Fermer le menu

Le Mac et les pros, le point de vue de G. Gete

Christophe Laporte | | 14:31 |  17
Guillaume Gete, membre émérite de la communauté Mac francophone (CMF pour les intimes) et consultant sur certaines solutions professionnelles d'Apple vient de sortir Mac OS X Leopard efficace : Déploiement, administration et réparation, un pavé de près de 500 pages qui ne vise pas le switcher ou le débutant, mais le monde de l'entreprise et les utilisateurs expérimentés. Sur leur site, les Editions Eyrolles proposent d'ailleurs de récupérer gratuitement un chapitre au format PDF consacré à la migration vers Leopard.

Pourquoi avoir écrit un tel livre ? Quel regard porte-t-il sur l'évolution d'Apple dans le monde de l'entreprise ? Que recherchent les entreprises lorsqu'elle le contacte dans le cadre de son activité de consultants ? Où en est Mac OS X Server ? Autant de questions auxquelles Guillaume Gete a répondu avec sa franchise habituelle.


Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Ben... le pognon, évidemment ! Plus sérieusement — on sait bien qu'écrire un livre ne rapporte pas beaucoup d'argent — durant mon parcours au sein de multiples entreprises, j'ai pu constater que le Mac était parfois trop souvent géré "à l'ancienne", c'est-à-dire comme sous Mac OS 9. La faute à un manque de temps, de formation, et parfois une certaine peur des techniciens ou des utilisateurs, ou des deux. Or, Mac OS X est un système qui a ses subtilités, ses problèmes bien à lui...

La plupart des livres sont destinés aux débutants, et on y explique très bien comment utiliser les menus, la souris, faire des listes intelligentes dans iTunes... Pas vraiment intéressant pour les gens qui maîtrisent le Mac depuis de nombreuses années. Les bouquins pour les administrateurs informatiques ont également trop tendance à considérer Mac OS X comme un système UNIX comme les autres. Or, c'est une "soupe" de technologies variées et uniques. Par exemple, HFS+ est un système de fichiers unique, les technologies Core (Data, Image, Animation, Video...) sont spécifiques, la façon d'installer une application est particulière... Il ne faut donc pas voir Mac OS X simplement comme un Unix amélioré ou comme une grosse mise à jour de Mac OS 9, mais bien comme un système à part, avec une approche à part.


À qui s'adresse-t-il avant tout ?

Aux administrateurs informatiques qui intègrent du Mac ou qui vont en intégrer dans leur environnement, aux consultants et techniciens informatiques qui gèrent un ou plusieurs parcs de Mac, petits ou grands, aux administrateurs Windows qui doivent installer des Mac dans leur entreprise… Et aux Power Users, qui veulent un peu plus comprendre ce qu'il y a dans le Mac, comment ça fonctionne, et comment s'en sortir quand le monde semble s'écrouler autour d'eux. Et sans passer forcément par la case "réinstallation" !


Livre%20Mac%20OS%20X%20Leopard%20efficace%20-%20G.%20Gete%20-%20D%C3%A9ploiement,%20admnistration%20et%20r%C3%A9paration%20-%20Librairie%20Eyrolles



Rien que le titre à lui seul, c'est tout un programme. Comment t'y es-tu pris pour ne pas te perdre en route lors de sa rédaction ?

Euh... Je m'y suis perdu plus d'une fois, en fait. Ce qui fait que j'ai revu certains chapitres assez tardivement, que j'ai mixé certains d'entre eux et éliminé d'autres au fur et à mesure de la rédaction. Le principal problème a surtout été lié au temps : le livre est sorti plus tard que je l'espérais, du fait de mes engagements professionnels, et évidemment entre temps il y a eu des modifications dans Leopard (par exemple, la barre des menus translucides que l'on a pu rendre opaque en 10.5.2 et autres réglages qui sont apparus avec les mises à jour).

J'ai quand même essayé de garder un cheminement logique : ainsi, on commence par le Mac en tant que machine, puis on se focalise sur l'installation de Mac OS X, son organisation au niveau des fichiers, les grosses nouveautés de Leopard... avec un dernier chapitre qui explique comment gérer ses Mac au jour le jour, c'est-à-dire comment résoudre les problèmes, déployer les mises à jour... Eh oui, il y un chapitre sur le Terminal, pour d'excellentes raisons que vous découvrirez dans le livre.

Après, le recentrage se fait évidemment au travers du sommaire, et j'ai essayé d'étayer mon propos en m'appuyant non seulement sur la théorie ("en cliquant ici, Apple dit que ceci se produit...") mais aussi par mon expérience sur le terrain ("en cliquant ici, en fait il se passe ça..."). Si le livre sort dans la collection "Sans taboo", c'est aussi parce qu'il dit parfois tout haut ce que personne n'ose dire. Ce qui le rend d'autant plus intéressant :-)


Cela fait un moment (même un petit peu plus) que l'on sent que le Mac a sa carte à jouer dans le monde de l'entreprise. Et d'un coup ou presque, ce phénomène prend de l'ampleur surtout aux États-Unis. Est-ce que tu ressens cela dans ton activité ?

Pas directement dans mon activité de conseil, mais plutôt dans mon activité de formateur. J'ai formé pas mal de revendeurs de grandes enseignes ces derniers mois, et l'évolution depuis dix ans est spectaculaire.

Petite histoire : en 1999, mon baptême du feu de formateur chez Agnosys a consisté à former des groupes de vendeurs d'une très célèbre enseigne grand public qui commençait à y vendre l'iMac. Lors d'un tour de table de présentation des participants, l'un d'entre eux m'a dit à propos de l'iMac : "c'est un gros minitel" ! Et on sentait une grosse méfiance vis-à-vis d'Apple, des produits...

Dix ans plus tard, la donne a radicalement changé, et les mêmes vendeurs sont enthousiastes à propos d'Apple, ils se donnent du mal pour que les rayons soient bien remplis, et ils avouent souvent avoir un Mac à la maison. Et ils sont particulièrement impressionnés par Mac OS X ou la suite iLife... Et ceux qui ne le sont pas... Je leur fais une bonne démonstration, et ils sont conquis !

Ce que ça veut surtout dire, c'est que l'image d'Apple est particulièrement bonne, et tout le monde se met dans une mouvance positive à propos du Mac. Mac OS X y est évidemment pour beaucoup, mais les autres logiciels et matériels qui gravitent autour, iPod en tête, y contribuent également de façon importante.


Est-ce que le profil de ta clientèle a beaucoup évolué ces temps-ci ? Qu'est-ce qui selon toi a fait sauter cette barrière psychologique qui a fait que le Mac est passé de "c'est pour les créatifs ou c'est pas sérieux" à "il faut que j'y jette un oeil" ?

Plusieurs critères se dégagent :
- Le passage à Intel, qui a rassuré non seulement par l'image "Intel inside" (on utilise le même processeur que les autres), mais aussi par le côté "on peut utiliser Windows au cas où" ;

- L'image de Microsoft est devenue mauvaise (problèmes de sécurité, de virus...), et Vista n'a rien arrangé. Du coup, parfois au lieu de se dire "tiens, si je passais à Vista", on regarde le rayon d'à côté, et on se rend compte que non seulement on peut faire tourner Windows sur ces drôles de machines, mais en plus elles sont jolies ;

- Apple met dans Mac OS X ce qu'il faut pour faire en sorte qu'un Mac puisse s'intégrer correctement dans les environnements hétérogènes, en particulier les systèmes d'annuaire Active Directory. Ça n'a rien d'évident, et c'est d'ailleurs souvent pour ça qu'on me contacte, mais ça facilite l'intégration du Mac en entreprise.


Comme toujours, on a beaucoup parlé de Leopard à sa sortie et très peu de son grand frère, Leopard Server. Avec le recul, comment juges-tu ce cru ?

Très très bon, même si certains outils comme le Wiki/blog (extraordinairement simple d'utilisation) gagneraient à être connus, et la mise en place d'iCal Server a été parfois un peu compliquée. Ça continue quand même de bouger dans la bonne direction.

Après, certains outils comme Podcast Producer sont très perfectionnés, mais plutôt réservés à des marchés spécifiques, pas forcément mon cœur de marché d'ailleurs. Les clients qui me contactent se servent quand même encore essentiellement de leur serveur pour le partage de fichiers, iCal Server de temps en temps, et parfois le service de messagerie. Mais ça va rarement beaucoup plus loin, ce qui est dommage, car on peut faire des choses assez fantastiques avec Mac OS X Server. Une partie de mon boulot consiste donc aussi à montrer au client toutes les facettes du serveur.

Sinon, dans Leopard Server, il y a aussi une volonté de permettre la mise en place facile d'un serveur, avec le nouveau mode de configuration simplifié. Mais ce mode, aussi bien fait soit-il, se heurte à un écueil de taille : comment installer un serveur et le configurer simplement... alors qu'on n'a aucune connaissance de ce qu'est un réseau TCP/IP ? Plus compliqué encore, comment permettre la mise en route d'un serveur de messagerie SMTP/POP/IMAP sans même mettre le nez dans le DNS ? J'insiste régulièrement sur mon blog ou en formation serveur sur l'importance du DNS, mais ce n'est pas que pour le fun : un DNS mal ou non configuré est pour moitié la cause de problèmes lors de la mise en route de certains services de Mac OS X Server.


server20080609

Catégories: 
Tags : 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


17 Commentaires

avatar 2Bad 16/07/2008 - 14:49

[i]et ils avouent souvent avoir un Mac à la maison[/i]

ça va... c'est pas un porno non plus :-)

2Bad

avatar matthieu2278 16/07/2008 - 15:00

@2Bad
:)

avatar Bassman 16/07/2008 - 15:09

J'attend avec impatience ce livre.

C'est toujours un plaisir de lire Guillaume Gete, c'est clair, bien expliqué.



avatar stefhan 16/07/2008 - 15:15

Bonne interview comme j'aime ! Merci GG :)

avatar Thierry61 16/07/2008 - 15:37

j'aime bien l'anecdote : "iMac, un gros Minitel" :-))

avatar Nicky Larson 16/07/2008 - 15:43

[quote] Et d'un coup ou presque, ce phénomène prend de l'ampleur surtout aux États-Unis.[/quote]
Hein ? Sources ? Chiffres ?

Je ne vois pas vraiment les Xserves faire des percées pour l'instant, j'aurais plutôt tendance à dire le contraire.
Depuis qu'on a plus de G5, il n'y a plus eu une seule news sur le mac et le HPC.

avatar Nicky Larson 16/07/2008 - 15:49

[quote]Toujours sur le terrain, quels sont les reproches qui reviennent le plus souvent vis-à-vis des solutions Apple ? [/quote]
- Le manque de support pour des applications non open source (Oracle, SAP, les applis de calculs, etc ...)
- Le manque de support d'Apple pour le monde de l'entreprise en dehors des US.
- Le manque de choix quand aux configurations (1 seul type de serveur et un seul type de baie de disque.
- Le prix par rapport à l'open source.
- Les outils graphiques qui foutent plus la merde qu'autre chose.
- Le démon serialnumberd qui en plus de faire passer des paquets réseaux parasites pour vérifier les clés, s'ouvrent gentillement un port sur le firewall qu'il est impossible de fermer.

avatar nlex 16/07/2008 - 15:49

haha 2Bad

avatar Nicky Larson 16/07/2008 - 15:49

Et non le support d'Oracle sur Tiger sans aucune mise à jour depuis 2 ans n'est pas acceptable ...

avatar Christophe Laporte macG 16/07/2008 - 15:55

-> Nicky Larson
Tu as lu trop vite. On parlait du Mac en général dans le monde de l'entreprise. On a publié de nombreux articles (des études, des cas concrets sur le sujet comme Cisco, certaines divisions d'IBM, SalesForece, carewarehousing…)

avatar manustyle 16/07/2008 - 16:28

pfff il écrit des livres maintenant ! 37 €, très peu pour moi, du vol !

avatar BenLeTibétain 16/07/2008 - 16:48

Dommage qu'on ne puisse pas faire de critique sur les Xserve et sur Mac OS X server sur MACritique (en tout cas je n'ai pas trouvé).

avatar Christophe Laporte macG 16/07/2008 - 17:04

on va les rajouter :)

avatar Al1 16/07/2008 - 17:41

manustyle, j'espère que tu plaisantes !

37 € pour un pavé de 500 pages, c'est peut-être cher (destiné aux professionnels, en même temps), mais certainement pas du vol !

Et c'est pas son premier !

À la réflexion, bien-sûr que tu plaisantes.

avatar xuyss 16/07/2008 - 19:23

@ Nicky Larson

+ 1

Et j'ajoute encore les transitions trop fréquentes et trop buguées vers de nouvelles architectures.

Je ne parle même pas de OS 9 à OS X ou de powerpc à intel, qui ont obligés la réécriture de pratiquement tous les programmes pour mac (avec un coût énorme pour les entreprises courageuses qui étaient sur cette plateforme), mais tout récemment la transition de tiger à léopard qui a amenée pleins de nouveaux bugs dont certains assez pénibles avec bien sûr aucune possibilité d'acheter une nouvelle machine sur tiger pour les entreprises qui préfèrent une machine avec moins de fonctionnalités mais sans bugs, qu'une machine avec plus de fonctionnalités mais avec bugs.

avatar pacou 16/07/2008 - 21:26

Merci M. GETE, j'ai acheté votre livre dès que j'ai su qu'il était sorti, et il m'a déjà permis de me dépatouiller d'un problème d'imprimante.

avatar ispeed 17/07/2008 - 00:41

Compétence allié à de la gentillesse et surtout beaucoup de passion pour nos belles machines. Bravo