Apple doit-elle racheter Infineon ?

Anthony Nelzin-Santos |
skitchedPour Steve Cheney de TechCrunch, Apple a tout intérêt à se payer Infineon. Cette société fournit des puces radio pour l'iPhone et l'iPad. Pourquoi Apple devrait-elle faire l'acquisition d'Infineon ? Parce que l'intégration verticale est à la mode, parce que les synergies entre les deux sociétés sont fortes, parce qu'Apple se doit de posséder des compétences sur les puces radio en interne, et qu'Infineon est la proie parfaite pour la firme de Cupertino.

L'intégration verticale revient en effet en force : les grandes entreprises font de plus en plus d'acquisitions destinées à leur offrir la maîtrise de la chaîne de conception de leurs produits de A à Z. Si Apple sous-traite la production, elle se repose de moins en moins sur l'externalisation pour la conception des composants de ces produits : le processeur de l'iPad ou de l'iPhone sont désormais des créations maison conçues en collaboration avec Samsung, et elle n'hésite pas à s'associer à des spécialistes pour certains composants-clefs, comme cela a été le cas pour le processeur du MacBook Air, ou semble-t-il pour le gyromètre de l'iPhone 4.

Infineon a été au cœur de chaque iPhone et de l'iPad, c'est donc une société qu'Apple connaît bien. C'est surtout un des quatre seuls acteurs de l'informatique à posséder une licence sur l'architecture ARM : alors que la licence ARM classique offre des designs de processeurs prêts-à-produire, cette licence spécifique permet d'aller plus loin, et de rajouter des choses au design de base. Seuls Qualcomm, Marvell et Microsoft possèdent aussi une licence de ce type. En achetant Infineon, Apple renforcerait sa connaissance de l'architecture ARM, après les acquisitions de PA Semi et d'Intrinsity.

Si l'on combine ces deux premiers points, on obtient une combinaison qui semble logique. Apple pourrait maîtriser des technologies de haute volée (notamment sur les puces baseband 3G), ce qui la rendrait moins dépendante de ses partenaires, à la fois d'un point de vue matériel (conception de puces spécifiques à tel ou tel appareil plutôt qu'utilisation de puces génériques fabriquées par un sous-traitant pour plusieurs clients) et d'un point de vue financier (Apple aurait choisi Infineon plutôt que Broadcom pour équiper l'iPhone pour éviter de payer de très chères royalties à ce dernier). Indépendance technologique et financière et conception de produits uniques et maîtrisés de bout en bout, voilà qui sonne très Apple.

Cette acquisition est aussi à la taille d'Apple. Avec 45 milliards de dollars en réserve, et une action en état de grâce, Apple peut se permettre une acquisition d'envergure sans craindre la pression des financiers. L'étiquette est attractive : Infineon vaudrait environ 2 milliards de dollars — une grosse acquisition par rapport aux habitudes d'Apple, mais la firme de Cupertino a déjà affirmé qu'elle ne s'interdisait rien dans le domaine. Mais c'est en fait une petite acquisition : si la rumeur qui veut qu'Intel rachète Infineon finissait par se réaliser, Apple perdrait l'occasion de mettre un pied dans le secteur des puces radio, tous les autres acteurs du domaine étant bien trop gros et diversifiés pour être à la portée du porte-monnaie de Cupertino — c'est aussi un « petit » fournisseur de puces, dont le rachat par Apple pourrait être mieux accepté par les concurrents, qui pourraient toujours se fournir ailleurs, notamment chez Qualcomm.

Intel penserait à racheter Infineon pour combiner le savoir-faire d'Infineon dans les transmissions aux connaissances d'Intel dans le calcul, ce qui lui permettrait de développer des SoC (systèmes sur puces) complets. En effet, dans le monde du mobile, les composants sont de plus en plus intégrés les uns aux autres, et on retrouve maintenant sur une même puce plusieurs fonctions empilées : l'Apple A4 combine processeur central et mémoire vive. L'avantage d'avoir un tel sandwich est qu'Apple peut décider d'utiliser le processeur central de telle société et la mémoire de telle autre, puisqu'elle maîtrise la technologie.

La prochaine étape va être l'intégration des fonctions radio dans ses SoC : GPS, Wi-Fi, radio FM, Bluetooth, etc., toutes choses que sait faire Infineon. Si Intel rachète Infineon (Samsung serait aussi sur les rangs), et produit de SoC à tout faire, la firme de Santa Clara proposera à ses clients des systèmes propriétaires où l'on n'aura pas le choix des composants. On retombe dans le composant générique et dans la dépendance, chose qu'Apple déteste : on le voit avec le Mac mini resté bloqué au Core 2 Duo parce que la politique d'Intel interdit l'utilisation des chipsets NVIDIA avec les processeurs Core i. Apple ne voulant pas dépendre des chipsets Intel HD sur son entrée de gamme, et ne voulant pas non plus intégrer une carte graphique dédiée dans son Mac mini, elle a les mains liées. Laisser échapper Infineon augmente les chances pour Apple de se laisser dicter une partie de ses choix par ses fournisseurs.

Est-ce qu'Apple va acheter Infineon ? Rien n'est moins sûr. D'abord parce que d'autres sociétés seraient sur les rangs, mais Apple a les moyens de se battre avec Intel, qui n'a pas beaucoup plus d'argent en réserve, mais est peut-être plus prompt à manier des milliards pour racheter. Depuis l'acquisition ratée d'AdMob, Apple a cependant renforcé son équipe de spécialistes justement pour permettre ce genre d'acquisition au long cours.

Mais alors que certains se posent des questions sur la capacité d'Apple à contrôler sa croissance et constatent une véritable adéquation entre sa stature réelle (une multinationale ultra-influente de plus de 40.000 employés) et sa stature théorique (une startup, certes la plus grosse du monde), absorber Infineon sera peut-être une tâche difficile : on parle d'une société de plus de 30.000 employés, dont 6.000 en R&D. Le passage à une autre dimension pour Apple est peut-être à ce coût, et les connaissances qu'apporterait Infineon pourraient éviter de reproduire des erreurs comme celles de l'Antennagate.
Tags
avatar Raleur Pro X | 
Très bon article, bravo! Et pourquoi pas envoyer celui-ci à Apple?
avatar Bibotonio | 
Mais c'est quoi cette phrase de conclusion trollesque? Anthony a encore frappé! Franchement qu'on m'explique en quoi les connaissances d'Infineon auraient pu aider Apple blablabla? Et puis si Paris avait la taille d'une olive on aurait pu le mettre dans une bouteille. Article bon, mais gaché par ça...
avatar PePeLaJoie | 
Et c'est quoi une intégration horizontale ?
avatar mamahuhu | 
Apple ne s'intéresse qu'à une très petite partie des activités d'Infineon... regardez l'étendue de leurs produits ici http://www.infineon.com/cms/en/product/index.html Un partenariat de long terme sur les puces radios, comme c'est certainement le cas actuellement, fait bien plus de sens.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Y'a les brevets d'Infineon et il y a les gens qui travaillent chez Infineon. Que deviendrait l'acquisition si, comme avec PA Semi, la plupart des têtes pensantes quittait la boîte ? Y'a tellement de gens qui crachent sur Apple que le risque de voir l'entreprise se liquéfier n'est pas à écarter, et il ne s'agit pas de faire le coup de la poule aux oeufs d'or. D'autre part, si Intel et Samsung sont sur les rangs, ça risque de faire beaucoup plus cher, mais après tout, que fait Apple avec ses 40 milliards et plus, pas grand chose, il restera quand même plus de 40 milliards, alors, l'un dans l'autre, je crois que ce serait à tenter, mais avec le plus grand respect pour les gens qui y travaillent.
avatar Ze Jos | 
@ PePeLaJoie : On appelle ça une diversification...
avatar rikki finefleur | 
Infineon perd et perd encore de l'argent depuis des années..Un gouffre , un gouffre.. Cette année je ne sais pas.. Puis la c'est de la technique..pas de la recherche de petites mains/dortoirs en chine..
avatar tibet | 
PePeLaJoie [31/07/2010 10:19] Et c'est quoi une intégration horizontale ? L'intégration verticale conduit à la "spécialisation" comme précisé dans l'article. On peut tenter d'en déduire que pour l'horizontal il s'agirait de "généralisation". Un peut comme gérer son propre réseau de vente avec des AppleStore par exemple. Le débat est ouvert car je ne pense pas (sans l'avoir vérifié) qu'une définition existe (sans appartenir a un unique auteur).
avatar liocec | 
Infineon est un fondeur qui propose une multitude de produits, la radio n'est qu'une toute petite partie de ses activités. Pourquoi donc Apple se paierait-elle infineon ? Pour boucher les pertes de cette société ? Non, je ne crois pas que les actionnaires voraces d'Apple acceptent ça.
avatar Hurrican | 
Au sujet d'ARM, d'Apple et des licences. Certains feraient quand même bien de se renseigner, parce qu'on en parle toujours comme de 2 sociétés qui n'auraient rien à voir l'une avec l'autre en dehors de l'utilisation de composants. ARM et Apple c'est loin d'être nouveau, puisque la première est une join venture crée en 1990 par Acorn, VLSI et ... Apple. Hé oui, ARM appartient bel et bien en partie à Apple. Alors quand il s'agit de licences, je ne pense pas que ce soir réellement un problème à Cupertino.
avatar Un Vrai Type | 
@ PePeLaJoie, tibet, Ze Jos : De mémoire (cours d'économie de quand j'étais encore à l'école d'ing.. ça date). Développement vertical : On maitrise toute la chaine de production, de l'extraction à la distribution. Exemple type : Danone -> Un des leader mondial en emballage à l'époque, Second mondial sur le marché du lait et tout ça pour vendre des yaourts dans des cartons... Développement horizontal : On se développe à un niveau de la chaine en se diversifiant et achetant des concurrents directs. Exemple type : Seb rachète Moulinex, Danone avec la bière (Kro/Kanterbraü/1664/Gold...) qui ne fabriquaient ni les palettes, ni les bouteilles, ni les machines de productions... PS : Aujourd'hui Danone a revendu la Kro et consoeurs et pas mal de choses. PS2 : Les différents développement sont très souvent liés à l'économie. Lorsque le but est de faire un maximum de bénéfice, on revend les activités moins rentable (du coup, on perde du CA, des $ et on dépend plus des fournisseurs, mais l'actionnaire est content) lorsque le but est de la croissance soit on tente de noyer le marché en achetant nos concurrents (Horizontal), soit on achète nos fournisseurs et clients (Vertical). PS3 : Les terme vertical et horizontal viennent de la représentation de la "vie d'un produit" en couche (matières première -> Transformation 1 -> Transformation 2... -> Intégration de l'emballage -> transport -> [grossistes -> transport] -> distribution (ce qui forme un arbre, puisque l'emballage nécessite aussi des matières premières etc...)
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@Hurrican : c'est qui « certains » ? Non parce que : https://www.macg.co/news/voir/162911/microsoft-bientot-un-processeur ;-) Et si je ne m'abuse, Apple n'a plus de participation dans ARM. @bibotonio : c'est une des thèses développées par Cheney, et je dois dire : pourquoi pas ? Dis autrement, ça donnerait : « il y a des connaissances chez Infineon, et ce sont des connaissances qui pourraient servir à Apple, qui semble parfois limite-limite sur certains sujets ».
avatar Nesus | 
Depuis quand les actionnaires ont quoi que ce soit à dire dans la gestion d'Apple ? J'ai du sauter un épisode là... Je doute qu'Apple investisse dans cette entreprise. Je vois plus Apple se tasser pour rester une "petite" entreprise. J'ai du mal à voir comment ils pourraient devenir un super conglomérat à l'instar de Microsoft. C'est d'ailleurs la raison qui fait qu'il ne rachète que des "petites" entreprises faciles à intégrer, et qui sont utilisé pour une raison très précise. Dans ce cas c'est une société trop vaste. Ou alors il faudrait qu'Apple revoit pas mal de chose, ce qu'elle est apparemment pas enclin à faire. Enfin l'avenir nous le dira ;-) Quant à l'article de Cheney je me demande si ce n'est pas juste pour faire gonfler un peu le prix d'infineon =x. Scepticisme quand tu nous tiens xD
avatar jujuv71 | 
Je suppose que ce rachat ne concerne que la parti Radio-Fréquence et MCU d'Infineon… Car, à l'origine, Infineon est un des leader mondiaux en semi-conducteur de puissance : diodes et transistors… Cela dit, si la qualité de leur puces est la même que celle de leur semi-conducteurs (je travaille tous les jours avec…), alors, OUI, Apple DOIT racheter Infineon… PS : Infineon est une société Allemande…
avatar SuBWaReZ | 
@bibotonio Parce que Infineon fournit la radio...
avatar Gr3gZZ | 
"Depuis quand les actionnaires ont quoi que ce soit à dire dans la gestion d'Apple ? J'ai du sauter un épisode là..." je crois surtout que t'a sauté la case "école"
avatar tyler_d | 
Je ne comprend pas du tout le terme de "start up théorique". En quoi Apple serait une start up ????
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@tyler_d : c'est la thèse de Steve Jobs : Apple est la plus grande start-up du monde, une société multinationale dirigée comme une start-up, sans vraies branches, sans comités, avec une réunion hebdo entre les principaux cadres, etc.
avatar loloeroket | 
@ tyler_d € @ Anthony Nelzin : Y a que Steve qui a plusieurs milliards sur son compte en banque, plus de 40 milliards en banque chez Apple pour faire croire que Apple est une start up. Même si son management est plus du micro management qu'autre chose. Apple est en passe de devenir l'entreprise la plus chère au monde. Le champs de distorsion de la réalité a encore frappé. C'est un peu comme si la reine d'Angleterre nous expliquait qu'elle vit simplement avec ses 2500 employés à son service. Quand on va chez Apple on retrouve tous les symptômes du Corporate America. On dit qu'Apple a un bon marketing. Ils ont surtout de bons produits. Ça aide à vendre.
avatar iPhoneBoss | 
Oui Apple est une start-up, surtout dans la façon dont elle est dirigé par un CEO de génie diront certains tandis que pour les autres Steeve Jobs est un gourou. Mais je doute qu'elle achete Infinéon car c'est une entreprise trop grosse pour elle et surtout elle n'a pas besoin de toutes les activités. Alors peut être qu'elle achètera une ou plusieurs partie mais l'ensemble est fort peu probable MAIS avec Apple il faut s'attendre à tout : les vérités d'aujourd'hui ne seront plus bonne demain et elle nous a déjà habitué a des virages a 360 degré dans le passé et qui des fois sur le moment ne sont pas bien compris mais qui prennent tous leur sens une fois que tout s'enclenche. Elle sait aussi heureusement certainnes fois revenir sur des décisions sous la pression de ses clients ce qui est une très bonne chose et qui devrait arriver plus souvent.
avatar Leehalt | 
@mamahuhu: +1. Je ne vois pas non plus l'intérêt qu'auait Apple à racheter la totalité d'Infineon, usines comprises alors que jusque là ils se sont contentés de faire le design et de confier la production aux divers fondeurs/assembleurs. Et puis Apple n'a pas besoin de racheter un fondeur aussi diversifié pour concevoir un SoC. De nombreuses boîtes travaillent main dans la main avec un fondeur pour concevoir des produits exclusifs dérivés de la gamme du fondeur et spécialisés aux petits oignons pour le client.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Vous avez tous fumé quoi pour dire que APPLE est une start-up ? "Oui Apple est une start-up, surtout dans la façon dont elle est dirigé ". APPLE serai dirigé par une huitre, sa ne changerai rien au faite que APPLE n'est PLUS une strat-up. "@tyler_d : c'est la thèse de Steve Jobs : Apple est la plus grande start-up du monde, une société multinationale dirigée comme une start-up, sans vraies branches, sans comités, avec une réunion hebdo entre les principaux cadres, etc. " La grosse blague quoi .... APPLE une strat-up surement mais dans les années 80 pas en 2010.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
désolé pour les fautes de frappe !
avatar pseudo714 | 
@iphoneBoss > "elle nous a déjà habitué a des virages a 360 degré dans le passé" Si tu fais 360° tu te retrouvera toujours dans le même sens. @Artguillaume : ce que steve jobs a dit c'est qu'ils fonctionnent comme une start up pas comme une grosse boite mais je ne suis pas allé vérifier. Je n'y crois pas qu'apple rachèterai une telle boite. J'en vois pas l'intérêt.
avatar NoxDiurna | 
Apparemment, c'est mort les gars. Intel serait sur le coup et les deux sociétés sont en discussions poussée pour finaliser le deal.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR