30 fées autour du Google Phone ?

Florian Innocente |
Samedi dernier le Wall Street Journal évoquait ce lundi comme jour d'annonce par Google de ses plans en matière de téléphonie mobile (voir notre dépêche). A quelques heures du supposé événement - non confirmé par Google - CNET livre des détails supplémentaires.

Android, le nom de code de cette plateforme logicielle open source - basée sur Linux - aurait séduit pas moins de 30 sociétés dont certaines appartenant au gratin de l'industrie. Parmi elles, NTT DoCoMo au Japon et Srpint aux Etats-unis pour les opérateurs, Qualcomm, Intel, Texas Instrument et Broadcom pour l'électronique, Samsung, Motorola et HTC côté fabricants de téléphones.

avatar Anonyme (non vérifié) | 
Parmi ces industriels je note que certains étaient jusqu'à présent fidèles à Windows Mobile et/ou Symbian. Finalement c'est donc plus Microsoft ou Nokia en tant que concepteurs d'OS qui ont à craindre GooglePhone plutôt qu'Apple. D'autant qu'il ne s'agit que d'un OS et pas d'un produit spécifique (et que donc rien de génial ne va sortir aujourd'hui).
avatar levinch | 
Quand o vous dit que linux c'est l'avenir. La preuve Darwin ... Mangez des pommes, et faites en manger à vos ordis : 5 fruits par jour ;)
avatar Kir Kanos | 
levinch : darwin est basé sur FreeBSD... c'est donc un Unix et non un Linux...
avatar Un Vrai Type | 
Linux n'est pas "l'avenir", il a un bel avenir promis... Nuance. N'oubliez pas que sans concurrence, les société qui innovent se compte sur les doigts d'une main. Un jour, elles revisitent le modèle économique et c'est seulement là que le consommateur gagne. Google avec internet (gratuit/publicité), Apple avec la musique en ligne (prix unique, simplicité) etc... En matière de téléphonie mobile, l'industrie sent bien que personne (de sérieux) n'utilise un écran de 3" pour modifier un tableau excel, mais que l'on pourrait avoir beaucoup d'autres applications. Apple l'a démontré avec l'iPhone, le reste de l'industrie va devoir se remettre en cause. Ça me rappelle l'époque ou les PC ne se vendaient qu'en fonction du nombre de Mhz/prix. N'empêche que mon iBook G3 700 continue à servir tous les jours depuis septembre 2002. A force de confondre ce que peux faire la machine et ce que vous pouvez en faire, on fini par persuader les gens qu'on leur vend du vent. Apple est l'une des rares sociétés à fusionner ces deux notions.
avatar Thierry61 | 
Un souci de plus pour Palm ? mmm...
avatar Nico | 
Palm s'en fout, par contre Palm Source...
avatar Gabone | 
Un Vrai Type a raisons et mon iMac PPC G4 1,25GHz me servira encore pendent quelques années pour la photo et graphisme
avatar whereismymind | 
Pourvu que ça prenne des parts de marché à Microsoft (et que ça les fasse réagir) parce que je trouve que cet OS Mobile n'est pas franchement génial et malheureusement, c'est le même schéma que pour les ordinateurs, il a une TRES grosse part de marché ...

CONNEXION UTILISATEUR