Android viole des brevets de Microsoft ?

Christophe Laporte |
La question des brevets joue un rôle central dans la guerre que se livrent les différents acteurs sur le marché de smartphones. Selon les spécialistes, c'est le point faible d'Android et cela semble se confirmer (lire : Les brevets : le point faible de HTC et de Google ?). Le géant du logiciel estime qu'Android violait plusieurs de ses brevets. L'éditeur est resté flou sur les brevets concernés, il s'est contenté d'affirmer que cela avait un rapport avec des éléments d'interfaces ainsi que certains éléments sous-jacents au système d'exploitation.

HTC ne voulant sans doute pas se lancer dans une bataille juridique avec l'un de ses partenaires clés - HTC distribue des téléphones équipés de Windows Mobile - a réglé le problème en signant un accord de licence avec Microsoft.



Cet accord permet de voir sous un autre jour les déclarations de Microsoft suite à la procédure judiciaire intentée par Apple à l'encontre de HTC (lire : HTC/Apple : Microsoft n'y voit pas une mauvaise chose). Sans soutenir ouvertement Apple, Brad Smith, conseiller général et premier vice-président de Microsoft avait tenu un discours assez complaisant. Il avait déclaré : « Le fait qu'il y ait un litige dans ce domaine n'est pas nécessairement une mauvaise chose ».

avatar ironseb | 

Bientôt on pourra même plus chier sans devoir passer un accord de licence. Le brevet logiciel est vraiment une belle connerie.

avatar BeePotato | 

@ rick75 :

Désolé, je fais partie de cette (vieille) génération qui utilise sa bonne connaissance de certains domaines pour corriger de temps en temps les erreurs écrites au sujet des domaines en question.
Le tout sans que ce soit le moins du monde systématique… et sans utiliser Wikipedia. :-P

« Merci pour la rectification.....Je suis certain que la source de ses infos est sûre ! »

La source est ma mémoire. À laquelle je ne fais pas toujours confiance, sauf sur certains sujets, dont celui-ci. Ce qui tombe bien, parce que c’est un sujet pas forcément bien traité sur Wikipedia, justement.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR