et que j'accepte le plus libéralement du monde. En fait on vit bien ensemble.
avatar Sonny972 | 
Hey, les gens, triste époque que sera le futur. On ne pourra même plus glander en paix %).
avatar TequilaPhone | 
Avec la fin du pétrole à nos portes, on va voir si on aime la planète entière avec ce petit "don de l'humanité" en main, monsieur Schmidt.
avatar pseudo714 | 
Puisqu'il est si visionnaire pourquoi il attendu l iphone pour plagier.
avatar jpv74 | 
Eric Schmidt se lance dans sa "campagne électorale" … … pour se voir confier une nouvelle mission … … par un autre Conseil d'Administration d'une autre organisation. Encore "jeune dirigeant" (55 ans) et avec une carrière déjà impressionnante, quelles autres entreprises ou autres organisations d'envergure pourraient lui ouvrir une porte ? Il en est là … et s'efforce de continuer à faire rêver … … dans l'espoir d'être encore désiré "à un bon niveau", non ?
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Trois lettres me suffiraient pour qualifier mr schmidt, mais j'enfreindrais la troisième règle des commentaires. Pour être en accord avec la seconde, il me faudrait des pages. Tant pis, alors.
avatar Fuzzi97 | 
Euh, petit rappel à tous, Eric Schmidt ne quitte pas Google, il va devenir "executive chairman", en gros, président du conseil d'administration de Google. Il y a lieu de penser qu'il ne fera pas que ça, même si effectivement, il semble qu'il soit mis de côte du moins partiellement. Et je suppose que si il voulait quitter Google et retourner chez Apple, il y serait le bienvenu... Néanmoins, il se laisse un peu emporter, quand je vois que sa société n'est pas foutu de faire un anti-spam 100% efficace (même si assez efficace quand même...) je ne pense pas qu'ils soient capable de faire un téléphone capable de penser comme moi...
avatar mephisto2782 | 
Il est sûrement fan d'Isaac Asimov! Pour lui, le futur a une vision de I Robot. Effrayant... Peut être mais sûrement vrai. Si on rapporte sa vision des choses aux robots médicalisés l'avenir promet d'être intéressant... En espérant qu'il n'y aura pas de bug à la Windows!
avatar lord danone | 
Eric Schmidt, contrairement a vous, est patron de Google, il réfléchit, argumente et, est beaucoup plus subtil que vous. Ayez au moins la finesse de fermer votre gueule au risque qu'on vous demande ce que VOUS, vous voyez de meilleur pour l'humanité, parce qu'au lieu de ne rien foutre et de tout critiquer, cet homme et sa société creent juste des choses qui font avancer le monde (oui, la technologie a toujours EN GENERAL fait avancer le monde).
avatar kikfaf | 
Euh, pardon, l'idée n'est pas de critiquer pour critiquer. Ça fait flipper un peu son discours même si il y a une partie excitante. Ça me rappelle un livre culte d'aldous huxley, écrit quand tiens. Y a un bon moment, non ? Il ne faut pas partir tête baisser car Internet est fabuleux mais on commence a peine a connaitre ses dérives. Génial, tu verras quan tu auras des enfants qui se feront coursés par le neveu de Schmidt en suivant la géolocalisation et la réalité virtuelle. Ces mecs, il faudrait qu'il écouté un peu les sociologues et autre philosophes avant de voir le mal qu'ils ont faits. Mais je vais finir par le cote positif, j'avoue que c'est excitant. Cordialement. Kikfaf
avatar mistik | 
Bon ben moi, je prends ma flute pour en jouer et de ce pas je m'en vais noyer tous les rats ... débarrassant ainsi l'humanité de tous les voleurs, menteurs, faiseurs de mauvais sorts ^^
avatar Hari-seldon | 
Moi il me fait flipper ce type. Sous couvert de pensées métaphysique spirituelle et autres mr schmidt décris un système ou la machine devance les besoins et envie de l utilisateur : alors d' une je suis assez grand pour savoir ce que je veux faire et quand je veux le faire. De deux mon libre arbrite a été acquis préserves par des hommes et des femmes qui ont donnes leurs vies dans le passe c est ps pour le confier au machines dans l futur. Le progrès doit aider les hommes dans certaines taches et les aides a communiquer c est tout.
avatar parafsuo54000 | 
"un don pour l'humanite" Ouch :-/ On va dire ca a qui ? Aux gosses qui crevent de faim, aux misereux, a tout ces pauvres gens victimes du capitalisme effrené (on en fera parti tot au tard en france aussi). Vous verrez, ca va aller mieux, des smarphones arrivent!
avatar Fars | 
On dirait du Vandame (Jean Claude).....
avatar skhattane | 
Impressionnant de lucidité ce discourt. Je partage a 100%.
avatar Osborne | 
« je voudrais vous exposer une sorte de théorème du bonheur où les ordinateurs sont vraiment là pour nous rendre plus heureux ». mouais, sauf que la vie ne se limite pas à l'information. Ce n'est pas l'ordinateur ou le smartphone qui va passer la serpillière ou préparer le pot-au-feu !
avatar jm.leb | 
Eh oui, c'est Google qui parle... Certains avancent à découvert et d'autres cachés. Choisit ton camp, camarade...
avatar Yves SG | 
@gar :+1 :D... C'est à la foi hallucinant et inquiétant de voir un type avec autant de pouvoir raconter des conneries aussi grosses ! 1) la technologie ne l'a pas attendu pour servir (à) l'homme 2) sa volonté d'universalité cache mal sa volonté d'omni contrôle de l'information... Google pense pour vous ? Non merci monsieur schmit
avatar Arcetnathon | 
Sarah connor ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR