Java : Google répond à Oracle

Anthony Nelzin-Santos |
Dans l'affaire qui l'oppose désormais à Oracle, on attendait la réponse à Google, et elle n'a pas tardé. Alors qu'Oracle considère que Google viole « sciemment, directement et de manière répétée » sa propriété intellectuelle sur Java, la firme de Moutain View estime quant à elle que « la communauté open-source Java va bien au-delà du cadre de n'importe quelle organisation et travaille tous les jours pour rendre le monde meilleur ».

Ou plus simplement pour permettre à Android de fonctionner : son cœur, la machine virtuelle Dalvik, repose sur une implémentation de Java, et le compilateur juste-à-temps utilisé pour augmenter les performances d'Android 2.2 utilise le code open-source de Java. La technologie de Sun rachetée par Oracle étant donc particulièrement importante pour les activités mobiles de Google, le géant de l'Internet compte aller à la confrontation : « nous sommes déçus qu'Oracle ait choisi d'attaquer Google et la communauté open-source Java par cette poursuite sans fondements ».

Oracle considère que Google ne respecte pas le standard Java avec son implémentation — Sun avait déjà attaqué Microsoft pour des raisons similaires, et l'avait emporté. Mieux encore : selon James Gosling, inventeur du Java, l'acquisition de Sun par Oracle se serait faite avec l'idée de pouvoir poursuivre Google. « Quand nous avons été interrogés sur l'état des relations entre Sun et Google en matière de brevets, nous pouvions voir des étincelles dans les yeux des avocats d'Oracle », explique-t-il. Quand on connaît Larry Ellison, le patron d'Oracle, on se dit que tout est possible… Oracle contre Google, caractère contre caractère, voilà qui promet.

Sur le même sujet :
- Oracle attaque Google en justice

avatar tbr | 
"Go ahead. Make my day !", ai-je envie de dire, comme Dirty Harry, en voyant où cela risque de mener. C'est vraiment à celui qui aura la plus grosse paire.
avatar StackHeap | 
Je me demande pourquoi Google s'est dirigé vers Java tout en sachant pertinnement ce qui s'est passé avec Microsoft et Sun dans le passé. Si Google perd, ça va devenir un vrai bordel vu le nombre d'applications qui sont basées là-dessus. Mais à mon avis ça finira en royalties ou un bon chèque en guise de dédommagement..
avatar pseudo714 | 
Ah la bonne tactique de ces hypocrites de chez google, ils embarquent la communauté open-source avec eux. Ce sont eux qui sont poursuivis pas la communauté open-source. Au fait ils ne nient pas avoir violés de brevets?
avatar StackHeap | 
@pseudo714 : C'est la réponse complète de Google : "We are disappointed Oracle has chosen to attack both Google and the open-source Java community with this baseless lawsuit. The open-source Java community goes beyond any one corporation and works every day to make the web a better place. We will strongly defend open-source standards and will continue to work with the industry to develop the Android platform." "Nous sommes déçus que Oracle ait choisi d'attaquer Google et la communauté open-source Java avec cette poursuite sans fondement. La communauté open-source Java va bien au-delà du cadre de n'importe quelle organisation et travaille tous les jours pour rendre le web meilleur. Nous allons fermement défendre les normes open-source et continuerons de travailler avec l'industrie pour développer la plateforme Android."
avatar pseudo714 | 
@stackheap : s'ils insinuent que la propriété d'oracle est open-source, qu'ils le disent clairement. Pour moi c'est un peu langue de bois, c'est une réponse de politiciens. Mais peut être qu'ils vont avoir une réaction plus complète. Ce qui m'énerve c'est le fait qu'ils essayent d'embarquer le monde open-source avec eux.
avatar stratovirus | 
Google ne'st qu'un saloperie de plus dans cette sté merdique de faucons (au propre et au figuré) j'espère que ces chiens, comme facebook autres collecteurs de données perdront leurs procès
avatar shagrath | 
"le compilateur juste-à-temps utilisé pour augmenter les performances d'Android 2.2 utilise le code open-source de Java." huh? sources svp ? même Oracle ne dit pas ca :p
avatar Nesus | 
Ils sont merveilleux ! Peur de rien. Maintenant Java est open source xD. Ca va être beau ce procès ! Mmmh j'ai hâte. Peut importe qui gagne, ça sent la bataille médiatique à plein nez o/. Je sens que ça va être drôle xD
avatar StackHeap | 
@ Nesus : "Maintenant Java est open source xD." -> http://fr.wikipedia.org/wiki/OpenJDK On se renseigne un petit peu avant, hein ? =)
avatar Hindifarai | 
Après une tentative de longue explication sur les licences en jeu, je me résigne et vous donne deux liens à consulter : http://mashable.com/2010/08/12/oracle-google-android-lawsuit/ http://www.betaversion.org/~stefano/linotype/news/110/ En gros et pour résumer, la restriction visée est sur le J2ME(version mobile de java). Les brevets évoqués peuvent faire tomber à peu près n'importe quelle VM, celle de .NET comprise, ça donne une idée de l'absurdité de la chose. Google "n'embarque" pas la communauté open-source comme ça a été dit plus haut. C'est cette communauté qui a pris sa défense dès l'annonce de cette plainte, bien avant que Google ne réponde. Oui google n'est pas un saint, mais oracle non plus. Et sur ce coup c'est oracle qui est ridicule et procédurial. Leur image est entachée ils se sont planté au niveau marketing. Avant d'acheter il ne fallait pas penser aux futurs procès mais à la pérennité de la techno, en l'occurence J2ME est déja quasi-mort et ils le savaient, d'où le seul interêt : plainte+fric. J'espère qu'au niveau juridique ils ont mieux prévu le coup que google. Enfin non j'espère que les deux ont très bien prévu le coup et que ces histoires de brevets logiciels exploseront à la figure des indutriels et des juristes américains.
avatar lyca | 
Perso leur guerre je l'en fous mais faudrait p'tet que Google arrête de prendre leS gens pour des gros idiots avec leurs discours "de rendre le monde meilleur " a chaque fois que des gens ont dit ça. Ça s'est très mal terminer. Qu'il fasse leur business et qu'ils laissent le monde se faire tout seul. C pas des commerçants qui vont améliorer le monde non. Pfffff
avatar Mithrandir | 
@Hindfarai: je ne pense pas que le but d'Oracle soit juste de récupérer du fric et de laisser Google tranquille. L'utilisation par Google de Java n'a rien apporté à Java en retour, et Oracle voudrait bien que les technos qu'il a acheté puissent lui profiter sur la plate forme Android. Sur Android, Google a tout de même été un peu minable sur le coup. Au lieu d'aller voir Sun, ce qui leur aurait couté de l'argent et les aurait un peu lié au bon vouloir de Sun (du coup Android aurait été developpé par Google + Sun, pas seulement Google), ils ont modifié lourdement une implémentation de J2SE, sous une licence qui justement leur permettait un peu de faire ce qu'ils voulaient. Mais c'est une courte vue, car si Sun avait été racheté par IBM, ils auraient eu le même problème qu'avec Oracle aujourd'hui (ils ont piqué l'implémentation d'IBM), et en travaillant avec Sun, ils auraient pu le maintenir à flot et éviter son rachat, ou pourquoi pas le racheter eux mêmes. J'ai du mal à comprendre qu'ils n'aient à ce point pas mesuré les risques de ce qu'ils faisaient. Quand Sun était faible, ils ne risquaient rien. En cas de rachat, et quel que doit l'acheteur, ils se retrouvaient en face d'une bombe potentielle. Et la bombe vient d'exploser.
avatar Mithrandir | 
C'est un peu le problème de Google: prendre des technos Open Source déjà existantes pour ses propres besoins c'est très bien, mais je pense qu'ils le font d'abord pour que ça coûte le moins cher possible, mais ils n'ont pas l'habitude de rendre beaucoup... Ils ont forké le noyau Linux, et ont tellement peu contribué au noyau que leurs modifs non maintenues ont été supprimées par les mainteneurs du noyau. Du coup, leur implémentation Canada dry n'est pas compatible avec l'état actuel du noyau, et ils doivent faire un travail énorme de merge à chaque mise à jour du noyau. Je me souviens d'une interview d'un responsable Android chez Google qui disait clairement que retourner dans le noyau n'était pas une priorité...
avatar Mithrandir | 
Parce que quand google a annoncé Android, ils n'avaient manifestement même pas prévenus Sun de la façon dont ils utilisaient Java (étant donné les réactions de Sun à l'époque, ils ont du l'apprendre par la presse). En particulier Sun a eu manifestement pas mal de problèmes avec le fait que le bytecode ne soit pas utilisé directement. Open Spurce ou pas, c'est minable de la part de Google.
avatar lukasmars | 
De toute manière, on savais dès le rachat de sun par oracle que cette dernière etait beaucoup plus restrictive vis à vis de l'open source que Sun et procédurale. On en a la preuve. A quand la fin de la gratuité de virtualbox ?
avatar Mithrandir | 
@lukasmars: Sun l'aurait sans doute fait aussi, si ils en avaient eu la possibilité. Mais leur situation n'était pas terrible...
avatar P'tit Suisse | 
Sun protestait déjà, mais Google l'avait envoyé se faire foutre. http://news.cnet.com/8301-13580_3-9817048-39.html
avatar Mithrandir | 
@Ptit Suisse: ce qui confirme ce que je j'écrivais: effectivement la réponse de Google a Sun a été très proche de : "on en a rien à f...". J'ai du mal à comprendre comment Google a pu être aussi insouciant (pour être gentil), considérant le fait que la probabilité que Sun se fasse racheter par plus gros que lui (et sans doute surtout pour Java) était forte. Les grecs avaient une expression pour ce genre d'attitude: Hubris. Google pensait sans doute qu'ils étaient si gros que rien ne pouvait leur arriver. Je n'ai aucune considération pour le système de brevets actuel, mais c'est tout de même bien fait pour eux.
avatar cloudy | 
Quelques réflexions que j'ai eu à ce sujet : Soit Oracle souhaite réellement reprendre la main sur la mobilité, nottament en remettant Java au centre de cette stratégie. Dans ce cas, il parait de prime abord que la stratégie visant à rendre Android complétement dépendant d'une véritable plateforme Java et non de sa variante qu'est Dalvik peut paraître la meilleure. Mais après réflexion, je me dit qu'il n'ont rien dans la plateforme Java telle qu'existante aujourd'hui qui pourrait remplir ce rôle. Dans ce cas, il me semble que Oracle a tout intérêt à considérer la plateforme la plus proche comme le standard de facto sur ce secteur tout en tentant de contrôler un peu les choses : - dire à Google que ça viole sa propriété intellectuelle et intenter un procés - négocier en parallèle pour prendre une part importante dans le contrôle de la plateforme par exemple en développant une structure mixte qui associe les deux groupes autour de cela - récupérer un peu d'argent au passage La destruction pure et simple d'Android serait une opération dont le résultat ne serait pas forcement positif pour Oracle à mon avis : - J2ME est mort cliniquement : reste juste à le débrancher - la mort d'Android signifierait que le monde du mobile s'éloigne plus encore du monde Java étant donné le fait que les plateformes concurrentes n'utilise même pas le langage Java (attention Android utilise le langage et non la plateforme) - le gap entre Android et Java n'est pas, il me semble, complétement définitif (j'aimerais bien que des gens plus calé sur le sujet me dise si je me trompe) Tout cela plaide à mon avis pour l'épouvantail permettant de négocier une place de choix dans le processus de décision entourant Android.
avatar jibou | 
Perso, je ne sais pas qui a tord ou raison ou même ce qui est juste et pas juste. Mais Larry Ellison a prouvé dans bien d'autre domaine (la coupe de l'america par ex) qu'il avait de très bon avocats et savait se servir de la justice américaine. Ce n'et pas n'importe qui et google doit sérieusement s'inquiéter.
avatar cloudy | 
Du coté de Google, la défense va être quelque chose du type : Dalvik n'est pas Java et nous n'avons jamais essayé de le faire croire. La seule confusion vient de l'utilisation du langage (attention pas la plateforme ça serait comme considérer que Objective-C = Cocoa alors que même si dans les faits ce n'est pas loin d'être le cas cela n'est pas entièrement automatique) et la compatibilité d'une grande partie de l'API. Cependant il n'ont jamais demandé à être considérer comme une plateforme Java justement pour s'affranchir des lourdeurs du JCP. Le gros de la négociation avec Oracle pourrait se trouver là : le développement conjoint par Google / Oracle d'une plateforme sur laquelle ils formeront un duopole qui sera le seul décisionnaire et provoquant une mise au placard du JCP devenu un simple organe consultatif. La nouvelle plateforme ne s'appellerait pas forcément Java mais serait le standard du dev mobile en Java (comme Dalvik tend à le faire en fait). Je pense qu'il s'agirait pour les deux entreprises d'une relation gagnant-gagnant.
avatar Mithrandir | 
@cloudy: ils vont avoir du mal à tenir cette position. Ils sont partis du code d'une implémentation de Java, toutes leurs interventions (y compris les dernières en réponse à Oracle) vont dans le sens "nous faisons ce qui est bien pour la communauté Java", le code source de s applis android a une extension ".java". Sur le site de développement, ont trouve même pour présenter Android: "The Android SDK provides the tools and APIs necessary to begin developing applications on the Android platform using the Java programming language.". Quand à Dalvik, c'est à mon avis une erreur technique de leur part. A quoi sert de redévelopper un bytecode et une machine virtuelle et réinventer la roue alors que le bytecode Java actuel et la JVM (J2SE) est déjà très stable et mature ?
avatar Mithrandir | 
En plus c'est un peu facile de leur part de se défendre au nom de la communauté, alors que justement ils développent leur Java à eux tous seuls (l'Open Handset Alliance est une coquille vide).
avatar Mithrandir | 
Par ailleurs tout le monde parle de J2ME, mais Google est parti d'une implémentation de J2SE 1.5 (et pas J2ME), donc je pense que J2ME est un peu hors sujet concernant Android.
avatar lemail2mi | 
@ Mithrandir L'intérêt de google avec Dalvik est la maîtrise et le contrôle du développement et accessoirement ne pas payer de royalties Dalvik vient tuer la j2me et potentiellement fait perdre à SUN (Oracle) tout les revenus des licences pour l'embarqué.
avatar Mithrandir | 
@lemail2me: tu as raison d'un point de vue commercial effectivement, mais techniquement Android est un fork de J2SE, pas de J2ME. Il faut savoir que le langage que Oracle essaie de promouvoir actuellement, javaFX, est très proche de Flash ou Silverlight dans l'esprit et s'exécute de la même façon sur PC, Mac ou mobiles. Il utilise d'ailleurs le même bytecode que Java même si le langage est très différent. Je pense d'ailleurs que le plus gros problème d'Oracle n'est pas le fait que les APIs aient été modifiées lourdement (après tout il y a beaucoup de langages qui ont été portés sur la JVM), mais Le fait que le bytecode n'a pas été conservé.
avatar Nesus | 
Merci StackHeap. C'était un troll volontaire pour souligner comment google s'arrange dernièrement avec l'idée de l'open source. Ils ont allumé le projecteur avec WebM (ce qui au passage n'a pas fait réagir grand monde). Qu'est-ce qu’ils ont dit à ce moment ? Tout simplement, que désormais, pour eux, open source voulait dire sans licence. C'est clairement indiqué par "si vous avez un brevet à faire valoir, vous vous assiérez dessus." Parce qu'au final il est là le fond du problème. On a le droit, depuis hier avec, Mithrandir des questions techniques, certes intéressantes, mais qui sont au final à côté du problème. Le problème n'est pas de savoir si google fait avancer le code où non. Le problème c'est que la licence d'utilisation est bafouée sous prétexte que c'est open source, qui chez google veut dire désormais libre de droit. Donc, on peut le prendre le modifier comme on l'entend (ce qui viole la licence) et faire du beurre dessus. C'est pour cela que je dis que ça va être une guerre médiatique. Ca va être à qui arrive à faire croire qu’open source permet tout en illimité, face à l'illimité genre opérateur téléphonie mobile. En procès à mon avis ils ne vont pas faire long feu, parce que leur méthode de fonctionnement est absolument injustifiable. Sauf si on devient de parfaits communistes, mais à ce moment il y a beaucoup de choses à repenser dans notre société. Au passage, je prends un second poste pour remettre les conductions de licence qui nous intéressent.
avatar Nesus | 
[i]LIMITATIONS. Le Logiciel est de nature confidentiel et protégé par copyright et/ou droit d'auteur. Le Logiciel et tous les droits de propriété intellectuelle qui y sont attachés demeurent la propriété de Sun et/ou de ses Concédants. Sous réserve de la loi applicable, vous n’êtes pas autorisé à modifier ou à décompiler le Logiciel, ou à effectuer de l’ingénierie inverse. Le Titulaire de la Licence reconnaît que le Logiciel sous licence n'a pas été ni conçu, ni destiné pour être utilisé pour la conception, la construction, l'exploitation ou la maintenance d'installations nucléaires. Sun Microsystems, Inc. ne fournie aucune garantie expresse ou tacite quant à la convenance à ce type d'utilisation. Aucun droit, titre ou intérêt, quel qu'il soit, concernant toute marque commerciale, marque de service, logo ou nom commercial de Sun ou de ses concédants n'est concédé en vertu du présent Contrat. Des dispositions additionnelles aux licences pour les développeurs et/ou les éditeurs figurent dans les Dispositions Additionnelles à la Licence.[/i]
avatar ZeLegolas | 
Ces histoires de brevets m'agacent prodigieusement. Les brevets finissent juste par servir pour casser les pieds des autres et récupérer le plus possible d'argent derrière. Au passage ça entretien des avocats mais ça ne soutien en rien l'innovation. Pire certaines boitent collectionnent les brevets juste pour en prendre d'autres à défaut. Le système des brevets est détourné de sa vocation première et tout ça arrive jusqu'à bloquer toutes innovations possibles. Tous le contraire de ce pourquoi les brevets ont été créés.
avatar Almux | 
On peut être très pro-Apple et, éventuellement, se féliciter d'une guerre entre Oracle et Google. Mais, ce qui peut paraître, momentanément, un avantage pour Apple peut avoir d'autres conséquences fâcheuses. Apple a toujours eu besoin d'être aiguillonnée par une forte adversité. Steve Jobs est un type génial... surtout parce qu'il a investit tout son EGO dans l'aspect extraordinaire d'Apple! Il lui faut un ennemi à combattre, des défis à relever, autrement... il peut rester campé sur son auto-satisfaction... Je l'aime bien, mais, chacun ses défauts!...
avatar Macuserman | 
J'adore le passage: "Travaille tous les jours pour rendre le monde meilleur". ---> LAUL !
avatar P'tit Suisse | 
@Mithrandir : Merci pour tes éclairages et… l'hubris; j'ignorais qu'il s'agissait de la démesure, punie par Nemesis, la déesse de la vengeance chez les Grecs anciens.
avatar Mithrandir | 
@Ptit Suisse: Google a peut être fini par trouver sa Némésis ;)
avatar eTeks | 
Snif ! C'est bien triste que le premier acte d'importance d'Oracle après son rachat de Sun soit d'intenter un procès sur Java. En tant que développeur, j'ai vraiment besoin d'autre chose pour me rassurer sur l'avenir de Java.
avatar kubernan | 
[i]...travaille tous les jours pour rendre le monde meilleur.[/i] Elle est belle celle-là ! À broder en lettres d'or.
avatar NicolasO | 
@Nesus: Il n'y a pas de problemes de licenses. Ce sont que des questions de brevets. Google utilise Harmony pour sa librairie standard, en en respectantla license. La VM Dalvik est entierement ecrit par Google. Elle semble enfreindre les brevets d'Oracle, tellement generaux que ca en fait rire. (Le JIT, par exemple, qui existe depuis 1960 ou controller la provenance d'un code avant de l'executer, ce que tout le monde fait depuis tojours). Ces attaques sont pour certaines, le JIT par exemple, aussi valable contre LLVM par exemple. La bonne nouvelle, c'est qu'avec un acteur de la taille de Google, on va enfin pouvoir voir si des brevets aussi vagues sont valides ou non devant un juge. Tout ce que montre cette histoire c'est le ridicule des brevets logiciels. Par ailleurs, l'article est fax: Dalvik n'utilise pas de code source appartenant a Orcale. La machine Dalvik ne marche pas du tout comme une JVM.
avatar rva1mac | 
À mon avis, c'est mal parti pour Oracle ! :)
avatar Mithrandir | 
Ces brevets ne sont pas si vagues que ça, et ils ont le mérite contrairement à bien d'autres de correspondre à une implémentation éprouvée. Par ailleurs, on ne peut pas nier que Sun a été un pionnier des JIT, même avant Java. Je n'ai pas lu en détail le brevet en question, mais les JIT utilisées avant Sun (Self, puis Java) étaient bien plus basiques. La JIT de la JVM Sun (maintenant Oracle) est aujourd'hui un logiciel qui implémente beaucoup de concepts avancés. Ils s'agit bien ici de brevets techniques qui ont eu certainement pour but à l'époque de protéger Sun par rapport à leur implémentation de l'époque plutôt qu'autre chose. Pas mal de boîtes font la même chose aujourd'hui. Il ne faudrait pas tout renverser. Si Java n'avait pas été inventé et développé par Sun, C# /.NET n'existerait pas, et Android non plus (en tout cas pas sous sa forme actuelle). Et effectivement Oracle pourrait certainement avoir la même attitude vis à vis de Microsoft, si ils ne le font pas c'est juste que ce n'est pas dans leurs plans. Et pour info aussi .NET est tout sauf libre et exempt de brevets.
avatar NicolasO | 
Sun a un accord de brevets avec Microsoft quicouvre sans doute ces brevets. Le JIT existe depuis 1960. Le concept n'etait pas brevetable dans les annees 90. Les techniques particulieres a Sun, cela va se debattre longtemps en regardant des lignes de codes de pres.
avatar Mithrandir | 
En plus ça n'a aucune importance si Google a réécrit une JVM: Le code entier de la JVM de Sun, dans sa version la plus à jour, est disponible en libre téléchargement puisqu'elle est sous licence GPL. Un brevet protège une idée technique, pas une implémentation. On a bien ici une vraie idée technique avec une implémentation de référence innovante. Je n'ai pas une grande considération pour le système de brevet actuel, mais force est de constater qu'on est ici a priori dans un cas idéal ou les brevets déposes ont un vrai sens.
avatar Mithrandir | 
@NicolasO: il est aussi possible que Google aie au départ utilisé un bytecode différent juste pour réduire le risque qu'il leur arrive ce type de problème juridique (je n'ai jamais été convaincu par leur argumentation concernant l'interêt de Dalvik à l'époque), mais qu'ils ont été obligés de passer au JIT parce leurs perfos étaient objectivement mauvaises. Mais je persiste à trouver l'attitude de Google moralement minable, indépendamment de tout problème de brevets. Ils ont laissé Sun mourir, parce qu'ils ne voulaient surtout avoir aucune contrainte pour leur implémentation. Ils ne les ont même pas averti de ce qu'ils faisaient (sachant qu'ils ne développent pas Android pour le bien de l'humanité, mais pour se creer de novellas recettes publicitaires). Si en tant que particulier je développait un gros projet Open Source et qu'on me faisait une chose pareille, je serais scandalisé, et je chercherais à rendre la vie la plus difficile possible à l'organisation qui l'aurait doublé. Si au boulot un collègue s'appropriait ton travail, et en tire avantage exclusivement pour lui, en te citant à peine, je pense que tu serais moyennement content.
avatar Mithrandir | 
Mais ce n'est pas nouveau connaissant Google. Ils ont la même attitude envers les éditeurs et les journaux.
avatar Stalmicmac | 
Ce qui surprends, c'est que le tout puissant Google fait vraiment "la pluie et le beau temps" sur le web. Rien ni personne ne peux lui échapper. Les gouvernements s'écrasent devant lui, le respect de la vie privée, le vol d'information sur les réseau WIFI... tout y passe, tout est normal, rien ne choque. Je trouve incroyable qu'une entreprise puisse - au niveau mondial (ce qui n'est pas rien!!) - faire comme elle veut. Sans - jusqu'à présent - prendre le moindre risque de "sanction". Je sais que c'est un peu gros comme image, mais dans mon esprit, [b]Androïd s'apparente à une cinquième colonne.[/b] Il se distribue partout, sur tous les produits, sur tous les supports, auprès de toute une population, sans que personne ne s'inquiète de quoi que ce soit concernant les "informations privées" transmises à Google.
avatar Hindifarai | 
Les dernières déclarations des anciens devs de Sun sont simplement illarantes. Un des brevets mis en avant par Oracle fait partie d'un ancien concours interne chez Sun qui consistait à déposer le brevet le plus idiot/absurde qui soit. Pour le reste une excellent analyse : http://blog.headius.com/2010/08/my-thoughts-on-oracle-v-google.html

CONNEXION UTILISATEUR