Interview : Things du Mac à l'iPhone

Christophe Laporte |
Dans cette belle région du Baden-Württemberg, on trouve quantité de petits éditeurs de qualité. L'un d'eux, Cultured Code s'est fait connaître l'année dernière en sortant une bêta de Things, un gestionnaire de tâches particulièrement élégant. Toujours en gestation, la version finale a été repoussée à janvier 2009 à cause de son petit frère, Things pour iPhone qui n'était pas au programme initialement. Les deux logiciels peuvent bien évidemment synchroniser leurs données en Wi-Fi, ce qui fait de Things l'un des gestionnaires de tâches les plus aboutis sur Mac/iPhone avec OmniFocus.

Comment porter un logiciel Mac vers l'iPhone ? Quelles sont les nouvelles règles qu'impose cet appareil dans le développement d'un programme ? Comment adapter une interface utilisateur à un si petit écran ? Autant de questions que nous avons posées à Jainek Werner, l'un des développeurs de Things.


cc-team


Cultured Code est une jeune société. Qu’est-ce qui vous a poussé à développer des logiciels sur Mac ?

Tout simplement notre amour de la plate-forme Mac. On a toujours été charmé par la beauté du matériel Apple et par son système d'exploitation remarquablement bien pensé. De notre point de vue, les applications Apple sont souvent ce qu’il y a de mieux dans l’industrie en matière d’interface utilisateur. Et plus important encore, les utilisateurs Macintosh sont très sensibles aux belles applications et bien pensées. Nous l’avons vu avec Things sur nos forums, nos utilisateurs ont des discussions passionnées sur comment améliorer le logiciel sans le rendre plus complexe.


Things

Things sur Mac


Pourquoi avoir fait de Things pour iPhone un logiciel payant ? Vous auriez très bien pu l’inclure dans le prix de la version Mac et éviter ainsi de reverser 30% à Apple ?

Premièrement, tous les utilisateurs de Mac ne possèdent pas un iPod touch ou un iPhone, il aurait été à mon avis injuste d’augmenter le prix de la version Mac afin que le logiciel soit gratuit sur l’App Store. Deuxièmement, de nombreux utilisateurs d’iPhone et d’iPod touch ne possèdent pas de Mac. Nous avons conçu Things pour iPhone de façon à ce qu’il soit utilisable aussi de manière autonome.


Things%20sur%20iPhone

Things sur iPhone


Ces deux facteurs nous ont logiquement poussés à faire de Things pour iPhone un produit commercial ‘indépendant’.

Concernant les 30 % reversés à Apple, nous estimons que c’est un bon deal. L’App Store nous apporte beaucoup de visibilité. Cela nous permet d’atteindre des clients potentiels qui n’auraient jamais découvert nos produits.

Ainsi, êtes-vous satisfait des ventes sur l'App Store ? Quelle est votre opinion sur la politique d'Apple concernant sa plate-forme de téléchargement ?

Les ventes sur l'App Store ont dépassé nos espérances. Things était disponible dès l'ouverture de l'App Store et pourtant ses ventes continuent aujourd'hui de progresser. Il est dans le Top 5 des applications, et on en est très heureux.

Things pour iPhone continuera de s'inspirer de la version Desktop au fil du temps (les tags, les tâches récurrentes…). Nous sommes déjà au travail sur l'interface pour l'adapter à l'arrivée de ces nouveautés. On les amènera les unes après les autres au fil des prochaines versions.

Pour ce qui est de la politique d'Apple, elle n'est pas toujours des plus idéales (le système de filtrage de l'App Store par exemple), mais on mise sur le fait qu'Apple sait écouter ses clients et les développeurs. D'ici à un an, tous ces petits défauts ne seront plus que des souvenirs. Et, à la fin, s'imposera l'idée qu'avec l'iPhone, Apple a créé une plateforme incroyable qui nous aura permis de livrer un gestionnaire puissant et facile à utiliser, qui obéit littéralement au doigt. Nous avons vécu de jolis moments à le développer et nos clients l'aiment : que demander de plus ?

À lire votre blog, on voit que vous travaillez vraiment dur sur les interfaces. Quels sont les défis à relever quand vous cherchez à développer l'interface la plus agréable en même temps que la plus ergonomique pour l'iPhone ?

Avant qu'Apple ait présenté l'interface utilisateur d'iPhone, aucun d'entre nous ne pouvait imaginer qu'un si petit appareil puisse être si puissant et offrir des applications si sophistiquées et pourtant si faciles à utiliser. L'interface est géniale et avant d'essayer de concevoir notre propre interface, nous savions que nous devions disséquer et chercher à comprendre en profondeur la plupart des décisions concernant la conception de l'iPhone. Laissez-moi vous donner quelques exemples.


thingstouch-interfacestilllife


La contrainte la plus évidente pour une application est celle de la taille de l'écran. Contrainte dépassée admirablement par le concept de la navigation à travers une succession d'écrans virtuels appelés les uns après les autres. Ce qui signifie, cependant, que chaque écran doit toujours donner à l'utilisateur toute l'information utile sur l'action en cours. Un exemple : lorsque l'utilisateur déplace une tâche vers l'une ou l'autre de ses listes, il faut que cette tâche reste visible pendant cette opération, dans l'hypothèse où la personne oublie, sur le coup, laquelle de ses tâches il avait sélectionnée.


thingstouch-papercollage


A priori, les contraintes liées à l'utilisation du doigt comme dispositif de pointage sont moins évidentes, et pourtant bien réelles. Avant tout, les éléments d'interface doivent avoir une certaine taille pour être facilement tapotés. Un exemple de ce que nous avons fait, c'est d'augmenter les dimensions des cases à cocher. Par ailleurs, un toucher du doigt associe le fait de pointer et de sélectionner en un seul mouvement. Belle différence avec ce que l'on a l'habitude de faire avec une souris où l'utilisateur pointe d'abord un endroit précis et, seulement après, clique. Ce dernier geste accomplit des opérations très précises, alors que le doigt, lui, peut produire des "accidents". Une conséquence immédiate est qu'une opération délicate, voire destructrice, devrait toujours nécessiter deux tapotements distincts. Apple le fait lorsqu'il s'agit d'effacer des éléments d'une liste ; nous le faisons aussi, par exemple pour effacer une date dépassée.

Il y a bien d'autres situations de ce type. On aimerait d'ailleurs en parler sur notre blog un de ces jours. Pour conclure, Apple a fait en sorte qu'en suivant leurs concepts d'interface de base, vous développiez une interface agréable et ergonomique pour une application mobile. Mais cela ne peut se faire qu'au prix d'une attention aux détails de l'ordre de celle que j'ai évoquée plus haut. Et dans ce cas seulement, alors oui, vous développerez une belle application pour iPhone.

Puisque de nombreux utilisateurs d'iPhone sont aussi des utilisateurs Windows, peut-on s'attendre à une version Windows de Things ?

Ce n'est pas encore à l'ordre du jour. Mais on y pense, de même qu'à une version Web. Certains utilisateurs de Mac n'en ont pas à leur travail, ou ils aimeraient bien partager les tâches avec leurs amis ou leurs collègues qui sont sous Windows. Porter Things sur d'autres plates-formes bénéficierait certainement aussi à ces utilisateurs Mac.

Avec ces deux développements Mac et iPhone, est-ce qu'il y en a un qui a pris le pas sur l'autre ? Ou tout cela dépend-il finalement des ventes sur les deux plates-formes. Avez-vous réfléchi à la façon dont l'iPhone a changé votre société ?

Pour ce qui est de la gestion des tâches, avoir une version Mac et une version iPhone était essentiel. Nous n'envisageons d'ailleurs pas vraiment ces deux logiciels comme deux produits différents. Les deux ont notre entière attention. Et on espère bien que notre succès sur l'App Store nous permettra de nous développer et d'être capables d'accélérer le développement et d'élargir l'audience de Things.

Dans la pratique, est-ce vraiment si facile de développer une application iPhone quand on maîtrise Xcode et tout le reste ? Est-ce plus facile d'écrire une application Mac ou une application iPhone ? Quels sont les défis les plus difficiles à relever (si ce n'est la conception de l'interface ?)

Les outils de développement et le SDK pour mettre sur pied des applications iPhone sont exactement ce que nous espérions, et même mieux encore. Le framework Cocoa du Mac est déjà un vrai bonheur à utiliser, mais Cocoa sur l'iPhone fait mieux encore. C'est fou de voir qu'avec les produits Apple, les matériels et les interfaces utilisateurs sont élégants, mais que les interfaces de développement partagent également cette même philosophie.

Dans le SDK de l'iPhone, Apple a mis au point un certain nombre de fonctionnalités qu'il est très facile d'intégrer dans nos propres applications. Quant à pouvoir vérifier les performances et déboguer directement depuis l'appareil avec Xcode et ces instruments, c'est tout simplement génial.

Selon l'application que vous développez, je dirai que le principal défi réside certainement dans la capacité à faire tourner le programme avec la mémoire disponible de l'iPhone. Pour ce qui est de Things, par exemple, nous avons veillé à utiliser une quantité minimale de mémoire en chargeant seulement ces tâches qui vous intéressent réellement. De cette façon, même après des années d'utilisation et des milliers de tâches accomplies, les performances ne doivent pas s'en ressentir.

Sur le même sujet :
- YouNote, retour sur un succès sur iPhone

Tags
avatar François Cuneo | 

Ouais.

Très intéressant tout ça. Vraiment.

Mais n'empêche, Things évolue trop lentement. Il m'a beaucoup tenté, mais Omnifocus est bien plus réactif, vu sa structure.

Maintenant que l'éditeur de Things a fait pas mal d'argent avec l'application iPhone, il faudrait qu'il développe son équipe de… développeurs, pour faire avancer les chosese. Parce que j'aime bien leur système de Tags, que n'a pas Omnifocus.

avatar Gabone | 

L'Alsace et le Baden-Württemberg de bien belles régions

avatar ocmey | 

Très bon logiciel, mais pour l'instant je reste sur OmniFocus, par contre, le jour ou l'on aura une version stable sur le Mac et surtout avec une syncro via le net et pas seulement le wifi, j'achète directement.
Mais merci pour l'interview, c'est bien de voir comment les gens travaillent, c'est même très proche de mon boulot d'architecte quand on voit les croquis, les "maquettes"...

avatar Daori | 

Merci pour cette interview, instructif et intéressant.

avatar Christophe Laporte | 

ils ont recruté une personne de plus récemment.

avatar oomu | 

c'est à dire que j'espère sincèrement que things ne sera jamais omnifocus

en effet, je ne veux pas des fonctionnalités ni de l'interface de omnifocus.

Things est un logiciel gtd simple, c'est vrai, et c'est exactement ce que je voulais. Il est aussi très agréable à utiliser et élégant.

Il me permet de gérer mes taches hebdomadaires. PAs de gérer une entreprise.

Il est vraiment ce petit logiciel indispensable que je voulais.

avatar benjamin | 

Même remarque. Un logiciel simple et élégant qui me convient parfaitement, utilisée autant sur l'iPhone que sur le Mac.

avatar NoNo_01 | 

Merci pour l'interview :)

Par contre, j'utilisait la version démo d'omnifocus... et payer 80$ pour ce soft me semblait exagéré pour ce que j'en faisait réellement...

J'ai alors testé Things, et pour le moment (environ 1 semaine, c'est peu) j'en suis content... je retrouve les fonctions de base dont j'ai besoin, mais 2 fonctions me manquent un peu:
- Pouvoir coller des images et de l'html dans les notes
- Pouvoir mettre un rappel avec une heure sur une tache, ou bien qu'une tache devienne un event dans ical

Mais sinon, très bon produit que je vais sûrement encourager le moment venu ;-)

avatar yayel2 | 

ce qui est extraordinaire dans things tant dans la version mac que la version iphone est le poids de l'application ! on sent vraiment les dev soucieux de l'optimisation !!

avatar bedwellO | 

J'utilise Things depuis maintenant 5 mois. Il est simple et réactif, pas une usine à gaz. Je suis très satisfait de la version mac toujours ouvert sur mon macbook et iphone.

avatar imagesurmac | 

j'aime bien le concept des zones (Areas) dans Things desktop, mais je ne les retrouve pas dans l'iPhone, seulement Projets

avatar narenda | 

ça existe things en français pour la version mac?

avatar popo69 | 

-> imagesurmac

cette fonctionnalité sera ajoutée prochainement selon les devs

avatar tomate | 

Sur l'iPhone manque aussi les tags. Bon comme c'est ultra utilisé dans la version Mac, ça va forcément venir par la suite.

Sinon sur Mac, me manque la fonction projet dans les projets (créer des sous-projets quoi), mais là aussi, c'est promis ça va venir quand le dev de la version iPhone pourra ralentir un peu.

CONNEXION UTILISATEUR