SDK iPhone : le directeur technique d'Adobe relativise

Florian Innocente |
"Même pas mal", c'est en substance la réponse de Kevin Lynch, le directeur technique d'Adobe, à propos de la restriction faite à Flash CS5 de générer des applications iPhone. Apple relativise Flash ? Eh bien Adobe relativise iPhone OS.

Dans un billet consacré à quelques-unes des nouveautés de la suite, Kevin Lynch minimise les conséquences de ce tour de vis d'Apple.

"La possibilité de créer une application iPhone ou iPad est une fonction dans l'un des logiciels de la Creative Suite. CS5 contient 15 applications majeures, qui embarquent des centaines de nouvelles possibilités et des tonnes d'innovations. Nous comptons bien conserver cette fonctionnalité dans la CS5 et c'est à Apple de décider si elle acceptera ou non de valider les applications au gré de ses changements de règles. Ensuite, le multi-écran va au-delà des appareils d'Apple" (lire Adobe prend un bol d'AIR sur l'iPad).

Lynch souligne que de nombreux autres smartphones, tablettes, smartbooks et télés de nouvelle génération vont arriver sur le marché et qu'Adobe travaillera avec leurs fabricants pour y faire fonctionner ses technologies.

Sur le même sujet :
Evangéliste Adobe : « Apple, va te faire… »
App Store : Flash prié de rester à l'écart
avatar hirtrey | 
@ starbus: non apple force les dev a utilisé leur outils et rien d'autres. @françois bayrou: sous windows tu peux faire du dev avec tous les outils que tu veux et tous les langagues C++, C,basic, pascal, ..... et tous les produits que tu veux dev-cpp, delphi, realbasic, mono, et meme du ObjC a travers gcc..... Microsoft n'a jamais obligé les dev a utilisé les outils microsoft. @shenmue : quand on ne fait pas de dev on ne parle pas. car quand tu dis "Ce n'est pas parce que tu recompiles le code en Objective-C que ça en fait un code natif." cela me fait bien marrer. On voit tous de suite ton niveau.
avatar françois bayrou | 
je n'ai pas dit que MS le faisait. C'est ce qu'ils essaient de faire, en modifiant des standards, des protocoles, des langages ( de Java jusqu'a HTML en passant par javascript ) pour vendre leur soupe. Mais on devient hors sujet :)
avatar cloudy | 
[quote] @shenmue : quand on ne fait pas de dev on ne parle pas. car quand tu dis "Ce n'est pas parce que tu recompiles le code en Objective-C que ça en fait un code natif." cela me fait bien marrer. On voit tous de suite ton niveau. [/quote] Je n'ai pas pris la peine de répondre à celle-ci tant le niveau de méconnaissance du sujet de la compilation et des langages m'a semblé inexistant. Mais c'est vrai que la compilation de code en Objective-C m'a bien fait rire pour le coup. Je me vois bien arriver au boulot et dire un truc du genre : "L'idéal pour notre truc en Python ça serait de le compiler en C++ les gars. Qu'est ce que vous en pensez ?" Je crois que je vais la tenter un des ces quatre. On est pas à l'abri de se fendre la gueule.
avatar lppa | 
@Mabeille, Pour les seuls problèmes que j'ai eu avec mon Mac, j'ai été satisfait par le SAV Apple ! Si tu regardes un PC, tu dois payer encore pour avoir 4Go de RAM, encore plus pour avoir un disque dur 1To... Et puis les virus: même avec les meilleures solutions anti-virales tu as le moyen de choper des saloperies qui te bousille ton disque-dur... que tu as payé en option juste pour avoir 500Go supplémentaires. Et dès qu'un programme bogue, obligé de passer par le Gestionnaire de tâches! Et faut dire que ça arrive souvent! Pis la plupart des PC ont pas le Bluetooth. Puis, comme dit Apple, dans un Mac, tu as “performances + beauté”, car l'ordinateur pour beaucoup d'entre nous, c'est une chose sur laquelle on passe beaucoup de notre temps, aussi bien au bureau qu'à la maison, alors autant faire plaisir à nos yeux en ayant qqch de beau, d'agréable à utiliser et de performant (puis t'as une Magic Mouse offerte avec iMac :D). Tu comprends ce que j'veux dire? J'ai passé assez d'années avec différents PC pour avoir eu envie d'opter pour Apple. Après, les défauts de fabrications, c'est de la faute à pas de chance (: .
avatar BKN1 | 
@Hitrey Je m'excuse mais je le vois avec mes collegues sur unity : developper avec mono (monotouch) a ses limites et developper avec les outils Apple reste le moyen le plus sur de faire le meilleur boulot. Sur Mac, pas de limitations dans le choix de l'environnement de developpement… on parle d'iPhone, hein ? je serais curieux de voir avec win phone 7 car Microsoft va surement imposer son environnement .net (silverlight) comme ils l'ont annoncés.
avatar hirtrey | 
@ BKN1: Tous les langages ont leurs limites. Si l'équipe de dev constate des problèmes alors ils envisageront de migrer sous un autre langage et surtout avec l'environnement de leur choix et non pas du choix d'Apple. Pour moi c'est surtout cela le problème.
avatar majipoor | 
@cloudy Sans revenir sur la remarque de shenmue qui en effet est soit mal formulée, soit le résultat d'un manque de connaissance, compiler une application écrite dans deux languages différents avec des compilateurs différents va produire du code exécutable différent. Ceci rends tout à fait possible le fait que Apple impose cette contrainte à cause de la gestion multi-tâche: l'OS doit pouvoir analyser le code des applications en cours d'exécution afin de pouvoir jouer son rôle de chef d'orchestre efficacement. Il est même tout à fait possible que Xcode ait été adapté pour aider à cette analyse en ajoutant des marqueurs dans l'exécutable par exemple. Et ceci serait très certainement beaucoup plus difficile, voire impossible si ce code pouvait être issu de nombreux environnements différents. Si Apple a attendu 3 ans pour offrir le multi-tâche, ce n'est certainement pas pour ensuite accepter que sa gestion par l'OS soit rendue inefficace par des applications écrites un peu n'importe comment, parce qu'un code cross-plateforme reste toujours une belle approximation. Alors même si on peut ne pas apprécier l'implication de cette contrainte pour les développeurs, admettons au moins que Apple a peut-être une autre raison que de mettre arbitrairement des bâtons dans les roues d'Adobe. D'ailleurs la règles s'applique à d'autres environnements cross-plateforme contre lesquels Apple n'a à priori aucune animosité. Toujours risqué de juger avant d'avoir au minimum un retour du principal intéressé: Apple. Même si je ne suis pas sûr qu'ils se donnent la peine de répondre pour le coup :)
avatar JACK-13 | 
si Flash n'avait pas existé, le web on aurait été bien morne. ET en tant que macuser, il faut espérer à une paix entre Adobe et Apple ; car si Adobe venait à abandonner Apple, je pense qu'Apple serait bien mal. Et m$ n'attend que çà Entre Photoshop + Jeux + Office sur M$ et rien + rien + office (pourri) sur mac, mon choix et vite fait... Et si Apple sait faire des softs mais le suivi c'est moyen, suffit de voir avec Aperture, à attendre des mois voire des années des supports RAW, pffff.... Alors les petits soldats mac, me font bien rire. Et vive m$, adobe, car la concurrence est bonne pour les utilisateurs
avatar majipoor | 
@Zoidberg et JACK-13 "sinon ca serait marrant qu'Adobe laisse tomber le dev de toutes ses applis sur Mac histoire de voir ce que cela donnerait" On appelle ça un coup d'épée dans l'eau: BootCamp, VMWare ou Parallel, ça te dit quelque chose? Un peu de sérieux, voyons: Adobe comme Apple fait du business et j'ose espérer pour eux qu'ils réfléchissent un peu avant d'agir. Ceci étant dit, ça me plairait assez de voir ce que pourrait nous sortir Apple pour remplacer Photoshop.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
[quote]Flash n'est qu'un prétexte donc arrêtez d'agiter cette poupée, vous ne voulez pas de Flash ? N'installez pas Flash, utilisez des bloqueurs vous êtes libres de le faire ![/quote] Ouais... ou de ne pas acheter d'iPhone si Flash vous est indispensable puisque Flash n'existe pas sur iPhone, et n'existera pas. On le sait depuis toujours. Adobe aurait pu essayer de faire un export HTML/JS pour Flash, au moins partiel comme cette m**** de Flash Mobile d'antan. Mais non. Ils veulent imposer leur techno à Apple, et tentent de leur forcer la main avec des messages du genre "Apple vous bride, développeurs du monde unissez-vous". De son coté, Adobe bloque Canvas pour les specs d'HTML5, entre autres bâtons mis dans les roues des standards. Arrêtez vos blagues les développeurs Flash, Adobe ne veut pas votre bien. Son Open Screen est un bon gros foutage de gueule. On les connait les technologies qui permettraient de faire de l'Open Screen, du vrai, et c'est justement celles qu'Adobe tente de bloquer. Mais vous croyez quoi au juste ? Qu'une seule boite est capable de développer des versions de Flash pour tous les appareils numériques, peut les maintenir, les optimiser ? C'est déjà raté pour OS X et Linux, ouvrez un peu les yeux : Flash et le cross platform, c'est de la poudre aux yeux
avatar curly bear | 
Et si le véritable problème que rencontrait Apple était la validation ? Et s'il était très compliqué, voire impossible, à Apple de s'assurer que l'appli générée par Adobe ou par d'autres outils externes, était conforme à ses règles ? Si j'ai bien compris dans ce cas le code est plus ou moins encapsulé. Avec l'arrivée récente des softs générés par les outils d'Adobe ils se sont peut-être rendus compte de ce problème. Dans ce cas, je trouve que leur décision serait valide. Je ne tiens pas à ce que fleurissent des softs "de Troie" qui enverraient nos carnet d'adresse ou autres infos.
avatar curly bear | 
Quant à ma menace "Et si Adobe arrêtait ses développement pour les Mac"… Ils arrêterons à la minute même où ça ne leur rapportera plus d'argent. Et c'est bien normal. Ils ne le font pas pour vous faire plaisir. Il y a Gimp et les autres pour ça.
avatar majipoor | 
@curly bear "Et si le véritable problème que rencontrait Apple était la validation ? Et s'il était très compliqué, voire impossible, à Apple de s'assurer que l'appli générée par Adobe ou par d'autres outils externes, était conforme à ses règles ?" Non, je ne crois pas que ce soit un problème: c'est justement à ça que les API servent. Ces softs doivent passer par les API d'Apple de toute manière et ce sont elles qui assurent qu'une application ne fait pas n'importe quoi n'importe comment.
avatar dvd | 
Il ne faut pas oublier qu'à une certaine époque, Adobe était un motif pour passer sous mac. qui n'a jamais entendu "ouais Apple c'est pour le graphisme etc." En agissant de la sorte avec Adobe, Apple crache à la figure, non pas sur sur un problème précis (flash), mais sur tout une stratégie d'adobe. Il ne faut pas oublier que Cupertino a des concurrents frontaux à Adobe: FCP, Aperture, Filemaker etc. Il ne serait pas étonnant qu'ils veulent dégager le firme de San José de mac. Rien que pour faire taire les aveugles qui sucent apple à longueur de journée, j'aimerai bien qu'Adobe retire tous ses logiciels sur mac. On verra bien qui rigolera...
avatar dvd | 
@curly bear... Quel pro bosse sur Gimp?? Ce logiciel est bien pour ceux qui ont des besoin pas très élevés. Comparer Photoshop à Gimp c'est une Ferrari à une Lada...
avatar JACK-13 | 
@ majipoor bien sur que je connais bootcamp, vmware, et parallels sauf que le gars qui achete un mac et qui passe son temps sur m$, lorsqu'il devra renouveller il se posera sérieusement la question pourquoi mac (en plus comme le matos est pas mal cher, mais de qualité) je suis un macuser, mais si adobe vient à négliger le mac, parce que Apple méchant. il est probable que je reparte sur win, sans aucun état d'âme. quand aux techos qui trouvent bien la démarche d'apple, c'est du niveau de la cour de récrée "Regardez monsieur Job, le petit developer là bas, il triche avec son code java, bouhhh" lamentable
avatar majipoor | 
@dvd Ce qu'il ne fut pas oublier non plus c'est que Adobe a tué sur Mac FrameMaker, Premiere (avant de revenir), que Photoshop Element est à la traîne et que ce n'est que seulement maintenant, avec la CS5 que Adobe porte ses applications sous Cocoa (donc pas de 64bits pour la CS4). Sans parler bien sûr de Flash tout sauf optimisé. Adobe a aussi tué la concurrence à Illustrator: Freehand qui est moribond dans leurs mains maintenant alors que beaucoup le considéraient supérieur à Ilustrator. Et au passage, Photoshop est né sur Mac: peut-être qu'il n'aurait même jamais existé sans Apple (en 1990, Windows n'était pas ce qu'il est maintenant je te l'assure). Et je serais aussi amusé de voir Adobe retirer la CS du Mac, de voir les designers sur Mac utiliser la CS5 nouvellement sortie en attendant gentiment la version made in Apple de Photoshop, Illustrator et inDesing, pourquoi pas sur la base du rachat des soft de Corel (Painter serait une bonne base de départ) ou simplement en sortant de leur labo le Photoshop killer qu'ils préparent en secret depuis quelques années (mon hypothèse). Et ils pourraient même porter tout ça sous Windows avec en passant Final Cut. Ce serait très amusant en effet de voir l'effet sur Adobe alors que même si Apple perdait tout le marché des graphistes sur Mac ça ne doit représenter que 10% de leur CA au plus. Tu as une autre idée du même genre pour Adobe?
avatar Brewenn | 
Vu le succès de Windows 7, l'énorme progression d'Android et le potentiel de WP7, et pour Android Google à quelques projets pour l'entreprise. Apple pourrait se mordre les doigts d'une telle intransigeance, il ne faut jamais dire "fontaine je ne boirais jamais de ton eau".
avatar majipoor | 
@JACK-13 Lis mon post précédent, et si c'est clair que certains designers partiraient sous WIndows sans états d'âmes, d'autres qui dépendent un peu moins de toute la suite (comme moi qui n'utilise que Photoshop pour la photo) n'hésiteraient pas à rester sur Mac et utiliser Parallel pour PS seulement voir à passer à un PS killer fait par Apple à terme. Et de toute manière, les designers ne représente plus qu'une très petite part du CA d'Apple, alors c'est pas une menace si terrible pour eux. Alors que pour Adobe, les risques seraient considérables si Apple portait sous Windows leurs propres solutions actuelles et futures. Adobe ne va tout simplement pas faire cette bêtise, sois en certain.
avatar majipoor | 
@Brewenn Windows 7 a du succès uniquement comme successeur de XP. Aucune chance que Windows gagne du terrain sur MacOS X quel que soit le succès de Windows 7: c'est l'inverse qui se passe. Et de toute manière, dans 5 ou 10 ans, avec l'explosion des solutions mobiles (iPhone et iPad), qui sait si Microsoft sera tellement dominant globalement parlant? Idem: Android va probablement tout simplement faire très mal à tous les autres OS mobiles sauf l'iPhone. Il y a largement de la place pour plusieurs sur un tel marché et Apple n'auras jamais 90% ni même 70% ce ce marché: il resteront peut-être à 20-40%, mais vu que les smart phones vont petit à petit remplacer les téléphones classiques, on parle ici d'un marché de 1.5 milliards de mobiles par année! Largement de quoi bien vivre pour Apple même avec 20% :) Ce que fait Apple est justement ce qu'il faut pour "être différent" des autres plateformes. Et c'est parce que suffisamment de mondes aiment cette différence que Apple a un tel succès. Pour les autres, pas de problème: il y a d'autres choix.
avatar Thierry61 | 
"Ce qu'il ne fut pas oublier non plus c'est que Adobe a tué sur Mac FrameMaker, ......" Ouaip; les remarques sur le pauvre Adobe me font bien sourire. Comme bcp d'autres éditeurs, Adobe a glissé de Mac à Windows quand l'OS de Microsoft s'est imposé. Au point de développer des lignes de solutions entières pour windows. . "c'est la direction où va le marché" disait-on pour justifier l'abandon du développement Mac. Rien d'irrationnel à cela. Aujourd'hui, on a un retournement de situation; Apple s'est imposé sur certains marchés. La boite est en situation d'imposer sa façon de faire. Quoi d'anormal ? "c'est eux qui drivent le marché" :-) Par ailleurs que n'entendons pas de la part des utilisateurs Adobe, notamment sur ce site, quant à la politique commerciale de l'éditeur et à l'ergonomie des produits... Donc le coup de Adobe -gentil-éditeur-au service-des-utilisateurs-Mac, on repassera. Quant à ceux qui évoquent avec une certaine jubilation le fait que Adobe puisse retirer ses produits du Mac, arrêtons..... ça s'appelle abus de position dominante. Même Microsoft n'a jamais fait ça. Il serait par ailleurs bon de relativiser le débat, car ce genre de conflit stratégique, c'est le pain quotidien de cette industrie. Les fournisseurs n'arrêtent pas de se bastonner; ça ne les empêche pas de collaborer dans le même temps. Question de pragmatisme.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
[quote]Par ailleurs que n'entendons pas de la part des utilisateurs Adobe, notamment sur ce site, quant à la politique commerciale de l'éditeur et à l'ergonomie des produits... [/quote] sur les tarifs ça c'est clair, mais question ergonomie je ne vois pas le problème, je le trouve très bien.
avatar majipoor | 
@sunjohn "mais question ergonomie je ne vois pas le problème, je le trouve très bien." C'est peut-être parce que tu n'a pas de point de comparaison vu qu'il n'y a pas de concurrence. J'adore Photoshop et les outils sont inégalés. Mais l'interface n'a pas évolué depuis Mathusalem! Illustrator est pas meilleur. Tu n'as qu'à regarder Lightroom et Aperture: voilà ce que donne deux applications qui se concurrence. Pourquoi un tel effort sur l'ergonomie dans Lightroom et rien dans les autres logiciels de la CS?
avatar Brewenn | 
"Mais l'interface n'a pas évolué depuis Mathusalem! " Si elle convient aux "professionnels" qui ne souhaitent pas voir l'interface de leur outil de productivité changer a chaque nouvelle version.
avatar izoong | 
Il y a largement de la place pour de la concurrence pour photoshop. Après si le logiciel à un tel succès c'est que ceux qui travaillent l'utilisent depuis 20 ans et qu'il sont à l'aise dessus. Il existe pas mal d'autre logiciels qui font une partie de ce que fait photoshop, et parfois de façon bien plus efficace et avec un résultat de qualité bien supérieure. Mais aucun logiciel n'est capable de cumuler toutes les fonctions. Cependant, alors que le logiciel continue d'enfler, de plus en plus d'utilisateurs commence à utiliser ces autres logiciels plus spécialisés et bien moins cher. Pour un illustrateur, ce qui est mon cas, photoshop reste utile. Mais je ne pourrais plus me passer de Sketchbook pro pour le rough, Ni de manga studio pour l'encrage. Et painter est pas loin d'avoir ma préférence pour faire de la couleur... Je crois que c'est là la faiblesse de la berline d'Adobe. C'est sa philosophie même qui est désuète, face à d'autre programme plus véloces, plus léger, plus spécialisé et performants dans leur spécialisation, et bien moins cher.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR