Fermer le menu
 

Safari Pad précéda l'iPhone

Florian Innocente | | 07:17 |  9
John Markoff, dans le New York Times, affirme qu'Apple travailla avant l'iPhone sur un produit de la taille d'un petit portable et baptisé "Safari Pad", avec déjà l'utilisation du multitouch. Et ce n'est que petit à petit, sous l'intuition de Steve Jobs que le projet évolua vers l'iPhone.

Dans un article récent (lire Wired raconte la création de l'iPhone), le mensuel américain Wired avait affirmé que le téléphone avait été conçu sur la base de technologies développées autour de 2003/2004 destinées à un projet qui ressemblait davantage à une tablette.

L'idée de Markoff est que ce produit pourrait revenir, assurant à la fois les fonctions de terminal Web et de livre électronique concurrent du nouveau périphérique d'Amazon (voir Kindle : l'iPod du livre ?)

Deux signes selon lui peuvent porter à croire qu'un tel projet à un avenir chez Apple : cette dernière a elle-même décrit l'iPod touch comme une plateforme (Wifi) au sens large davantage que comme un simple baladeur puis Steve Jobs a exprimé de sérieux doutes sur la pertinence d'un livre électronique, au titre que les Américains ne lisaient plus. Et si l'on compte le nombre de fois où Jobs a décrié un domaine pour mieux s'y intéresser ensuite alors tous les paris sont ouverts.

Catégories: 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


9 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar v1nce 04/03/2008 - 07:33

'...avait été conçu sur la base de technologies développées autour de 2003/2004 ...' Parce que quelqu'un en doutait ici ???

avatar poco 04/03/2008 - 08:37

Une autre bonne raison c'est que l'ITMS pourrait décliner une section livres électroniques sans grand chamboulement. Après tout le modèle des livres électroniques est très proche de celui de la musique en ligne.

avatar nlex 04/03/2008 - 09:02

je crois que OUI c'est bien pour ça que le MBA est léger MAIS pas petit le petit mac viendra mais ça sera plutot un gros ipod touch : le formfactor de l'eeePC est à chier, c'est pas dutout adapté à sa taille, vous verrez dans deux ans j'aurais raison !


avatar nicolas 04/03/2008 - 09:07

mouais, je suis pas un grand fan du livre electronique. Je ne trouve pas ça très agréable de lire sur un ecran. mais bon, attendons de voir.

avatar SoundJfx 04/03/2008 - 10:11

Le principe du livre électronique c'est justement de ne pas avoir l'impression de lire sur un écran. Il ne s'agit pas d'un petit écran avec de la Flash et un logiciel de lecture, la techno est spécifique pour tenter de reproduire le visuel d'un livre papier (notamment pour éviter la fatigue visuelle provoquée par nos écrans d'ordinateur).

avatar lennoyl 04/03/2008 - 12:01

je n'aime pas trop cette mentalité de l'iPapy. ok, les américains ne lisent plus. Mais est-ce une raison pour ne pas faire de livres electroniques ? pour un busynessman pur et dur, oui, mais pour un américain se souciant du niveau intellectuel de se compatriotes, non. (un livre electronique "à la mode", ca leur donnerait peut-etre envie de se remettre à lire)

avatar Frenchie 04/03/2008 - 13:21

Bof, un livre, qu'il soit en papier ou électronique, pour quelqu'un qui ne lit pas, ça change quoi ?

avatar james85 04/03/2008 - 13:37

[quote]les américains ne lisent plus[/quote] ah bon ? et ça sort d'où, ça ? Aux USA, en 2004, 185.000 nouveaux livres de littérature publiés (à 99,5% d'auteurs anglophones). En France, en 2007, 60.000 nouveaux livres publiés (tous types de livres confondus) Sans vouloir faire de la pub pour qui que ce soit, mais le groupe d'édition Penguin ne s'est jamais mieux porté. Les ventes de livres en ligne sont en constante augmentation. Bref, si tout n'est pas rose dans le domaine de l'édition, des phrases aussi péremptoires que "les américains ne lisent plus" sont à prendre avec de grandes pincettes.

avatar DrFatalis 04/03/2008 - 15:28

Je partage l'avis de James. Sans parler de l'édition technique: si les américains ne lisent plus (en encore, il faudrait préciser par rapport à quoi, à quand, à qui - Par rapport aux Islandais, personne ne lis!), disons que le public anglophone mondial lis pour eux, ce qui créé un marché assez gigantesque. Sans parler de l'édition scientifique et technique, 99% US. Cela tombe bien apple est une entreprise mondiale et dessert pas mal de monde avec itune.... Ne vous êtes vous jamais demandé d'où venait le "i" de "ipod" ? I c'est pour internet, mais jusqu'au touch, les ipods n'allaient pas sur le web... Alors, à quand un nouvel... "ibook ?"