Une polémique autour d'Adobe et du W3C

Arnaud de la Grandière |
Le 12 février, Ian Hickson, un employé de Google et un membre du groupe de travail sur le HTML 5, publiait sur son blog personnel un billet assassin qui accusait Adobe de bloquer l'avancée des travaux sur le futur standard du Web. Selon lui, Larry Masinter d'Adobe a émis des objections formelles sur certains points au sein d'une mailing-liste confidentielle du W3C. Hickson sous-entend à mots à peine couverts que les motivations d'Adobe sont bien moins nobles qu'elles n'y paraissent.

L'article a été relié sur Twitter par Anne van Kesteren d'Opera, puis l'affaire a été reprise en des termes non moins polémiques par différents sites, qui hurlent à la conspiration et à la confiscation de l'intérêt public au profit des intérêts privés d'Adobe, en dépit du soutien affiché et réitéré du standard HTML5 par ses diverses instances dirigeantes.

Naturellement Adobe est montée au créneau très vite pour tenter de rassurer : elle n'a aucune intention de bloquer le futur standard et n'a fait part que d'inquiétudes légitimes au sujet de la manière dont les différentes technologies concernées sont adoptées. Difficile cependant de se faire entendre au sein de cette cacophonie.

Mais si on s'attache à regarder les faits de manière dépassionnée, il s'avère que les reproches de Ian Hickson ne sont pas tout à fait fondés : les objections d'Adobe n'ont jamais été mises sous le sceau du secret dans la mesure où elles étaient publiques dès le 5 février. D'autre part, le W3C a toute latitude d'outrepasser toute objection et de poursuivre son avancée, Adobe n'a donc aucun moyen de bloquer le HTML5 si tant est que là était son objectif.

Il semblerait que l'enjeu de cette tempête dans un verre d'eau soit surtout une question de jeux de pouvoir : parmi les éléments qui posent problème, on trouve notamment les RDFa, qui permettent d'ajouter des métadonnées au sein du code HTML. Cette fonction est le pendant du W3C aux Microdata mises au point par le WHAT-WG, le groupement d'éditeurs de navigateurs qui avait jeté les bases de ce qui allait devenir le HTML5 avant que le W3C ne récupère ses travaux. Récemment les membres du W3C ont voté pour séparer les Microdata des spécifications de HTML5. Or il se trouve que Ian Hickson peut s'enorgueillir de quelque paternité sur les Microdata… La polémique pourrait donc être issue d'un ressentiment personnel.

On peut cependant s'interroger sur la légitimité de listes de discussion privées au sein d'un organisme qui se voue à décider du bien public par le biais d'un standard ouvert et libre. Mais étant donné que certains membres du W3C sont des entreprises il peut s'avérer nécessaire de leur garantir une certaine confidentialité, sur des sujets technologiques parfois sensibles, pour bénéficier de leur collaboration. Une chose est sûre, le secret aura été le combustible qui aura permis à ce feu de paille de prendre, et Adobe aura sans doute quelque difficulté à corriger le tort qu'elle a subi.

Tags
avatar Hasgarn | 

Adobe cumule les histoires louches à son encontre, en ce moment…
Un coup, Apple bave sur Flash, un autre, le W3C est en bisbille à cause du html 5.
Trop de battage ou coïncidence ?

avatar Cactaceae | 

Trop de battage.

Les théories du complots… bon pourquoi pas… il y a un toujours un "pourquoi pas". Des manœuvres téléguidées… oui un peu mieux.

Mais bon, HTML5 ce n'est pas la mort de Flash (y peut pas, c'est un héros :-D), peut-être du flv… et bien tant mieux, peut-être que Flash reviendra sur des activités plus nobles.

avatar PLaiLLeuR | 

Le cœur de métier d'Adobe étant le développement d'applications de création numériques, et donc d'outils permettant la création de sites en HTML5, je ne crois pas qu'Adobe serait suffisamment stupide pour se risquer une crise de comm'.

Je vous invite à lire les nombreux blogs d'employés d'Adobe qui au contraire d'autres entreprises du secteur, contiennent beaucoup d'informations techniques et font montre de beaucoup d'objectivité.

avatar Hasgarn | 

@ PLaiLLeuR: tu as des adresses de ce genre de blog ?
Merci d'avance.

avatar BlackSmileFR | 

Oui mais même si Adobe n'a pas le pouvoir de tout bloquer, je rappelle qu'il s'agit d'un travail coopératif afin de trouver le solutions adaptées à tout le monde !! Donc en pratique, si adobe dit qu'elle est pas d'accord cela ralentira la machine.

En la ralentissant Adobe peut alors se donner du temps pour préparer un contre coup, afin d'imposer ses idées.

avatar PLaiLLeuR | 

@Hasgarn [url=http://www.lmgtfy.com/?q=adobe+blog+list]Google is your friend![/url]
D'autres blogs existent, notamment en Français... Il suffit de fouiller un peu sur la toile.

avatar Hasgarn | 

@ PLaiLLeuR:
Merci, c'est marrant la petite animation.
La question n'était pas anodine, je ne voyais pas quels mots clés utiliser.
Je tacher de fouiller le web francophone, mais plus tard.
Encore merci.

avatar fantomx6 | 

Un pot de vin par ci, un dessous de table par là.

il y en a qui aurait reçu assez il faut croire ???

Une Mailing liste [b]confidentielle[/b] du W3C, de quoi laisser planer des doutes, non ?

avatar PLaiLLeuR | 

@fantomx6 Je pense qu'une relecture de l'article ne serait pas de trop. Il n'est nulle part fait mention de "pot de vin", et le document auquel fait référence l'article n'est pas confidentiel (cela n'empêche pas d'autres de l'être, ces derniers pouvant être issus de n'importe-quel membre du groupe de travail).

Est-ce réellement utile de crier "au feu" à tout bout de champs?

avatar Artanis | 

Pour une fois, Adobe n'a rien à se reprocher dans cette histoire.
En tant que membre ils peuvent faire les remarques et demander les éclaircissements qu'ils veulent, c'est à ça que servent les discussions au W3C.
D'autant plus que l'objet des remarques d'Adobe n'est pas directement lié au cœur du HTML5, et ne le ralentit donc pas directement. De plus, dans la pratique, le fait que HTML5 ne soit pas finalisé dans son ensemble n'empêche pas certains blocs d'être bien avancés et déjà implémentés.

C'est juste des types de Google et Opera qui tapent sur un "associé" un peu encombrant...

avatar fantomx6 | 

Sans vouloir crier au feu, les technos de Adobe ne rentrent-elles pas en concurrence avec certaines technos de HTML 5 ???

D'un autre côté, l'employé de Google qui pleure sur son blog, quelles sont ses motivations réelles ???

Alors cette news, info ou intox ???

avatar PLaiLLeuR | 

@fantomx6 Si, bien sûr. De même que Google Gears entre en concurrence avec certaines spécificités de HTML5 (Google Gears devant d'ailleurs laisser sa place). Maintenant HTML5 directement et indirectement, sera une source de revenus non négligeable pour Adobe dans les années à venir.

Perso, je pense que le HTML5 nous permettra d'avoir une bien meilleure expérience du web (une fois accepté et correctement interprété par tous les browser importants). A ce moment là, Flash aura du évoluer vers de nouvelles fonctionnalités non gérées par le HTML5 pour continuer à exister (ce qui est déjà le cas).

avatar Yohmi | 

@spleen
Non, c’est intéressant. On apprend notamment que c’est une tempête dans un verre d’eau, grâce à une documentation de la part du rédacteur, qui permet de relier les pièces du puzzle de façon pertinente.

Vous êtes vraiment pathétique.

avatar Arnaud de la Grandière | 

@ Spleen : mais bien sûr, chacun sait que c'est Apple qui "téléguide" les employés de Google et d'Opera… trop de troll tue le troll, Spleen…

avatar iamflox | 

John Nack y répond simplement: "In a word, bullshit"
http://blogs.adobe.com/jnack/

avatar surfman06 | 

Merci, Spleen pour tes éclaircissements.
Ça nous manquait .............
Grâce à toi, j'ai compris...........

avatar michaelprovence | 

Tout à fait d'accord avec spleen c'est pas parce que apple est contre adobe pour des raisons de business qu'il faut plonger comme des moutons franchement.
Heureusement que le flash existe c'est un très bon outil sur internet.

avatar Christophe Laporte | 

[B]99 % des sites mac ont raconte des conneries[/b] sur le sujet avec des titres genre Adobe sabote le html5. On ne cherche qu'a rétablir la vérité et a expliquer ce qui s'est passé.

avatar thierry61 | 

Il est normal, dans un projet collectif industriel non abouti, que tout le monde ne soit pas d'accord avec tout le monde. Par conséquent, que A n'ait pas le même point de vue que B, cela n'a rien de choquant. Le compromis auquel on arrive en fin de compte n'est que le résultats de débats, de luttes d'influence, chacun cherchant à tirer la couverture à lui.

Certes, il arrive que de gros fournisseurs ne soient pas enclins à collaborer avec leur petits concurrents ou avec la "collectivité", car cela n'est simplement pas dans leur intérêt. Pourquoi standardiser si ma techno a de fortes chances de s'imposer comme standard de fait ? ça se voit dans cette rivalité flash/html5, ça s'est vu avec Microsoft, ça se voit dans le matériel, dans le réseau, etc.
Donc qu'Adobe ait un agenda qui lui soit propre, pourquoi pas ? Mais en l'occurence, on a eu ici juste les gesticulations d'un développeur qui a voulu se la jouer à la David contre Goliath sans avoir beaucoup de billes pour argumenter sa thèse.

Typique de l'effet caisse de résonance de la blogosphère tout ça : c'est celui qui gueule le plus fort qui est considéré comme étant dans le vrai.... avec les bisbilles, Adobe - Apple - Google, on a de quoi s'amuser :-)

En tout cas, bon papier macge

CONNEXION UTILISATEUR